Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Les Antilles contre le paraquat
Aller à la page 1, 2  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Les Antilles contre le paraquat S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: Les Antilles contre le paraquat

coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #1 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 13 Juil 2004 02:14

Les Antilles contre le paraquat

Des députés d'outre-mer demandent une commission d'enquête sur le paraquat, un herbicide particulièrement dangereux pour la santé des hommes.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) le désigne comme " l'un des produits chimiques les plus dangereux au monde ". Il est déjà interdit dans sept pays et la Banque mondiale envisage d'interdire son utilisation dans les exploitations agricoles qu'elle finance en Amérique centrale ! Et, pourtant, aux Antilles françaises, le paraquat, ce puissant herbicide, est toujours allégrement utilisé dans les bananeraies et pour les autres productions fruitières. Alors, après la présentation du plan national santé environnement (PNSE), la semaine dernière, par le gouvernement et la dégradation constante de la situation environnementale dans les départements d'outre-mer, Philippe Edmond-Mariette, député de la Martinique, a décidé de mettre l'Assemblée nationale devant ses responsabilités en demandant la création d'une commission d'enquête consacrée à l'utilisation des produits phytosanitaires aux Antilles.

Toutes tendances politiques confondues, il a déjà été rejoint par six députés. Pourtant la proposition de résolution n 1 288 a peu de chance d'aboutir. En effet, alors que des scientifiques du monde entier plaidaient pour l'interdiction totale du paraquat, la France a soutenu l'opinion inverse en décembre dernier devant la Commission européenne. " Au mépris de tout principe de précaution et de prévention, le gouvernement français a obtenu de l'Union européenne qu'elle l'inscrive sur la nouvelle liste des pesticides autorisés dans l'UE. En France, le paraquat sera-t-il utilisé seulement dans les DOM ? " s'interroge Philippe Edmond-Mariette.

Les syndicats de travailleurs agricoles ont fait également campagne durant plusieurs années en vue d'interdire le paraquat, responsable en grande partie des décès attribuables chaque année aux pesticides. Absorbé par la peau ou les poumons ou ingéré, ses effets sont irréversibles. Il n'existe aucun antidote connu à l'empoisonnement par le paraquat. Produit par la société helvète Syngenta, numéro un mondial des herbicides, le paraquat est aujourd'hui encore vendu dans plus d'une centaine de pays. L'industriel suisse se défend de toute dangerosité de son produit, en invoquant le manque de respect des conditions d'utilisation du paraquat pour expliquer les accidents. La firme incrimine, notamment, le manque de protection des parties du corps. Seulement voilà, aux Antilles comme à la Réunion ou en Guyane, dans les plantations de bananes, de café, d'ananas, il fait chaud et les équipements de protection disponibles ne sont pas forcément adaptés.

Le député martiniquais n'a pas l'intention d'attendre un nouveau bilan sanitaire catastrophique pour envisager l'interdiction de ce produit et demande, comme pour le Gaucho ou le Régent, que le principe de précaution soit appliqué et que l'interdiction du paraquat soit prononcée : " Il est temps que toute la lumière soit faite sur les conséquences environnementales, ainsi que sur la santé des populations, de l'utilisation des produits phytosanitaires dans les départements d'outre-mer ! Ce sont l'avenir de nos enfants, de notre agriculture, de notre flore, et de notre faune, qui sont en jeu ! "

Alain Cwiklinski

L'Humanité
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #2 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 13 Juil 2004 08:30

Enfin...il était temps. la santé publique passe avant la banane! pourvu que cette action aboutisse.
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #3 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 13 Juil 2004 16:44

Citation:
 
En effet, alors que des scientifiques du monde entier plaidaient pour l'interdiction totale du paraquat, la France a soutenu l'opinion inverse en décembre dernier devant la Commission européenne. " Au mépris de tout principe de précaution et de prévention, le gouvernement français a obtenu de l'Union européenne qu'elle l'inscrive sur la nouvelle liste des pesticides autorisés dans l'UE. En France, le paraquat sera-t-il utilisé seulement dans les DOM ? " s'interroge Philippe Edmond-Mariette.
 
 


Mais comment est-ce possible ? C'est à peine croyable !

Je serai curieux de savoir qu'elles sont les raisons qui ont poussé le gouvernement français à prendre une telle position ! Enjeux financiers vous croyez ?

Couerbouliki, tu sais où l'on pourrait avoir plus d'infos ? Personnellement, j'avais jamais entendu parlé de cette histoire de paraquat !
T'as fait comment pour en être informé ?
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #4 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 13 Juil 2004 20:57

didico a écrit:
 


Mais comment est-ce possible ? C'est à peine croyable !

Je serai curieux de savoir qu'elles sont les raisons qui ont poussé le gouvernement français à prendre une telle position ! Enjeux financiers vous croyez ?

Couerbouliki, tu sais où l'on pourrait avoir plus d'infos ? Personnellement, j'avais jamais entendu parlé de cette histoire de paraquat !
T'as fait comment pour en être informé ?  
 


Je suis de près l'actu sur l'environnement c'est comme ça que j'ai eu l'info.

La France trouve que ça couterait trop cher de se passer du paraquat sur les bananes.

Il y a eu un dossier dans Libération en Novembre 2003, voici un extrait :

Paraquat, la mort au bout de la sulfateuse (dossier)
Combien pèse l'avis des experts en toxicologie dans la politique française de prévention des risques liés aux pesticides ?

Pas grand chose, si on en juge par l'action récemment menée par la France en faveur de l'herbicide le plus controversé, car le plus toxique pour l'homme : le paraquat, numéro deux mondial des désherbants et produit phare de la firme Syngenta.

Le 3 octobre, lors d'une réunion des Quinze à Bruxelles dont l'enjeu était le bannissement de l'usage de ce produit dans l'UE, Paris a pesé de tout son poids pour éviter un verdict d'interdiction. Grâce à la France, le paraquat a été inscrit sur la nouvelle liste des pesticides autorisés dans l'UE aux termes de la directive 91/414. Ce vote a de quoi surprendre. La France campait depuis plus d'un an dans le camps des pays (Autriche, Luxembourg, Suède, Danemark et Finlande) réclamant le retrait de ce produit du marché européen.

En outre, la commission d’étude de la toxicité des produits antiparasitaires à usage agricole, groupe de scientifiques indépendants chargé par le ministère de l'agriculture d’évaluer les risques liés aux pesticides, avait conseillé son interdiction, de même que les services phytosanitaires du ministère.

Etrange vote qui met en relief l'opacité des circuits de décision en matière de contrôle des pesticides et, incidemment, des carences dans le suivi de l'impact de ces substances pour la santé publique en général…

Corinne Bensimon – Libération – 25 novembre 2003





Apparemment un agriculteur antillais vaut moins qu'une abeille puisque le Gaucho et le Régent ont été interdits...
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #5 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 13 Juil 2004 21:19

Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 12 décembre 2003.

PROPOSITION DE RÉSOLUTION


tendant à la création d'une commission d'enquête sur l'utilisation du chlordécone et des autres pesticides dans l'agriculture martiniquaise et ses conséquences sur les sols, la ressource en eau ainsi que les productions animales et végétales en Martinique.

(Renvoyée à la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire,
à défaut de constitution d'une commission spéciale dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

PRÉSENTÉE

par M. Philippe EDMOND-MARIETTE

Député.


EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

Le quotidien Libération en octobre 2002 révélait l'incinération à Dunkerque d'une tonne et demie de patates douces contaminées au chlordécone ce qui a suscité bien des remous dans le monde agricole et dans les services de l'Etat. Ce que l'on oublie souvent de préciser c'est que les patates douces incriminées avaient été contrôlées depuis la Martinique et que pendant que l'on détruisait ce stock à Dunkerque, on a mis sur le marché martiniquais des patates douces mais aussi des dachines, ignames, toloman, oignons pays, poireaux, et autres légumes qui, issus des mêmes sols contaminés, contenaient ce chlordécone. Une situation intolérable pour laquelle ni le principe de précaution, ni le principe de prévention n'ont été appliqués.

Le dernier rapport de l'IFEN (Institut Français de l'Environnement) qui se base sur des analyses effectuées en 2000 et 2001 confirme la présence d'insecticides comme le chlordécone dans les eaux martiniquaises, parfois à des teneurs importantes (plusieurs microgrammes par litre), alors qu'elles sont interdites depuis 1993 et 1987. Des fongicides (bitertanol) et des herbicides (bromacil, triazines) sont également présents.

Pourtant, les autorités de Martinique ont souvent été interpelées par les risques graves de pollution liée à l'utilisation des pesticides organochlorés en agriculture et leur présence régulière dans l'eau des rivières à des valeurs dépassant les seuils réglementaires. Ces rejets diffus mais permanents de produits phytosanitaires ont entraîné des contaminations des sols et des rivières à des doses telles que la source Gradis (Basse Pointe) a dû être fermée. Concernant le chlordécone, sa seule présence dans la ressource aurait dû déclencher un renforcement des contrôles sanitaires et la mise en place des dispositifs préventifs.

Or, depuis 1976, les conséquences catastrophiques tant humaines qu'environnementales du chlordécone étaient connues à tel point que sa fabrication a été interdite aux Etats-Unis à l'issue d'une contamination des ouvriers d'une usine de Virginie : troubles neurologiques, problèmes de fertilité, environnement contaminé, contamination des eaux et de milliers de poissons. L'usine a été fermée depuis 26 ans, mais les stigmates de cette exposition au chlordécone persistent toujours dans cette région.

Il va falloir expliquer comment la vente et donc l'utilisation du chlordécone ont pu être autorisées de 1981 à 1993 en Martinique et en Guadeloupe alors que l'on connaissait déjà le degré de toxicité et la persistance de ce produit dont nous risquons d'avoir à subir pendant de longues années encore les conséquences de l'usage prolongé de cet insecticide organochloré parmi les plus persistants.

Nous sommes là en face d'un réel problème potentiel de santé publique puisque ce pesticide persistant et bio-accumulable est un véritable poison classé potentiellement cancérigène que les scientifiques ont identifié comme un perturbateur endocrinien.

En attendant les réponses que l'évaluation de risque pourra apporter à la population nous devons nous préparer à faire face à une éventuelle calamité agricole d'un nouveau genre. Dans l'hypothèse, plus que probable, de résultats révélant la présence à de fortes doses de ce pesticide dans les sols, il sera impossible de vendre pendant des années sur les marchés des légumes issus de sols contaminés sans transiger avec la réglementation et prendre alors des risques pour la santé des consommateurs. Se posera alors le problème de l'indemnisation des petits agriculteurs maraîchers qui, compte tenu du manque à gagner, connaîtront des difficultés financières. Et l'agriculture risque de n'être pas la seule filière de production touchée puisque les récentes analyses ont révélé également la contamination par le chlordécone d'organismes aquatiques, d'eau douce et de mer.

Compte tenu de cette situation, Mesdames et Messieurs, je demande que soit diligentée une commission d'enquête parlementaire dont les missions sont définies par l'article qui suit :

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Article unique

En application des articles 140 et suivants du règlement de l'Assemblée nationale, il est créé une commission d'enquête de trente membres chargée :

- d'examiner le degré de pollution des sols et des rivières de Martinique par les pesticides et plus particulièrement par le chlordécone ;

- de mesurer les conséquences de cette pollution sur les produits maraîchers, l'agriculture, la pêche et l'aquaculture martiniquaise ;

- de faire la lumière sur l'autorisation de vente de ce pesticide en Martinique alors qu'il a été retiré de la fabrication à partir de 1976 aux Etats-Unis, en raison des dangers qu'il représentait ;

- d'examiner les conditions d'application d'une démarche d'analyse des sols telle qu'elle est pratiquée pour les installations classées au titre de la protection de l'environnement (I.C.P.E.) ainsi qu'un dispositif de compensation pour les producteurs que sont les agriculteurs, les aquaculteurs et les pêcheurs.

Composé et imprimé pour l'Assemblée nationale par JOUVE
11, bd de Sébastopol, 75001 PARIS

Prix de vente : 0.75 €
ISBN : 2-11-118161-7
ISSN : 1240 - 8468

En vente au Kiosque de l'Assemblée nationale
4, rue Aristide Briand - 75007 Paris - Tél : 01 40 63 61 21

N° 1288 - Proposition de résolution : commission d'enquête - chlordécone - pesticides - utilisation dans l'agriculture martiniquaise (M. Edmond-Mariette)




Pour l'instant il n'y a que 6 députés (tous des DOM je crois) à soutenir cette demande pour la création d'une commission d'enquête. Pourtant les Verts et le PS pensent que l'on ne fait pas assez contre les pesticides. Pourtant on a fait interdire le Gaucho et le Régent qui auraient tué des abeilles.

Pourquoi on ne pourrait pas faire une commission d'enquête sur le paraquat ?

Qu'en pensez vous ?

Passez le mot svp...
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #6 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 14 Juil 2004 01:13

Merci coeurbouliki !
J'en suis encore tout retourné ! Que fait Julia Roberts ? ( cf Erin Brockovich )

Plus sérieusement, c'est à peine croyable que l'on n'en entende pas plus parler que ça !

Vite, je veux mater les résultats de l'enquête ( si elle a lieu )!

Ils font quoi les autres députés ? Il vont se magner le train oui !
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #7 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 14 Juil 2004 10:21

coeurbouliki a écrit:
 

Pour l'instant il n'y a que 6 députés (tous des DOM je crois) à soutenir cette demande pour la création d'une commission d'enquête. Pourtant les Verts et le PS pensent que l'on ne fait pas assez contre les pesticides. Pourtant on a fait interdire le Gaucho et le Régent qui auraient tué des abeilles.

Pourquoi on ne pourrait pas faire une commission d'enquête sur le paraquat ?

Qu'en pensez vous ?... 
 


je pense qu'il est largement temps d'agir, et que c'est également aux citoyens- consommateurs- empoisonnés ou simplement concernés de faire savoir qu'ils n'admettent pas de se laisser intoxiquer en douce;
autrement dit, si peu de gens se sentent concernés, il n'y a pas de raison que cela change tout seul, ou avec l'aide d'un malheureux député non représentatif d'un électorat nombreux et motivé.
quant au gaucho et au régent, il faut relativiser les choses, il n'y avait pas que les abeilles en cause bien que leur mort ait des influences sur tout l'écosystème (je ne sais pas si le terme est vraiment approprié mais c'est ce que j'ai retenu), en effet les dangers sur l'homme étaient également dénoncés, notamment des problèmes neurologiques graves.
pourquoi ne pas monter une association , faire circuler une pétition ... ou simplement soutenir les actions qui j'imagine, sont déjà en cours? c'est à nous victimes potentielles d'agir et de nous faire entendre.
Revenir en haut
      
soan
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 06 Jan 2003
Sujets: 281
Messages: 6562
Localisation: paris
 #8 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 14 Juil 2004 12:42

coeurbouliki a écrit:
 

Je suis de près l'actu sur l'environnement c'est comme ça que j'ai eu l'info.

La France trouve que ça couterait trop cher de se passer du paraquat sur les bananes.

Il y a eu un dossier dans Libération en Novembre 2003, voici un extrait :

Paraquat, la mort au bout de la sulfateuse (dossier)
Combien pèse l'avis des experts en toxicologie dans la politique française de prévention des risques liés aux pesticides ?

Pas grand chose, si on en juge par l'action récemment menée par la France en faveur de l'herbicide le plus controversé, car le plus toxique pour l'homme : le paraquat, numéro deux mondial des désherbants et produit phare de la firme Syngenta.

Le 3 octobre, lors d'une réunion des Quinze à Bruxelles dont l'enjeu était le bannissement de l'usage de ce produit dans l'UE, Paris a pesé de tout son poids pour éviter un verdict d'interdiction. Grâce à la France, le paraquat a été inscrit sur la nouvelle liste des pesticides autorisés dans l'UE aux termes de la directive 91/414. Ce vote a de quoi surprendre. La France campait depuis plus d'un an dans le camps des pays (Autriche, Luxembourg, Suède, Danemark et Finlande) réclamant le retrait de ce produit du marché européen.

En outre, la commission d’étude de la toxicité des produits antiparasitaires à usage agricole, groupe de scientifiques indépendants chargé par le ministère de l'agriculture d’évaluer les risques liés aux pesticides, avait conseillé son interdiction, de même que les services phytosanitaires du ministère.

Etrange vote qui met en relief l'opacité des circuits de décision en matière de contrôle des pesticides et, incidemment, des carences dans le suivi de l'impact de ces substances pour la santé publique en général…

Corinne Bensimon – Libération – 25 novembre 2003


Apparemment un agriculteur antillais vaut moins qu'une abeille puisque le Gaucho et le Régent ont été interdits... 
 


....franchement, j'ai beau essayé, je ne comprendrais jamais la position de la France et ce sur pas mal de sujets....
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #9 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 14 Juil 2004 13:03

Un réseau d'ONG appelé Pesticides Action Network (PAN) a été constitué pour lutter contre l'abus de pesticides. Ce réseau a publié une liste des 12 pesticides qui posent le plus de problèmes compte tenu de leur dangerosité et des quantités utilisées :

aldicarb,
chlordane,
heptachlor,
chlordimeform,
DBCP,
DDT,
aldrin, dieldrin, endrin,
EDB,
HCH/BHC and lindane,
paraquat,
parathion and methyl parathion,
pentachlorophenol (PCP), toxaphene and 2,4,5-T.
(http://www.pan-uk.org/pestnews/Pn30/pn30p11b.htm)

Vous pouvez constater la présence du paraquat dans cette liste...
Revenir en haut
      
soan
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 06 Jan 2003
Sujets: 281
Messages: 6562
Localisation: paris
 #10 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 14 Juil 2004 13:20

Je veux bien croire qu'un pays puisse prendre du retard sur les hautes technologies, et les technologies de pointe, mais la France a parmi les meilleurs spécialistes du Monde en Médecine, et dans tout ce qui tourne autour de la recherche, de plus, d'autres spécialistes et experts, dénoncent l'utlisation du produit alors franchement, à quoi sert un tel entêtement ?
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #11 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 16 Juil 2004 20:36

Paris, le 15 juillet 2004



COMMUNIQUÉ DE PRESSE
(Embargo : immédiat)


Le 6e rapport de l'Institut français de l'environnement (IFEN), rendu public le 12 juillet 2004, confirme la contamination des eaux par les pesticides et avertit que pour les départements d'outre mer la situation est encore plus « préoccupante », alors que les réseaux de surveillance et de contrôle y sont seulement « en phase d'installation » !

Le Député Philippe EDMOND-MARIETTE déplore cette situation et rappelle que dès décembre 2003 il a déposé une proposition de résolution tendant à la création d'une commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation du chlordécone et des autres pesticides dans l'agriculture martiniquaise.

Conscient du caractère préoccupant de cette pollution, Philippe EDMOND-MARIETTE a étendu cette proposition à la Guadeloupe avec la co-signature de six députés de Guadeloupe et de Martinique (M. Alfred ALMONT, M. Joël BEAUGENDRE, M. Eric JALTON, Madame Gabrielle LOUIS-CARABIN, M. Louis-Joseph MANSCOUR, et M. Alfred MARIE-JEANNE).

En Guadeloupe et en Martinique, la présence de pesticides, d'herbicides et de fongicides a été confirmée dans les légumes, les poissons et les crustacés, parfois à des taux alarmants et ce pour des produits interdits depuis dix ans. C'est notamment le cas du chlordécone, pesticide persistant, perturbateur endocrinien et potentiellement cancérigène.

Aux Antilles, le paraquat, est également couramment utilisé dans les bananeraies alors que des études ont montré qu'une exposition continue au produit peut entraîner des lésions aux reins ou du système nerveux, des cancers ou des risques de stérilité.

Sans alarmer la population et provoquer la moindre panique, le Député Philippe EDMOND-MARIETTE considère que la situation est néanmoins critique, et pour tenter d'y remédier estime que l'urgence commande de tout mettre en œuvre pour que la Commission d'enquête soit opérationnelle avant la fin de l'année, afin que ses conclusions soient prises en compte lors de la discussion du projet de loi sur l'eau et les milieux aquatiques annoncé par le ministère de l'Ecologie pour l'automne 2004.

D'ores et déjà Philippe EDMOND-MARIETTE invite à la mobilisation et à la sensibilisation de la population des Antilles, et propose d'y organiser dès novembre 2004 un colloque « Santé, Pesticides et Environnement » avec la participation des collectivités territoriales, du milieu médical scientifique et des organisations écologistes.

Philippe EDMOND-MARIETTE espère que toute la lumière sera enfin faite sur les conséquences environnementales et sanitaires de l'utilisation des pesticides, et que l'Etat puisse mettre en place les moyens permettant la dépollution et la décontamination des sols et des rivières, et autres cours d'eau.


Philippe EDMOND-MARIETTE
Député de la Martinique
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #12 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 17 Juil 2004 23:33

Citation:
 
Conscient du caractère préoccupant de cette pollution, Philippe EDMOND-MARIETTE a étendu cette proposition à la Guadeloupe avec la co-signature de six députés de Guadeloupe et de Martinique (M. Alfred ALMONT, M. Joël BEAUGENDRE, M. Eric JALTON, Madame Gabrielle LOUIS-CARABIN, M. Louis-Joseph MANSCOUR, et M. Alfred MARIE-JEANNE).  
 


Bon, à ce que je vois Edmond-Mariette ka poté mannèv ! C'est bien !
Je voudrais savoir pourquoi tous les députés ( Lurel par exemple ) n'ont pas co-signé sa proposition ?
Quelqu'un sait ?
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #13 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 19 Juil 2004 01:41

didico a écrit:
 

Bon, à ce que je vois Edmond-Mariette ka poté mannèv ! C'est bien !
Je voudrais savoir pourquoi tous les députés ( Lurel par exemple ) n'ont pas co-signé sa proposition ?
Quelqu'un sait ?  
 



Tu peux lui demander s'il va soutenir la demande ou non et pourquoi directement à l'adresse suivante :

vlurel@assemblee-nationale.fr


Tu nous donnes sa réponse ?



Toutes les coordonnées des députés sont ici :

http://www.assemblee-nat.fr/qui/
http://www.assemblee-nat.fr/12/qui/circonscriptions/
http://www.assemblee-nat.fr/12/tribun/comm6.asp


Ils ont des des attachés parlementaires qui répondent en moins d'une semaine en général.
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #14 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 19 Juil 2004 14:09

Ok, ben c'est noté coeurbouliki, je m'y mets tout de suite et je vous tiens au courant !
Revenir en haut
      
coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #15 Actualités:   Sujet du message: Les Antilles contre le Paraquat   Posté le: 20 Juil 2004 21:24

"La Suède attaque la Commission européenne après l'autorisation du paraquat

05/02/04

Le gouvernement suédois a annoncé jeudi qu'il allait poursuivre la Commission européenne devant la Cour européenne de justice pour avoir approuvé l'utilisation d'herbicides contenant du paraquat.

Le paraquat, utilisé en grandes cultures (marque Gramoxone) et cultures spécialisées, est interdit en Suède depuis 1983.

La Cour de justice devra décider s'il convient d'annuler l'autorisation du paraquat dans l'UE par la Commission européenne, en décembre dernier, a indiqué le ministère suédois de l'Environnement dans un communiqué.

d'après AFP."


Interdit en Suède depuis 1983 !!!
La France s'oppose à l'interdiction car ce serait trop cher de le remplacer dans les DOM !!!
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Les Antilles contre le paraquat Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives