www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !

VIDEOS EN STREAMING HD AVEC YOUTUBE, DAILYMOTION



feuilleton "Bresillien"
Aller à la page 1, 2  Suivante


Accueil » Forum » Discussion générale: feuilleton "Bresillien"

Auteur: Annonces
Sujet: feuilleton "Bresillien"

Auteur: dulcine
Date: 03 Nov 2004 18:14
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
bonjour
que pensez vous des feuilletons bresillien du style
-rosalinda
-marimar
-la calle de las novias
-muneca brava
-sebastian et catalina

moi j'ai beaucoup appréciée

Auteur: tamik
Date: 03 Nov 2004 18:21
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
je pense qu'au lieu de les importer du brésil, on devrait en faire !!!

avec mon frangin on va faire Uwgence La Meynard, le feuilleton local qui se passe dans un hôpital. l'intrigue ? le docteur marie-sainte est en charge d'une équipe médicale où il y a souvent des cancans. le docteur erepmoc et le docteur lof entretiennent une relation secrète alors que l'infirmière marie-luce essaye de cacher à son amant, le brancardier coppet, qu'elle est enceinte. du côté des patients, madame reine-dite-reinette ne souhaite pas qu'on informe tout de suite son fils qu'il a un cancer, elle pense que s'il garde le moral il guérira plus vite, et monsieur liénafa, porteur du VIH fait de nombreux aller-retours à l'hopital, souvent sur des motifs fallacieux, car il vit très mal sa solitude et pense avoir trouvé dans cette équipe médicale un soutien moral et affectif idéal.


Auteur: 97232
Date: 03 Nov 2004 18:27
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
oh là quelle intrigue, C'est fou ce que les noms cités ne me sont pas inconnus

ça c'est le premier épisode mais tamik la suite , la suite

Auteur: RockSoGad
Date: 03 Nov 2004 18:27
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
tamik a écrit:
 
je pense qu'au lieu de les importer du brésil, on devrait en faire !!!

avec mon frangin on va faire Uwgence La Meynard, le feuilleton local qui se passe dans un hôpital. l'intrigue ? le docteur marie-sainte est en charge d'une équipe médicale où il y a souvent des cancans. le docteur erepmoc et le docteur lof entretiennent une relation secrète alors que l'infirmière marie-luce essaye de cacher à son amant, le brancardier coppet, qu'elle est enceinte. du côté des patients, madame reine-dite-reinette ne souhaite pas qu'on informe tout de suite son fils qu'il a un cancer, elle pense que s'il garde le moral il guérira plus vite, et monsieur liénafa, porteur du VIH fait de nombreux aller-retours à l'hopital, souvent sur des motifs fallacieux, car il vit très mal sa solitude et pense avoir trouvé dans cette équipe médicale un soutien moral et affectif idéal.

 
 


Je veux jouer, je veux jouer!!!

J'me vois bien dans le rôle du commis à tout faire de l'hopital : personne le calcule vraiment, c'est pas une blouse blanche. Il fait le liens entre tous les services, tous les étages donc il sait tout sur tout, puisque, comme personne le calcule, personne ne s'en méfie. IL ENTEND TOUT, VOIT TOUT, SAIT TOUT LE MAKO.

Habillé cool, toujours un balladeur vissé sur le crâne, Black Uhuru en boucle dedans, la démarche nonchalante, son indéfectible sourire, les yeux toujours rouges. Il inspire la confiance, et est le confident de ces blouses blanches.

Bien sûr, il vivra une iddyle passionée avec la directrice à forte poitrine de l'Hopital, dégoutée des dollars et du manque d'attention de son sénateur de mari.




Sinon, j'aimai bien Isadora quand j'étai piti...

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 03 Nov 2004 18:29
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
La télénovela par excellence est pour moi Dona Beija !
Je n'avais pas vu la fin

Auteur: MadininaUK
Date: 03 Nov 2004 18:38
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Tamik T'as fait par express ou quoi ... t'as choisi que des noms de personnes qui etaient a l'ecole avec moi. On se connait ?

Auteur: tamik
Date: 03 Nov 2004 18:41
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
97232 a écrit:
 
ça c'est le premier épisode mais tamik la suite , la suite  
 
pour qu'on me pique mon idée ? tifou twa !!

y'a aussi le feuilleton trois-ilets qui est en projet (oui, je déconne...... )

l'intrigue : les hayot, les cotton-pélagie et les louisy-louis sont trois familles très influentes dans la région. ils se disputent les terrains et les entreprises de coin et tous les coups sont permis. monsieur hayot est très afaibli et aucun de ses fils n'est à ses yeux digne de reprendre le flambeau, cependant il n'a que peu de choix car son unique fille entretient une relation avec un des fils louisy-louis, ce qu'il désapprouve fortement, et qui l'empêche d'envisager de laisser son patrimoine dans les mains de sa fille. voyant la mort arriver, il a peur de l'avenir de son nom et de son héritage.
du côté des cotton-pélagie, ce n'est pas mieux, il n'y a que des filles qui ne s'intéressent en rien aux affaires de la famille, elles vivent toutes très loin de la demeure familiale, et un garçon qui n'ose pas avouer à ses parents qu'il est homosexuel. la perpétuation du nom de la famille est en grand danger, jusqu'au jour où le fils cotton-pélagie annonce à ses parents qu'il va se marier, ses parents croient à un miracle, mais en fait, sa fiancée est une sainte-lucienne en situation irrégulière, le mariage a pour but de lui permettre d'obtenir ses papiers et il n'est nullement question de bébés... quoique...?
chez les louisy-louis ce n'est pas mieux. les enfants sont tous trop jeunes et en pleine crise d'adolescence et donnent beaucoup de fil à retordre à leurs parents, comme s'ils n'avaient pas déjà assez de problèmes à régler, sans compter la relation entre leur fils ainé et la fille de leur ennemi juré qu'ils doivent briser à tout prix !!!











MadininaUK a écrit:
 
Tamik (...) On se connait ?  
 
qui sait...
Auteur: cerealkiller
Date: 03 Nov 2004 18:42
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Sérieux, on devrait produire nos propres séries!! Vous rappellez vous de Yola?? un Feuilleton avec une chou qui faisait voir la bête enragée à son ex, car il l'avait trompée!!! Je ne me rappelle pas trop... Mais c'était top!!!
dona Beija (la fin) elle se recueille devant la tombe d'Anthonio et pleure! Le fils d'Anthonio veut la tuer, mais Anina( prononcez Anigna) l'en empêche et a pitié d'elle! J'aimais bien, c'est la raison pour laquelle j'ai fais Portugais à l'école!! Comme quoi, les novelas provoquent des vocations!!!

Auteur: tamik
Date: 03 Nov 2004 18:52
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
cerealkiller a écrit:
 
Sérieux, on devrait produire nos propres séries!! Vous rappellez vous de Yola?? 
 
c'était pas plutôt yoka ?
Auteur: titanpèt
Date: 03 Nov 2004 19:01
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
cerealkiller a écrit:
 
Sérieux, on devrait produire nos propres séries!! Vous rappellez vous de Yola?? un Feuilleton avec une chou qui faisait voir la bête enragée à son ex, car il l'avait trompée!!! Je ne me rappelle pas trop... Mais c'était top!!!
dona Beija (la fin) elle se recueille devant la tombe d'Anthonio et pleure! Le fils d'Anthonio veut la tuer, mais AninHa( prononcez Anigna) l'en empêche et a pitié d'elle! J'aimais bien, c'est la raison pour laquelle j'ai fais Portugais à l'école!! Comme quoi, les novelas provoquent des vocations!!!  
 


N'oublie pas tes cours de portugais

Auteur: Jârvis
Date: 03 Nov 2004 19:54
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
On parle un tit peu des feuilletons bresiliens dans ce sujet

Auteur: cerealkiller
Date: 03 Nov 2004 21:34
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
tamik a écrit:
 
cerealkiller a écrit:
 
Sérieux, on devrait produire nos propres séries!! Vous rappellez vous de Yola?? 
 
c'était pas plutôt yoka ? 
 

ouaaaaaaaaaaaaais!!!!!

Auteur: Naty975
Date: 03 Nov 2004 21:47
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
MadininaUK a écrit:
 
Tamik T'as fait par express ou quoi ... t'as choisi que des noms de personnes qui etaient a l'ecole avec moi. On se connait ?  
 

Et moi, certains de ma famille!!!!!!!!!! Attention!!!!!!!

Auteur: tamik
Date: 03 Nov 2004 21:53
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Naty975 a écrit:
 
MadininaUK a écrit:
 
Tamik T'as fait par express ou quoi ... t'as choisi que des noms de personnes qui etaient a l'ecole avec moi. On se connait ?  
 

Et moi, certains de ma famille!!!!!!!!!! Attention!!!!!!! 
 
bah ouais j'ai pas fait exprès de citer des noms hyper courants en martinique... désolée !
Auteur: 6klôn
Date: 04 Nov 2004 01:57
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Erepmoc et Lof, c'est Compère et Fol à l'envers

Auteur: dulcine
Date: 05 Nov 2004 14:05
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
je la trouve tres jolie


Auteur: titanpèt
Date: 05 Nov 2004 14:10
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Et c'est qui?

Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 05 Nov 2004 14:22
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
6klôn a écrit:
 
Erepmoc et Lof, c'est Compère et Fol à l'envers  
 
ouais, quand ils avaient fini les saints du calendrier, ils ne savaient plus quoi inventer pour donner des noms aux "nègres"...

ceci dit, maintenant que j'y pense, la plupart des séries citées par dulcine sont mexicaines, pas brésiliennes !

Auteur: dulcine
Date: 05 Nov 2004 14:23
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Natalia Oreiro, Profession : actrice chanteuse

nominée deux années de suite au Prix Martín Fierro comme meilleure actrice dramatique pour son personnage "Cholito", une orpheline footballeuse et sensuelle, qui a séduit les nombreux téléspectateurs de "Muñeca Brava" diffusée dans une vingtaine de pays et que 2M vous propose de voir chaque samedi et dimanche à 19h00 aux antilles

pour la photo de la jolie demoiselle

Auteur: Zelie
Date: 05 Nov 2004 14:25
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
**Eve's Butterfly** a écrit:
 
La télénovela par excellence est pour moi Dona Beija !
Je n'avais pas vu la fin ] 
 

Ouais c'était pas mal, quoi qu'un peu triste (surtout la fin)...

titanpèt a écrit:
 
Et c'est qui?  
 


c'est la chanteuse Natalia Oreiro qui joue le rôle de "Milagro" dans Muñeca brava...


Auteur: titanpèt
Date: 05 Nov 2004 14:33
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Je n'ai pas vu cette Telenovela Mexicaine.......

J'appréciais Dona Beija et Femmes de Sable..... Les autres, je n'ai pas vraiment accroché.

Auteur: dulcine
Date: 05 Nov 2004 18:19
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
à ceux qui ont deja vu ROSALINDA n'avez vous pas remarquer les voix
afrédo + béto + misérias = ils ont la meme voix

il y a meme une femme "zuéla" qui as une voix d'homme, vraiment ils non pas trouver de traducteur

je fait un tit clin d'oeil a béto car il est trop comique


Auteur: xxRUTYxx972xx
Date: 05 Nov 2004 18:22
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
dulcine a écrit:
 
à ceux qui ont deja vu ROSALINDA n'avez vous pas remarquer les voix
afrédo + béto + misérias = ils ont la meme voix

il y a meme une femme "zuéla" qui as une voix d'homme, vraiment ils non pas trouver de traducteur

je fait un tit clin d'oeil a béto car il est trop comique  
 
petit budget... ils avaient déjà embauché tellement de scénaristes pour écrire toutes ces histoires palpitantes alors ils n'avaient plus de quoi se payer des DOUBLEURS (et pas des traducteurs...)
Auteur: Cochon
Date: 05 Nov 2004 18:34
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
tous en coeur

donna Beija
la salo.pa
prenna pa el coco di émillio
i émillio el connardo
bata douss près di pié coco




moi je sors...
si timale vini, diy sé pa mwen ki fè sa

Auteur: arablack
Date: 09 Aoû 2006 16:19
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
pour tous les amoureux du feuilleton Dona Beija, regardez ce que j'ai trouvé
http://www.youtube.com/watch?v=VMquo43ryEk

Auteur: TITI972
Date: 09 Aoû 2006 16:37
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
arablack a écrit:
 
pour tous les amoureux du feuilleton Dona Beija, regardez ce que j'ai trouvé
http://www.youtube.com/watch?v=VMquo43ryEk
 
 


me souvenais pas qu'il y avait autant de fesses en plus, j'étais au primaire quand je regardais ça

Auteur: arablack
Date: 09 Aoû 2006 16:40
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
purée, cette scène a marqué mon enfance !
mes première éjaculations nocturnes, c'est grâce à Beija

non j'rigoleu

Auteur: milicent
Date: 09 Aoû 2006 16:45
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
oh, oui, je me souviens de ce feuilleton Dona Beija...on répétait toutes les 10 mn: "Dona Beija",:
"- mais ou est Dona Beija?,
- je ne sais pas il faut demander à Pedro
- Ce n'est pas possible Dona Beija, ne serait jamais partie comme ça..."

très jolie l'acrtice principale, je ne me souvenais pas qu'elle avait de si jolis attributs...et qu'on les voyait si souvent....

Milicent.

Auteur: ti moun
Date: 09 Aoû 2006 16:48
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Du temps où j'étais en Martinique il y avait le tour de Babel...
J'aimais bien même si niveau action ça avait tendance à s'éterniser...

Auteur: ti moun
Date: 09 Aoû 2006 16:49
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
milicent a écrit:
 
oh, oui, je me souviens de ce feuilleton Dona Beija...on répétait toutes les 10 mn: "Dona Beija",:
"- mais ou est Dona Beija?,
- je ne sais pas il faut demander à Pedro
- Ce n'est pas possible Dona Beija, ne serait jamais partie comme ça..."

très jolie l'acrtice principale, je ne me souvenais pas qu'elle avait de si jolis attributs...et qu'on les voyait si souvent....

Milicent. 
 


ça aussi ça me dit quelque chose...

Auteur: colima
Date: 10 Aoû 2006 07:59
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
C'est une série érotique Dona Beija ?

Auteur: ZaZaBouM
Date: 18 Aoû 2006 15:54
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
colima a écrit:
 
C'est une série érotique Dona Beija ?  
 





J'aimais bien la chanson aussi
En fait le générique te met direct dans l'ambiance de la série.

Et pour ceux qui ont suivi on passe plus Rubi sur M6?? yo koupé sa anlè nou quand la coupe du monde a commencé

Auteur: Missyna alna
Date: 18 Sep 2010 16:25
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Dona Beija


Synopsis Wiki:

Citation:
 
Dona Beija est un feuilleton télévisé brésilien en 178 épisodes de 30 minutes, écrit par Wilson Aguiar Filho d'après les romans A vida em flôr de dona Bêja d'Agripa Vasconcelos et Dona Beija, a feiticeira do Araxá de Thomas Leonardos (deux romans inspirés de la vie de la vraie dona Beija), et diffusé entre le 7 avril et le 11 juillet 1986 sur le réseau Manchete. En France, le feuilleton a été diffusé du 7 septembre 1992 au 9 juin 1993 sur France 3 et partiellement rediffusé du 11 mars au 21 juin 1996 sur France 2.

Dona Beija est une belle et naïve jeune fille qui vit dans un petit village et qui est fiancée à Antônio Sampaio. Malheureusement, elle est enlevée par le conseiller Mota qui est subjugué par sa beauté. Tout son village l'abandonne et pour se sauver elle cède aux avances du conseiller Mota. Ensuite elle retourne à son village où tout le monde la considère comme une paria. Elle fera construire un palais où elle recevra des hommes qui contre de l'argent ou des diamants feront d'elle la plus grande courtisane du Brésil du XIXe siècle. Cette histoire se passe à l'époque de l'esclavage, le peu de noirs qu'on y voit sont des esclaves. 
 


Citation:
 
Ana Jacinta de São José, dite dona Beija (parfois orthographié dona Beja ou encore dona Bêja) (Formiga, Minas Gerais, 1800 - Bagagem (devenue Estrela do Sul, Minas Gerais, 1873) est une courtisane brésilienne qui fut l'une des personnalités marquantes dans la région d'Araxá dans l'État des Minas Gerais (Mines Générales) au XIXe siècle. 
 

C'est la seconde télénovela qui me vient en tête aprés Isaura.
Y'a eu plusieurs scène marquante dans cette série
- Quand elle se fait fouetter
- Quand ses détracteurs d'avant deviennent ces alliées
- Quand son premier amour ce fait tuer suivant ces ordres

Auteur: Missyna alna
Date: 18 Sep 2010 20:07
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Isaura (Escrava Isaura )

Synopsis Wiki
Citation:
 

Isaura (Escrava Isaura) est une telenovela brésilienne en 100 épisodes de 50 minutes, créée par Gilberto Braga d'après le roman L'Esclave Isaura de Bernardo Guimarães, publié en 1875. Le feuilleton est diffusé entre le 11 octobre 1976 et le 5 février 1977 sur le réseau Globo. En France, 30 épisodes de 35 minutes ont été diffusés entre le 5 novembre 1984 et le 14 décembre 1984 puis rediffusés entre le 8 juillet 1985 et le 16 août 1985 sur Canal+. Un autre découpage en 40 épisodes de 26 minutes a donné lieu à d'autre diffussions en France.

Au XIXe siècle, au Brésil. Miguel, un blanc, souhaite obtenir la libération d'une esclave qu'il aime et qui attend son enfant. Monsieur Almeida, le maître de la jeune femme noire, un riche planteur de canne à sucre, refuse de se séparer d'elle. Elle meurt après avoir donné naissance à Isaura, blanche comme son père. Dona Ester, la femme du commandeur Almeida, ne souhaite pas que Isaura soit élevée par les esclaves. Elle est alors éduquée dans la maison du maître comme si elle faisait partie de la famille. Cependant, les époux ne régularisent pas la situation d'Isaura, qui a hérité de sa défunte mère le statut d'esclave.

Leôncio, le fils unique d'Almeida et d'Ester, est de retour d'Europe où il a passé plusieurs années à gaspiller l'argent que son père lui envoyait. Ce dernier croit que son fils rentre avec un diplôme universitaire de physique. Il ne se doute pas que le jeune homme passait son temps à jouer et à courtiser les jolies femmes.

Le commandeur veut marier son fils avec la jeune Malvina Fontoura. Leôncio de son côté s'amourache d'Isaura. Cette dernière quant à elle tombe sous le charme du beau Tobias Vidal, un planteur du voisinage.

Leôncio devient le maître de la Fazenda. Pour qu'Isaura cède à ses avances, il lui fait du chantage. Elle devient esclave domestique dans un premier temps, puis devant sa persévérance, se retrouve dans des conditions de vie de plus en plus difficiles.

Entre maîtres et esclaves, Isaura est mal à l'aise. Malgré sa grande gentillesse, elle est jalousée par Rosa, une des esclaves noires de la plantation qui n'apprécie pas le traitement de faveur dont la jeune fille a bénéficié en raison de la clarté de sa peau. 
 


Je me rappelle plus du tout de l'histoire mais la musique du générique m'a bien marqué.

Auteur: Missyna alna
Date: 18 Sep 2010 20:13
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Le titre du générique d'Isaura avec les paroles:





vida de negro é difícil
é difícil como o quê
vida de negro é difícil
é difícil como o quê
eu quero morrer de noite
na tocaia a me matar
eu quero morrer de açoite
se tu, negra, me deixar

vida de negro é difícil
é difícil como o quê
meu amor, eu vou me embora
nessa terra vou morrer
um dia não vou mais ver
nunca mais eu vou viver
vida de negro é difícil
é difícil como o quê

Auteur: Missyna alna
Date: 18 Sep 2010 20:26
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Mademoiselle (Sinhá Moça)



"Pra não mais voltar" :

Vem buscar-me nessa estrada
Que por fim me encontro
Cheio de certezas
De olhares de calmos
Cheio de beleza
Que já compreendi
Cheio de beleza...

Vem que eu tenho tantos passos
Pra um amor inteiro
Em que todos os dias
Serão os primeiros...



Synopsis:
Citation:
 
Mademoiselle (Sinhá Moça) est un feuilleton télévisé brésilien en 170 épisodes de 30 minutes, écrit par Benedito Ruy Barbosa d'après le roman éponyme de Maria Dezonne Pacheco Fernandes, et diffusé au Brésil entre le 28 avril et le 14 novembre 1986 sur le réseau Globo. En France, le feuilleton a été diffusé du 29 novembre 1990 au 23 juillet 1991 sur RTL.

Sinhá Moça et Rodolfo sont amoureux l'un de l'autre mais leur romance est interdite par le père de Sinha Moça. Elle est la fille du colonel Ferreira, lui est un fervent abolitionniste. Un autre personnage important est Rafael, le fils du baron de Araruna et de l'esclave de la propriété, Maria Dolores.Le baron ni avoir un fils car il ne veut pas que sa femme ,Candida le sache mais à sa mort il accepte son fils qui le pardonne de l'avoir tant nier. 
 


A ne pas confondre avec la version de 2006.

Me rappelle plus du générique,par contre j'ai bien en tête l'intrigue . Comme les gens ont pu honnir , à juste titre , le chasseur d'esclave noir. Difficile d'admettre qu'un esclave libre puisse avoir ce genre d'activité.

Auteur: Missyna alna
Date: 18 Sep 2010 20:45
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Une petite dernier pour la route:

Chiquinha Gonzaga


Synopsis foisonnant de spoil - Wiki:
Citation:
 
Chiquinha Gonzaga est un feuilleton télévisé brésilien en 30 épisodes de 50 minutes, écrit par Lauro César Muniz d'après la vie Chiquinha Gonzaga, et diffusé au Brésil entre le 12 janvier et le 19 mars 1999 sur le réseau Globo. En France, le feuilleton a été diffusé du 24 juillet au 1er septembre 2000 sur France 2.

La série a une narration de récit à tiroirs. En effet, elle est une succession de souvenirs de Chiquinha Gonzaga, lorsqu'elle assiste, vers la fin de sa vie, à la représentation de sa biographie au théâtre.

Francisca Edwiges Neves Gonzaga, dite Chiquinha Gonzaga, est la fille d'un militaire de carrière, homme blanc issu d'une famille aisée, et de Rosa Maria de Lime, une femme métisse pauvre. Chiquinha Gonzaga a reçu comme toute fille de militaire une éducation de qualité, mais parmi tout ce qu'on lui enseignait, elle adorait par-dessus tout la musique et excellait au piano.

Bien qu'on l'ait formée pour devenir une dame, Chiquinha Gonzaga était une rêveuse rebelle, qui rejetait le rôle auquel la société brésilienne du XIXe siècle conditionnait les femmes.

A 15 ans, Chiquinha Gonzaga tomba amoureuse d'un homme beaucoup plus âgé à réputation sulfureuse, nommé Jean-Baptiste. Mais son père voulait l'élever au rang de dame en la mariant à Jacinto, jeune homme de sang noble et immensément riche qui était destiné à faire carrière dans la marine. Il possédait d'ailleurs son propre vaisseau de guerre. Chiquinha Gonzaga refusait catégoriquement ce mariage et ses parents l'envoyèrent se faire corriger dans un couvent.

Mais elle apprit que Jean-Baptiste avait une amante, Suzette, danseuse à Alcazar, un grand cabaret de Rio de Janeiro. Le coeur brisé, elle se résolut à tourner la page, en se mariant par dépit avec Jacinto.

Mais sa vie de femme mariée n'était guère plus heureuse. Son mari exigeait d'elle qu'elle se comportât comme tout autre dame: elle devait servir son mari et lui obéir, rester cloîtrée chez elle, lui donner des enfants... Chiquinha Gonzaga se réfugia dans la musique avec le piano que son père lui avait offert. Elle était attirée par la musique africaine, fréquentait des nègres et voyait Jean-Baptiste.

Après maintes disputes, le couple vécut paisiblement pendant un certain temps: enceinte de son premier enfant, Chiquinha Gonzaga promit à son mari d'être une dame comme il fallait, en échange de quoi Jacinto fit affranchir un jeune esclave nègre qu'elle protégeait. Chiquinha Gonzaga se réfugiait encore plus dans la musique, jouant sans cesse du piano à chaque fois qu'elle devait se faire violence pour obéir à son mari.

Un soir, alors qu'elle jouait frénétiquement au piano pour protester contre Jacinto qui voulait partir en guerre en emmenant sa femme et leur fils Jean-Alberto, son mari abattit violemment le couvercle du clavier sur ses doigts et revendit le piano. Malgré plusieurs tentatives et aidée par un esclave et ses amis, Chiquinha Gonzaga et son fils suivirent Jacinto sur son vaisseau en laissant leur nouveau-née, Maria, chez les parents de Chiquinha. Un subalterne de Jacinto tomba amoureux de Chiquinha Gonzaga et lui proposa de l'aider à s'évader, mais Jacinto intercepta Chiquinha et la viola.

Jacinto finit par laisser sa femme partir avec leur fils et l'esclave qui les accompagnait lorsqu'un jour, il risquait de perdre une bataille particulièrement difficile. De retour à Rio de Janeiro, Chiquinha Gonzaga refusa de rentrer à la maison de son mari et se réfugia chez ses amis nègres. Apprenant qu'elle était à nouveau enceinte, elle renonça à l'avortement et s'installa dans le grenier d'une maison en ville.

Son père la renia, lui retira sa fille et interdit Rosa de la recevoir. Jacinto, de retour à Rio de Janeiro, resta sans nouvelle de sa femme, jusqu'au jour où Chiquinha Gonzaga accouchait de leur enfant. Comme l'enfant était de travers et Chiquinha réclamait sa mère, on alla finalement chercher son mari. Elle divorça en lui laissant leur dernier-né, Ilario, et épousa Jean-Baptiste.

Mais lorsqu'elle eut une fille, Alice, avec Jean-Baptiste, elle le surprit en flagrant délit d'adultère et repartit aussitôt avec Jean-Alberto à Rio de Janeiro, en laissant une nouvelle fois son bébé sur les supplications Jean-Baptiste. Chiquinha Gonzaga connut la misère: elle n'avait ni mari ni père pour subvenir à ses besoins et partout on refusait lui offrir un emploi en raison de son sexe. Pour la soulager, Jean-Alberto décida de retourner vivre chez son père.

Mais Jacinto était ruiné et devait quitter sa splendide demeure qu'il avait dû vendre. Néanmoins, il accepta de garder son fils aîné. Chiquinha Gonzaga, désespérée après avoir vainement supplier son fils de revenir, errait dans la rue, lorsqu'elle aperçut Jean-Alberto en train de boire du lait d'une vache qu'on était en train de traire. Folle de joie, elle versa le lait sur son fils et la "flip flap" des gouttes lui inspira une mélodie à laquelle elle donna le nom d'"Atraente" ("Attirance"). Elle la publia et le succès fut immédiat. On lui proposa immédiatement d'être pianiste dans un salon. Ainsi commença son extraordinaire carrière de musicienne-compositrice. Elle finit par être un véritable idole et devint la première femme chef d'orchestre du Brésil.

Tout au long de sa vie professionnlle, on assiste à l'évolution de sa vie sentimentale, de sa vie de mère, de la vie de ses enfants, de ses amis et de ses voisins, ainsi que celle de la société brésilienne, comme entre autres l'abolition de l'esclavage et la fin de la monarchie. 
 


De toutes les télénovélas diffusées en Guyane , c'est surement celle dont je me rappelle le plus de l'intrigue.
C'est l'ocassion de découvrir la musique brésilienne autre que la samba.

Auteur: korynn
Date: 24 Sep 2010 21:34
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
toutes ces series c'est de la connerie pure les doublages sont ridicules et on en voit jamais la fin tu peux ne pas regarder pendant 1 mois tu arrives a suivre, pire que les feux de l'amour, amour gloire et laideur et tous les (...) qui sont du meme style !!!!

Auteur: Missyna alna
Date: 06 Oct 2010 21:27
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Mmh, ça c'est vite dit.

La plupart des télénovela s'acheve au bout d'un an avec une vrai fin.
Si il y'a succes , il peut y avoir une suite ou une nouvelle version, mais cela ne dure pas Ad vitam æternam.

Au niveau des intrigues , ceux que j'ai choisi de présenter sont loin d'être du même acabit que les feux de l'amour et autre soap US.

Je peux convenir que les télénovelas "modernes" (du genre ceux qui ont pour titre le nom de l'héroïne extra pauvre finissant en "a") ont une intrigue douteuse, fleur bleu à l'extrême, excessif... Et que ce faisant le doublage de seconde zone n'aide pas; sauf si on veut s'éclater la rate à force de rire des ratés.

Auteur: KFC
Date: 07 Oct 2010 09:00
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
En parlant de feuilletons brésiliens ou du même genre, ma mère va au "concert" d'un des acteurs principaux d' "El Diablo", à Fort-de-France..
Tenez-vous bien, elle m'a dit qu'elle a envie de "toucher son idole avec sa main" ... je savais qu'elle aimait beaucoup cette série mais là, je trouve que ça va trop loin.
complètement pétée..la dame

edit: allez! une question: y a-t-il d'autres Fans de El Diablo ici? qui va au concert?

Auteur: Missyna alna
Date: 08 Oct 2010 20:40
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Oh "El diablo" , quel merveille!!!
Depuis que France O est diffusé en France , je découvre cette perle .... de la "bidonerie bidonnante"
Prescription: Pas plus de 3 scènes par visionnage afin d'éviter de s'éclater la rate à force de rire.

Je sais pas si c'est le doublage de seconde zone combiné à une bande son fracassante qui donne cette impression théâtrale à l'exagération exacerbé, mais c'est vraiment trop fort

Edit: Euh, c'est quoi l'histoire d'El Diablo? C'est qui "l'héroine"? Et elle chante quoi?
Que de questions existentiels !!!

Auteur: KFC
Date: 09 Oct 2010 21:00
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Pour tes dernières questions, franchement... je ne peux pas te répondre

tu veux dire "il chante quoi" ?
Verdict de son concert, ma mère m'a dit que le public était déchainé, il y avait 95% de femmes .. qu'elle était limite outrée de voir qu'elle était loin d'être la plus grande FAN. petite note parallèle: elle m'a raconté ça avec une voix cassée ... j'imagine qu'elle a crié pendant tout le spectacle
Et puis elle m'a aussi dit qu'EL DIABLO a chanté "Vas-y Francky, c'est bon" vers la fin...
Bon! .. bilan d'après manman: " c'était gééé-nial"

edit: euh ... elle a acheté son CD / je vais écouter ça la semaine prochaine

Auteur: Missyna alna
Date: 09 Oct 2010 22:26
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Oups, sorry!!! Donc c'est un acteur qui déclenche un tel mouvement de foule . mhh, j"aurais pu m'en douter, mais je ne sais pas pourquoi cela m'étonne qu'il s'agisse d'un acteur chanteur et non d'une actrice chanteuse.
Pourtant c'est plus que courant dans les séries asiatiques.

Bon dans l'attente de ta critique musicale ...

Auteur: Missyna alna
Date: 12 Déc 2010 19:43
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
En cour de diffusion sur Franc O

India : A Love Story (Caminho das Índias / Bande annonce avec son lot de spoil)



Article France Antilles


Citation:
 
Emmy Award 2009 de la meilleure télénovela, India : A Love Story remplace El Diablo. Une histoire de famille complexe où les cultures de l'Inde et du Brésil se côtoient et se heurtent.RFO

Raj est un jeune Indien issu d'une riche famille de la caste des commerçants. Il voyage beaucoup à travers le monde. C'est ainsi qu'il a eu l'opportunité de découvrir d'autres cultures. Au cours de l'un de ses voyages, il rencontre Duda, une jeune Brésilienne très indépendante qui ne voit aucun obstacle à fréquenter un homme d'une culture différente. Elle comprend mal que l'amour puisse être conditionné par des questions de castes comme c'est le cas en Inde. Raj quant à lui se trouve partagé entre la culture orientale dont il est issu et la culture occidentale qu'il a très vite adoptée… Maya est une jeune et jolie Indienne issue, elle aussi, de la caste des commerçants. Elle a fait de hautes études et a déjà un emploi. Jeune fille moderne et cultivée, Maya a toujours pensé qu'elle choisirait l'homme qu'elle épousera.
Le choc des cultures
A l'insu de sa famille, elle file le parfait amour avec Bahuan, un jeune Indien, beau et séduisant qui, bien que très bien éduqué et cultivé, est considéré comme un « paria », un homme inférieur car n'appartenant à aucune caste… Rejeté par la société indienne, Bahuan a dû supporter humiliations et injustices toute sa vie parce qu'il est considéré comme impur. Enlisés dans des traditions ancestrales et moyenâgeuses qu'ils se doivent de respecter, Raj et Maya seront contraints de renoncer à leurs histoires d'amour respectives. En effet, leurs deux familles préparent activement leur mariage sans se douter que leurs enfants n'adhèrent pas à ce projet. Un mariage sans amour, une union négociée comme une affaire commerciale, voilà comment se dessine l'avenir entre Raj et Maya.
Faire découvrir l'Inde
Une telle union peut-elle réussir et déboucher sur une relation heureuse et harmonieuse ? Raj a accepté d’épouser Maya en renonçant à Duda, celle qu'il aime vraiment par peur d’être rejeté par sa famille ou même banni de sa communauté. En fille bien éduquée et par souci des convenances, Maya ne pouvait en aucun cas refuser d’épouser Raj et affirmer qu'elle aime Bahuan… Que vont devenir Raj et Maya ? Pourront-ils oublier leurs premières amours pour se consacrer l'un à l'autre conformément à la volonté de leurs familles ? Ou, finiront-ils tout simplement par s'apprécier, puis s'aimer… ?
India, A Love Story, a nécessité dix semaines de tournage à travers l'Inde pour découvrir les fastes et le prestige de l'Orient. Plus de 70 millions de dollars ont été investis. La télénovela a permis de mettre en lumière la culture hindoue aux spectateurs brésiliens… et au reste du monde ! India, A Love Story a recueilli 76 % de part d'audience lors de la diffusion du dernier épisode au Brésil.
Sur RFO, du lundi au vendredi, à 17h50. 
 

Auteur: Missyna alna
Date: 25 Déc 2010 14:35
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
En bonus le générique complet:

Caminho Das Indias - Tema de Abertura (Musica:Beedi Interprete: Sukhwinder Singh)


Texte + traduction partielle entre parenthèse
Homme:
"Naa ghilaaf Naa lihaaf
Naa ghilaaf Naa lihaaf Thandi hawa bhi khilaaf Sasuri
Naa ghilaaf Naa lihaaf Thandi hawa bhi khilaaf Sasuri
(There is not pillowcase or sheet on my bed and the wind is cold.)
Itni sardi hai kisi ka lihaaf lei lay
(Where do I find a sheet to cover myself?)
Jaa padosi ke chulhe se aag lei lay
Jaa padosi ke chulhe se aag lei lay
(Go to your neighbour to keep yourself warm)

Femme:
Beedi jalai lay Jigar se piya
Jigar maa badi aag hai
Beedi jalai lay Jigar se piya
Jigar maa badi aag hai
(why don't light your cigaratte from the heat of my heart)

Dhuan naa nikaari o lab se piya
Ah ha
Dhuan naa nikaari o lab se piya
Je duniya badi jhaag hai
(Don' t let any promises pass your lips my dear, this world is very uncertain.)

Beedi jalai lay
Jigar se piya
Jigar maa badi aag hai


Homme et femme:
Naa ghilaaf Naa lihaaf
Thandi hawa bhi khilaaf Sasuri
Itni sardi hai kisi ka lihaaf lei lay
Jaa padosi ke chulhe se aag lei lay

Homme:
Jaa padosi ke chulhe se aag lei lay

Naa kasoor Naa fatoor
Naa kasoor Naa fatoor
Bina juram ke hujoor
Marr gayi Ho marr gayi (I have not committed any crime, then sir, why do want to kill me? =

Femme:
Aise ek din dupahari bulai liyo re
Baandh ghungru kacehri lagai liyo re
(One of these days call me over in the afternoon, I will brighten up your office with sound of my anklet)

Homme et femme
Bulai liyo re
Bulai liyo re
Dupahari
Lagai liyo re
Lagai liyo re
Kacehri

Femme:
Angethi chadahi le
Jigar se piya
Jigar maa badi aag hai
Beedi jalai lay
Jigar se piya
Jigar maa badi aag hai

Homme:
Na toh chakkua ki dhaar
Na daraati na kataar
Na toh chaa-kua ki dhaar
Na daraati na kataar

Aisa kaate ke daat ka nisaan chod de
Je kataai to koi bhi kisaan chod de
O aise jaalim ka chod de makaan chod de
Re billo
Jaalim ka chod de makaan chod de
Aise jaalim ka
O aise jaalim ka
Aise jaalim ka chod de makaan chod de
(For you , I will leave everything: my home, smoking, a farmer would leave his harvest. )


Femme:
Na bulaya
Na bataya
Na bulaya
Na bataya
Mhane neend se jagaya hai re
Aisa chaukail haath mein naseeb aa gaya
Woh elaichi khilai ke kareeb aa gaya
(you woke me up without any ryme or reason. I felt that I suddenly got lucky when you freshened up your breath and came close to me.)

Koyla jalai le
Jigar se piya
Jigar maa aag hai


Homme:
Itni sardi hai kisi ka lihaaf lei lay
O Jaa padosi
O Jaa padosi
Jaa Jaa Padosi
O Jaa padosi ke chulhe se aag lei lay

Auteur: KFC
Date: 25 Déc 2010 23:33
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Missyna alna a écrit:
 


Bon dans l'attente de ta critique musicale ... 
 
Elle a acheté un CD qui "saute", un comble
Quant à Caminho Das Indias ...boff Pour le peu que j'ai vu, je peux dire que l'actrice principale est très jolie mais un peu du genre "je me laisse mourir". Elle tire tout le temps la tronche et elle n'ouvre jamais sa bouche. Je crois que je ne l'ai jamais entendu parler et le jour où elle va le faire, j'aurai un fou-rire

Auteur: Missyna alna
Date: 31 Déc 2010 21:04
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Pour le CD , dans ce cas il faut pas hésiter à crier"remboursez!!"
J'ai eu l'occasion d'avoir droit à un résumé de la série El Diablo via un site. Pow!!!, quelle intrigue, faut avoir les méninges pour suivre toutes ces tribulations . Trop fort ces scénaristes.

La parodie locale est vraiment pas mal surtout le final: "Maman, je retourne en Martinik, sé sel koté ou de pauv pé payé 80 € pou gadé an concert, sa facil fé lagen" Tro pa bon

El Maco parodie officiel el diablo créole par bobi


Pour Caminho Das Indias, les scénaristes m'ont accrochés avec la partie indienne (peut être un peu trop de Boolywood dans mon univers).
Dans l'ensemble, les femmes ont vraiment le mauvais rôle: manipulation, dissimulation, mensonge, trahison...
Même si certaines se retrouvent dans tes situations abracadabrantes à cause de l'inconséquence des hommes, elles s'enfoncent sans peine dans leurs tribulations. Au final on se dit que le pardon est parfois vraiment trop facile.
La bande son est bien ficelée avec des thèmes par personnages, lieux...

Apparemment l'auteur avait déjà créé une autre série mêlant cette fois univers brésilien et arabe (Tunisie): O'clone. Mais je crois que l'intrigue y est d'office bien plus abracadabrante, puisque cela démarre avec un clonage humain.

Auteur: Missyna alna
Date: 31 Déc 2010 21:06
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
La bande annonce de O Clone:

THE CLONE / O CLONE (Trailer) - Globo TV International

Auteur: Missyna alna
Date: 01 Jan 2011 21:48
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Pour en revenir à El Diablo, les extrait du concert:

El Diablo en Martinique JenCarlos Canela en Concert au Parc Culturel Aime Cesaire 08 octobre 2010


sans honte je peux avouer que fout' en ri awa tro fort ,ça c'est du concert les fans sont déchainées.

Auteur: Missyna alna
Date: 27 Fév 2011 13:37
Sujet du message: feuilleton "Bresillien"
Loin de son rôle d'épouse indienne "modèle" en apparence dans India A love story, quand Juliana Paes joue la reine du carnaval:

Juliana Paes - Viradouro Brasil Rio Carnival 2008





Accueil » Forum » Discussion générale: feuilleton "Bresillien"


Ted 2 Pourquoi j'ai pas mangé mon père Jupiter Ascending Echo The Avengers : Age of Ultron Codecs Prêt à taux zéro Élections Régionales Mobissimo Criteo

Copyright © 2001-2014 Volcreole.com