Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Contes et légendes des Antilles

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Langue locale: Contes et légendes des Antilles La date/heure actuelle est 17 Sep 2019 03:09 
Annonces Contes et légendes des Antilles Annonces
   Article posté par titanpèt le 21 Juin 2003 à 19:28  S'abonner au Flux Rss Langue locale: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Je me suis souvenue de ces contes et légendes que nos parents nous racontaient parfois étant petits. Etant tombée sur l'un d'entre eux, je me permets de vous le raconter, sachant qu'il est tiré du livre Contes et légendes des Antilles

Cétoute


Cétoute était le dernier-né d'une famille de 13enfants, ce qui lui valut son nom. La maman était si pauvre qu'elle l'enveloppa dans des feuilles de balisiers, puis lui accrocha au cou un talisman: "Epi sa, ou ké bat' Satan" dit-elle.

La marraine, une riche dame patronnesse demanda l'enfant. Elle avait beaucoup de filleuils - par esprit de charité disait-elle - et ils vivaient tous sur une habitations à 3 pitons et 2 savanes, à l'est de la mer. De temps en temps, elle les quittait pour aller à " l'ilett" rendre visite à son mari. Et chaque fois, elle emmenait un enfant, pour qu'il apprit à travailler. Cétoute n'en avait jamais vu aucun revenir.

La marraine avait soin qu'ils fussent toujours bien nourris et ils vivaient librement. Chaque matin, ils passaient la rivière pour se rendre dans la savane et traire les vaches. Une heure après, on leur servait du chocolat brûlant parfumé de cannelle. On tuait souvent le cabri, et toujours le cochon à Noël. Les enfants partaient fouiller les choux caraibes, les ignames et en remplissaient de larges paniers. On faisait cuire tout cela et on le mangeait avec de la viande salée ou de la morue. Ils partaient à la pêche, relevaient les nasses remplies de poissons, de langoustes et d'oursins. C'est là que Cétoute fit la connaissance d'un bébé requin et ils devinrent de grands amis: ils faisaient ensemble des parties de nage et le requin lui apprennait les courants.
Mais malgré cette liberté, Cétoute n'était pas heureux: il n'aimait pas sa marraine. Elle lui inspirait de la répulsion et il ne se sentait pas à l'aise lorsqu'elle partait loin. Il ne comprenait pas.

Un jour qu'elle avait été à " l'ilett" , elle lui apporta un de ces matétés crabes qui faisait les délices de Cétoute. Ca sentait le piment et avait ce goût sucré-salé qui fait qu'on n'est jamais rassasié. Cétoute suçait la pince lorsqu'il s'aperçut qu'elle était étrange. Il regarda:.....Horreur! C'était un doigt! Soudain, il comprit: Marraine, c'était la diablesse et les enfants qu'elle mène à l'îlet, elle les tue et elle les mange!
Maintenant, Cétoute avait son plan et en parla au requin: ils décidèrent d'aller à l'îlet. Un matin, il se cacha près de l'anse aux palétuviers où sa marraine garait son canot. La marraine arriva. Elle portait une grande robe blanche et sa tête était attachée d'un madras blanc, le vrai costume de la diablesse. Quand elle se déchaussa, Cétoute vit qu'elle vait un pied de bouc. Elle poussa le canot à la mer, sauta dedans, prit un fouet, et le fouetta en criant: " Taiaut! Kigilié!" et le canot bondit sur les vagues. Cétoute plongea derrière, à cheval sur le requin et la suivit jusqu'aux abords de l'îlet. Il la vit arriver à l'anse et jeter le fouet à un dragon vert. Alors, accourut un géant noir, qui fumait une pipe.
Au fond du canot était un sac et dans ce sac, ligoté pour être mangé, un des filleuils de la marraine.

Lorsque la marraine revint, elle s'endormit d'un sommeil de plomb et Cétoute profita pour réveiller ses petits camarades endormis: "Z'enfant! doubout! lévé!" Tous quittèrent la maison et Cétoute les mena près du palétuvier où le requin les attendait...Cétoute embarqua ses camarades, saisit le fouet et il cria "Taiaut! Kigilé!"
Le requin ouvrait la route et bientôt, ils aperçurent l'îlet avec ses falaises noires à pic, ses rochers en forme de monstres et la plage bordée de cocotiers.
Sur l'îlet, se détachait une silhouette qui allait et venait, intriguée: c'était le mari de la diablesse, le géant noir. Pour mieux voir, il grimpa sur la falaise. Son pied glissa, il s'écroula et s'écrasa contre les rochers.

Pendant ce temps, la marraine se réveillait. Elle constata la disparition des enfants et courut à la plage: son canot aussi avait disparu. Elle poussa un cri de rage, se précipita sur le canot des enfants et mit les voiles. Elle était tellement en colère qu'elle ne pensa pas aux brisants et, juste devant l'îlet, la barque se fendit en deux et la diablesse plongea. Depuis ce jour, juste à cet endroit, un gouffre bouillonne et le géant, transformé en statue de pierre, est condamné à l'entendre gémir éternellement.
Restait le dragon vert. A sa place était un beau jeune homme que la mort de la diablesse avait délivré. Il accueillit les enfants et ceux-ci revinrent chercher leurs parents. Ils s'installèrent dasn l'île, y construisirent des cases, une église, une école, des rhumeries.
On réserva pour le requin nu bassin sur la côte. Il vient s'y reposer de ses longs voyages et rapporte des nouvelles. Grâce à lui, on apprit qu'il y avait des malades abandonnés de tous parce qu'ils étaient recouverts de plaies. Les habitants furent d'accord pour les soulager et leur donnèrent un coin de l'île. Depuis, ils y vivent en paix au lieu-dit le "coin des lépreux".

Et cette île, vous la connaissez: c'est la Désirade. Yé krik!

Tags Contes, Et, Legendes, Des, Antilles

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Contes et légendes des Antilles   Imprimer cet article
 « Le RMI pour une Subaru.... je peux tjs espérer non? » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Langue locale: Contes et légendes des Antilles

Liens relatifs à l'article Contes et légendes des Antilles
Petites annonces: La recherche sur mes racines indiennes Antilles
Discussion générale: Antilles Télévision sur Canal Sat
Sorties - Evénements: SAMEDI 9 JUIN 07, IIIè ANNIVERSAIRE DES FRESH AU BB ANTILLES
Sorties - Evénements: DJ HALAN TOUS LES VENDREDIS AU BEBE ANTILLES VIP LOCALLLLLL
Discussion générale: Décodeur Sat Antilles ?
Sorties - Evénements: Fanny à la Pointe des antilles ?
Informatique: Informatique aux antilles
Guide touristique: Antilles : Pass aeriens
Petites annonces: Croisière sur les Antilles
Au coeur des Dom-Tom: Epidémie de grippe porcine : la situation aux Antilles
Sorties - Evénements: SOIREE REAL VIBES TOUT LES VENDREDI AU BB ANTILLES
Sorties - Evénements: PROCHAIN CONCERTS D'ERIK AUX ANTILLES ET A PARIS!!!!
Musiques - Artistes - DJ's: Soirées electroniques aux Antilles
Musiques - Artistes - DJ's: QUELLES EST POUR VOUS LA BEST RADIO DANCEHALL DES ANTILLES?
Mode - Beauté - Santé: [Spécial Antilles] Où achetez-vous vos maillots?
Guide touristique: XL Airways : les Antilles en mode low cost en 2013?
Coup de gueule: Antilles-sur-seine
Musiques - Artistes - DJ's: Saly, rappeuse africaine aux antilles!
Informatique: IPHONE 3G BIENTÔT AUX ANTILLES FRANÇAISES
Sorties - Evénements: Vendredi 10 Février, Fresh Masquée au BB Antilles !
Videos streaming: Contes et légendes des Antilles
Langue locale: Contes et légendes des Antilles


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives