Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Outremer: Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ? La date/heure actuelle est 23 Sep 2019 20:04 
Annonces Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ? Annonces
   Article posté par NouNouWs le 10 Mai 2005 à 07:28  S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

http://www.menaibuc.com/breve.php3?id_breve=59
Citation:
Cérémonie du 8 mai à Fort-de-France, une mascarade coloniale... ( ?)
La cérémonie à la Martinique de la Victoire de 1945 est une mascarade coloniale, a déclaré l’ancien combattant M. Henri JOSEPH.

Le Martiniquais, Monsieur H. JOSEPH âgé actuellement de 79 ans, est le président de l’association des Anciens Combattants de la Seconde Guerre Mondiale. Alors que la France se trouvait en très grande difficulté, envahie et occupée par les nazis, que le gouvernement administré par le maréchal Philippe PETAIN à Vichy se trouvait sous les bottes de Hitler, que les colonies se trouvaient isolées, comme la Martinique sous l’Amiral ROBERT, le Général Charles de Gaulle était parti à Londres pour organiser la résistance. L’appel fut lancé depuis l’Angleterre pour libérer la France de l’invasion de Hitler. C’est ainsi que de nombreux jeunes des Antilles étaient partis en dissidence, en passant par la Dominique et Ste-Lucie et via l’Amérique et l’Afrique du Nord, pour rejoindre les forces françaises de libération. Henri JOSEPH, dès l’âge de 16 ans (en 1942 donc), avec d’autres de sa promotion quitta la Martinique et, au moyen de ce parcours de combattant, arriva en Afrique du nord et enfin gagna la France. Les Martiniquais se sont engagés, ont ensuite subi un entraînement intensif et ont été envoyés sur les fronts, face aux Allemands. Nombreux y sont morts pour la France. Mon oncle Pierre Claver LITAMPHA, né en 1906 au Vauclin, engagé et encore sous les drapeaux sur la Jeanne d’Arc durant cette guerre, a été porté disparu vers 1942. Sur son acte de naissance, il n’y aucune mention de décès ou de disparition. Henri JOSEPH, quant à lui, a perdu sa jambe droite, il a reçu des éclats d’obus dans le corps, il est revenu à la Martinique handicapé. Il a reçu des décorations, il est membre et président des Anciens Combattants. Il a souvent eu à plaider pour de la reconnaissance et plus de considérations et de soutiens aux anciens qui sont revenus vivants au pays. Chaque année à la Martinique, des soldats sont appelés à défiler, des anciens combattants et les officiels sont en tête et, au son de la Marseillaise, une gerbe est déposée au monument aux morts pour la patrie. La cérémonie grandiose, couverte par les journalistes, est retransmises par des radios et télévisions.

Ce matin du 8 mai 2005 à Fort-de-France, au cours de la cérémonie de commémoration de la victoire de la France en 1945, H. JOSEPH est désigné pour lire le document préparé par le ministère. C’est pour lui l’occasion de faire au préalable une petite déclaration personnelle bien pensée et mûrie dans sa tête. Personne ne s’y attendait... Il commence : "La cérémonie du 8 mai à Fort-de-France est une mascarade coloniale, un document préparé par le ministère m’est remis pour lecture..." Il est interrompu. Le préfet de la Martinique, Yves DASSONVILLE, trouve son propos mal venu, ne tient pas la route et méprisable à l’égard des compatriotes martiniquais qui ont participé à la libération de la patrie (sa patrie), que H. Joseph est un cas isolé, un malade non soutenu et apprécié par ses camarades. Les propos de notre compatriote ont été repris et développés de manière explicite par les journalistes et publiés. Il reconnaît avoir défendu la patrie du préfet qui était loin de naître à l’époque. Nous nous rendons alors compte que cet ancien combattant, qui n’est pas un novice, sait de quoi il parle. Il a certainement dit tout haut ce que pensent tout bas certains de ses camarades et beaucoup d’autres Martiniquais.

Le même jour à Desaix, il y a une porte ouverte, des chefs et des soldats souriants comme des anges étaient à l’accueil et faisaient miroiter des spectacles pour attirer les jeunes diplômés et désoeuvrer, les sollicitant à s’engager dans l’armée pour défendre la patrie. Quelle patrie et contre quel envahisseur, puisque tous les pays de l’Europe en guerre au siècle dernier sont maintenant unis pour le meilleur et pour le pire ? Dans la Caraïbe, nous n’allons pas nous battre comme ont fait les Européens entre eux ; nous devons simplement nous unir pacifiquement et démocratiquement pour devenir forts. Le danger viendrait plutôt du nord.

Il faut rappeler en passant que l’honorable Césaire AIME, lui aussi, avait reçu à lire le texte du décret de départementalisation écrit par le gouvernement en 1946, le lendemain-même du départ de l’amiral Robert qui était aux ordres de Vichy et dont la Martinique était sous embargo forcé. Après, il reconnut que c’était une mascarade dans le carnaval des autres.

Après la Seconde Guerre, la France s’est trouvée face à un devoir obligé de décolonisation. Les choses ne se sont pas toujours passées de manière pacifique... Beaucoup des anciens combattants d’Indochine, d’Afrique du nord (dont l’Algérie surtout) et du centre se sont retrouvés cette fois-ci face au colonisateur pour libérer leur pays.

Des Antillais se sont trouvés de force ou de bon gré dans les rangs du colonisateur pour faire front aux combattants des pays en lutte pour leur libération. Quelques uns y ont laissé leur peau, les survivants, parfois mutilés, ont été décorés pour aller aux défilés des victoires de la France. Rappelons en passant que beaucoup d’anciens de l’Indochine souffrent des séquelles du terrible séjour à Dien-Bien-Fou, par exemple.

Monsieur Henri JOSEPH ne se sentira seul et délaissé lorsque nous lui rappellerons que des soldats comme les feux Frantz FANON, Guy CABORT-MASSON, Marcel MANVILLE et bien d’autres, encore vivants, ont été et sont de son avis.

Moi aussi, je suis de l’avis de ce respectable combattant qui dit ce qu’il avait depuis longtemps dans le coeur et je le soutiens. J’ai été militaire par obligation de service à la fin de la guerre d’Algérie et j’ai tout fait pour ne pas aller défendre la patrie dans cette sale affaire. Je pensais que le cas de l’Algérie était celui de mon pays, qu’il était question de libérer son pays de l’occupant colonisateur. J’ai pensé à mon oncle et même à un grand oncle foudroyé par un obus durant la Première Guerre. Je me suis arrangé pour me faire réformer de l’armée et ne plus être dérangé pour soutenir le colonisateur à l’écrasement des colonisés qui se défendent.

Beaucoup de Martiniquais ont intérêt donc à donner la main à notre ancien combattant, à soutenir Henri JOSEPH, l’enfant du pays, l’homme du 8 mai 2005.

Rendons un hommage spécial à ce grand héros Martiniquais !

Saluons enfin le courage des journalistes de la Martinique à leur devoir de bien informer le public.

Les jeunes Martiniquais ont le devoir de libérer et de défendre (ou inversement) leur pays... L"avenir de la Martinique est dans leurs mains.

L.Ltmph


Tags Ceremonie, Du, 8, Mai, A, F-de-france, Une, Mascarade, Coloniale

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?   Imprimer cet article
 « finkielkraut encense le code noir (son et texte) Où trouver de l'écorce de bois bandé... » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Au coeur des Dom-Tom: Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?

Liens relatifs à l'article Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?
Discussion générale: Cérémonie des Oscars Il y a 64 ans.
Actualités: [paris]Cérémonie en hommage aux victimes
Actualités: FRACTURE COLONIALE, FRACTURE SOCIALE
Au coeur des Dom-Tom: Maison coloniale
Actualités: CEREMONIE MYSTIQUE EN MARTINIQUE QUI A MAL TOURNE
Cinéma: 34ème Cérémonie des César du cinéma
Gastronomie: cérémonie
Discussion générale: [Cérémonie]1° Evenement web:Volcréole awards (partII)
Coup de gueule: Cérémonie
Videos streaming: Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?
Au coeur des Dom-Tom: Cérémonie du 8 mai à F-de-France, une mascarade coloniale ?


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives