Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Raphael Confiant VS The World !

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Outremer: Raphael Confiant VS The World ! La date/heure actuelle est 21 Aoû 2019 21:58 
Annonces Raphael Confiant VS The World ! Annonces
   Article posté par Dragonball le 08 Décembre 2006 à 11:43  S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Détail de la polémiques entre Raphael Confiant et a peu près totu le monde, puisque le Cran, a qui ont n'a rien demandé, s'en mele aujourd'hui !

1°) le Texte de R. CONFIANT
2°) La réponse de P. PINALIE
3°) La mise au point de P. Vaillant


1°) La faute (pardonnable) de Dieudonné



Je ne connais pas personnellement Dieudonné et je n’ai pas fait partie de ceux qui sont venus le soutenir au Palais de Justice de Fort-de-France l’an dernier quand étaient jugés les deux individus__dont la loi interdit de nommer et la nationalité et la religion__qui l’avaient agressé sur le parking de l’aéroport du Lamentin. Je n’ai jamais suivi que d’assez loin ses déboires avec cette même justice et ne me suis en fait intéressé au personnage que tout dernièrement, à l’occasion de son apparition lors de la fête « Bleu-Blanc-Rouge » du Front National.

Sans verser dans la psychanalyse à bon marché, ni la sociologie à la petite semaine, je crois cependant déceler une double souffrance chez l’humoriste : l’une liée à sa personne, à son être métis (père africain, mère blanche) ; l’autre liée à ces gens qu’il est interdit de nommer (il a été partenaire de scène de l’un d’eux pendant une dizaine d’années) et que dans ce papier je désignerai donc sous le vocable d’Innommables. Commençons par le commencement : bien que de mère blanche, gauloise, camembert, tout ce qu’on voudra, Dieudonné sait que les gens comme lui demeureront à jamais dans la société raciste hexagonale un nègre et rien qu’un nègre. Il aurait d’ailleurs eu 70%, 80%, 99% de « sang blanc », il serait toujours un nègre ! Voilà la réalité que cherchent à dissimuler tous les donneurs de leçons droits-de-l’hommistes et pseudo-démocrates. Oui, dans la société raciste occidentale, 1%, une seule goutte de sang noir (« the one drop theory » dit-on aux Etats-Unis) fait de vous un Nigger bastard. Même si vous sortez de l’utérus d’une Blanche (Dieudonné), d’une Asiatique (Tiger Woods), d’une Latino (Mariah Carey) ou d’une Peau-Rouge (Tina Turner). Autrement dit, cette société occidentale vous obliger à renier votre part « blanche », incapable qu’elle est de penser l’identité multiple et sauvagement suprémaciste qu’elle se montre depuis cinq siècles.

Il y a là certainement chez les gens comme Dieudonné, métis vivant en Occident, une souffrance réelle liée à l’impossibilité pour eux d’assumer ce qu’ils sont réellement. Souffrance qui pousse certains métis pouvant « passer pour Blanc » à renier de leur côté leur part noire pour pouvoir vivre tranquillement. Avez-vous d’ailleurs remarqué que l’expression « passer pour Noir » n’existe pas ? Hypocrisie occidentale, vaste hypocrisie. Mais poursuivons…

L’autre souffrance de Dieudonné est, elle, liée à une énorme erreur que nous faisons quasiment tous, gens du Tiers-Monde, gens de couleur comme ils disent, à savoir que face aux gens-dont-il-est-interdit-de-nommer-la-religion (car dire ou écrire de « confession chrétienne », de « confession musulmane » ou de « confession boudhiste » n’est pas réprimé par la loi !), nous sommes persuadés d’avoir affaire à des frères de misère. A des victimes de l’Europe et de l’Occident comme nous. Pourquoi ? Parce que nous nous disons__et moi le premier__qu’après :

. l’Inquisition commise par les Espagnols

. les pogroms polonais et russes

. « Le Protocole des Sages de Sion » russe

. l’affaire Dreyfus et la rafle du Vel d’Hiv’ françaises

. les trains de la mort et les chambres à gaz allemands

, nous nous disions qu’il n’était pas possible que les victimes de ces atrocités européennes ne soient pas du même bord que, disons, les Amérindiens génocidés par Colomb et ses descendants, ou les Nègres esclavagisés. Du même bord que nous, quoi !

Il y avait une vie « innommable » brillante en Europe depuis dix siècles dont Vienne était symboliquement le centre. L’intelligence européenne a été littéralement inséminée, fécondée par la culture des Innommables. Aujourd’hui, cette vie-là a été éradiquée par le nazisme et le yiddish, par exemple, est devenue une langue morte. D’ailleurs, le mouvement sioniste c’est-à-dire la volonté de se créer un Etat à soi, un état dans lequel les Innommables vivraient entre eux, n’est-il pas né…en Europe ? Pas chez les Innommables marocains, irakiens ou yéménites en tout cas. Et pour cause ! Les pogroms, les ghettos, les rafles du Vel d’Hiv’ et les chambres à gaz, ce sont les Européens qui les ont pratiqués pendant des siècles. Les Innommables des pays arabes étaient certes discriminés, mais jamais massacrés à intervalles réguliers comme en Europe. Gobineau n’est pas arabe (ni nègre, ni chinois, ni hindou ni polynésien ni eskimo).

Donc, bon, face à un Innommable, tout homme du Tiers-Monde pense d’emblée qu’il est face à un frère de misère. D’où sa stupéfaction lorsqu’il réalise que les victimes ont fait alliance avec leurs bourreaux et qu’un Roger Cukierman, par exemple, président du CRIF, peut déclarer sur le plateau de FR3 :

« Il faut que tous les pays occidentaux, tous les pays du monde civilisé, se mobilisent contre l’Iran. »

Ou encore quand je ne sais plus quel ministre israélien des affaires étrangères déclare :

« Nous autres, Occidentaux, nous ne parviendront jamais à nous entendre avec les Palestiniens à cause de la mentalité arabe. »

Quand j’entends de tels propos, une seule phrase me vient à l’esprit :

« Ta civilisation, elle est à Dachau et à Auchwitz ! »

La presse franco-européenne bavasse depuis quelque temps sur une prétendue « judéophobie noire ». Et Dieudonné est classé comme le grand-prêtre de ce nouveau racisme. Mensonge ! Hypocrisie ! Nous sommes en colère, oui, très en colère, contre ceux qui victimes de l’Inquisition-Pogrom-Rafle-du-Vel-D’hiv-Chambres- à-gaz se définissent aujourd’hui comme Occidentaux, se réclament de la civilisation occidentale et massacrent en toute impunité les Palestiniens. Cette colère provient en fait d’une immense déception.

Dieudonné, je te comprends. Je comprends ton désarroi.

Nous ne sommes pas civilisés, mais au moins notre honneur est de n’avoir pas brûlé des Innommables sur l’échafaud comme dans l’Espagne de l’Inquisition, de n’avoir pas ghettoïsé et massacré des Innommables comme en Pologne et en Russie, de n’avoir pas livré aux hordes nazies des dizaines d’enfants innommables comme lors de la Rafle du Vel d’Hiv’ française. Et encore moins d’avoirfabriqué de chambres à gaz comme les Allemands. Oui, c’est là notre honneur.

Et à ce titre, nous n’avons aucune leçon de morale, de démocratie, d’antiracisme, de droits-de-l’homme et bla-bla-bla, à recevoir de gens qui comment l’écrit Frantz Fanon, dans « Les Damnés de la terre », n’ont cessé de massacrer l’homme partout où il le rencontrent.

Quand un Euro-américain me fait une leçon de démocratie, de tolérance et de droits de l’homme, j’ai deux réactions : d’abord, je suis admiratif devant un culot aussi monstre. Après avoir génocidé les Amérindiens, esclavagisé les Nègres, chambres-à-gazé les Innommables, gègènisé les Algériens, napalmisé les Vietnamiens et j’en passe, voici que ça se pose en modèle de vertu ! Chapeau, les mecs. Ma deuxième réaction est que je me marre.

Par contre, quand un Innommable ; après tout ce qu’il a subi de l’Occident, vient me tenir le même discours et se pose face à moi en civilisé et en Occidental, là je n’ai plus qu’une seule réaction. Comme Dieudonné, je me fâche tout net.


Raphaël CONFIANT

2°)Les innommables






Il est assez désespérant d’assister, de la part d’un écrivain martiniquais, au soutien de Dieudonné dans son comportement raciste et dans son rapprochement avec un individu qui éditait, dans le passé, des chants nazis et qui s’est, un jour, livré à une sinistre plaisanterie sur le patronyme d’un homme politique, en l’appelant « Durafour…crématoire ». Il est également très significatif de voir des membres d’un parti d’extrême-droite nier des faits historiquement prouvés et contester le chiffre des victimes des camps de concentration. Par ailleurs, aucune loi n’interdit de prononcer ou d’écrire le mot « juif », et il est assez abject d’employer l’adjectif « innommables » pour désigner les membres de cette communauté ! En effet, si le premier sens du mot convient pour ce qui ne peut pas être nommé, l’usage habituel correspond à ce qui est trop bas ou trop vil pour être prononcé. Il faut donc être vraiment bas et honteusement vil pour jouer sur les mots en utilisant « innommables » à propos des Juifs.


Caïn et Abel


Même quand on n’est définitivement pas chrétien, il est absolument indispensable d’aimer son prochain comme soi-même, et de considérer que nous sommes sur cette terre sept milliards d’êtres humains qui tous méritent le respect, en dehors, bien sûr, des crapules et des racistes. Nous sommes tous, depuis des millions d’années le fruit de l’utérus de nos mères, et ce ne sont ni les courants historiques, ni les abominations politiques qui devraient nous faire abandonner la claire et aimante vision du monde.

Malheureusement, le crime, la domination, l‘esclavage et le mépris des autres ont toujours existé, aussi est-ce pourquoi la légende de Caïn tuant son frère Abel est un très bel exemple de ce dont l’humain est capable. Alors, les massacres chinois sur d’autres peuples, les guerres moyen-orientales, les occupations des bords du Nil et de l’Euphrate, les invasions barbares et le déferlement des Huns font partie de l’Histoire du monde au même titre que ce qui se passe aujourd’hui. Que les Aztèques ou les Incas aient dominé d’autres peuples, que les Caraïbes aient massacré les Arawaks et que les Khmers aient dominé leurs voisins, on ne voit pas pourquoi la honte ne retomberait que sur l’Europe colonialiste des cinq derniers siècles.

Il y a toujours eu des erreurs et des scandales et aucun historien ne saurait nier la responsabilité des Arabes dans la Traite négrière ni le rôle de certains potentats africains dans l’esclavage. Accuser sans cesse la France d’être raciste est une aberration si l’on compare la population hexagonale aux peuples totalement monoethniques de la Corée ou du Japon par exemple. Dire que la société occidentale est la plus raciste est une vision étriquée, névrosée, haineuse et stupide, puisque les statistiques pourraient prouver, sans doute, que c’est le lieu du monde où le métissage est le plus fréquent.


Passer pour un Noir


Non seulement on peut passer pour un Noir quand on est très méridional, gitan, arabe saharien ou juif yéménite, mais il est surtout très stupide d’affirmer qu’il est interdit de nommer la religion d’un citoyen. Et dire que les Juifs ont pu être les frères de misère des Noirs par les souffrances endurées, c’est oublier qu’aujourd’hui la fortune fabrique des bourgeois multicolores et la misère des sans-logis multiraciaux.

Dire que les Juifs ont fait alliance avec leurs bourreaux est une hérésie, et on n’empêchera jamais un Juif intelligent et généreux de condamner la politique israélienne en Palestine. On n’empêchera pas non plus un Palestinien ouvert et cultivé d’avoir des amis juifs, ni un Africain d’aimer une femme blanche. Par contre, on ne pourra jamais empêcher certains insulteurs de réciter leur prière habituelle sur la société raciste hexagonale, sur les « esclavagisés » et les « génocidés », sur les pogromes, les ghettos et les rafles, bref sur les mille crimes de l’Europe.

Certes, les derniers siècles ont été fort salis par des politiques condamnables, mais en réalité l’Histoire de la Terre a malheureusement été faite d’événements de ce genre. Il ne faudrait pas oublier les massacres du Cambodge, du Rwanda et du Burundi, les horreurs afghanes et irakiennes, les crimes indonésiens, les génocides turcs contre les Arméniens, etc…Quant aux Antillais, il ne faut pas non plus oublier que ce sont des métis de plusieurs siècles, métis de Noirs, de Chinois, d’Indiens, de Syro-Libanais et de Blancs.
Monsieur le rageur agressif, de grâce cessez vos insultes contre l’Europe, la France, les Blancs et les Juifs. Cessez d’excuser et de défendre un citoyen déjà plusieurs fois condamné pour avoir lancé des accusations non fondées, à moins que vous n’ayez vous-même été condamné en justice pour avoir essayé de salir un honnête citoyen. Cessez de jouer avec l’Histoire en tentant de prouver obsessionnellement que l’Europe blanche est un nid de racistes. Cessez d’utiliser la toile électronique pour vomir sur les Français, vous et votre vieil allié qui se fait appeler Dessalines ou quelque chose comme ça. Essayez de sortir de votre mal-être, et aimez plutôt votre(vos) femme(s) et vos enfants, et pensez à aimer les autres ! Sinon, vous ne serez jamais qu’un innommable !


Pierre PINALIE




3°) CITER FANON SANS L'AVOIR COMPRIS




par Pascal VAILLANT





"Personne ne m'a prié d'écrire ce livre, surtout pas ceux

à qui il est destiné"

Frantz Fanon, Peau noire, masques blancs, 1952.



Réagissant à une tribune de Pierre Pinalie sur les accointances de Dieudonné et de Jean-Marie Le Pen, Raphaël Confiant a diffusé récemment un pamphlet en « réponse » à son ancien camarade, intitulé « La faute (pardonnable) de Dieudonné »*. Ce pamphlet n'a circulé jusqu'ici que par courrier électronique, mais par le jeu des clics et des double-clics, toute la Martinique a eu vite fait d'être au courant (l'auteur s'est d'ailleurs assagi : ayant compris le fonctionnement de ce mode de diffusion de l'information, il a perdu quelques vieilles mauvaises habitudes - par exemple, il se contente de traiter les gens de racistes ; il ne les traite plus de pédophiles, ça coûte trop cher).

Inutile de relever à nouveau dans leur intégralité les propos aussi haineux que stupides du grand intellectuel national. L'insistance sur le fait de parler des juifs en les désignant par le terme d' « innommables », en insistant même lourdement sur ce jeu de mots - au cas où les membres du fan-club du maître n'auraient pas compris du premier coup ? - dénote la rare qualité intellectuelle de l'auteur des propos. En justifiant à plusieurs reprises cet emploi par le fait qu' innommable « désigne littéralement ce que l'on ne peut nommer », il nous rappelle sans légèreté qu'il est parfaitement conscient du second emploi – odieusement péjoratif - du mot « innommable », et qu'il ne fait qu'affecter de le contourner. Tout ceci aura déjà été dit.

Ce qui frappe en revanche dans le texte de Raphaël Confiant, et qui mérite d'être noté, c'est l'obsession qui le pousse à vouloir identifier l'essence des protagonistes d'un débat par leur catégorisation dans un clivage racial (européen/non-européen), au-delà de toute discussion et de tout argument.

Que dit-il en effet ? En parlant de Pierre Pinalie (Pierre Pinalie, qui a la peau claire - le fait ne mérite d'être mentionné dans aucun débat d'idées, mais il faut le savoir pour comprendre la pensée de Raphaël Confiant), il écrit : « nous n'avons aucune leçon de morale, de démocratie, d'antiracisme, de droits-de-l'homme et bla-bla-bla, à recevoir de gens qui comment l'écrit Frantz Fanon, dans "Les Damnés de la terre", n'ont cessé de massacrer l'homme partout où il le rencontrent ».

Qui sont les actants dans le discours de Raphaël Confiant ? Tout d'abord, qui est « nous » ? « Nous », dans le monde réel, c'est « moi », bien évidemment. Ou tout au moins, moi et mes amis. Moi et tous ceux qui veulent bien être d'accord, ou faire semblant d'être d'accord, avec moi. Cela ne peut pas être une autre communauté abstraite plus vaste (les gens qui ont soutenu de bonne foi Dieudonné avant qu'iln'ait révélé son véritable personnage ; le peuple martiniquais ; le « peuple noir » ...),puisque seuls ceux qui se sentent visés ont pu prendre pour eux le texte de Pierre Pinalie auquel il est fait allusion. Mais dans le monde névrotique de Raphaël Confiant, ce « nous » s'enfle jusqu'à recouvrir la terre entière, moins tous ceux qu'il hait.

Et puis qui sont ces « gens qui [...] n'ont cessé de massacrer l'homme [...] » ? Mais voyons : ce sont les blancs, bien entendu. Pas juste les blancs qui ont effectivement colonisé ou opprimé d'autres peuples, non : tous les blancs. Y compris les juifs, bien sûr. Si vous êtes blanc, vous avez nécessairement « massacré l'homme partout où vous le rencontrez ». Peu importe que vous n'ayiez, de votre côté, jamais massacré personne, ni vous ni personne de votre famille ; peu importe que vous vous soyiez distingué des années durant dans diverses luttes contre l'impérialisme et le préjugé racial, de quelque bord qu'il vienne. Vous êtes blanc, vous faites donc partie d'un tout fusionnel, d'une essence collective qui massacre les hommes.

Dans le monde de Raphaël Confiant, l'individu n'est pas déterminé par ce qu'il dit ou par ce qu'il fait, il est pré-déterminé par l'appartenance inaliénable, génétiquement définie, à un camp ou à un autre parmi les deux camps que compte l'humanité : les blancs et les non-blancs. Et qu'importe si cette division en deux camps n'est fondée sur aucune réalité physique ! Il suffit à Raphaël Confiant d'évoquer le fait que Gobineau - célèbre raciste - était un blanc, pour faire oublier qu'il partage exactement les mêmes vues que lui.

Un peu plus loin, il écrit encore : « Quand un Euro-américain me fait une leçon de démocratie, de tolérance et de droits de l'homme, j'ai deux réactions : d'abord, je suis admiratif devant un culot aussi monstre. Après avoir génocidé les Amérindiens, esclavagisé les Nègres, chambres-à-gazé les Innommables, gègènisé les Algériens, napalmisé les Vietnamiens et j'en passe, voici que ça se pose en modèle de vertu ! ». Essayons de disséquer cette phrase. Le sujet du début de la phrase (un Euro-américain ...) désigne un individu vivant et s'exprimant en 2006 (cela vise vraisemblablement Pierre Pinalie, dernier bouc-émissaire en date de Raphaël Confiant). Puis, insensiblement, sans changement de sujet syntaxique, il désigne (repris dans la seconde phrase par un complément circonstanciel en « Après avoir ... », puis par le pronom « ça »), quelqu'un qui a génocidé les Arméniens, esclavagisé les Nègres, etc. Réfléchissons un peu à ce discours. Est-ce que, concrètement, Pierre Pinalie a génocidé des Arméniens et esclavagisé des Nègres ? Non, bien entendu. Alors pourquoi le lui reproche-t-on ? Mais parce que « c'est un des leurs », bien sûr ! Raphaël Confiant n'éprouve même pas le besoin de justifier plus loin cette inférence, tellement elle doit lui paraître évidente. À une époque de l'histoire, des Européens ont esclavagisé des Nègres. Donc tout Européen, par essence, a esclavagisé les Nègres. Voilà le raisonnement implicite de Raphaël Confiant.

Tout homme raisonnable s'accorde à dire que l'on ne peut reprocher à l'enfant les crimes de ses parents. Viendrait-il à l'esprit de quiconque d'aller reprocher à un Allemand de trente ans, vivant aujourd'hui, d'avoir massacré des juifs ? Même si son grand-père était un SS ? Non, bien sûr. Raphaël Confiant va beaucoup plus loin que reprocher à un enfant les crimes de ses parents. Il reproche à chaque individu d'origine européenne tous les crimes commis à une époque ou une autre de l'histoire par des gens d'origine européenne. Si encore Pierre Pinalie était l'héritier d'une grande famille de banquiers nantais ayant constitué sa fortune familiale à l'époque de la traite, on pourrait discuter, non pas l'imputation de crimes à sa personne, mais peut-être, à la rigueur, de son absence de réticence à profiter de l'héritage de biens mal acquis. Mais ce n'est même pas le cas. Les ancêtres de Pierre Pinalie (comme ceux de presque tous les Européens que vous pouvez croiser aujourd'hui) n'ont jamais esclavagisé personne. À l'époque de la traite négrière, ils s'occupaient de leur lopin de terre quelque part dans une boueuse province française. Quant à Pierre Pinalie lui-même, non seulement il n'a jamais esclavagisé personne, mais il s'est impliqué personnellement, pendant plusieurs décennies, dans le combat anti-impérialiste et dans la défense des identités méprisées. Il a été, pendant dix ans, le « compagnon d'armes » de Raphaël Confiant dans ce creuset de la défense et de l'illustration de la langue et de la culture créole qu'a été, à une époque, le GEREC, équipe d'universitaires de Schœlcher. Pourtant rien de tout cela ne compte pour Raphaël Confiant. L'ancienne amitié, l'implication pluri-décennale dans le combat pour la fierté et l'identité martiniquaise, rien de tout cela n'est compté au crédit de Pierre Pinalie ... puisqu'il est blanc. Et que ce simple fait fait de lui, par essence, un esclavagiste.

Voilà qui devrait faire réfléchir les intellectuels européens qui ont la naïveté de s'enorgueillir de l'amitié de cet « intellectuel » antillais iconoclaste, « un peu grande gueule mais au fond bien sympathique », qu'est Raphaël Confiant. Il est temps qu'ils comprennent que les seules personnes qui n'ont pas (encore) eu droit à ses insultes sont soit ceux auxquels il a présenté une fausse personnalité depuis des années, soit ceux qui n'ont jamais trouvé le courage (pourtant élémentaire) de démonter ses discours.

Ainsi donc tout blanc est criminel, par une sorte de péché originel, de tous les crimes commis par d'autres blancs. On peut se demander par quel miracle de naïveté on peut écrire, en 2006, des énormités pareilles. La triste vérité est que Raphaël Confiant est malade. Il est déchiré par une haine implacable qui l'empêche de voir le monde autrement qu'à travers un filtre polarisant.

La triste vérité est qu'il n'y a pas de compte à régler, contrairement à ce que Raphaël Confiant essaye de laisser entendre à chacune de ses invectives, entre ses ancêtres et les ancêtres de Pierre Pinalie ou de tout autre individu à qui il s'attaque. Il y a des comptes à régler, dans la tête de Raphaël Confiant, entre tous ses ancêtres à lui. Car parmi ses différents ancêtres, en effet, il y a des chances qu'il se trouve réellement des esclavagistes et des esclavagisés. Comme pour la majorité des Antillais. Ces déchirures du passé, la plupart des autres vivent avec, car ils ont intégré, digéré, cette diversité cruelle qui a donné naissance à leur peuple ; ils ont compris que l'histoire des Antilles et de l'esclavage, dans sa violence et sa cruauté, est le creuset qui les a engendrés. Mais dans la tête d'un petit nombre d'individus, dont Raphaël Confiant, les comptes ne sont pas réglés, et les ancêtres continuent de se battre entre eux, fantasmes de morceaux de personnalités disloquées. Et comme cela fait trop de bruit dans une seule tête, et que c'est difficile à supporter, on projette ce conflit sur le monde actuel : en faisant de tous les blancs d'aujourd'hui les représentants expiatoires des esclavagistes d'hier, et de tous les non-blancs d'aujourd'hui les représentants symboliques des esclaves d'hier. En détruisant à l'avance tout espoir de pouvoir un jour faire de ce monde un endroit vivable pour tous les êtres humains.

La triste vérité enfin, la plus triste de toutes, est la tragique trahison que Raphaël Confiant fait subir à Frantz Fanon. Bien entendu, Frantz Fanon a condamné avec une virulence rare, et méritée, le colonialisme européen. Inutile de sortir une citation pour le rappeler, tout le monde le sait. Frantz Fanon a appelé les peuples à s'unir pour éradiquer de la planète des êtres humains, dans les faits comme dans les têtes, les derniers vestiges d'un système qui hiérarchisait les races et les individus. Frantz Fanon a combattu le colonialisme et la guerre d'Algérie, comme l'a fait par ailleurs, par exemple, Jean-Paul Sartre (un génocideur esclavagiste, sans doute, puisqu'il était blanc).

Mais Frantz Fanon a surtout été le premier à dire que l'on ne serait sorti du colonialisme que le jour où il n'y aurait plus de Blancs (se prenant pour des Blancs) ni de Noirs (se prenant pour des Noirs). Que la racine la plus profonde du mal était l'enfermement dans les catégories héritées du racisme, et que cet enfermement était volontaire, et réciproque. Que la fracture entre Blancs et Noirs n'existait que dans les têtes de ceux qui voulaient bien s'y reconnaître, soit par complexe de supériorité, soit par complexe d'infériorité. En citant l'auteur de Peau Noire, Masques Blancs pour justifier une vision du monde qui le conduit à rejeter un homme dans une catégorie de gens haïssables a priori du simple fait de la couleur, Raphaël Confiant fait subir à Frantz Fanon la pire des insultes intellectuelles posthumes.

Que notre auteur à la haine à fleur de peau, au psychisme torturé, et à l'incohérence intellectuelle caricaturale, soit par ailleurs enseignant dans une université, où il occupe un rôle dans lequel il est supposé guider de jeunes Antillo-Guyanais vers la culture, l'esprit de réflexion, de critique, et de compréhension universaliste, voilà qui ne laisse pas d'inquiéter. Qu'il se pose, en d'autres contextes (dans les émissions de télévision et de radio que viennent lui consacrer complaisamment les chaînes hexagonales) comme le héraut d'une créolité moderne, tolérante et ouverte, voilà qui serait presque risible si ce n'était pas aussi malhonnête.

On a assez écrit sur ce sujet ; il serait inutile d'en écrire plus, car ceux qui pouvaient être convaincus des problèmes éthiques et intellectuels que pose à notre société la parole de Raphaël Confiant le sont déjà. Quant à ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas être convaincus, à savoir Raphaël Confiant lui-même et le tout petit cercle de ses amis, aucun discours raisonnable ne les atteindra. Lorsque Raphaël Confiant répond à un discours argumenté, il n'y répond pas par un autre discours argumenté. Il y répond par des attaques ad hominem, en tentant de disqualifier l'interlocuteur sur la base de ce qu'il est, et pas de ce qu'il dit. Dans le cas de Pierre Pinalie, il lui a suffi de dire : « tu n'as pas droit à la parole parce que tu es blanc ». Mais il ne suffit pas de ne pas être blanc pour être épargné par les insultes, car Raphaël Confiant a des insultes en réserve pour tout le monde : si vous n'êtes pas blanc, mais que vous n'êtes pas d'accord avec lui, vous êtes un « nègre à blancs ».
Bref, lorsque Raphaël Confiant répond à un discours argumenté, il y répond en essayant de traîner le débat dans la fange, car c'est le seul endroit où il se sent bien. Et c'est naturellement le seul endroit, pour un homme honnête, où le débat ne peut plus avoir lieu. Il est donc clos d'avance.


Pascal Vaillant

Linguiste à l'université des Antilles et de la Guyane
Ancien membre du GEREC

Tags Raphael, Confiant, Vs, The, World

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Raphael Confiant VS The World !   Imprimer cet article
 « KONNECTING ZOUK [à suivre de près] Vetements » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Au coeur des Dom-Tom: Raphael Confiant VS The World !

Liens relatifs à l'article Raphael Confiant VS The World !
Sorties - Evénements: ST RAPHAEL SALSA FESTIVAL(FRANCE)-EFFECTO LATINO,Maximo Rea
Sorties - Evénements: 10/04 World Music avec Rycko, Sweelym, Greg Angel A la péniche BOER II
Musiques - Artistes - DJ's: Le Single FANTASY WORLD Zouk RnB 2012 Massif!!!! Kouté Sa
Au coeur des Dom-Tom: confiant
Sorties - Evénements: BLACK IS BEAUTIFUL VOL.4 -VENDREDI 23 SEPT AU CLUB MED WORLD
Sorties - Evénements: LA NUIT DE L'ELEGANCE AU CLUB MED WORLD
Sorties - Evénements: VENDREDI 4 AVRIL AU CLUB MED WORLD DJ ALMIGHTY BIRTHDAY!!!!!
Actualités: soyez CONFIANT....bande de...rat fiel..!
Sorties - Evénements: AFRO TROPICAL VEN 5 SEPT DJ ALMIGHTY/HALAN/KAWA/JEF @ CLUB MED WORLD
Coup de coeur: IMPRESSIONNER PAR AURELIE BAYIMBI dans B.WORLD CONNECTION
Informatique: A la recherche d'un proxy pour World of Warcraft
Au coeur des Dom-Tom: Colère de Raphaël Confiant après rejet de l'article 74 par le peuple
Informatique: Problème d'affichage ac Microsoft World 2003
Sorties - Evénements: SOUL NATION... Vendredi 29 Juin au Club Med World
Sorties - Evénements: WORLD SALSA MEETING - MAXIMO REA - MILAN 2010
Musiques - Artistes - DJ's: CLEANKILLAH - Strictly sensimillia (World Crisis riddim)
Sorties - Evénements: RAPHAEL SAADIQ à notre évenement : THE SOUL&FOOD AFTERWORK ?
Sorties - Evénements: VEN 4 JUILLET BEFORE CARNIVAL AU CLUB MED WORLD av ALMIGHTY/HALANetc..
Informatique: Serveur privé World Of Warcraft.
Sorties - Evénements: world creole music festival en domnique
Videos streaming: Raphael Confiant VS The World !
Au coeur des Dom-Tom: Raphael Confiant VS The World !


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives