Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles. La date/heure actuelle est 16 Sep 2019 08:47 
Annonces Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles. Annonces
   Article posté par galak le 14 Avril 2010 à 00:14  S'abonner au Flux Rss Discussion générale: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Ce sujet est la suite de la discussion qui avait été entamée dans le sujet de la présidence d'Obama http://www.volcreole.com/forum/sujet-38335.html et qui a été déplacée ici pour continuer le débat sans être hors-sujet.

La Modération.








Attention, c'est long, trop long, mais c'est comme çà. Et avec un peu de chance, c'est beau comme un discours d'Obama !

Eddy P a écrit:
galak a écrit:
Le tout est de savoir quel doit être le sens de la lutte : être reconnu comme Noir ou n'être pas vu comme... Noir ?
très bonne question...
les américains, ne se sont pas contentés de la poser, ils y ont répondu... pour, à terme ne pas être vu comme noir... il faut d'abord être reconnu comme tel...


"à terme"... je vois qu'il n'y a pas que moi qui est évasif quant à la date et l'heure du Grand Soir...
Mais sur la suite du propos, si je me place dans l'acceptation de la phrase "pour ne pas être vu comme noir... il faut d'abord être reconnu comme tel", je ne peux pas m'empêcher de considérer que l'histoire américaine est constituée, depuis des siècles, de la question qui n’est pas celle de la reconnaissance des hommes noirs en tant que Noirs mais celle des hommes noirs en tant... qu'Hommes.

Voici une illustration pour ponctuer mon propos d'intello bien huilé (le propos, pas l’intello) de moments vécus par des vrais gens dans la vraie vie sur cette question :



Eddy P a écrit:
sinon, j'aime bien tes tableaux explicatifs, galak... j'aime bien tes projections sur une 40taine d'années pour nous expliquer que ça PEUT (ce n'est pas une certitude.. attention...) changer en france... j'aime bien ton optimisme... le seul problème, c'est que je n'y crois pas...


Je n'ai pas fait montre d'optimisme ( : ) à une question de Belboug, j'ai présenté une possible réponse (l’année 2040), à laquelle je ne crois pas mais que j'ai donné pour illustrer que c'est la lutte et non la mécanique démographique qui peut débloquer les choses.
Mais l'on peut me rétorquer que l'"action affirmée" est une forme de lutte organisée, institutionalisée et que cela éviterai, en lançant cela dès demain, d'attendre 2040, voire la Saint Glinglin.

J'ai utilisé cet exemple de mécanique démographique, avec ces 2 pyramides des âges, parce que je pense que l'institution de l'action affirmée en France se ferait demain matin dans un pays dont la structure démographique et "culturelle-politique" vis-à-vis du racisme est différente de l'institution de l'Affirmative Action aux USA à partir des années 60, et surtout des années 70.

Ainsi, pour bien ancrer mon propos dans le sujet d'Obama, celui-ci est effectivement un exemple comme quoi, dans un pays qui a connu un système racial puissant, après quelques décennies ET le système de l'Affirmative Action, le résultat est là : un homme qui n'est pas Blanc, un homme qui se déclare Noir, est le représentant suprême de la nation américaine pour au moins 4 ans.

Adopter l'Action affirmée en France dès demain pourrait nous faire imaginer, du fait que la France n'a pas été autant marquée par un système racial puissant, qu'un homme ou une femme politique qui se considère comme faisant partie des citoyens qui subissent le racisme en France, arrive au poste de la présidence de la République, grâce à ce soutien de lutte contre les discriminations.

Mais cela se fait dans une hypothèse, qui est que ce système américain est "importable" en France, et cette hypothèse se traduit, dans nos discussions sur ce sujet, par des remarques désobligeantes sur le fond de ma pensée et sur les motivations de mes interventions : les français (sous entendu la majorité blanche) sont des racistes hypocrites, qui refusent l'adoption de cette méthode de l'Affirmative Action, parce qu'elle montre justement ses preuves aux USA et que les Français (blancs, donc) ne veulent pas d'un président noir, arabe, etc. Et je serai un hypocrite qui baratine pour noyer le poisson et finalement, avoir un impact de démotivation, etc.

Mais j'interviens dans ce sujet (il faudrait en fait le faire dans celui sur la question des stats ethniques ou similaires, certes...) pour discuter de cette hypothèse d'importation de l'Action affirmée et de son opérationalité.

Je précise donc, afin que les ambiguïtés soient levées, que l'adoption en France d'un système qui permette enfin de réduire à néant le plafond de verre, la discrimination à l'embauche, au logement et dans tous les domaines de l'existence en société, est un but à atteindre et qu'il faut s'y atteler sans tarder !!! Évidemment, cette précision peut toujours apparaître comme le n-ième propos hypocrite... mais qui a dit "qui veut noyer son chien... ?"... Eddy P doit avoir une réponse à cela !

Donc, cette précision de ma part ne m'interdit pas d'émettre un doute sur l'efficacité de l'adoption de l'Affirmative Action américaine dans la société française, et ce doute, je le ressens en comparant des éléments que je crois significativement différents dans ces 2 sociétés. Donc, encore, mon propos cherche à poser la réflexion sur les risques de ce type d'importation. Réfléchir sur les risques semble pour certains une stratégie d'enfumage. Comme je ne suis pas acteur politique, c'est pourtant bien la seule chose que je peux faire dans un forum de discussion... Mais bon...

Eddy P a écrit:
quand tu nous parles de l'exemple qu'était la france, aux yeux des GI's noirs américains venus libérer notre pays... quand tu nous parles de raphaël élizée et de gaston monnerville, ça me fait doucement sourire... (petite parenthèse.. comment ces deux personnages ont pû arriver à ces postes, alors que selon toi, le pays, n'en est aujourd'hui qu'au début de sa réflexion sur le sujet...)...


Ton sourire, je l'interprète comme une réaction de celui qui n'est pas étonné qu'on sorte, encore et encore, ces exemples qui n'en sont pas, ces cas qui se comptent sur les doigts d'une main alors qu'aujourd'hui, en France, à l'instant où l'on radote cela, des millions de personnes subissent les discriminations dans tous les secteurs et leurs vies, alors qu'elles n'en n'ont qu'une à vivre, est pourrie par cela. Alors Elizée et Monerville, ils ont pu être ce qu'ils ont été, mais cela n'empêche pas la réalité d'aujourd'hui !

OUI !!! Mille fois OUI !!!

Mais ta deuxième partie de remarque est ce sur quoi il faut s'arrêter : ces "symboles" sont déconnectés de la réalité de la France d'aujourd'hui. On pourrait se dire que c'est dingue qu'un pays comme la France ait pu être aussi "progressiste" durant les 2/3 du XXème siècle pour finalement devenir raciste à la petite semaine dans son dernier tiers !? Pour moi, la raison de cette déconnexion tient à la nature du racisme en France : c'est un racisme qui n'a pas été inscrit institutionnellement sur le territoire de la métropole, là où se pose actuellement le problème des discriminations. C'est un racisme qui est situé au niveau des individus, dans leurs lâchetés et méchancetés, sans que cela se soit traduit au niveau politique et institutionnel - sans oublier pourtant la terrible "parenthèse" du régime de Pétain pendant la 2ème guerre mondiale.

Pour moi, il n'est pas contradictoire que des personnes aient pu atteindre des postes de responsabilité alors qu'elles étaient culturellement ou visiblement "inhabituelles", au cours de la 1ère moitié du XXème siècle, parce que ces exemples participaient à l'idéologie coloniale : la France est une force de civilisation, et quelques "nègres" le prouvent. J'ai bien écrit "quelques". Ces quelques exemples n'effraient pas le français moyen. Et - au contraire - cela le flatte.

Les flux migratoires à cette époque (1ère moitié du XXème siècle) en France ne mettaient pas les français face à un questionnement d'intrusion culturelle autre (de la part "d'extra... européens), etc. Même si le racisme existait fortement, mais vécu généralement comme un xénophobisme exacerbé, contre les allemands, les italiens, etc.

Le début de la "réflexion" est apparu à la suite de l'augmentation de l'importance de l'immigration extra-européenne (= visiblement qui est d'ailleurs culturellement). Mais cela a été aussi le début du processus de blocage, de racisme ordinaire finalement important car touchant beaucoup de gens vivant dans le pays, et qui se traduit depuis trente ans par des scores hallucinants du FN aux élections.
Elizée était mort depuis longtemps quand l'immigration extra-européenne a vraiment débuté en France métropolitaine, et Monnerville finissait sa vie politique lentement et sagement, comme tout bon sénateur.

Et pourtant, on peut remarquer une chose, c'est qu'il y a eu en France des politiques qui n'étaient pas contre les immigrés : regroupement familial, naturalisations, etc. Bref, au niveau de l'État républicain, même si les choses n'ont pas finalement abouti à des choses positives puisqu'il y a la discrimination forte aujourd'hui, ce n'est pas une situation de racisme "institutionnel".

Donc, dans les différences que je vois entre la situation américain, le terreau américain pour planter la plante "Affirmative Action" et le terreau français pour l'installer, c'est que les USA ont connu un racisme institutionnel pendant des siècles et qui n'a disparu que dans les années 60 (ce que la pyramide des âges aux USA voulait illustrer) et qu'en France, le racisme institutionnel en métropole a disparu depuis très longtemps (à part Vichy), et que l'ensemble de la population est face à la question de l'immigration extra-européenne et que la réponse se traduit au niveau des individus par du racisme "ordinaire" (et cela concerne une majorité de français, qui se sont construit une vision du pays avant l'émergence forte de la population de cultures à origines extra-européennes, ce que la pyramide des âges concernant la France voulait aussi illustrer).

Eddy P a écrit:
mais qu'importe... toi qui, est si prompt à dégainer des tableaux ou des graphiques, tu n'as pas en magasin, la courbe qui permet de constater sur les 50 dernières années... la progression sur l'échiquier politique des minorités aux états-unis et celle qui constate les mêmes faits en france ?

car là, tu constaterais, en france, que c'est quasiment le désert depuis monnerville... alors qu'aux états-unis la spirale n'a cessé d'être positive... voilà, la seule donnée qui compte à mes yeux... est-ce que notre pays se positionne dans une dynamique positive sur ce dossier...? je me trompe peut-être mais je n'en ai pas l'impression...


Je ne l'ai pas en magasin. Je pourrais sans doute trouver cela pour les USA, et la croissance numérique des élus des minorités visibles est réelle depuis une vingtaine d'années. Il suffit de prendre les données lisibles au sein du Rapport du Joint Center for Political and Economic Studies, de 2000 (je n'ai pas trouvé les plus récents), concernant les "Black elected officials", pour, après une petite manip sur un tableau de base, voir cette évolution :



Pour la France, je n'ai pas de données, puisque l'on ne recense pas les gens par des critères raciaux, ce que j'approuve dans la logique des Noirs américains qui réclamaient qu'on les reconnaissent seulement comme des hommes !

Je renvoie là à mon propos dans le sujet Pour ou contre les statistiques ethniques ?, avec mon adhésion totale à l'analyse d'Hervé le Bras ("Inutiles statistiques ethniques", article du Monde du 14/07/2009).

Eddy P a écrit:
Belboug a écrit:
Comment expliquer à des milliers de personnes Françaises dites " minorités visibles" :
"attendez ! soyez patients! après l'esclavage , la colonisation , l'immigration, a besoin de milliers de décennies pour comprendre la situation dans laquelle nous sommes et être sur mais bien bien sur que vous êtes bien bien Français...pouvant être reconnus , socialement et politiquement"

Parce qu'en attendant...Ces "minorités visibles françaises" elles regardent et constatent ce fait, cette réalité concrète, ce symbole proposé : un noir/métis président d'un pays : Les USA Pays qui n'a jamais été ni plus ni moins tendre avec ses minorités.
c'est précisément ce que je dénonce depuis une 15zaine d'années...
ce discours ronronnant et spécieux qui consiste à "sur-intellectualiser" (souvent avec moult arguments) une situation... avec pour objectif réel : faire diversion, noyer le poisson, bref... s'éloigner de la réalité concrète de la question de fond...


Et bien, je trouve qu'on sur-interprète mes propos parce que je dis :
- l'Affirmative action n'est pas transposable en France sans effets négatifs collatéraux lourds de conséquences
- ces effets négatifs ne peuvent se comprendre qu'en considérant que la France n'est pas les USA (lapalissade !), et que je serais tenté de dire que celles et ceux qui ne comprennent pas cela nous font perdre du temps pour passer à la seule chose qui compte : trouver NOS solution
- Trouver nos solutions n'est pas synonyme de rêver, réfléchir pendant des siècles, etc. Quand je dis... la lutte, cela signifie passer à l'action. (Dans l'émission "Les infiltrés", le sujet sur le testing montre bien qu'on peut mettre les racistes face à leur responsabilité, et je suis pour un alourdissement des poursuites sur ces aspects. On mets des radars très chers sur les routes pour éviter les accidents, et bien on peut investir dans ce type de méthodes et bien sûr sur l'éducation à l'école, mais je crais qu'on me dise que l'école, cela donnera au mieux des résultats dans... trente ans... ).

Eddy P a écrit:
c'est très français, ça... ce discours que galak relaye ici, je l'ai entendu maintes et maintes fois dans la bouche de personnes qui le portent naturellement... certains l'assument... d'autres pas... à l'instar de l'américain qui n'imaginait pas une seule seconde la double attaque du world trade center avant le 11 septembre 2001, certains français sont autistes sur cette question.. ils ne peuvent pas envisager un seul instant que la france - dans sa grandeur et son intelligence - puisse avoir une mauvaise approche de ces questions de la diversité... c'est intellectuellement impossible à concevoir...


Ta dernière phrase est la plus importante et forte, c'est un problème... (soyons intello jusqu'au bout) ontologique ! La France, semble t'il, ne se conçoit pas pour la majorité des français comme un pays multi-culturel. Donc c'est effectivement "très français", ce type de propos sur "l'intégration", "l'anti-communautarisme", etc. parce que cela est constitutif des valeurs politico-sociales en France. Quand je perds mon temps à faire des figures sur des pyramides des âges, c'est pas pour faire très beau (elles sont très moches), c'est pour faire suggérer que dans un pays, il y a des gens qui ont des mentalités et qu'ils les gardent plutôt longtemps, surtout quand les problèmes (ici de discrimination) n'en font pas des victimes.

Quand je sors le mot pompeux d'ontologie, c'est qu'à un certain niveau, on est face à des choses qui sont irréconciliables dans un temps court. Je traduirais cela par ce propos caricatural :
- les français de culture à racine européenne (l'expression pue un peu, ok) reprochent aux français de cultures à racines non européenne de ne pas s'intégrer (= adopter les valeurs culturelles européennes... qui sont à définir... évidemment...)
- les français de cultures à racines non européennes (l'expression pue un peu moins, non?) reprochent aux français de culture à racine européenne de ne pas accepter le multi-culturalisme.
Ces deux positions sont - à première vue - impossibles à concilier. Il y a donc conflit. Cela prends des tournures tristes, qui pèsent sur ceux qui sont minoritaires numériquement et se traduisent par la discrimination.
Les positions seront conciliables quand l'une sera constitutive de l'autre. Par exemple, quand les repères culturels "européens" et "extra-européens" perdront de leur poids différencialiste.
Quand ? Quand ? Quand ? Comment faire pour que cela soit le plus proche dans le temps par rapport à aujourd'hui. A mon avis, il faut trouver des formes d'actions qui, bien qu'elles puissent favoriser l'élimination du plafond de verre, ne soient pas en contradiction avec la valeur majoritaire en place à savoir le mythe fondateur d'une seule communauté nationale et le refus de racialiser institutionnellement le pays. Et cela, les USA ne nous apportent aucune réponse à cet enjeu parce que le multi-culturalisme et le racisme institutionnel ont été co-fondateur de la nation américaine, quite à ce qu'ils se soient battus pendant des décennies pour en réduire les lourds inconvénients...

Eddy P a écrit:
voilà pourquoi, je suis heureux de la portée symbolique de l'arrivée au pouvoir de barack obama aux états-unis... car par ricochet, cet évènement a permi de remettre sur le tapis la question essentielle: quelle est l'efficacité de la (non)politique de la france en matière de minorités visibles...? sceptique


Je remarque que tu ne dis qu'une chose : tu poses une question. Tu n'argumentes pas sur, ce qui est selon toi l'efficacité, l'adoption en France des politiques américaines en matière de minorités visibles.
De mon côté, je m'échine, sans doute maladroitement, à argumenter ce sur quoi je vois des problème pour cette pleine adoption de la politique américaine. Ensuite, tout le loisir est à toi de rejeter mes arguments comme étant seulement des rôts d'une idéologie française poussiéreuse et dépassée. Je suis absolument prêt et intéressé à adopter un autre regard sur la question, mais cela demande une chose : une argumentation.

Eddy P a écrit:
je le répète... d'ordinaire, en france, il suffisait de sortir une longue tirade bien huilée comme celle de galak, pour emporter le morceau... peu de gens en france, (y compris parmi les minorités visibles) notaient la phrase contradictoire, ce petit soupçon de mauvaise foi qui démontrai(en)t l'unique et réelle signification de toute la tirade... à savoir... en fait, on a pas de solutions, on ne cherche même pas à en trouver... mais on ne veut surtout pas des "solutions" américaines... donc on va vous démontrer PAR TOUS LES MOYENS que ces "solutions" sont évidemment inapplicables, évidemment non-pertinentes, évidemment inenvisageables, évidemment incompatibles etc... bref.. vive le statu quo... et basta...


Voilà, par toi même l'exemple de mon propos précédent : au lieu d'argumenter positivement les implications d'une application du système américain en France, en réfléchissant aux aspects qui ne poseraient pas de problèmes et ceux qui seraient des points de crispation, tu radotes sur un point qui me gène un peu : tu donnes l'impression d'attendre que, "en france, il suffirait d'attendre une courte tirade mal dégrossie qui démontrerait que les "solutions américaines" sont tout à fait applicables, pertinente, envisageable, compatible, etc.

Tu ne me démontres par AUCUN MOYEN la position qui te parait bien. Tu ne cites personne, tu ne fais pas référence à des lectures que tu aurais faites. Cela donne l'impression que, nourris à la sauce "Voice of America", tu ne balances qu'une affirmation.

Eddy P a écrit:
ça a un nom. ça s'appelle de l'anti-américanisme primaire...
et ça marche, (surtout quand un républicain est à la tête des états-unis), ça marche tant qu'on se persuade en france, que l'américain est - par essence -, plus discriminant, plus raciste que soi... le château de cartes s'effondre quand ce bouseux et raciste américain envoie confortablement à la maison-blanche, un démocrate, noir (par dessus le marché), et qu'il s'avère ainsi plus ouvert qu'on le pensait...


Parce que tu argumentes comme un américain primaire, dont nous avons eu un triste exemple durant 8 années comme locataire au 1600 pennsylvania avenue... Des affirmations qui, sans arguments, ont amené ce pays là dans de belles impasses... qui ne sont pas Pennsylvania mais plutôt Iraquia et Afghanistia.

Je m'étonnes que tu puisses penser que l'américain bouseux et raciste ait pu voter pour Obama ! Toi qui a suivi jour après jour pendant près de deux années la campagne d'Obama. Tu as pu quand même te rendre compte que le "peuple américain" est comme tous les autres peuples, tout sauf une entité incarnée, un ensemble homogène, etc. Tu dis que ce peuple est devenu plus ouvert, oui ! Et ce qui lui a -entre autres - ouvert les yeux, c'est bien les 8 années de gestion désastreuse de Bush.

Et, je me répète pour la n-ième fois dans mon argument : les français, à mon avis, ont majoritairement considéré le racisme américain comme délirant parce que porté contre une "minorité" dont le seul tort est sa couleur de peau et ne font pas le lien avec leur propre racisme qu'ils nourrissent par un autre repère d'ordre plus culturel et "xénophobe". Bref, désolé de l'écrire sans plus d'arguments, mais je ne m'étonne pas qu'en France puisse exister des racistes ordinaires qui ont pu être scandalisé par la façon dont les américains ont pu traiter "leurs noirs".


Eddy P a écrit:
quand le lièvre est levé, tout devient évident...

Et les choses avancent alors au rythme de la tortue...

Eddy P a écrit:
mais en france, le processus de résistance est plein de ressources.. s'il a perdu son premier atout, (le système américain apparaît aux yeux de certains, de moins en moins diabolique), il a encore une deuxième carte... et peut encore tenter de maîtriser le temps avec un énième leurre... faire croire intellectuellement que l'histoire des deux pays est fondamentalement différente permettra de gagner du temps... et tant pis, si les nuances (réelles il est vrai) entre les pays, ne sont pas si grandes... si la diversion fonctionne, c'est gagné...


Quelle belle argumentation. Tout cela n'a aucune valeur démonstrative positive. Et c'est même intellectuellement mensonger : on peut quand même penser que présenter les différences entre les 2 pays peut nous permettre de mieux comprendre ce qui, pour tel ou tel système, est adaptable facilement ou non. Sur cette base, les solutions à choisir n'en seront que déjà au minimum viables et - n'en doutons pas - efficaces.

Eddy P a écrit:
mais comme tu l'as compris, Belboug, (et je l'espère d'autres avec toi) cette diversion fonctionne de moins en moins, car de l'autre côté de l'atlantique, le locataire du 1600 pennsylvania avenue, a - par sa seul présence - quelque peu, changé la donne...

Bon, alors si la donne est changée par cette seule présence, on va se coucher et demain tout est arrangé ! Bon sang, mais je suis trop con, évidemment ! Super-Obama, par sa seule présence a révolutionné les esprits...

Je me demande qui a joué ce rôle pour Obama ? Martin Luther King ? Par sa seule présence, il a changé la donne. Je me demande qui a joué ce rôle pour Martin Luther King ? ... Bref... Le changement de la donne ne se fait pas du jour au lendemain... La lutte, oui... La lutte... et soyons chauvin : une lutte à la française. C'est peu être cela la solution : faire comprendre à la majorité franchouillarde qu'on est bien dans la une démarche qui se nourrit d'elle même. Cela ne peu que flatter tous les beaufs de France : ne pas être pris pour un raciste américain mais bien pour un raciste français !


ivogirl a écrit:
@Eddy P

+100. J'avais deja note la tendance de Galak a noyer le poisson et a critiquer tout ce que les Americains font SANS proposer de nouvelles choses Francaises. En gros il demande aux minorites Francaises de ne pas regarder vers les USA sans rien proposer en retour.

Bien sur que le systeme US est loin d'etre parfait mais ils ont au moins tente quelque chose. Et en France, qu'est ce qu'il ya sur la table pour apporter un meilleur modele. Zero

Au lieu de critiquer les USA et leur modele, moi j'attends que Galak nous propose des idees nouvelles.


@Nefer

+100


-100

Je suis stupéfait par la position tenue ici : "moi j'attends que Galak nous propose des idees nouvelles."
et tu veux un café aussi ??
Je fais en plus manucure, et si tu as des gosses, je les amènes au jardin et je sors ton chien le soir.
Non, mais je rêve !

Je vais être très lourd, parce qu'à un moment, cela ne peut faire que du bien : si l'on fait des statistiques ethniques pour faciliter l'accession à des postes à responsabilité à des personnes qui ne seront que des pantins sans idées... Le problème n'est alors pas au niveau des discriminations à l'embauche mais plutôt celles qui pèsent à l'école !

ivogirl a écrit:
Ca c'est vraiment l'essence du discours de Galak que j'ai remarque ici sur Volcreole. Il fallait que je te cite encore parce que c'est exactement ce que j'avais remarque. Dieu merci, je ne suis pas la seule.


L'anti-galakisme primaire n'est pas mal non plus. Heureusement, il touche moins de monde. Quant à Dieu... je crains de ne pouvoir dire clairement ce que je compte Lui dire...

ivogirl a écrit:
C'est quoi la difference entre le code noir et les pratiques Americaines.
C'est du pareil au meme, n'en deplaise a Galak.

Mais il faut se décentrer un peu !!
Mon baratin sur la démographie montre une chose : 100% des français vivants aujourd'hui n'ont jamais vécu à l'époque où était appliqué le code noir, et 95% des français vivent sur un territoire (la métropole) où ce code n'a pas été appliqué. Et je rajoute que 90% des français (c'est un chiffre pifométrique) ne savent même pas ce qu'est le Code noir. Il n'y a que les antillo-réunionnais, les étudiant(e)s africain(e)s, les intellos afro-antillais et les gauchos de Volcréole qui savent ce qu'est le Code noir.
Les pratiques américaines (les lois Jim Crow et le quasi apartheid des états du sud jusqu'au moins les années 1960) sont des pratiques que les américains d'aujourd'hui ont connu pour 50% d'entre eux, tandis que 70% d'entre eux ont connu les luttes politiques des Noirs et que 100% d'entre eux répondent tous les 10 ans qu'ils sont Blancs, Noirs, etc.
Je suis convaincu que le français que tu vois comme un blanc, seulement un blanc, ne se voit pas - lui - comme tel !!! C'est mon cas !! En France métropolitaine, je me sens tout sauf "Blanc". Comment veux tu faire raisonner un français que tu vois Blanc et que lui ne se voit pas "Blanc" sur des notions de Noirs, Blancs, etc. C'est un langage qu'il ne comprends pas positivement !!!
Et - j'écris ces lignes en regardant "les infiltrés" sur la discrimination au logement, cela n'est pas contradictoire avec des actes racistes (vouloir ne louer qu'à des Blancs) : le racisme en France, quand il n'est pas assumé, est un mal "inconscient" qu'il faut justement déballer au grand jour. "Il faut que la peur change de camp..." ( )

Donc pour moi, ce n'est pas du pareil au même.

Je l'affirme : si les statistiques ethniques sont appliquées en France, je me déclare Noir. Et j'espère que tout le monde répondra cela. On ne constatera qu'une chose : la France est une nation Noire, et si Sarkozy a répondu "Noir", on pourra même dire qu'on a un chef d'état comme "Obama", voire mieux : il n'est même pas métis : ces parents sont tous les 2 Blancs !!!

ivogirl a écrit:
L'esclavage aux USA et celui des Antilles ou la colonisation en Afrique reposaient sur les memes ideaux. Je ne vois pas pourquoi certains essaient de faire une sorte de hierarchie de l'esclavage avec les "vilains" Americains et les "gentils" Francais ou Europeens .


La France métropolitaine n'a jamais été une colonie d'elle-même, n'a jamais établie un système esclavagiste en important une main d'oeuvre africaine par la traite et la réduisant en esclavage (à part, bien sur si l'on considère que le salariat actuel, et les modes d'utilisation des immigrés est une forme d'esclavage, ce que je pense quasiment...). Donc "les" Français ont été gentils en France métropolitaine (c'était d'ailleurs le sens de ces exemples à la con de Elizée et Monnerville !!!!!), sauf dans le cas des zoos humains.

ivogirl a écrit:
et la constitution Americaine s'appuie sur la declaration des droits de l'Homme de la France (si ma memoire n'est pas defaillante).


Définitivement, je perds mon temps avec certaines personnes...

Mais non, c'est le Code Noir qui s'appuie sur la Déclaration des Droits de l'Homme !!!

ivogirl a écrit:
Tout ca pour dire que les Americains n'ont pas existe dans un vaccuum. Essayer de les separer ideologiquement et meme culturellement des Europeens est absurde in my opinion.


In my opinion, tu ne présentes aucun argument là dessus... Donc dans le royaume de l'absurde, tu constitue un beau vaccuum !!

Dragonball a écrit:
Aux USA, Jean Paul Huchon, qui compte des antillais parmi ses grands parents, serait considéré comme noir !


Merci à toi Dragonball de mettre un peu de preuve par l'absurde !

Par ailleurs, sur la question des couples mixtes, je pense que c'est une question fondamentale : elle est anthropologique. Je vous renvoie à nouveau sur les écrits d'Hervé Le Bras et de ceux de Emmanuel Todd.

galak, qui argumente

Tags Laboratoire, A, Idees, Pour, Organiser, Les, Minorites, Visibles.

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.   Imprimer cet article
 « Carnaval notting hill à londres 2010???? Casting Koh Lanta Familial » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.

Liens relatifs à l'article Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.
Discussion générale: idées de jeux ?
Discussion générale: ASSOCIATION POUR LA PROMOTION DES MINORITES NOIRES
Discussion générale: 2011: Année de l'Outre Mer en France...des idées ?
Discussion générale: idées de resto/ soirée dansante pour nouvel an
Discussion générale: Idées cuisines "Trucs et astuces" pour consommer local
Discussion générale: des idées innovantes pour création d'entreprise
Discussion générale: BESOIN D'IDEES POUR UN PRENOM GARCON !
Gastronomie: idees restos hors outre mer
Petites annonces: Idéal si vous manquez de temps et d'idées
Au coeur des Dom-Tom: 1001 idées pour l'économie des dom-tom
Mode - Beauté - Santé: Propagation du SIDA en Afrique par un laboratoire américain
Discussion générale: IDEES POUR ASSOCIATION
Gastronomie: Idées recettes!!
Sorties - Evénements: idées danniversaire O SECOUR
Coup de gueule: métisse : idées reçues
Mode - Beauté - Santé: Cherche idées de coiffure pour mariage
Discussion générale: cherche des partenaires pour organiser une soirée zouk 400p
Discussion générale: Stéréotypes, préjugés et autres idées reçues
Littérature - Art - Culture: Pitch couleurs locales! vos idées de scénario...
Mode - Beauté - Santé: perte de poids .. idées de MENUS ?
Videos streaming: Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.
Discussion générale: Laboratoire à "idées" pour organiser les minorités visibles.


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives