www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !

GAGNEZ DES PLACES DE CINÉ UGC, GAUMONT ET PATHÉ EN LIGNE



Poézi kréyol
Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante


Accueil » Forum » Littérature - Art - Culture: Poézi kréyol

Auteur: Annonces
Sujet: Poézi kréyol

Auteur: didico
Date: 24 Nov 2004 00:09
Sujet du message: Poézi kréyol
Yéba !

Jodi jou nou kay intérésé nou a poézi !

Adan sijé la sa pwofité pou pawtajé tout poenm a zot kè zot ka konsidéré kon poézi kréyol modewn !

Sa nou pé fè osi adan sijé la sa sé mété tout sé gwan poézi klasik kréyol é antiyèz ( Césaire, Maximin, Tirolien, Saint-John Perse, Bernabé, Rippon, Glissant, Frankétienne....... )

Auteur: titanpèt
Date: 24 Nov 2004 04:24
Sujet du message: Poézi kréyol
Didico, es' nou oblijé matché an poézi ki ja an kréyol ou nou pé mété an poézi ki matché an fwansé mé ki ka palé di lé zantiy, la réinion ek lé zot dom tom?

Auteur: kikakokine
Date: 24 Nov 2004 04:40
Sujet du message: Poézi kréyol
titanpèt a écrit:
 
Didico, es' nou oblijé matché an poézi ki ja an kréyol ou nou pé mété an poézi ki matché an fwansé mé ki ka palé di lé zantiy, la réinion ek lé zot dom tom?  
 

ou ké fè on twaduksiyon

Auteur: air_caraibes
Date: 24 Nov 2004 09:30
Sujet du message: Poézi kréyol
Hey ben c on biten ki on jen assé interessan pa dawa mwen pa gué connet poem creole an ké vine là pou mwen pé découvet yo, mwen inmé ti forum là ca mem !

Auteur: Sirene.des.salines
Date: 24 Nov 2004 11:36
Sujet du message: Poézi kréyol
Un tresor de poesie Un incontournable

FANM - Joby Bernabé


Fanm flè ka tounen nonm an kolibri
Fanm flèch ka pitché nonm an mitan tchè
Fanm fil ka voplé nonm an pwèlzyé yo
Fanm fyèl ka fann fwa nonm èk an kout lang
Fanm fol ka pann tchè nonm an bout branch yo


Fout fanm flè !
Fout fanm flèch !
Fout fanm fil !
Fout fanm fyèl !
Fout fanm fol !


Mé fout fanm fò fout !
Lè fanm fè tan fè fòs pou fò !


Fanm kann ka dousi nonm èk zyé dou yo
Fanm ganm ka vèglé nonm èk lo fa yo
Fanm ranm ka ranmé nonm an tout dlo yo
Fanm lanm ka nenyen nonm an dlo zyé yo
Fanm flanm ka brilé nonm an dé bra yo


Fout fanm kann !
Fout fanm ni ganm !
Fout fanm ranm !
Fout fanm lanm !
Fout fanm flanm !


Mé fout fanm fò fout !
Lè fanm fè tan fè fòs pou fò !

Fanm flo ka tounen fòl pou an babiòl
Fanm trèf ka pèd la kat pou an wa tchè
Fanm fès - voplé - pézé - mi lanmoné-w mamzèl !
Fanm bèf ka trimen vèt anba jouk nonm
Fanm fèb ka chignen chenn an tout chimen


Fout fanm flo !
Fout fanm trèf !
Fout fanm fès !
Fout fanm bèf !
Fout fanm fèb !


Mé fout fanm fò fout !
Lè fanm fè tan fè fòs pou fò !


Dépi avan nanni nannan
Avan prèmyé jénérasyon ki pran soufrans
èk délivrans
non-w té ja ka kouri an van
Ek bétafé léternité.
Solèy batzyé anba an kout zyé-w.
Ou flanbwayé zantray lannuit.
Sèpan lavi rantré an kò-w


Simen vènen lakonésans
Ek i tété-w pa andidan-w.
Nèf lalin plenn anlè bouden-w.
Ou poté chay avan chay fèt.
Gran jou kléré dé bòl jounou-w.
Ou mété nonm asou latè


Ou swen an péyi
Epi chalè-w
Epi laswè-w
Epi lachè-w


Kimoun ki nòz malpalé fanm
Jòdi ta-a anlè tè-ya ?
Ki nonm ki sé palé di fanm
San i pran tan pézé kracha-y
Sètsansyek fwa an fon gòj li ?
Ki fanm ki pa sé sav i fanm
Avan milan


Avan kankan
Avan pawòl masibòl fòl ka simen fyèl èk malkadi
Anba fétay lanmézon nèg ?
Ay ! fanm !
Si ou wè man sé nonmen non-w
Pawòl mwen sé an ti lafimen
Ka filtré anba kannari-w
Lafimen yan ké ay fè chimen-i
Kannari-w la limenm sé félé
Twa wòch-ou-a andwa toujou la


Ou sé rèldo kannòt lavi
Ou sé mamèl divini nonm


*********************************


Joby Bernabé, dompteur de mots
Nul n'est prophète en son pays. C'est le cas de ce jongleur de mots, de rythmes, de gestes rendant hommage à son pays par son originalité artistique, son travail sur l'oralité créole

Né à Saint-Pierre (Martinique) en 1954, Joby Bernabé etudie les lettres modernes et l'espagnol dans l'hexagone, puis se découvre un engouement pour le théâtre. Dans son groupe Kimafoutiesa, il évoque le problème de l’émigration et de la déculturation.

A la suite de son voyage sur le continent Africain, sa passion pour l'oralité se renforce. Il parcourt l'Algérie, le Mali, le Niger, le Dahomey, le Togo, le Ghana, la Côte d'Ivoire et le Sénégal.

De retour dans son île natale, il continue son travail sur l'oralité de la langue Créole mêlant, lors de ses prestations, poésies et jeux scéniques, tout texte étant accompagné de gestes et rythmes.

Ce diseur de paroles manie les mots comme personne. Guitare, flûte, clarinett, les percussions accompagnant ses paroles.

"Joby dit son attachement à sa terre, son amour de la femme, célèbre la communion de l'Homme avec la nature réfléchissant à l'identité, à l'Humain, au spirituel"

Artiste engagé, il devient Président du "Corps Musical", association née d'un mouvement revendicatif des artistes et des musiciens, luttant pour une loi de structuration professionnelle du secteur musical, pour la reconnaissance du statut d'artiste.

L'association n'existe plus et Joby Bernabé a cessé toute activité militante. Il a participé à de nombreux festivals dont ceux de Martigues, du Québec, de Porto Rico. Peu d'occasions de se produire sur scène dans son propre pays s'offrent à lui, mais il continue à faire parler de lui et se faire entendre aussi souvent que possible.

Son poème "Fanm" constitue l'une des plus belles pièces de la poésie créole.


*********************************

Source Poème
Source Portrait
Traduction donnée par Joby Bernabé
Traduction proche du texte

Auteur: Cochon
Date: 24 Nov 2004 12:11
Sujet du message: Poézi kréyol
BEL BEL ZOBEL

Bèl-bèl
Zobel
Solèy bèl :
An tralé toutrèl
ka jwé zwèl !

Tak-tak
Zikak
Titak rak.
Kat makak
Anba an voumtak.

Dèk-dèk
Chadèk
Tizing sèk :
Tchèk chadèk
Flègèdèk !

Krik-krik
bourik
ni kolik ;
Krik - mistrikrik :
Jik an konbrik

Bôk - bôk
Zabôk
Ka bidim bôk
Bèl zabôk
Zabelbôk !

Bèl - bèl
Zobel
Soley bèl
Bèl zobel
Zékobel

MONCHOACHI

Auteur: didico
Date: 24 Nov 2004 12:49
Sujet du message: Poézi kréyol
kikakokine a écrit:
 
titanpèt a écrit:
 
Didico, es' nou oblijé matché an poézi ki ja an kréyol ou nou pé mété an poézi ki matché an fwansé mé ki ka palé di lé zantiy, la réinion ek lé zot dom tom?  
 

ou ké fè on twaduksiyon  
 


Ou pé mété tout jan dè poézi an fwansé ki ka sanb poézi kréyol pou'w ! ( sé poézi "kolonyal" a la Saint-John Perse pa egzanp ) !
Sa Sirèn ou Cochon mété bon osi !

é pa oubliyé on biten enpowtan : zot pé fè ti poézi a zot osi é mété sa zot vlé adan'y dèpi i kréyol ( pé jis ni poézi a négwopoliten an fwansé é tout biten : pou mwen, kilti kréyol la ni on lo on lo fowm é an pa vlé diskriminé moun adan'y ) é si an kè aw ou ka santi poézi la ka sanb sa moun ka kriyé poézi kréyol météy !

Auteur: iness
Date: 24 Nov 2004 19:34
Sujet du message: Poézi kréyol

Auteur: didico
Date: 24 Nov 2004 23:39
Sujet du message: Poézi kréyol
Aaaaaaah !

La sosyété, Sè é Frè, zot savé, tout sousi an nou komansé séryé séryé !
Lè ou vwè sisan sansi asasen sanblé pou sousé san an nou !
Menm si lé zansèt fé san soti an woch, san soti an syèl pou simé lespwa ti moso pa ti moso

Jodijou nenpot' salté ka sali mémwa a poul an nou
Karé sol la kaz la pa solid solid !
Dé zyé an nou rété k.oklèch, balan an nou, miks an nou an chintengton
Tandézon an nou bloké asi kofow matéryèl !

Aaaahaaaah !

La, a lèz kon Blèz asi falèz
tou pandan bouwo lontan é bouwo jodi ka riansé pou kontinyé ban nou pon tobok !
Pok ! Pok ! Pok !

Alé bouwo !
Mè gadé léta an nou, la, tou las !
tchokoblok !

Lèspwi ki lèspwi ka rété èstèbèkwè di konstaté ki jan nou oubliyé !
Tout sousi an nou komansé sèryé sèryé lè ou vwè sisan sansi asasen sanblé pou sousé san an nou !
Sikriyé ki sikriyé siyonné syèl pou rélé : "Asasen ! Asé sonsé a san a moun ki sé pitit a pitit a prensès !"
é bouwo jodi kon yè ka rété no frap dapréy !
Yo savé sé pou dé ou twa sou byen asiré yo soté asi nou kon asi wasou !
Nou men a prézan, tèlman nou trapé vis a sansi, nou ka sousé san an nou nou menm
aaaaaaaaye !
Alos ki nou sansé savé sé sisan sansi asasen ki sanblé dèpi nanni nannan pou sousé san an nou , pran nou asi Kontinan la, jété an Karayib la !

Ki fè nou pa vlé vwè bouwo la ki ka ban nou tobok la ?
é woch la nou ka voyé la sé anlè Ayitien : frè an nou , Dominiken, frè an nou , la Karayib , Lafrik
Nèg kon nou !
aye aye aye
Gadé léta an nou, sè é frè !

Lwazon té ja palé : sa i ka gadé pli lwen ké gadé plis lwen ! sa i ka vizé pli lwen ké vizé pli lwen !
Sa i ka tiré pli lwen ké tiré pli lwen

An nou poté mannèv pou nou déboulé adan on balan a bèl pou la !

Pas i pa jen two ta pou nou pé déboulé, déboulé, déboulé...



de Guy-Claude Phirmis et Emmanuel Réveillé du groupe Balkouta ( colectif musical guadeloupéen )

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



Auteur: didico
Date: 24 Nov 2004 23:56
Sujet du message: Poézi kréyol
Et tout n'était que règnes et confins de lueurs. Et les troupeaux montaient, les vaches sentaient le sirop-de-batterie... Croissent mes membres

et pèsent, nourris d'âge ! Je me souviens des pleurs d'un jour trop beau dans trop d'effroi, dans trop d'effroi ! ... du ciel blanc, ô silence ! qui flamba comme un regard de fièvre... Je pleure, comme je

pleure, au creux de vieilles douces mains...



Oh ! c'est un pur sanglot, qui ne veut être secouru, oh ! ce n'est que cela, et qui déjà berce mon front comme une grosse étoile du matin.



... Que ta mère, était belle, était pâle

lorsque si grande et lasse, à se pencher,

elle assurait ton lourd chapeau de paille ou de soleil, coiffé d'une double feuille de siguine,

et que, perçant un rêve aux ombres dévoué, l'éclat des mousselines

inondait ton sommeil !



... Ma bonne était métisse et sentait le ricin ; toujours j'ai vu qu'il y avait les perles d'une sueur brillante sur son front, à l'entour de ses yeux - et si tiède, sa bouche avait le goût des pommes-rose, dans la rivière, avant midi.



... Mais de l'aïeule jaunissante

et qui si bien savait soigner la piqûre des moustiques, je dirai qu'on est belle, quand on a des bas blancs, et que s'en vient, par la persienne, la sage fleur de feu vers vos longues paupières

d'ivoire.





... Et je n'ai pas connu toutes Leurs voix, et je n'ai pas connu toutes les femmes, tous les hommes qui servaient dans la haute demeure

de bois ; mais pour longtemps encore j'ai mémoire

des faces insonores, couleur de papaye et d'ennui, qui s'arrêtaient derrière nos chaises comme des astres morts.


de Saint-John Perse !


Auteur: didico
Date: 26 Nov 2004 20:52
Sujet du message: Poézi kréyol
Hééééééééééé ? Zot ja fin ?

Ahlala......

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 27 Nov 2004 09:44
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 
Hééééééééééé ? Zot ja fin ?

Ahlala......  
 

Mè noooon ! y po ko fini !

Mi on ti poézi Ayissienne kè mwen rinmé on lo !

CHOUCOUNE
Oswald Durand, publié dans le recueil Rires et pleurs, Haïti, 1896.


Dèiè yon gwo touff pingoin
L'aut'jou, moin contré Choucoune ;
Li sourit l'heur' li ouè moin,
Moin dit : "Ciel ! a là bell' moune !"
Li dit : "On trouvez çà, cher ?"
P'tits oéseaux ta pé couté nous lan l'air...
Quand moin songé ça, moin gagnin la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds-moin lan chaîne !"

Choucoun' cé yon marabout :
Z'yeux-li clairé com' chandelle.
Li gangnin tété doubout,...
- Ah ! si Choucoun' té fidèle !
- Nous rété causer longtemps...
Jusqu' z'oéseaux lan bois té paraîtr' contents!...
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne !

P'tits dents Choucoun' blanch' com' lait'
Bouch'-li couleur caïmite ;
Li pas gros femm', li grassett' :
Femm'com' ça plai moin tout d'suite...
Temps passé pas temps jodi !...
Z'oéseaux té tendé tout ça li té dit...
Si yo songé çà, yo doué lan la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

N'allé la caze maman-li ;
- Yon grand moun' qui bien honnête !
Sitôt li ouè moin, li dit :
"Ah ! moin content cilà nette !"
Nous bouè chocolat aux noix
Est-c'tout çà fini, p'tits z'oéseaux lan bois ?
- Pitôt blié çà, cé trop grand la peine,
Car dimpi jou-là, dé pieds moin lan chaîne.

Meubl' prêt', bell' caban' bateau,
Chais' rotin, tabl' rond', dodine,
Dé mat'las, yon port'manteau,
Napp', serviette, rideau mouss'line...
Quinz' jou sèl'ment té rété...
P'tits oéseaux lan bois, couté-moin, couté !...
Z'autr' tout' va comprendr" si moin lan la peine,
Si dimpi jou-là dé pieds-moin lan chaîne...

Yon p'tit blanc vini rivé :
P'tit' barb' roug', bell' figur' rose ;
Montr' sous côté, bell' chivé...
- Malheur moin, li qui la cause !...
Li trouvé Choucoun' joli :
Li parlé francé, Choucoun' aimé-li...
Pitôt blié ça, cé trop grand la peine,
Choucoun' quitté moin, dé pieds-moin lan chaîne !

Cà qui pis trist' lan tout ça,
Cà qui va surprendr' tout' moune,
Ci pou ouè malgré temps-là,
Moin aimé toujours Choucoune !
- Li va fai' yon p'tit quat'ron...
P'tits z'oéseaux, gadé ! P'tit ventr'-li bien rond !...
Pé ! Fémin bec z'autr', cé trop grand la peine :
Dé pieds pitit Pierr', dé pieds-li lan chaîne !



Mi tradiksyon là en Fwansé !
I ka ped tibwin en foss dapré mwen lè i en Fwansé.

Derrière une grosse touffe de cactus
L'autre jour je rencontrai Choucoune;
Elle sourit quand elle me vit :
Je dis : Ciel ! oh ! la belle personne !
Elle dit : Vous trouvez , mon cher?
Les petits oiseaux nous écoutaient en l'air…
Quand j'y songe, que j'ai de la peine,
Car depuis ce jour-là, mes deux pieds sont dans la chaîne.

Choucoune est une marabout,
Ses yeux brillent comme des chandelles,
Elle a des seins droits…
- Ah ! Si Choucoune avait été fidèle !
Nous restâmes à causer longtemps,
Au point que les oiseaux dans les bois en parurent contents !
Plutôt oublier ça ! C'est trop grande peine,
Car depuis ce jour-là, mes deux pieds sont dans la chaîne.

Les petites dents de Choucoune sont blanches
comme du lait,
sa bouche est couleur caïmite ,
Elle n'est pas grosse mais grassouillette,
De pareilles femmes me plaisent tout de suite…
Le temps passé n'est pas le temps d'aujourd'hui !…
Les oiseaux avaient entendus tout ce qu'elle avait dit !…
S'ils songent à cela, ils doivent être dans la tristesse.
Car depuis ce jour-là, mes deux pieds sont dans la chaîne.

Nous allâmes à la case de sa maman :
Une vieille bien honnête !
Aussitôt qu'elle me vit, elle dit
- Ah ! Je sui contente de celui-là, nettement !
Nous bûmes du chocolat aux noix…
Est-ce que tout cela est fini, petits oiseaux qui
Êtes dans le bois ?
Plutôt oublier ça, c'est trop grande peine,
Car depuis ce jour-là, mes deux pieds sont dans la chaîne.

Les meubles étaient prêts : beau lit bateau,
Chaise de rotin, table ronde,
Deux matelas, un porte-manteau,
Des nappes, des serviettes,
des rideaux de mousseline…
Il ne restait plus que quinze jours…
Petits oiseaux qui êtes dans les bois,
écoutez-moi, écoutez !…
Vous aussi vous allez comprendre si je suis dans le chagrin,
Si depuis ce jour-là, mes deux pieds sont dans la chaîne !

Voilà qu'un petit blanc arrive :
Petite barbe rouge, belle figure rose,
Montre au côté, jolis cheveux…
Mon malheur, c'est lui qui en est la cause !
Il trouve Choucoune jolie,
Il parle Français… Choucoune l'aime…
Plutôt oublier ça, c'est trop grande peine,
Choucoune me quitte, mes deux pieds sont dans la chaîne.

Le plus triste de tout,
Ce qui va surprendre tout le monde,
C'est de voir que, malgré ce temps-là,
J'aime toujours Choucoune !
Elle va faire un petit quarteron !
Petits oiseaux, regardez, son petit ventre est rond !
Taisez-vous ! Fermez vos becs ! C'est une trop grande peine :
Les deux pieds de petit Pierre, ses deux pieds sont dans la chaîne !

Auteur: jwana972
Date: 27 Nov 2004 18:56
Sujet du message: Poézi kréyol
Alow, an ti poésie a Ernest Pépin, an ka touvé bèl tou bonman!


DIS-LEUR de Ernest PEPIN

Un oiseau passe
éclair de plumes
dans le courrier du crépuscule
VA
VOLE
ET DIS-LEUR
Dis-leur que tu viens d'un pays
formé dans une poignée de main
un pays simple comme bonjour
où les nuits chantent
pour conjurer la peur des lendemains
dis-leur
que nous sommes une bouchée
répartie sur sept îles
comme les sept couleurs de la semaine
mais que jamais ne vient
le dimanche de nous-mêmes
VA
VOLE
ET DIS-LEUR
Dis-leur que les marées
ouvrent la serrure de nos mémoires
que parfois le passé souffle
pour attiser nos flammes
car un peuple qui oublie
ne connaît plus la couleur des jours
il va comme un aveugle dans la nuit du présent
dis-leur que nous passons d'île en île
sur le pont du soleil
mais qu'il n'y aura jamais assez de lumière
pour éclairer
nos morts
dis-leur que nos mots vont de créole en créole
sur les épaules de la mer
mais qu'il n'y aura jamais assez de sel
pour brûler notre langue
VA
VOLE
ET DIS-LEUR
Dis-leur qu'à force d'aimer les hommes
nous avons appris à aimer l'arc-en-ciel
et surtout dis-leur
qu'il nous suffit d'avoir un pays à aimer
qu'il nous suffit d'avoir des contes à raconter
pour ne pas avoir peur de la nuit
qu'il nous suffit d'avoir un chant d'oiseau
pour ouvrir nos ailes d'hommes libres
VA
VOLE
ET DIS-LEUR...

Auteur: didico
Date: 27 Nov 2004 20:38
Sujet du message: Poézi kréyol
Yè swa


Yè swa m'pa domi
M'tand on bal pati
Malvéyan yo pran la ri

Yon rafal, yon kri
Gen on fanm ki di
"Pitit fi'm nan mé zanmi"

Malfini fin anvayi nou
égzod la kolé nan deng nou
Pa bon dépoté bon yo alé
Allons bèl ti fiy
Pou tout sa ki ni
Sinon ya fè zak sou li

Yo pa tann minwi
Li mèt gwo midi
Périvil menm sou gran ri

pitit fi'm nan pa nan zen nou
Mè kof la janmen bwèt bijou
Pran sa'n vlé mè pi gad manyen li !

Yè swa'm pa domi
M'viv yon trajédi
Yon manman a pitit li

Péyi'm nan kouvri
A klabousou li
Fok gon dlo pou lavé li
Domi akza an ba tèt ou
La vi ya san lè pèd i gou
Tout sa'n vlé mè pi gad manyen li

Péyi'm nan kouvri
A klabousou li
Fok gon dlo pou lavé li
Fok gon dlo pou lavé li






An souligné tout sé moso la ki té ka ban mwen gaz paskè an pa ka palé kréyol ayitien natirèlman ! Si on moun té pé korijé fot an fè, fo pa i ézité !

Citation:
 
Yè swa



Chanson douce-amère sur un air de berceuse qui pourtant décrit le climat d'insécurité régnant en Haïti : une jeune fille est violée par des zenglendo, (malfrats) sous les yeux impuissants de sa mère…
 
 

( source : http://perso.wanadoo.fr/gwanadienne/kempoze.html )


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



de Beethova Obas :


( source : clickez sur l'image )


Plus d'infos sur Obas sur son site web : http://perso.wanadoo.fr/gwanadienne/accueil.html

Auteur: didico
Date: 27 Nov 2004 20:54
Sujet du message: Poézi kréyol
Plich

bien
"Tu as mal ?"

pas bien
"Asé pa rivéw"



pas cool
"Slach (bri calot' la) man pa kanmarad' ou ti manmay"

pa tchuit menm
"slach slach slach slach slach ( bri tchui a) man ja di'w slach slach man ja di'w slach slach man ja di'w slach slach slach slach man pa slach slach man pa slach slach slach man pa slach slach slach man pa kanmarad ou slach slach slach slach man pa kanmarad ou slach slach slach slach slach man pa kanmarad ou, man pa kanmarad ou slach slach slach slach sakré ti salté ..slach slach slach pé la, man pa lé tann ou slach slach slach

et slach pour la route"



-------------------------------------------------------------


de Cochon



Poète contemporain iconoclaste et avant-gardiste martiniquais !

Auteur: Cochon
Date: 27 Nov 2004 21:02
Sujet du message: Poézi kréyol


Quel homme ce Cochon

sissi, t'as vu, on parle de moi

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 28 Nov 2004 00:49
Sujet du message: Poézi kréyol
Cochon a écrit:
 


Quel homme ce Cochon

sissi, t'as vu, on parle de moi 
 


érèzman, Didico, ou té palé dè poézi...enfin, fo mwen pétèt fè mwen on lot lidé dè poézi modewn...za dwèt on jan dè poézi avant gardiss


COLIBRI
de Dominique GUESDE, in Guadeloupe, Pointe-à-Pitre, 1979


Est-ce une fleur, est-ce un oiseau ?
S'est-il détaché d'un rameau
Fleuri sous le ciel des tropiques
Et pétales ouverts au vent,
Libre enfin, va-t-il en amant
Courtiser les roses pudiques ?
Est-ce une fleur, est-ce un oiseau ?
De vous, oiseaux, c'est le plus beau
Et de vous, fleurs, c'est la plus belle !
Des corolles il a l'éclat
Et les frémissements de l'aile !
Couvert de satin, de rubis,
Il est pimpant comme un marquis,
Et parle aux fleurs bas à l'oreille,
Et les pétales, à ces jeux,
Se sentent empourprés des feux
De toute l'aurore vermeille !


Guesde est un auteur avec qui j'ai beaucoup de mal parfois mais ce poème, simpliste, de prime abod est tellement érotique que j'adore !!!


Sinon, il y a un homme que je considère comme le plus grand poète du moment au niveau de la Guadeloupe, j'ai nommé, Missié Lukubert SEJOR
Je n'ai pas ses textes chantés en mémoire, mè fout sa bel é sa vré mé zanmi

Auteur: didico
Date: 28 Nov 2004 17:45
Sujet du message: Poézi kréyol
Fout ou konèt bèl ti poézi Eve !
Mè an té ka mandé mwen on biten : an ki jan yo té ka maké kréyol la an tan a Choucoune ? I près ka raché zyé an mwen !

Un big up pou Jwana osi !

Sinon, mi on poenm a on mèt a litérati kontanporenn ( pétèt i osi bon kè Kochon an nou la, mè sa pa sèten, jan la Kochon mété sa wo èvè Plich )

Ma négritude

Ma négritude n'est pas une pierre ,sa surdité ruée contre la clameur du jour
Ma négritude n'est pas une taie d'eau morte sur l'oeil mort de la terre
Ma négritude n'est ni une tour ni une cathédrale.

Elle plonge dans la chair rouge du sol
Elle plonge dans la chair ardente du ciel
Elle troue l'accablement opaque de sa droite patience.

Eia pour le Katicedrat royal !
Eia pour ceux qui n'ont jumais rien inventé
Pour ceux qui n'ont jamais rien exploré
Pour ceux qui n'ont jamais rien dompté.

Mais ils s'abandonnent, saisis, à l'essence de toute chose
Ignorants des surfaces mais suisis par le mouvement de toute chose
Insoucieux de dompter, mais jouant le jeu du monde véritablement les fils aînés du monde
Poreux à tous les souffles du monde lit sans drain de toutes les eaux du monde
Etincelle du feu sacré du monde Chair de la chair du monde palpitant du mouvement même du monde !
Tiède petit matin de vertus ancestrales.

Sang ! sang ! tout notre sang ému par le coeur mâle du soleil
Ceux qui savent la féminité de la lune aux corps d'huile
L'exaltation réconciliée de l'antilope et de l'étoile
Ceux dont la survie chemine en la germination de l'herbe !
Eia parfait cercle du monde et close concordance !
Ecoute ses victoires proditoires trompéter ses défaites
Ecoute aux alibis grandioses son piètre trébuchement
Pitié pour nos vainqueurs omniscients et naïfs !

Eia pour la douleur aux pis de larmes réincarnées
Pour ceux qui n'ont jamais rien exploré
Pour ceux qui n'ont jamais rien dompté.

Eia pour la joie
Eia pour l'amour
Eia pour la douleur aux pis de larmes réincarnées.



-------------------------------------------------------------



de Aimé Césaire


( source : clickez sur l'image )


Plis infowmasyon asi Séyè ( Césaire ) labala : http://membres.lycos.fr/photo972/

Auteur: titanpèt
Date: 28 Nov 2004 17:45
Sujet du message: Poézi kréyol
NOSTALGIE ANTILLAISE


Je suis né dans une île amoureuse du vent
Où l'air a des senteurs de sucre et de vanille
Et que berce au soleil du tropique mouvant
Le flot tiède et bleu de la mer des Antilles.

Sous les brises, au chant des arbres familiers,
J'ai vu les horizons où planent les frégates
Et respiré l'encens sauvage des halliers
Dans ses forêts pleines de fleurs et d'aromates.

Cent fois je suis monté sur ses mornes en feu
Pour voir à l'infini la mer splendide et nue
Ainsi qu'un grand désert mouvant de sable bleu
Border la perspective immense de la nue.

Contre ces souvenirs en vain je me défends.
Je me souviens des airs que les femmes créoles
Disent au crépuscule à leurs petits enfants,
Car ma mère autrefois m'en apprit les paroles.

Et c'est pourquoi toujours mes rêves reviendront
Vers ses plages en feu ceintes de coquillages,
Vers les arbres heureux qui parfument ses monts
Dans le balancement des fleurs et des feuillages.

Et c'est pourquoi du temps des hivers lamentables
Où des orgues jouaient au fond des vieilles cours,
Dans les jardins de France où meurent les érables
J'ai chanté ses forêts qui verdissent toujours.

O charme d'évoquer sous le ciel de Paris
Le souvenir pieux d'une enfance sereine
Et dans un Luxembourg aux parterres flétris
De respirer l'odeur d'une Antille lointaine!

O charme d'aborder en rêve au sol natal
Où pleure la chanson des longs filaos tristes
Et de revoir au fond du soir occidental
Flotter la lune rose au faîte des palmistes!

Daniel THALY, Le Jardin des Tropiques, Paris, novembre 1907

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 28 Nov 2004 18:09
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 
Fout ou konèt bèl ti poézi Eve !
Mè an té ka mandé mwen on biten : an ki jan yo té ka maké kréyol la an tan a Choucoune ? I près ka raché zyé an mwen !  
 

Kréyol Ayiti ki la Didico
An kay chèché dé ou twa poézi à Erness Moutoussamy..an pa ni sa an ba zyé an mwen, mè i ka ékri bien ossi li.

Auteur: didico
Date: 28 Nov 2004 18:48
Sujet du message: Poézi kréyol
**Eve's Butterfly** a écrit:
 
didico a écrit:
 
Fout ou konèt bèl ti poézi Eve !
Mè an té ka mandé mwen on biten : an ki jan yo té ka maké kréyol la an tan a Choucoune ? I près ka raché zyé an mwen !  
 

Kréyol Ayiti ki la Didico
An kay chèché dé ou twa poézi à Erness Moutoussamy..an pa ni sa an ba zyé an mwen, mè i ka ékri bien ossi li.  
 


Wè mè menm, i on ti jan biza kan menm !


Alé, mi on dot


Noites do Norte

A escravidão permanecerá por muito tempo como a característica nacional do Brasil. Ela espalhou por nossas vastas solidões uma grande suavidade; seu contato foi a primeira forma que recebeu a natureza virgem do país, e foi a que ele guardou; ela povoou-o como se fosse uma religião natural e viva, com os seus mitos, suas legendas, seus encantamentos; insuflou-lhe sua alma infantil, suas tristezas sem pesar, suas lágrimas sem amargor, seu silêncio sem concentração, suas alegrias sem causa, sua felicidade sem dia seguinte... É ela o suspiro indefinível que exalam ao luar as nossas noites do norte.



--------------------------------------------------------------------------------------------


de Joaquim Nabuco


( source : clickez sur l'image )


Kon teks la maké an Brézilien an ka éséyé fè zot tradiksyon la mè an pa two fo non plis :

Nuits du Nord


L'esclavage restera pendant lontemps la caractéristique
nationale du Brésil. Il a éparpillé par nos vastes solitudes une
grande douceur ; son contact a été la première forme qu'a reçu la
nature vierge du pays, et a été ce qu'il en a gardé ; il l'a
peuplé comme si c'était une religion naturelle et vive, avec ses
mythes, ses légendes, ses enchantements ;lui insufflant son âme
infantile, sess tristesses sans regret, ses larmes sans amertume,
son silence sans concentration, ses joies sans cause, son bonheur
sans lendemain... et il est le soupir indefini qu'exhalent au clair de lune nos nuits du nord !



poye poye poye, tradiksyon la on jan bankal menm, mè bon, zot pé konprann kan menm !

Poézi la sa sé on eskandal : an ray li é an ka twouvéy bèl kan menm pas i ka fasiné mwen............

Auteur: titanpèt
Date: 28 Nov 2004 19:09
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 

Noites do Norte

A escravidão permanecerá por muito tempo como a característica nacional do Brasil. Ela espalhou por nossas vastas solidões uma grande suavidade; seu contato foi a primeira forma que recebeu a natureza virgem do país, e foi a que ele guardou; ela povoou-o como se fosse uma religião natural e viva, com os seus mitos, suas LENDAS , seus encantamentos; insuflou-lhe sua alma infantil, suas tristezas sem pesar, suas lágrimas sem amargor, seu silêncio sem concentração, suas alegrias sem causa, sua felicidade sem dia seguinte... É ela o suspiro indefinível que exalam ao luar as nossas noites do norte.


Nuits du Nord


L'esclavage restera pendant lontemps la caractéristique
nationale du Brésil. Il a éparpillé par nos vastes solitudes une
grande douceur ; son contact a été la première forme qu'a reçu la
nature vierge du pays, et a été ce qu'il en a gardé ; il l'a
peuplé comme si c'était une religion naturelle et vive, avec ses
mythes, ses légendes, ses enchantements ;lui insufflant son âme
infantile, sess tristesses sans regret, ses larmes sans amertume,
son silence sans concentration, ses joies sans cause, son bonheur
sans lendemain... et il est le soupir indefini qu'exhalent au clair de lune nos nuits du nord !



poye poye poye, tradiksyon la on jan bankal menm, mè bon, zot pé konprann kan menm !

Poézi la sa sé on eskandal : an ray li é an ka twouvéy bèl kan menm pas i ka fasiné mwen............  
 


La traduction est exacte Ca m'a fait du bien de le lire à haute voix

Auteur: titanpèt
Date: 28 Nov 2004 19:25
Sujet du message: Poézi kréyol
Voici venir Noël...

En agitant son pagne
L'odeur du "fleur-Noël"
Assourdit la campagne
De son étrange appel.

La nature est en fête
Le soleil se fait doux
Et l'alizé s'entête
A siffler des airs fous.

Enfants de Guadeloupe
Voici venir la Noël.
Sur les cannes, des houppes
Poudrent le front du ciel.

De l'ombre des cabanes
Couleur de vanillon
Aux confins des savanes
Rêvez de réveillon!

Aux coeurs de vos corbeilles,
Ramenez des hameaux
Les groseilles vermeilles
saignant sur les rameaux.

Cueillez le pois d'Angloe
Balisant les jardins
Où l'igname créole
Enfouit ses brodequins.

Tous les peuples du monde
Joyeux chantent Noël
Et soyez de la ronde
Au vent de l'archipel!

Florette MORAND, Feu de Brousse, Montréal

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 28 Nov 2004 19:28
Sujet du message: Poézi kréyol
titanpèt a écrit:
 
Voici venir Noël...


Florette MORAND, Feu de Brousse, Montréal
 
 

Passage obligé pour les enfants au primaire de mon temps

Auteur: jwana972
Date: 28 Nov 2004 20:13
Sujet du message: Poézi kréyol
An ka proposé zot an ti poésie a missié Serge RESTOG gran makèd'pawol (en kreyol silvouplèr) douvan l'Eternel! Missié ka fè an travail fénoménal, i ka écrit assi tout' sijé en kreyol, an ka touvé sa fo menm! paskè fok sav kè non sèlmen missié cé on makèd'pawol et on poète, mé an pliss, missié ingéniè (Ingénieur divisionnaire du controle de la circulation aérienne, plus précisémment ) é menm adan domaine tala, missié ka rivé sèvi koy dè lang an nou. I ékri on liv "lamétéo atè bannzil karayib la" paskè i rimatjé on pakèt moun o pays pa ka compran'n tout' météo la lè i an francé, liv la sa an kreyol, é bitin sérié, an ka touvé sa formidab! bwèf, je m'égare, je m'égare! Mi an ti poézi ta missié ki (an oublié di sa talè) sé fondatè a on association: "Association Poétique les Griots de la Martinique"!

Nom a poézi la cé Nèg pa ka mo ékri en 1973, ki pèrmèt missié Restog rissouvrè "prix de la créolité" la ville Sainte-Anne té organisé en 1998.

Nèg pa ka mo


Yo pran barik

Yo pèsé'y épi klou.

Yo pran nèg yo fèmen'y adan.

Yo ladjé'y désann

Dépi anlè môn.

Klou-a pèsé nèg.

Klou-a krévé zyé nèg.

Klou-a krévé vant nèg.

Klou-a krévé tèt nèg.

Nèg-la pa mô kanmenm.

Yo pran nèg

Yo maré'y anlè poto tou touni

Tou pré nich fonmi.

Yo mété sik anlè'y.

Yo ladjé fonmi anlè nèg

Dépi tèt li, jis an pyé'y.

Yo fè fonmi rantré

An tout tou kô'y.

Fonmi manjé zyé nèg.

Fonmi manjé tou zorèy nèg.

Fonmi manjé lapo nèg.

Nèg-la pa mô kanmenm.

Yo fouété nèg.

Yo senyen nèg, yo fiziyé nèg.

Yo fouété nèg,

Yo senyen nèg,

Nèg abiyé an ranyon

Oben tou touni toubannman

Ka wè mizè, nèg frèt ka klaké dan.

Nèg tonbé malad,

Yo fouété nèg,

Yo senyen nèg,

Pas yo di nèg pa malad,

Mé nèg fenyan, nèg pa lé travay.

Yo fouété nèg,

Yo senyen nèg, mé,

Nèg-la pa mô kanmenm.

Yo pran ba fè.

Yo chofé sé ba fè-a.

Yo brilé chivi nèg,

Yo brilé janm nèg,

Yo brilé platpyé nèg, Nèg kriyé anmwé,

Nèg pléré san,

Nèg kriyé bondyé.

Nèg avoué menm sa i pa fè, mé,

Nèg-la pa mô kanmenm.

Nèg an jou chapé,

Nèg an jou vini nèg maron,

Nèg révôlté, prézonnen tout bèt.

Nèg fouté difé adan tout kay sé mèt-la.

Nèg fè yo pé tibren.

Mé apré, yo tiré fouèt-la,

Yo tiré chenn-lan.

Yo ranplasé tousa épi dékré, lwa,

Epi lenpo.

Nèg ka wè mizè,

Ayen pa chanjé pou nèg.

Nèg ka trimen, nèg ka pléré, nèg ka jémi, mé,

Nèg-la pa ka mô kanmenm



Missié Rémi SIMON proposé an tadiktion a poézi la:

Le nègre n'est pas mort


Ils ont pris des barils,
Ils les ont transpercés de clous,
Ils ont pris le Nègre ils l'y ont enfermé.
Ils l'ont lâché
Du haut de mornes.
Le clou a transpercé le Nègre.
Le clou a crevé l’œil du Nègre.
le clou a crevé le ventre du Nègre.
Le clou a crevé la tête du Nègre.
Le Nègre, quand même, a survécu.
Ils ont pris le Nègre,
Ils l'ont attaché tout nu à un poteau
Au voisinage d'une fourmilière.
Ils l'ont couvert de sucre.
Ils ont versé des fourmis sur le Nègre
De la tête aux pieds.
Les fourmis ont pénétré par
Toutes les orifices de son corps.
Les fourmis ont mangé les oreilles du Nègre.
Les fourmis ont mangé la peau du Nègre.
Le Nègre, quand même, a survécu.
Ils ont fouetté le Nègre.
Ils ont fait saigner le Nègre, ils ont fusillé le Nègre.
Ils ont fouetté le Nègre,
Ils ont fait saigner le Nègre,
Le Nègre est vêtu de haillons
Ou bien tout nu tout simplement
Qui souffre, le Nègre a froid, il claque des dents.
Le Nègre est tombé malade,
Ils ont fouetté le Nègre,
Ils ont fait saigner le Nègre,
Parce qu'ils ont dit que le Nègre n'est pas malade,
Que le Nègre est plutôt paresseux, le Nègre ne veut pas travailler.
Ils ont fouetté le Nègre,
Ils ont fait saigner le Nègre, mais,
Le Nègre, quand même, a survécu.
Ils ont pris des barres de fer.
Ils ont chauffé les barres de fer.
Ils ont brûlé les chevilles du Nègre,
Ils ont brûlé les jambes du Nègre,
Ils ont brûlé la plante du pied du Nègre,
Le Nègre a hurlé au secours,
Le Nègre a versé des larmes de sang,
Le Nègre a invoqué Dieu.
Le Nègre a même avoué ce qu'il n'a pas fait, mais,
Le Nègre, quand même, a survécu.
Le Nègre un jour s'est échappé,
Le Nègre un jour est devenu nègre marron,
Le Nègre s'est révolté, a empoisonné tous les animaux domestiques.
Le Nègre a incendié toutes les habitations des maîtres.
Le Nègre les a fait taire un peu.
Alors, ils ont supprimé le fouet,
Ils ont supprimé la chaîne,
Ils les ont remplacé par des décrets, des lois,et des impôts.
Le Nègre souffre,
Rien n'a changé pour le Nègre.
Le Nègre traîne dans la douleur, le Nègre pleure, le Nègre gémit, mais,
Le Nègre, quand même, survit.




Fout sa fo dan'n! respé ba tout' cé makèt'pawol an nou!

Auteur: **Eve's Butterfly**
Date: 28 Nov 2004 22:23
Sujet du message: Poézi kréyol
Jwana, ou sé moun an mwen ti ma fi ! Il me semble d'ailleurs qu'Iness a chanté ses paroles...

Allez, aux poètes kréyol contemporains qui sommeillent en vous...an ni on sel bitin a ni ! Bay la vwa !

Auteur: didico
Date: 28 Nov 2004 22:59
Sujet du message: Poézi kréyol
AN T.CHOU AY





Biwa !
Mi i a tè la !
Pon moun pa té pé diy kè i té ké foukan a tè la,
Malpwopman kon sa !


Pou balan losyon, pawfen, lodè té ka vlopé ko ay,
Pou balan poud, fimé, pchit té ka karapasé lapo ay,
Malpwopté la ponyé'y kan menm.................... é pa ni pon moun pou anpéché'y santi on vié kalté lodè pot a pisa !


Ti manm'zèl, ou té ja oubliyé sa ou té yé: ou té on manmzèl !
Manmzèl pé pran on kalot Manman Lawont
Jenn ti fiy, ou pa té ka sonjé sé on ti fiy ou té yé !
Ti fiy ka pléré douvan Papa Ladoulè !
Twop afich, twop foto, twop imaj, twop papié glasé : papié fwèt, papié mol !
Jodijou santi jan chè aw la ka brilé'w ! Aye Aye Aye, Chè'w la ka soufè : on jenn ti chèw kon sa té ja oubliyè sa.......


é lé zot la ka rimé, ka soukwé ko ay yo !
Yo ka bréné pli fo anko ; pli vit anko : Basse-Terre/Pointe-à-Pitre, Basse-Terre/Pointe-à-Pitre : yo san fouté !

Ou ni rézon pèd fwa : ou pa kon yo anko !
Ou pa on , ou pa on !
Pli mové la : a pa pon doulè ki ka fè kè aw chalviré lè ou a tè la : sé lodè la ki ka jéné'w plis !
On lodè la swé, lodè a ko aw ou té ja oubliyé !




--------------------------------------------------------------------------------------------



de Didico


( source : clickez sur l'image )




Auteur: Poupounette
Date: 28 Nov 2004 23:04
Sujet du message: Poézi kréyol
Piti hors sijé: Mais de qui Didico parle t-il?
Sinon Didi, j'apprécie ton sujet tout comme ceux de Ciga

Auteur: didico
Date: 28 Nov 2004 23:13
Sujet du message: Poézi kréyol
LOL, an dwèt di on gran mèsi a Michèl dé Destiny's Child pou ban mwen inspirasyon la :

Pou séla ki pa ka suiv, ay gadé sa : http://www.volcreole.com/forum/message-349434-.html#349434



Auteur: jwana972
Date: 29 Nov 2004 15:51
Sujet du message: Poézi kréyol
An ti mention spéciale ba Eve's, pou kalité a sé tex la i ka permèt nou découvè! é ba Didico, ki ka baw sa bien an jan ay ossi é paskè sijé la sa réyèèèèl!

Oti zot' les poètes du vol!

Alow, moi, j'ai retrouvé quelques perle de la poésie de chez nous, que j'ai apprise quand j'étais au primaire au pays (comme quoi ma manman à tort, je ne garde pas que des cochoni, et j'ai raison de ne rien jeter! )

Mi prèmié la, an bèl ti composition dè missié Joseph ZOBEL, gran gran mèt a mannioc, kè tout' moun conèt pou roman ay "la rue case nègre"

Sérénade


Ils sont venus au clair de lune
Ils étaient jeunes et nombreux
Garçons et filles du pays
Où j'ai caché ma tirelire
De pauvres sous de mon enfance
Ils ont joué de la musique
Sous ma fenêtre ils ont chanté

Mon ami Pierrot
Prête-moi
Pour écrire un mot
Ta plume
Un mot ou deux
Mon cher Pierrot

Ils étaient gais et leur chanson
Avait pour moi tant d'amitié
Qu'elle couvrait la nuit entière
Du bonheur dont je débordais
Mieux que la lune qui s'étonnait

Ils sont partis sur un air triste

Ma chandelle est morte
Morte
Morte

Etait-ce une chanson d'adieu
C'étaient des pleurs de mandoline
Et de vrais sanglots de guitare
Des voix plaintives qui disaient

Je n'ai plus de feu
Plus de feu
Plus de feu

Les grandes peines que nous avons
De quitter ceux que nous aimons
Et les pays qui nous retiennent
Ils sont partis

Adieu foulard

Reviendront-ils

Adieu madras

Ou bien pourrai-je les rejoindre
par quel sentier dans quelle lune
Dis-moi Pierrot, je prend ma plume.



Je trouve que c'est là l'une des plus belles poésies de ce grand monsieur (ça n'engage que moi bien sur) rien que pour la musicalité, la légereté des mots qui disent des choses bien lourdes, l'envol que semble prendre l'ensemble et la petite pointe de mélancolie qu'elle éveille chez ceux qui la lisent. trop de sublime pour moi J'adoooooooooooooooore la poésie!

Auteur: sikacoco
Date: 29 Nov 2004 23:05
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 
AN T.CHOU AY





Biwa !
Mi i a tè la !
Pon moun pa té pé diy kè i té ké foukan a tè la,
Malpwopman kon sa !


Pou balan losyon, pawfen, lodè té ka vlopé ko ay,
Pou balan poud, fimé, pchit té ka karapasé lapo ay,
Malpwopté la ponyé'y kan menm.................... é pa ni pon moun pou anpéché'y santi on vié kalté lodè pot a pisa !


Ti manm'zèl, ou té ja oubliyé sa ou té yé: ou té on manmzèl !
Manmzèl pé pran on kalot Manman Lawont
Jenn ti fiy, ou pa té ka sonjé sé on ti fiy ou té yé !
Ti fiy ka pléré douvan Papa Ladoulè !
Twop afich, twop foto, twop imaj, twop papié glasé : papié fwèt, papié mol !
Jodijou santi jan chè aw la ka brilé'w ! Aye Aye Aye, Chè'w la ka soufè : on jenn ti chèw kon sa té ja oubliyè sa.......


é lé zot la ka rimé, ka soukwé ko ay yo !
Yo ka bréné pli fo anko ; pli vit anko : Basse-Terre/Pointe-à-Pitre, Basse-Terre/Pointe-à-Pitre : yo san fouté !

Ou ni rézon pèd fwa : ou pa kon yo anko !
Ou pa on , ou pa on !
Pli mové la : a pa pon doulè ki ka fè kè aw chalviré lè ou a tè la : sé lodè la ki ka jéné'w plis !
On lodè la swé, lodè a ko aw ou té ja oubliyé !




--------------------------------------------------------------------------------------------



de Didico


( source : clickez sur l'image )



 
 




Ca c'est du grand didico

Auteur: didico
Date: 30 Nov 2004 21:46
Sujet du message: Poézi kréyol
Sa vré i pa té mové ti poenm la !

Alé, mi on not anko !


Poézi Kréyol






Poésie créole, face à cette saudade furieuse qui te susurre son haineux vacarme, demeure iconoclaste !
Nul courroux d'apparat ne saurait seoir à ta folie !
Poésie créole, ne songe qu'à perdre l'équilibre pour vibrer encore plus juste !
Oh Poésie créole : apophtègme braillé du fond de nos choeurs !

Tu es la seule poésie des formes mornes et des effluves rassises...
Celle qui ne fuit pas la crasse humaine.
Toi seule sais comment la dompter pour en faire le maquillage de nos âmes transfigurées.

Poésie créole : chimen chien vers le Nirvàna !
Nulle autre que toi n'eût pu cadencer ces insignifiantes psalmodies bibliques,
ces compagnes d'ici-d'ailleurs de tant et tant de temps !


Poésie créole: délices de mots-mêlés bata-brenzeng !




----------------------------------------------------------------------------------------------



de Didico


( source : clickez sur l'image )

Auteur: didico
Date: 05 Déc 2004 17:30
Sujet du message: Poézi kréyol
Dérade 1





Le souvenir
de nos avenirs
en rade
préserve
nos îles
sans ailes
des espoirs
en dérive


et


la dérade
de nos désirs
en elles
réserve
nos îles
en douce
pour l'envol
à venir




----------------------------------------------------------------------------------




de Daniel Maximin


( source : clickez sur l'image )

Auteur: jwana972
Date: 06 Déc 2004 14:30
Sujet du message: Poézi kréyol
Poutchi topic tala séré an fond a ribrik "lang péyi a " au lié i adan les sijé a anlè lé dom-tom?

an ti lanmin baw Didico

A moi Mi on ti poézi dè missié GUY VILLERONCE assou la noel la, mwen enméy on pil, paskè i bèl, i triss, i vré, é an ka touvé kè i d'actualité menm . Paskè nou pa doué oublié kè menm si nou nou pé permèt ko nou dè fété la noel la épi fanmille an nou, épi brè, épi mangé, épi misik, i ni on pakèt moun ki pa menm pé souri ti jou la sa paskè bagay la rèd pou yo.

TOUS LES NOELS N'ONT PAS UN GOUT DE MIEL


Mon Noel n'est pas blanc, mon Noel est sans neige
Pas besoin de sabots ni de manteau de laine
Les pieds nus je m'en vais aux collines lointaines
Pour cueillir les groseilles et les fleuris-Noel.

Mon climat ne connait pas l'hiver
Le soleil de décembre est un riche joyau
Ma sylve ne cache oas le sapin vert
Les filaos fleurissent de cadeaux.

Mon toit n'élève pas de cheminée
Je ne sais où poser mes souliers
A minuit les cloches vont sonner
Noel ne peut pas m'oublier.

Là-bas ils mangent la dinde et le foi gras
Je préfère mes patés, mon ragout, mon boudin
Au banquet de la nuit dans les victuailles du repas
Je pense à ceux qui n'ont pas meme un bout de pain.

Mon Noel aime danser au rythme des cantiques
Bien loin de tout cela je deviens nostalgique
Pour consoler mon coeur de l'angoisse qui me peine
J'ai couché dans la crèche un beau Jésus d'ébène.

Aux enfants arrachés de leur terre
Aux malheureux plongés dans la misère
Là où la souffrance est plus maère que le fiel
Comment vous dire "Joyeux Noel
".

Auteur: didico
Date: 08 Déc 2004 00:09
Sujet du message: Poézi kréyol
érèzman ou la pou sové poézi la Jwana !

Auteur: jwana972
Date: 08 Déc 2004 12:03
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 
érèzman ou la pou sové poézi la Jwana !  
 


mé an la pou sa

Nou pati: mi an ti poésie a on gran gran missié nou za li adan topic tala è kè mwen inmin on pil, missié Joseph Zobel, Nom a poéki la cé Village, kè nou pé ritrouvé adan Poèmes de moi-même missié ékri en 1984.

D'ailleurs, je m'en suis inspirée pour choisir le prénom de mes futurs enfants 1 vraie mine d'or
Moun lan ki té ka chèché prénom locaux, vin fè an rond pa ici a!


VILLAGE

Le cordonnier
s'appelait Alténor
et le menuisier
Thémistocle
Celui qui avait
une si belle voix
et chantait
la messe de minuit
à Noël
était Euloge
et Théodamise sa femme
connaissait les plantes
pour guérir
toutes les maladies

C'est Athanase
qui chaussait les chevaux
et cerclait de fer
les roues des cabrouets

Mamzè Elodie
vivait seule
communiait le dimanche
assistait à tous les enterrements
et cousait
la nuit
à la bougie
Je ne crois pas
qu'elle ait jamais laissé flotter
le bas de son jupon
au manège de chevaux de bois
un jour de fête

Le boulanger
c'était Walter
Peut-être vit-il encore

Quand je serai grand
disait Gesner
Monsieur Adalbert
sera mort
et c'est moi qui allumerai
les réverbères
Ferjus
lui
ne se faisait aucun doute
quant à la succession de Monsieur Dilphonse
qui déjà
lui déléguait ses pouvoirs
certains soirs
pour sonner l'angelus

Il y avait Florentine
et Adjutor
Egyptienne la femme d'Assoncius
Euphodor
La fille de Formosante
se nommait Emerante

Il y avait un homme
qui passait
tous les lundis
avec un mulet
chargé
de quatre à cinq sacs
de charbon de bois
Il descendait de Galocha
on l'appelait
Azarias

Et celle qui venait
le samedi
avec des poissons
de toutes les couleurs
enfilés par grappes
dans un panier de bambous
Devinez quel joli nom
elle avait

Sébastianise

Auteur: jwana972
Date: 11 Déc 2004 20:18
Sujet du message: Poézi kréyol
An tou sèl alo? Bon eh ben an ka kontinié kan menm

Jodi la, an ti poézi ta missié MARCEL ANDRE nou pé touvé adan on recueil, tit' la cé Poèmes d'or et d'argent Dé twa mo assou missié André: i té professè fwancé é principal dè on collège, jodi la i rètrété, i rissouvwè an pakèt récompense pou tout' travail artistik la i fè a. Missié officier de l'ordre des Palmes Académiques, Commandeur de l'Ordre de l'Etoile de l'Europe épi Délégué Régional de la Société des Poètes et Artistes de France, cé pa ti afè quoi!

Ti poème la nou ké li jodi la ka intitilé koy Fête des mères (bon, c'est pas la periode mais pa fan'n, ya pas d'heure pour rendre hommage à nos manman! )

Tu es, mère antillaise, la plus belle du monde,

La plus douce, la plus tendre ;

Et pour tous ces trésors d'amour dont tu nous combles

Je voudrais déposer un b.aiser sur ton coeur.



O maman antillaise, esclave de tes fruits,

Ecrasée sous le poids de soucis innombrables,

Tu gardes les reins fermes. Intrépide maman,

Je voudrais déposer un b.aiser sur ton coeur.



Tu es la femme, et aussi, très souvent, l'homme ;

Je t'ai vue travailler et je t'ai vue pleurer

Toute seule en ton coin, quand descendait la nuit,

Où tu réfléchissais au pain du lendemain.



Je voudrais déposer un b.aiser sur ton coeur,

Car si la maman noire, en l'Afrique lointaine

Tournant sa face altière vers le puissant soleil

Porte son tout-petit attaché sur son dos.



Si la blanche maman de l'Europe savante

Pousse son tout-petit couché dans un landau

Tout froid, et sans âme et sans vie,

Tu portes ton enfant serré contre ton coeur.



Tu es mère antillaise la plus belle du monde,

La plus douce, la plus tendre,

Et pour tous ces trésors d'amour dont tu nous combles

Je voudrais déposer un b.aiser sur ton coeur.





merci la modération

Auteur: didico
Date: 19 Déc 2004 18:09
Sujet du message: Poézi kréyol
UP

Auteur: jwana972
Date: 20 Déc 2004 17:45
Sujet du message: Poézi kréyol
Bon ben an ka kontinié

Jodi la, an ka proposé zot an ti poezi kè missié Daniel COULON ékri en hommage a madan'm la pon moun pa janmin ka vouè an menm position la: la dame couchée

Dame couchée



Comme vous êtes belle, couchée sur la plage,

votre buste est si bien dessiné,

vous êtes étendue, bien sage,

votre front par un diamant orné.


Quand le soleil est haut,

votre silhouette en un long trait

découpe purement ciel et eau,

mettant en exergue votre portrait.


Il est des jours où vous mettez le voile

sous les nuages frôlant votre nez.

Alors rares se font les toiles,

tout le monde vous ayant abandonnée.


Au soleil couchant

votre poitrine s'enflamme,

l'ombre peu à peu recouvrant

votre menton de violine et de flammes.


Quand le temps devient gros,

le ciel bas et enragé,

quand le vent vient défranger

votre front ruisselant de trop,

dans la folie de tous les rugissants

tous les maux de la création encaissant,

inébranlable devant la mer déchaînée,

sur la plage, indolente, vous restez allongée.


Comme que vous soyez, Madame,

découverte ou à demi cachée,

austère ou amoureuse de la lame,

pudique mais de l'indiscret jamais fâchée,

vous resterez la Dame Couchée

au Diamant : le Morne Larcher.

Auteur: jwana972
Date: 28 Déc 2004 20:27
Sujet du message: Poézi kréyol
Jodi a, on ti poézi dè missié (gran gran mèt a mannioc ) Gilbert GRATIANT, moun Saint Piè, ki fèt an 1895, i fè ladjè en 1914 (i rété invalide a 75%). apré ça, i passé agrégation anglé'y, é i viré o pays en 1923, pou i enségné lycée Schoelcher. 10 ans pli ta, i installé koy Paris. prèmié poème i ékri en créyol ka daté dè 1935, nom ay cé Joseph lévé, on poème asé militant.
Perso, j'aime pas spécialement, mais bon, cé pa pou sa an péké palé dèy

JOSEF, LEVE !

Joseph, mi an chapeau mussieu pa peu métté :
I ké fai-ou philosophe loss ou descen-n dan bouk


- Mèci, nadanm !
- Joseph, mi ti l'agen pace ou travaill ba moin
(Ou a viré ren-n li dan boutique l'usine-la).


- Mèci, maitt-moin !
- Joseph, ni l'élection, dimanch, pou député.
Tafia-moin bon ; mi an bell goudd ; nèg pa ingra...


- Mèci, Mussieu !
- Joseph, cé an laquètt man ka fai pou la Viège,
Montré ou bon chrétien, man ké tiré-ou l'enfè.


- Mèci, mon Pè !

Joseph ! Joseph !
Qui temps ou ké lévé ?
La charité ça bon pou chien !
Joseph ! Joseph !
Pa sé ni pièce chan can-n
Pa sé ni pièce chateau
Pa sé ni pièce l'auto
Pa sé ni pièce Mussieu
Pa sé ni pièce Madanme
Pa sé ni pièce mon Pè
Si pa té ni Joseph !

Auteur: jwana972
Date: 30 Déc 2004 16:19
Sujet du message: Poézi kréyol
Alo ou pé di mwen kè an la ka plein topic la a mwen tou sèl alo? Zo ké vin' chèché mwen pou an récité an ti poéki kreyol ba zot épi an ti bougie, an ké kité'y brilé tout' bout' douèt zot! ouais! é an doubout' dèyè sa an fini di la a, si an moun pa content, di'y vini caca la! (indication scénique: je tapote mon lestomac ) voilà!

Donc, aujourd'hui, hé bé... donc, jodi la, an ti poézi dè missié André PIERRE-LOUIS, tout' moun conèt kon missié MONCHOACHI. Missié cé moun Matinik, an pa sav si moun conèt li an pil, mé sa i ka fè a bien tout bonnement! i bien inmin joué épi sonorité a cé mot la, ou ka senti kè lè missié ka ékri, i ka anmisé koy menm épi cé mot la. Nou ka vouè sa bien adan on bèl ti poèm i ékri, nom ay cé Bèl bèl zobèl,mé pwoblèm lan épi poézi tala cé kè (an pa sav pou moun an tan lontan) sa bandé menm pou ou compran'n tout' alo comme an pa lé terbolisé lespri a zot tou suite an péké ba zot li aprésan, apré pétèt si zot sage paskè ti poème la bèl tou bonnement Nou ké coumancé épi on poème extrè dè on liv : Nostrom (ouais a pa assou internet ou pé touvé sa, ga perle an ka déniché a zot ) é nom a poèm la cé Tou dous, wo! (bon, an ka suiv typo la kon i adan liv la)

Tou dous wo!

Tou dous, wo! Tou dous! pran chanté tala
ak lavwa égal. Pas cé on chanté lalin plenn
potré a on chanté lalin plenn. Epi chanté-y
épi chacha-y, épi rèv-li, épi sézon-y.
Ek chantè-a nan lawon lan ka rondi lawonn, ka danmé latè
lasann épi laswè, èk tambouyè a ka bat
bat lalin ka lévé nan sézonn...
Tou dous! Pas sé on chanté kon an chaspan,
Pas sé yon chanté kon an ja
otila ou ka anmasé dènyé ti myèt limiè a,
An chanté fok bat èk viré bat nan bouch ou
pou chak son an monté... Dé twa mo, dé twa
vyé mo flègèdèk nou an, ès ké ni moun pou kouté yo? Otila
- pa tras, ousinon pa ravin ka planté létchèt
èk adan pé-bouch ki pé-bouch - otila
nomn lan ka alé viré doubout li-a?
An chanté ou ka viré di... Men pipiri a
dépi nanni nannan, ka viré vini chanté chanté-y
ba chak jou a ka lévé-a...
O! Es latè-a adan an léta éti yo pé rélé-y anko...?



Mine de rien, i dificil kan menm , alo missié (ki dot' té ka senti i té tibrin rèd ) ba nou pwop tradiction-y, alo comme an gentil, an ka ba zot li!

Tout doux, ho! Tout doux! qu'on amorce ce chant
d'une voix égale. Car c'est un chant de vaste lune
et tel un chant de vaste lune. Avec son chant
et son murmure, avec ses songes et ses âges.
Et le chanteur tourne dans l'arène, damant terre
cendre et sueur, et le tambourinaire rythme
la montée des lunes dans la fécondité des âges...
Tout doux! Car c'est un chant tel une puisette,
car c'est un chant tel une cruche
où recueillir l'ultime et minuscule clarté,
un chant qui se balbutie et qui se répète dans la préservation de ses syllabes...Nos mots
nos pauvres mots trouveront-ils audience? Où,
-par des ravines ou des ornière précipitées
et dans de hauts silences,- où
va l'homme à son repleuplement?
Un chant que l'on redit... Mais l'oiseau pipiri
depuis mille ans vient répéter son chant
à chaque jour qui se lève...
Oh! le monde est-il tel qu'on puisse encore le susciter...?



Allez, chose promise, chose due!

Bèl bèl zobèl


Bèl - bèl
zobèl
solèy bèl :
An tralé tourtrèl
ka jwé zwèl !

Tak - tak
zikak
titak rak.
Kat makak
anba an voumtak.

Dèk - dèk
chadèk
Tizing sèk :
Tchèk chadkèk
flègèdèk !

Krik - krik
bourik
ni kolik ;
krik - mistikrik :
jik an lonbrik

Bôk - bôk
zabôk
ka bidim bôk
Bèl zabôk
zabèlbôk !

Bèl - bèl
zobèl
solèy bèl :
Bèl zobèl
zékobèl !


ès i bèl?

Auteur: Koutcha
Date: 30 Déc 2004 17:12
Sujet du message: Poézi kréyol
Alo ou pé di mwen kè an la ka plein topic la a mwen tou sèl alo?
Jwana

Jwana ma fi, mi ou ké dékouvè sa yo ka kriyé an fransé « la solitude du coureur de fond ».
Pa dékourajé'w, man la pou ba'w an lanmen.

Mi an lot poem Monchachi pou fini jounen-an.

Man korijé lotograf tesk-la. Pou sa man itilizé lotograf GEREC-F liméwo 2, (10/2001) ta kapes kreyol-la.

Monchoachi - LA PELÉE in DISSIDANS', Poêmes, 19??

« Ba Siko »

Tou sa latè té kenbé
An sikret a bouden'y ;
Tou sa ki té ka kwit
An fondok a kannari ;
Tou sa té ka brin-nin
Vey an vey
An ba fey
Mété kò'y a monté, a dévèsé,
A kontinié,
Adan an sèl boukan,
An sèl kraché difé,
Paré pou lévé
Tout lokatè a sinmitiè.
La Pélée ! Tonnè di brèze !
Ou vini anlè pwent pié ;
Pon moun pa té ka atann ou ;
E a lè yo wè ou rivé,
Ou té za janbé pak toupatou,
Ka kouri,
Ka vlopé,
ka limen difé !

E wou ? Wou ki té kwè
Tout bagay té an sonmey...
Pa gadé
La Pélée
Pa ka palé...

Auteur: jwana972
Date: 30 Déc 2004 17:27
Sujet du message: Poézi kréyol
aaaaaaaaaaaaaaah Koutcha! mèci chè Ma fi, ou fin' apran'n mwen on bitin pou correction a lortograf la! En tout cas, ou ban nou on bèl ti poézi la!

Auteur: Koutcha
Date: 30 Déc 2004 17:40
Sujet du message: Poézi kréyol
An lot piti toujou korijé.

MONCHOACHI - DISIDANS' in DISSIDANS, Poêmes, 19??

« Ba ANAMA »

Ou kité sa ou té tini,
Pou sa ou té ka kwè,
Alé chèché maklouklou ba kò'w
Alè bon moun ka prévwa zafè a yo ;
Ou pati, an jan témérè,
San gadé dèyè'w,
Ka chaché limiè
Adan fènwè,
Kè a'w ka bat
An bout a zotey-ou ;
Ou pati... é mi wou
Dan trass,
Ka maché
Kant-é-kank èvè nou.
Kanmarad !
Maré ren a'w solid
Pou pa débobiné
A lè ou kay vin jwenn
Épi kò'w menm !

Auteur: Koutcha
Date: 30 Déc 2004 17:46
Sujet du message: Poézi kréyol
jwana972 a écrit:
 
aaaaaaaaaaaaaaah Koutcha! mèci chè Ma fi, ou fin' apran'n mwen on bitin pou correction a lortograf la! En tout cas, ou ban nou on bèl ti poézi la!  
 


Ou sav sa té fasil ban mwen, piskè http://www.apapawolanle.com
sé mwen ki fè'y é ki man ja kouté, ékri, rikopié, korijé pliziè fwa pasé 1300 teks.

Auteur: didico
Date: 31 Déc 2004 17:55
Sujet du message: Poézi kréyol
Jwana é Koutcha an ka voyé fos la pou zot !
Sèl biten ou pèd linèt aw Jwana ? Cochon té ja mété poèm a Zobèl la ( cf page 1 )

Auteur: jwana972
Date: 31 Déc 2004 19:04
Sujet du message: Poézi kréyol
didico a écrit:
 
Jwana é Koutcha an ka voyé fos la pou zot !
Sèl biten ou pèd linèt aw Jwana ? Cochon té ja mété poèm a Zobèl la ( cf page 1 )  
 


Ka ou ka di la, ou pa vwè cé testé an té ka testéw la, pou vwè si ou té ka suiv?

Auteur: Koutcha
Date: 31 Déc 2004 23:15
Sujet du message: Poézi kréyol
Jwana sé té mwen dènié moun-la ki té posté, aprézan sé wou ki pou posté

Auteur: didico
Date: 01 Jan 2005 17:42
Sujet du message: Poézi kréyol
Mi mi mwen pou pran lè relè ti bwen !


RAPPEL

Il est des choses dont j'ai pu n'avoir perdu
tout souvenir
et brimades en bambou
pour toute mangue tombée
durant l'indigestion de tout morceau d'histoire de France

et flûte

flûte de roseau
jouant sur les mornes des airs d'esclaves...
pendant qu'aux savanes des boeufs sagement ruminent
pendant qu'autour des zombies rôdent
pendant qu'ils éjaculent les patrons d'Usine
pendant que le bon nègre allonge sur son grabat dix à quinze
heures d'usine.




----------------------------------------------------------------------------------------

de Léon Gontran-Damas



( source : clickez sur l'image )

Auteur: Koutcha
Date: 01 Jan 2005 23:05
Sujet du message: Poézi kréyol
GRIF an tè
POU NOU SANBLÉ ÈK APIYÉ ANLÈ PWA KÒ NOU

N°58 30 / 6 / 81

Mi Péyi-a !

Ti manmay, Mi li anba rèl lanmen mwen
Mi péyi-a ! Mi li !
Grenn bwadenn anlè ponm-fidÿi lanmè-a
Dènyé ti lakras boyo linivè
Sé ta'w, Mi li anba klèté oswè-a
Sab-la ka di'w vansé
Dlo-a ka di'w fè létÿèt
Men
Tansyon, yich mwen, lavi-a pa an bòl toloman
Tansyon movèzté ka lonviyé
Amikalité pa ni sa ant nèg ankò pyès
Lonnè épi rèspé : sa bout
Ti manmay, Mi péyi-a ka kòviyé anba zyé mwen
Ka tòd kon an chini-manyòk
Sé ta'w pwofité, pwofité vitman-présé
Doubout anlè dé pyé'w, wouvè zyé'w
pou ou sa pété chenn li
Mi péyi-a ! Sé ta'w...

An manman kréyòl

Accueil » Forum » Littérature - Art - Culture: Poézi kréyol


Locations Vacances Bokits MATMUT Tupac Ratp Site Iles des Antilles Newzleech Screenvision News

Copyright © 2001-2019 Volcreole.com