Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


seriez vous un marron?


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: seriez vous un marron? S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Au coeur des Dom-Tom:   Sujet: seriez vous un marron?

ppm39
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 02 Jan 2003
Sujets: 408
Messages: 3791
Localisation: 92 - Hauts-de-Seine
 #1 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 04 Mai 2004 18:29

“ ....Les Antillais éprouvent de la crainte et de la honte pour leur passé. Ils ont entendu parler de Christophe et de Louverture en Haïti et des Marrons de la Jamaïque ; mais ils pensent qu'ailleurs l'esclavage était une condition établie, acceptée passivement pendant plus de deux siècles. Peu de gens savent qu'au XVIIIe siècle les révoltes d'esclaves aux Caraïbes étaient aussi fréquentes et violentes que les ouragans, et que beaucoup ne furent vaincus que grâce à la trahison d'esclaves “ fidèles.... ” (1)




Aluku [Boni], Paramaka, Ndyuka et Saramaka : Les Africains de Guyane et le Marronnage



Fidèle à sa ligne directrice de décryptage des réalités universelles historiques et présentes sous un prisme opposé aux occidentalo-centrismes dominants, prenant pour point d'ancrage l'optique des dominés et singulièrement des Africains, Afrodescendants et de leurs amis, Afrikara.com donne la parole à un chercheur guyanais, Dénètem Touam Bona dont les travaux sur le Marronnage sont pénétrants et novateurs. C'est toute la perspective de l'histoire des Caraïbes qui se trouve toilettée en profondeur par l'investigation, en attendant une traduction des travaux de qualité qui s'accumulent, dans des programmes scolaires appropriés.

Nous publions une première partie des extraits de la réflexion de Dénètem Touam Bona déjà parus dans le numéro d'automne de la revue Drôle d'époque -2003- et en ligne sur Africultures sous le titre de Retour du Maroni (*).





Il aura Fallu aux Ndyuka et Saramaka, des groupes d'Africains déportés, près d'un siècle de guérilla contre les troupes esclavagistes pour arracher définitivement leur liberté aux planteurs de Guyane hollandaise (actuel Surinam). En 1760, face à la menace d'un embrasement général de la colonie, les Hollandais furent contraints en effet de ratifier des traités de paix avec les “ Nègres marrons ” (esclaves rebelles). Ces accords officiels consacraient l'indépendance des territoires Ndyuka et Saramaka : de vastes étendues de forêt amazonienne, sillonnées de fleuves et de cours d'eau.

Quelques années plus tard, vers 1768, une nouvelle guerre de libération, plus radicale que les précédentes, fut lancée par un autre groupe de Nègres marrons, les rebelles de la Cottica : leur chef, Boni (qui donna son nom à son peuple), était décidé non seulement à obtenir l'indépendance mais aussi à chasser du Surinam le “ Maître Blanc ”. Cette fois-ci, la Hollande mit sur pied un véritable corps expéditionnaire qui, par sa supériorité numérique et son armement, l'emporta : les Boni se replièrent sur les rives françaises des fleuves Maroni, Sparouine et Lawa.

Depuis lors le destin des Boni est intimement lié à celui de la Guyane française où, au fil du temps, d'autres groupes de Marrons les ont rejoints (2). Aluku (nom que préfèrent se donner les Boni), Paramaka, Ndyuka et Saramaka représentent aujourd'hui plus de 20 % de la population guyanaise. Pourtant il existe très peu d'ouvrages, en France, relatant leur existence et leur histoire. Rien de surprenant à cela : la plupart des livres traitant de l'esclavage présentent en effet le marronnage comme un phénomène secondaire. Le mythe de l'esclave docile, le mythe du philanthrope européen libérant les Noirs reste tenace…

Parce que je voyais dans cette méconnaissance du marronnage une nouvelle injustice commise à l’égard des Africains déportés et de leurs descendants, je décidai de partir quelques temps en Guyane, sur le fleuve Maroni, dans l'espoir d'en apprendre un peu plus sur l'histoire occultée des “ Nègres rebelles ”.


Métamorphoses du marronnage : fugues, guerres et cultures


Le “ marron ” n'est pas une couleur…


D'une certaine façon, mon séjour en Guyane débuta à Montreuil,dans les locaux de la Parole errante (3), un soir de printemps où des amis me firent visionner les rushes d'un entretien qu'ils venaient de réaliser avec Daniel Maximin (4). Dans cet entretien, répondant à des questions de lycéens, l’écrivain guadeloupéen exposait les différentes formes de résistance à l'esclavage que connurent la Caraïbe et les Amériques : les sabotages, les “ suicides ” (un retour au pays des ancêtres), les empoisonnements, les révoltes, les créations culturelles (le créole, la capoeïra, le blues, la santeria…). Quand il en vint au marronnage, au phénomène général de la fuite des esclaves, il en décrivit les deux formes majeures : le “ petit marronnage ” et le “ grand marronnage ”. Le premier était surtout le fait de “ Nègres créoles ” (nés sur place) fuguant soit pour des motifs immédiats (retrouver dans une autre plantation ses parents, sa bien aimée…) soit pour échapper définitivement à leur servitude en se mêlant aux esclaves affranchis des villes. Le second, fruit d'une action collective au sein d'un atelier voire d'une plantation entière, était avant tout le fait de “ Nègres bossales ” (Africains fraîchement débarqués) dont les meneurs étaient souvent d'anciens chefs politiques ou religieux. Seuls les grands marronnages ont laissé des traces durables car ils donnèrent naissance à de véritables sociétés marronnes : Quilombos du Brésil, Palenques et Cumbes de l'Amérique hispanique, Businenge des Guyanes, Maroons de Jamaïque.

Certes, j'avais déjà entendu parler des “ Nègres marrons ”, mais je ne me les représentais que comme de pauvres fugitifs contraints au maraudage, vivant au jour le jour, dans la hantise des “ chasseurs de Nègres ”. Jamais je ne me serais douté qu'ils avaient pu former, en certains lieux, en certains temps, d'importantes et durables communautés. La première recherche que j'entrepris sur leur compte concerna l'origine et le sens de leur dénomination. “ Marron ” n'a bien sûr rien avoir avec la couleur, ce mot vient de l'espagnol cimarron, un terme dont la racine est Taïno (peuple amérindien exterminé). A l'origine, dans l’île de Saint-Domingue, il était employé pour désigner les animaux domestiques fugitifs. Dès 1540, l'usage du terme “ marron ” s’étend à l'ensemble des colonies esclavagistes des Amériques où il désigne désormais les esclaves en fuite.

Pour les planteurs, un Nègre qui s’échappait c’était d'abord un animal ingrat et paresseux, un animal mal dressé… Le déplacement de sens opéré à travers le terme cimarron n'est pas anodin, il révèle l'animalisation systématique à laquelle étaient soumis les Noirs. Pour les esclaves, reconquérir leur humanité, cela passait donc soit par la révolte soit par la fuite (fuite et révolte pouvant s'entremêler) : dans les mornes, les forêts, les espaces vierges, le plus loin possible des plantations, des « habitations » antillaises, des mines colombiennes, des senzala brésiliennes, des multiples espaces d'asservissement radical. Dans les petites îles, du fait de l'exiguïté du territoire, les esclaves fugitifs étaient souvent repris par les planteurs qui, à l'occasion de grandes battues, lançaient hommes et chiens à leurs trousses. Mais sur le continent américain et dans les grandes îles de la Caraïbe (Jamaïque, Haïti, Cuba…), l’étendue des espaces offrant une multitude de refuges, de véritables communautés de Noirs marrons ont pu voir le jour.

Les colons n'ont jamais réussi à dissuader les candidats au marronnage. Leur pédagogie de la cruauté eut même parfois des effets inverses à ceux recherchés : “ En 1730, on fit une exécution barbare sur onze malheureux nègres captifs, afin d’épouvanter leurs compagnons, et les porter à se soumettre. Un homme fut suspendu vivant à un gibet par un croc de fer, qui lui traversait les côtes ; deux autres furent enchaînés à des pieux, et brûlés à petit feu ; six femmes furent rompues vives, et deux filles décapitées. (…) Cette atrocité produisit un effet contraire à celui qu'on avait attendu. Les rebelles Saramacas (Marrons du Surinam) en furent si furieux que, pendant plusieurs années, ils devinrent les plus redoutables aux colons ” (5).





* : "Retour du Maroni" http://www.africultures.com/popup_article.asp?no=3276&popup=1

1. V.S. Naipaul (Nobel de littérature), La traversée du milieu, Plon, Paris, 1994, p. 213.

2. Les autres Marrons ont migré et se sont implantés en Guyane pour des motifs divers, variant selon les époques : quête de nouvelles terres, rush aurifères des XIXe et XXe siècles (les orpailleurs avaient recours aux pirogues marronnes), guerre civile du Surinam (afflux de réfugiés marrons)…

3. Centre de création dédié à l’œuvre d'Armand Gatti.

4. Auteur, entre autres, de L'Isolé soleil (Seuil), un roman qui retrace l'histoire antillaise depuis les cruautés de l'esclavage et les révoltes imposant l'abolition jusqu'aux bouillonnements contemporains.

5. G. Stedman, Narrative of Five Years Expedition against the Revolted Negroes of Surinam, J. Hopkins University Press (Capitaine au Suriname : “ Récit d'une campagne de cinq ans contre les Nègres Rebelles ”), Baltimore, 1992.



Dénètem Touam Bona
Revenir en haut
      
Filhao SOL
Embarquement Embarquement




Inscrit le: 25 Mar 2004
Sujets: 25
Messages: 489
Localisation: hors de mon lit
 #2 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 04 Mai 2004 18:40

à lire :Jorge Chiriboga. "Rasta-Man et ses fantasmes octogonaux ". La pemière partie est une belle éloge au marronnage
Revenir en haut
      
ppm39
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 02 Jan 2003
Sujets: 408
Messages: 3791
Localisation: 92 - Hauts-de-Seine
 #3 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 04 Mai 2004 20:14

Filhao SOL a écrit:
 
à lire :Jorge Chiriboga. "Rasta-Man et ses fantasmes octogonaux ". La pemière partie est une belle éloge au marronnage 
 


thank you sir!
Revenir en haut
      
Albert972
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 13 Fév 2004
Sujets: 9
Messages: 2704
Localisation: Madinina
 #4 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 04 Mai 2004 22:29

J'ai bien lu ton sujet mais hélas je suis déçu. Je m'attendais à plus. Honnêtement je ne vois pas ce qui a de novateur dans l'approche de Dénètem Touam Bona vu que ce qu'il dit s'est déroulé sur tout le continent Américain(du nord au sud) mais aussi à la Réunion et relaté par de nombreux historiens.
Revenir en haut
      
Anacaona
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 06 Fév 2004
Sujets: 77
Messages: 3173
Localisation: Iwanakaera (L'île aux serpents)
 #5 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 00:21

Il y a un universitaire indien aux Antilles qui prétend que le marronnage n'est qu'un mythe, pour "s'attribuer une fierté virtuelle", et que les esclaves noirs aux antilles étaient atteints du syndrome de Stockolm. Inutile de dire que je ne suis pas d'accord. Surtout qu'en contradiction, il ajoute que ce sont les nègres et gens de couleurs qui avaient véritablement à se plaindre des rapines dans leur jardin créole de la part de ces marrons...

Pour ce qui est de ta question, je dirai qu'entre la fuite et le meurtre, il y aurait des chances que je choisisse le second...
Revenir en haut
      
Albert972
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 13 Fév 2004
Sujets: 9
Messages: 2704
Localisation: Madinina
 #6 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 01:02

Anacaona a écrit:
 
Il y a un universitaire indien aux Antilles qui prétend que le marronnage n'est qu'un mythe, pour "s'attribuer une fierté virtuelle", et que les esclaves noirs aux antilles étaient atteints du syndrome de Stockolm. Inutile de dire que je ne suis pas d'accord. Surtout qu'en contradiction, il ajoute que ce sont les nègres et gens de couleurs qui avaient véritablement à se plaindre des rapines dans leur jardin créole de la part de ces marrons...

Pour ce qui est de ta question, je dirai qu'entre la fuite et le meurtre, il y aurait des chances que je choisisse le second...  
 


N'importe quoi. Le seul truc c'est que je pense que marronner en Martinique ou Ste Lucie ou toute autre île des petites Antilles ne devait pas être évident vu l'étroitesse du territoire, il est fort probable que leurs chances de réussite étaient minces.
Revenir en haut
      
lorgi
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 06 Jan 2002
Sujets: 50
Messages: 1199
Localisation: 91
 #7 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 02:13

Les histoires de marrons c'est trop passionnant !
les légendes, les roi marrons , les villages marrons, les razzia , les descentes chez les colons, les poursuites, les batailles, les trahisons, survivre, etc ....
merci pour le lien et poour le bouquin de Jorge Chiriboga

à lire:
-Noir mais Marron de Yves Manglou
-Chasseur de noirs de Daniel Vaxelaire
-Les Marrons de Louis Timagène Houat ( celui la il est dispo en ligneICI)
Revenir en haut
      
westindiesfree
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 19 Fév 2004
Sujets: 29
Messages: 867

 #8 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 11:52

ppm39 toujours a son poste de combat !!
big up


etre marron c est etre libre
c est comme etre deja mort
ou comme vivre en attendant de mourrir

dans amistad je me souviens
sur le bateau d une femme portant son bébé
qui choisi de sautter dans l eau avec son petit
pour eviter qu il ne connaissent l escavage.

mon couz m a dit "regarde ! ca c est du marronage !"
vous en pensez quoi?
Revenir en haut
      
Tissmet
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 07 Mai 2003
Sujets: 4
Messages: 189

 #9 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 15:29

Je pense faut arreter de pleurer !!

Biensur on est tous des marrons pret à mettre le feux car on l'a tous en nous !!
Revenir en haut
      
Anacaona
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 06 Fév 2004
Sujets: 77
Messages: 3173
Localisation: Iwanakaera (L'île aux serpents)
 #10 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 05 Mai 2004 15:55

La vie est un éternel recommencement.

Comprendre ce que c'est que l'esprit du marronnage, c'est comprendre ce que c'est que la rébellion.

Il y a encore des raisons aujourd'hui de se rebeller contre le système en place. Chacun(e) peut mener sa lutte à sa manière et en particulier à différentes échelles et dans différents domaines.

Personnellement, je me définis comme rebelle car je refuse tout aliénation mentale pour commencer...
Revenir en haut
      
billybo
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 11 Juin 2003
Sujets: 90
Messages: 1216

 #11 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 06 Mai 2004 13:07

Anacaona a écrit:
 

Personnellement, je me définis comme rebelle car je refuse tout aliénation mentale pour commencer... 
 


C'est pas bien, penser "seule" de par soi-même, c'est faire obstacle aux projets de société ! (joke)
Revenir en haut
      
Anacaona
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 06 Fév 2004
Sujets: 77
Messages: 3173
Localisation: Iwanakaera (L'île aux serpents)
 #12 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 06 Mai 2004 13:29

billybo a écrit:
 
Anacaona a écrit:
 
Personnellement, je me définis comme rebelle car je refuse tout aliénation mentale pour commencer... 
 
C'est pas bien, penser "seule" de par soi-même, c'est faire obstacle aux projets de société ! (joke) 
 

...surtout lorsque le projet de société est d'essayer de m'entuber !
Revenir en haut
      
galak
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Juil 2002
Sujets: 100
Messages: 3524
Localisation: Montpellier
 #13 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 08 Oct 2012 23:12

Faire ressurgir un sujet lancé en 2004, il y a 8 ans... et par ppm39, en plus !
Serais-je fada ?

C'était juste pour faire partager le fait qu'au détour d'une errance sur le web, je suis tombé sur un article intitulé :

"Les parcours du marronnage dans l'histoire haïtienne : entre instrumentalisation politique et réinterprétation sociale", par Dimitri Béchacq, dans la revue "Ethnologies", écrit en 2006...
http://www.erudit.org/revue/ethno/2006/v28/n1/014155ar.pdf

Et alors ?

Et bien, dans le texte, on lit page 234 (l'article ne fait pas autant de pages évidemment !) :



Bon... Je n'aurais sans doute pas choisi ce sujet de Volcréole comme sujet hyper intense sur le sujet (il y en a d'autres...) mais on parle de Volcréole ailleurs que dans les pronostics de courses hippiques...

galak, qui fait une sorte de mise en abyme
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #14 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: seriez vous un marron?   Posté le: 16 Nov 2018 13:48

GUADELOUPE

Déviation du sujet avec la notion résistance via des vidéos publiées par le festival Festival ÉRITAJ, MÉMOIRES VIVANTES.
Ses vidéos comporte des anecdotes, interviews, témoignages...

Module TV - Ary BROUSSILLON | Gertrude, l'empoisonneuse


Module TV - Corinne THIMODENT | Figure de Femmes


Module Web - Marie DA SYLVA | Que veut dire "résister"?


Module TV - Jean-Luc ROMANA | Lanmou Ba Yo


Module TV - Maël LAVENAIRE | La Grève de 1948


Module TV - Eliezer SITCHARN | Citoyens indiens


Module Web - Georges BRÉDENT | Que veut dire "résister"?


Module TV - Joël NANKIN | L'Art est Rézistans


Module TV - Ti Malo | Créole!
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: seriez vous un marron? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives