Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Actualités: Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer La date/heure actuelle est 20 Aoû 2019 16:40 
Annonces Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer Annonces
   Article posté par ppm39 le 20 Décembre 2005 à 14:30  S'abonner au Flux Rss Actualités: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Individualiste, incontrôlable: future candidate aux élections présidentielles???

En tout cas, malgré quelques points négatifs (ses critiques à Dieudo: dommage elle n'a pas besoin de cela), je trouve qu'elle fait un assez bon parcours (non au réferundum europeen, loi taubira, loi du 23 février) et qu'elle possède un bon profil pour faire une bonne presidente (professeur de sciences économiques, bonnes conniassnces historiques et politiques) sinon une tres bonne ministre mais dans un vrai ministere (économie, justice, dom-tom, social), j'aimerais bien qu'elle se présente, histoire de se compter et de montrer notre poids électoral...

Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer
LE MONDE | 19.12.05 | 14h35 • Mis à jour le 19.12.05 | 14h35

Elle abhorre les noms en "isme", "trotskisme, léninisme, maoïsme" ou colonialisme. On l'affuble volontiers d'adjectifs en "in" : indisciplinée, individualiste, instable. Indépendante et insaisissable, Christiane Taubira, 53 ans, a fait du privatif sa caractéristique politique.
La députée de Guyane se plaît à échapper à qui essaye de l'attraper. A Cayenne, les professeurs reprochaient à la petite Créole surdouée de ne pas écouter en classe. A Paris, ses amis politiques ne disent pas autrement. Ils aimeraient canaliser son énergie, s'agacent de son caractère imprévisible.
Dans le débat sur le "rôle positif de la présence française outre-mer", qu'elle qualifie de "contrefaçon historique", dans celui sur les discriminations dont s'estime victime la communauté noire de France, elle fait entendre sa propre voix, virulente dans l'expression, modérée dans le contenu, toujours un peu à part. "Je paye très chère ma liberté de parole, concède-t-elle. Je parais souvent solitaire."
Christiane Taubira n'aura finalement obéi qu'à sa mère, morte quand elle était adolescente. "C'était une personne très courageuse qui nous a imposé une éducation stricte", explique-t-elle. Femme de service devenue infirmière, elle a élevé seule ses onze enfants, Christiane étant la sixième de la fratrie. Quant au père... "Je ne souhaite pas en parler." Cayenne est alors une petite ville mi-coloniale, mi-provinciale, "vivant sous une autorité extérieure clairement établie". Les Blancs habitent un monde à part, à la fois omniprésents et absents. Seuls se montraient quelques bonnes soeurs ou gendarmes placides portant short et sandalettes.
C'est à Paris que Christiane Taubira découvre le racisme. Baccalauréat en poche, elle s'inscrit, au début des années 1970, en faculté de sciences économiques, à Assas. L'université est tenue par des nervis d'extrême droite qui n'aiment rien tant que beugler : "Les nègres et les Arabes dehors !" "Ces insultes ne m'ont jamais traumatisée, assure l'élue. J'en ai toujours ri." L'étudiante est prise dans le bouillonnement politique de l'époque. Elle s'abonne à une revue anarchiste, fréquente la librairie Maspero, haut lieu de la culture gauchiste, milite à l'Union des étudiants guyanais. Elle se familiarise avec la lutte des Noirs américains, s'intéresse à Malcolm X ou Angela Davies, suit un cycle sur l'ethnologie afro-américaine. En 1974, elle dévore le Discours sur le colonialisme d'Aimé Césaire, le juge "lumineux."
Elle rentre en Guyane en 1979 comme professeur de sciences économiques. Elle adhère au Mouvement guyanais de décolonisation (Moguyde), indépendantiste. L'arrivée de la gauche au pouvoir en 1981, ses gestes d'apaisement, les réformes décentralisatrices sonnent le glas de l'organisation semi clandestine. Sevrée de politique, Christiane Taubira s'investit dans la vie de la cité. Elle s'active dans la coopération agricole. Fin 1992, des gens de gauche, las de la pesante tutelle du Parti socialiste guyanais (PSG), viennent la chercher. A la tête d'un conglomérat construit à la va-vite, le Walwari (l'éventail, en Amérindien), elle devient députée en 1993.
Elle débarque dans une Assemblée où la gauche est en capilotade. Elle louvoiera dans ce champ de ruines, au gré des forces et des courants. Butant sur le PSG dans sa conquête contrariée de la mairie de Cayenne, elle entretient des relations à peine moins compliquées avec le PS parisien.
Non inscrite, en 1993, elle rejoint République et Liberté, un groupe centriste ramasse-miettes et vote la confiance au gouvernement Balladur. En 1994, elle est élue au Parlement européen sur la liste de Bernard Tapie. En 1997, réélue, elle rejoint le groupe socialiste. En 2002, elle n'est plus qu'apparentée PS. Raison de cette prise de distance : sa candidature à l'élection présidentielle sous l'étiquette des radicaux de gauche. Au grand dam de Lionel Jospin, elle obtient 2,3 % des suffrages, un score qui monte à près de 10 % dans certaines banlieues ou près de 30 % dans les départements d'outre-mer (DOM). En 2005, contre toute consigne du PRG, elle appelle à voter "non" au projet de Constitution européenne.
La constance de Christiane Taubira ne se trouve pas dans le jeu d'étiquette politique mais plutôt dans un certain nombre de combats qu'elle mène depuis dix ans. Contre la loi Pons de défiscalisation, par exemple. Sa grande oeuvre législative est la proposition de loi qu'elle dépose en 1999 afin que l'esclavage soit reconnu comme crime contre l'humanité. Le texte sera adopté à l'unanimité le 10 mai 2001. Si quelques députés de droite arguèrent que ce texte était inutile, d'autres comme Renaud Donnedieu de Vabres ou Alain Juppé lui apportèrent un soutien dont l'auteure leur sait gré.
Passé relativement inaperçu à l'époque, ce texte est aujourd'hui devenu un point d'ancrage pour les communautés antillaise et africaine. L'exposé des motifs, patiemment poli par la députée entourée d'une pile d'ouvrages sur le sujet, est étudié dans les classes. "Cette rédaction fut pour moi à la fois un moment de grande splendeur et de grande douleur", assure-t-elle.
En juillet 2002, à l'Assemblée, la députée s'était également signalée en portant la contradiction à Nicolas Sarkozy, alors intouchable. "Lorsque vous définissez a priori des catégories de personnes à partir de leur âge, de leur profession, de leur mode de vie, de leur nationalité, vous jetez un regard uniformément réprobateur sur des populations qui, majoritairement, en dépit de la violence de l'urbanisme et de l'inégalité des chances, s'obstinent à rester dignes et honnêtes." Une tirade qui prend un autre relief après les violences urbaines de novembre et la polémique sur la racaille ou le Kärcher.
La loi de 2001 a conféré une audience à la députée au sein d'une communauté noire prompte à se déchirer. Mais celle à qui ses adversaires prêtent un ego démesuré se refuse pourtant à sortir du rang. "Je ne crois pas à l'homme providentiel, assure-t-elle. Je pense qu'un pas à cent vaut mieux que cent pas à un." Elle rechigne également à un "positionnement ethnique", ce qui lui fait garder ses distances avec le tout nouveau Conseil représentatif des associations noires. Ses amis socialistes la soupçonnent pourtant de succomber au communautarisme. Une fois de plus, la dame se montre insaisissable.

---------------------------------





Benoît Hopquin


---------------------------------
Parcours

1952 Naissance à Cayenne.


2001 Fait adopter une loi reconnaissant l'esclavage comme un crime contre l'humanité.


2002 Obtient 2,3 % des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle.

2005 Combat l'article sur le rôle positif de la présence française outre-mer.



Article paru dans l'édition du 20.12.05

Tags Christiane, Taubira, Une, Voix, Positive, De, L'outre-mer

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer   Imprimer cet article
 « et pour les noirs c'est bien pire. un tabou local: les enfants de béké avec des nègresses » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Actualités: Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer

Liens relatifs à l'article Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer
Discussion générale: Nouvelles Voix , Découvertes et Révélations du ZOUK 2012
Actualités: Une candidate FN compare Taubira à un singe
Actualités: Esclavage et Discrimination Christiane Taubira,JP Omotunde..
Musiques - Artistes - DJ's: Christiane VALEJO, le nouveau site
Sport: Jacobs positive à la THG
Musiques - Artistes - DJ's: [news] Christiane Valéjo
Actualités: [Présidentielles 2007] Taubira
Discussion générale: Discrimination positive
Actualités: Discrimination positive chez PSA
Actualités: LE NON DE Christiane TAUBIRA
Discussion générale: La voix, révélateur du sex-appeal
Musiques - Artistes - DJ's: La Voix Sacrée et Révélation Zouk -FLAME RADE
Musiques - Artistes - DJ's: le nouveau clip de Christiane VALLEJO "Je t'aimerai toujours"
Actualités: Finkielkraut, les Antilles, Loi Février 2005, Loi Taubira
Petites annonces: boite de prod rech belle voix feminine zouk R'nb
Musiques - Artistes - DJ's: ABIDJA'TAAM; les voix d'Abidjan,« Une ville peut se dire par ses voix"
Actualités: audio : Taubira esclavage, Dieudo, cran
Actualités: Otrement dit, l'emission de rachid arab : Taubira
Actualités: La voix des petites îles
Musiques - Artistes - DJ's: Nouveau clip de Christiane VALLEJO
Videos streaming: Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer
Actualités: Christiane Taubira, une voix positive de l'outre-mer


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives