Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Actualités: HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire La date/heure actuelle est 19 Aoû 2019 00:14 
Annonces HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire Annonces
   Article posté par PHYLO le 02 Janvier 2004 à 14:47  S'abonner au Flux Rss Actualités: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

source: www.haiti-info.com

le figaro
Citation:

Triste bicentenaire pour l’île d’Aristide
1er janvier 2004

Haïti célèbre le 1 er janvier le bicentenaire d’une indépendance chèrement acquise en 1804 contre les troupes de Napoléon Bonaparte. Cette fête qui aurait pu être glorieuse se déroule dans un pays à l’économie exsangue déchiré par une crise politique majeure au milieu des violences.
Plusieurs cérémonies sont prévues à Port-au-Prince et aux Gonaïves où avait été déclarée l’indépendance. Le chef d’Etat Jean Bertrand Aristide, contesté depuis des mois par de manifestations nombreuses qui réclament sa démission, a invité tous les dirigeants du monde à y assister.
Leur déroulement sera aléatoire et tributaire des conditions de sécurité, qui se sont fortement dégradées. Deux siècles après son indépendance, le pays le plus pauvre du continent américain qui compte 7,9 millions d’habitants, conjugue tous les traits du sous-développement : drame démographique avec 2,3% d’accroissement annuel de la population, catastrophe sanitaire avec le sida, une couverture médicale déficiente et des taux de mortalités infantile et maternelle très élevés, drame social avec plus des deux tiers des Haïtiens vivant sous le seuil de pauvreté, et écologique avec moins de 3% de la couverture végétale originelle subsistant.

Depuis 1804, la volonté de presque tous les chefs d’Etat, même ceux démocratiquement élus, de se maintenir au pouvoir par la force, ajoutée à de sanglantes luttes internes, ont lourdement hypothéqué le développement du pays. Mais l’inconséquence des dirigeants et des élites politiques haïtiennes n’est pas seule responsable. De l’ostracisme des dirigeants blancs du XIX e siècle contre le seul Etat antiesclavagiste d’un continent qui abusait du travail forcé au lourd tribut financier réclamé par la France pour indemniser ses colons en passant par un embargo international désastreux de 1991 à 1994 et d’actuelles sanctions économiques, les erreurs internationales ne manquent pas.

Le parcours inédit du prêtre puis président Aristide - qui avait rallié en 1990 la bourgeoisie progressiste, les intellectuels, une partie des classes moyennes et les masses urbaines et rurales déshéritées - participe au désenchantement après les années de Duvalier. « En 1990, comme cela était arrivé pour d’autres candidats auparavant, les deux tiers de la population ont eu un véritable coup de coeur pour le candidat Jean Bertrand Aristide », rappelle l’historien haïtien Georges Michel. Pour ses détracteurs, le principal défaut du président Aristide est de ne pas avoir su se comporter en « rassembleur » et d’avoir agi en chef de parti avec des hommes de main ayant recours à la violence. Avec des agressions le 5 décembre contre des étudiants et des responsables universitaires, il s’est mis « hors la loi » et doit partir face au mécontentement grandissant de la population, estiment-ils.
De son côté, le président voit dans le combat mené par ses adversaires la poursuite politique d’un coup d’Etat militaire sanglant en septembre 1991 qui l’avait contraint à l’exil pendant trois ans. Il interprète aussi les excès de ses partisans armés comme l’illustration de la colère populaire contre ceux qui veulent le renverser à nouveau en l’empêchant de terminer son mandat de cinq ans qui devrait théoriquement s’achever le 7 février 2006.

Le durcissement des positions laisse peu d’espoir à la négociation. Proposé par l’Eglise catholique, un compromis prévoyant la création d’un conseil auprès du chef de l’Etat, représentant la diversité de la population, a été accepté par le président.

Il a reçu le soutien des Etats-Unis, principal partenaire politique d’Haïti, mais l’opposition l’a rejeté, le qualifiant de « geste désespéré » de Jean Bertrand Aristide pour sauver son pouvoir.






le soir
Citation:

Un bien triste bicentenaire
23 décembre 2003




Dans les rues de Port-au-Prince, des banderoles tendues d’un poteau à l’autre invitent la population à se réjouir : le 1er janvier 2004, Haïti fêtera en effet le bicentenaire de son indépendance. Il y a 200 ans, les anciens esclaves de cette colonie française réussissaient l’exploit de mettre en déroute les troupes de Napoléon et proclamaient la naissance de la première république noire.

Cet événement, une date clé de l’Histoire universelle, prélude aux décolonisations africaines qui arriveront bien plus tard, a fait à juste titre la fierté des Haïtiens depuis plusieurs générations. Mais cette fois-ci, le cœur n’y est pas. Je n’ai pas de quoi payer l’école à mes enfants, j’ai à peine de quoi les nourrir, Titid (Aristide) a trahi le peuple et vous trouvez qu’on devrait se réjouir à cause de 2004 !, s’exclame Henriette, qui vend des fruits en rue.

Nous avons raté l’occasion de faire de 2004 quelque chose de formidable, commente Evans Lescouflair, politicien passé à l’opposition. Le bicentenaire de l’indépendance de Haïti devrait être une fête mondiale. Mais la situation politique actuelle a tout fait rater. On devrait célébrer une révolte d’esclaves qui a réussi, et à la place, la population se demande pourquoi il faudrait fêter 200 ans de misère, de pillage et de vol.

Pour tenter de faire diversion, le président Jean-Bertrand Aristide avait lancé en avril dernier une campagne visant à exiger la « restitution » par la France de plus de 21 milliards de dollars. Après son indépendance gagnée de haute lutte en 1804, la nouvelle République de Haïti avait été mise au ban de la communauté internationale. Charles X avait finalement accepté de reconnaître la souveraineté de Haïti en 1825, en échange du versement de 90 millions de francs or, en guise de dédommagement. Il faudra plus de 100 ans à Haïti pour rembourser cette somme énorme, un des premiers exemples de dette injustement réclamée à un pays du Tiers-Monde par un pays industrialisé.

Mais l’exigence d’Aristide, brandie presque quotidiennement dans les médias proches du pouvoir, ne trompe pas grand monde, et la population sait que cette somme réclamée jadis par la France est loin d’être la seule responsable de l’actuelle misère haïtienne. D’autant que la France, comme les autres donateurs internationaux, n’attend qu’une chose : une normalisation politique et institutionnelle qui lui permette de débloquer les fonds importants qu’elle souhaite consacrer à la reconstruction de Haïti.

Il ne faut surtout pas que, à propos de ce bicentenaire, on se contente de se féliciter, de s’autocongratuler à propos de notre glorieux passé, s’exclame Magalie Marcelin, porte-parole de l’organisation féministe Kay Fanm. Nous souffrons encore aujourd’hui d’avoir été jadis réduits en esclavage : nous avons perdu nos traditions africaines sans pour autant être réellement mis au courant des systèmes de gouvernement européens. Depuis l’indépendance, notre Histoire a été faite de batailles internes, de déchirements, d’exploitation. Nous en sommes toujours là. Mais la célébration de ce bicentenaire pourrait être une occasion favorable pour remobiliser la population, impulser un nouveau souffle. Il ne faut surtout pas laisser le gouvernement s’approprier cette victoire historique. Les gens sont amers, déçus, résignés. Le bicentenaire, conclut Magalie, est une excellente occasion de sortir de ce mode de pensée et de reprendre enfin une vraie citoyenneté, active, et de cesser de remplacer un maître par un autre, comme nous le faisons depuis toujours…


Tags Haiti, Bicentenaire, De, La, 1ere, Republique, Noire

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire   Imprimer cet article
 « idées de bonnes soirée ? Haiti 200 ans » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Actualités: HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire

Liens relatifs à l'article HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire
Sport: Les DOM au RALLYE Montagne Noire 2007
Sorties - Evénements: Haïti en scène et Joyshanti vous invitent Concert Exceptionnel à Paris
Sorties - Evénements: 28.12 / ROCK STAR LIFE @NOIRE PLATINE [EX NEO CLUB]
Sorties - Evénements: Bicentenaire naissance Schoelcher
Actualités: Haiti News
Discussion générale: HAITI : VERS UNE POSSIBLE SOLUTION ????
Coup de coeur: c koi l'amour? (1ere partie)
Petites annonces: Contacts Haiti
Discussion générale: Un site sur la culture noire enfin sérieux!!!
Mode - Beauté - Santé: Nouveau site pour la beauté noire et métisse
Sorties - Evénements: 1ere Convention d'affaires Franco-sino-africaine Paris 2 Oct
Mode - Beauté - Santé: journée de la coiffure noire
Littérature - Art - Culture: Reportage : Le conte d'une femme noire
Discussion générale: l'identité noire
Coup de coeur: [Vidéo: Image de la Femme Noire] And Still I Rise
Sorties - Evénements: ERIK (Soul) 1ère partie de Dominik Coco / New Morning / Ven 16 Jan
Gastronomie: banane peser haiti
Littérature - Art - Culture: La spatialisation utopique de l'identité noire
Sorties - Evénements: 13/02 journée de soutien/lewoz pour Haiti à Ste Genevieve des bois 91
Au coeur des Dom-Tom: La fièvre jaune l'autre acteur de l'indépendance d'Haïti
Videos streaming: HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire
Actualités: HAITI: Bicentenaire de la 1ère République Noire


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives