Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


de la dangerosité du mythe......

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: de la dangerosité du mythe...... La date/heure actuelle est 17 Oct 2019 22:44 
Annonces de la dangerosité du mythe...... Annonces
   Article posté par robè le 20 Août 2005 à 20:14  S'abonner au Flux Rss Discussion générale: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

critique de la négritude par René Depestre intellectuel haitien,........cela date mais... c'est intéressant à lire et à comprendre ......dans la perspective des nouveaux mythes de la mouvance afrocentriste

Citation:
.....On sait que toute idéologie, par sa représentation du réel, par les objectifs qu'elle poursuit, a tendance à donner aux aspirations particulières d'une classe une valeur imaginaire. Marx a appelé mystification ce processus de déformation de la réalité. En Haïti, de pseudo-sociologues comme François Duvalier, étudiant le rôle de la négritude dans notre histoire nationale, ont toujours considéré le concept en lui-même, au lieu de l'analyser dans ses relations avec l'histoire réelle des rapports sociaux. En séparant la question raciale du développement économique et social d'Haïti, en lui assignant un caractère absolu, mythique, ils ont ravalé l'histoire haïtienne à une succession chaotique de conflits seulement ethniques entre les mulâtres et les noirs, qui dès les lendemains de notre Indépendance, ont formé l'oligarchie dominante du pays. C'est ce qui se produit également quand, sur un plan plus général, on sépare le dogme raciste du développement réel des diverses sociétés coloniales. On en vient à considérer l'histoire des peuples colonisés comme une succession de conflits raciaux entre les « Blancs » et les « Noirs ». Dans le cas d'Haïti, la question raciale, loin d'être le facteur déterminant du développement de la société haïtienne, n'a été que la forme mystificatrice, qui dans la conscience de deux aristocraties rivales servit à dissimuler les intérêts et les mobiles réels de la lutte des classes..........
Depuis 1946, la société haïtienne étant la proie d'une crise générale, due fondamentalement à la domination des Etats-Unis sur l'économie du pays, la question de couleur occupe de nouveau l'avant-scène politique et idéologique, toujours pour voiler le contenu réel de la lutte des classes. Les petits-bourgeois noirs comme Duvalier, qui depuis 1946, alliés a des latifundiaires noirs et à des « compradores » mulâtres contrôlent le pouvoir politique, se servant démagogiquement de la notion de « négritude», ont essayé de faire croire aux masses noires qu'elles sont désormais au pouvoir et que la « révolution duvaliériste » est une victoire éclatante de la négritude. Tous les faits monstrueux de gestion duvaliériste, depuis dix ans, ne font que détruire aux yeux de notre peuple les images mensongères de cette mythologie. L'épouvantable dictature de Duvalier a porté les Haïtiens à changer l'idée que pendant longtemps ils se sont faits d'eux-mêmes. A leurs yeux, Haïti a cessé d'être figée dans la figure mythique que depuis l'école on a patiemment imprimée dans la conscience de chaque Haïtien : Haïti, première république noire des temps modernes, patrie et mythique de l'homme noir, berceau et paradis de la négritude ! Les Haïtiens ont découvert dans des souffrances inouïes, que dans un système semi-colonial, le pouvoir, qu'il soit entre les mains de noirs, de blancs, de mulâtres ou d'indiens, reste invariablement un instrument de déshumanisation féroce de l'homme et de son histoire sociale et culturelle. Depuis dix ans, plus que jamais, les Haïtiens voient ce dont sont capables des hommes à peau noire ou métissée comme eux, quand, par le fer et le feu, ces derniers défendent les intérêts d'une minorité de privilégiés et ceux d'un impérialisme totalitaire. Les Haïtiens se rendent compte du fait que la glorification de n'importe quelle race est une absurdité infinie qui voile toujours des désordres sanglants et attentatoires à l'unité de l'espèce humaine. Les Haïtiens voient des noirs et des mulâtres, tyrans, criminels, sans vergogne, obscurantistes, nazis, tontons-macoutes, parce que justement ils n'ont aucune essence particulière, ce sont ces bourgeois comme les autres........

Ainsi ce concept de la négritude a été à un moment donné de l'histoire de la décolonisation, la riposte affective de l'homme noir exploité et humilié, face au mépris global du colon blanc. Comme le colon blanc, partant de sa situation privilégiée dans la société esclavagiste et coloniale, avait épidermisé sa prétendue supériorité biologique, de même le noir, en fonction de sa condition d'opprimé et de paria, sa condition d'homme aliéné dans sa peau même, fut porté, selon une perspective tout à fait différente, à l'épidermisation de sa lamentable situation historique....
..... C'est la colonisation, qui par le fer, le feu, le sang, avait ouvert dans les flancs mêmes de l'histoire universelle la sanglante contradiction blanc-noir, pour dissimuler et pour justifier les rapports d'exploitation capitaliste. La négritude posait la nécessité de dépasser cette contradiction, non par une nouvelle opération mythique, mais à travers une praxis révolutionnaire collective. Malheureusement, le plus souvent le concept de négritude est utilisé comme un mythe qui sert à dissimuler la présence sur la scène de l'histoire de bourgeois noirs, qui, en Haïti, comme dans de nombreux pays d'Afrique, se sont constitués en classe dominante, et comme toute classe qui opprime une autre, a besoin d'une mystification idéologique pour camoufler la nature réelle des rapports établis dans la société. Aujourd'hui, chez des mystificateurs aussi bien noirs que blancs, la négritude implique l'idée absurde que le Noir est doué d'une « nature humaine » particulière, doué d'une essence qui n'appartiendrait qu'à lui, .........

http://www.seattleu.edu

Tags De, La, Dangerosite, Du, Mythe

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   de la dangerosité du mythe......   Imprimer cet article
 « Recherche dvd Pawol Pou Ri Vol 3 STUDIO D'ENREGISTREMENT SUR PARIS Forfait d'heures attractif » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: de la dangerosité du mythe......

Liens relatifs à l'article de la dangerosité du mythe......
Au coeur des Dom-Tom: mythe et légende créole
Discussion générale: ENCORE UN MYTHE QUI S'ECROULE...
Discussion générale: Du mythe à la réalité La Gambie fait les comptes
Discussion générale: Signe du Zodiaque et caractère des hommes, mythe ou réalité?
Discussion générale: Carnaval à Paris, mythe ou réalité ???
Discussion générale: L'Afrocentrisme : Réalité historique ou mythe idéologique?
Au coeur des Dom-Tom: Le "mythe" du lycée Schoelcher !
Discussion générale: L'esclavage en Egypte antique, mythe ou mythe ?
Videos streaming: de la dangerosité du mythe......
Discussion générale: de la dangerosité du mythe......


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives