Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Poézi kréyol
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Littérature - Art - Culture: Poézi kréyol S'abonner au Flux Rss Littérature - Art - Culture Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Littérature - Art - Culture:   Sujet: Poézi kréyol

milicent
Classe Confort Classe Confort



Genre: Femme
Inscrit le: 16 Juin 2006
Sujets: 28
Messages: 12590
Localisation: Creamville
 #196 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 17 Juin 2007 11:39

RockSoGad a écrit:
 
Me fait penser à "tu dis" de Prévert

: 
 


HS: Me fait penser à Morcheeba "Fear and Love":

We always have a choice
Or at least I think we do
We can always use our voice
I thought this to be true
We can live in fear
Extend our selves to love
We can fall below
Or lift our selves above
Fear can stop you loving
Love can stop your fear
Fear can stop you loving
But it's not always that clear
I always try so hard
To share my self around
But now I'm closing up again
Drilling through the ground
Fear can stop you loving
Love can stop your fear
Fear can stop you loving
But it's not always that clear
I'd love to give my self away
But I find it hard to trust
I've got no map to find my way
Amongst these clouds of dust
Fear can stop you loving
Love can stop your fear
Fear can stop you loving
Love can stop your fear
Fear can stop you loving
Love can stop your fear
Fear can stop you loving
But it's not always that clear X4
Revenir en haut
      
Manooj
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 15 Mai 2006
Sujets: 35
Messages: 3782
Localisation: Burdigala
 #197 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 18 Juin 2007 10:30

Chenn

Yo pa jenmen pwan mouch èvè vinèg
Toujou èvè sik
Méyè mwayen pou kouyoné on nèg
Sé pwan'y èvè mizik
Woté chenn mété chenn
Krédi pafèt pou chyen
Woté fè
Mèt hi-fi
Toujou kouyon ki pri

Alain Caprice
Revenir en haut
      
milicent
Classe Confort Classe Confort



Genre: Femme
Inscrit le: 16 Juin 2006
Sujets: 28
Messages: 12590
Localisation: Creamville
 #198 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 18 Juin 2007 10:53

y ti bwin rèd..min...sa vwè...pa blié...mizik la sé sèl médikaman nou ni...
Revenir en haut
      
Manooj
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 15 Mai 2006
Sujets: 35
Messages: 3782
Localisation: Burdigala
 #199 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 21 Juin 2007 16:37

Congné tambou la !

Appiyé ! congné tambou là !
Vini, dépéché zot zenfants.
Douboute, en nous crazé cô la.
Ciel la bel, fété tou bonnement !

Ernestine, pa pléré ma fi !
Hié té maigue, cé té sirigin...
Pa chéché a comprenne la vi !
Pou dimain, cé ké Babarin.

Paulo, kimbé rède pa moli !
cé vré, la souffrance pa gué dou.
Patience, kimbé la ké fini,
On malhé pa la pou toujou.

Allé, sauté, dansé, maté…
Chanté lé Rose, frappé lé mains…
cé plézi, tan pis pou apré.
Vancé voué moune la gen ça bien !

Appiyé ! congné tambou là !
Vini, dépéché zot zenfants.
Douboute, en nous crazé cô la !
Ciel là bel, fété tou bonnement

Casimir Letang
Revenir en haut
      
Edpoete
Enregistrement 


Genre: Homme
Inscrit le: 17 Aoû 2009
Sujets: 18
Messages: 26
Localisation: Canada
 #200 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 27 Oct 2009 22:57

FANTASME ET RÉALITÉ


La raison, cette lumière que Dieu a injectée dans ma tête

Faisant de moi sa ressemblance, son image, l'image du Créateur

Me permet découvrir les mondes de l'impossible et du possible

Le mouvement du possible où se déroule la réalité de la vie



Avec mon rêve je parcours le monde du possible

À la recherche de la réalisation de choses concrètes

Qui sécurisent ma survie et assurent ma vie, mon existence

Parce que c'est possible, je rêve, je garde espoir et j'agis



Je n'ai aucune envie de tirer les diables par la queue

Dans l'entreprise de conquête du monde de l'impossible

Pour y atterrir un beau jour dans un advienne que pourra

Car mon fantasme n'est pas plus puissant que la réalité



Tant mieux pour ceux qui croient dans Le Nirvana ou le paradis céleste

Ayant l'espoir de voir un jour ce qui n'existe ni dans le passé ni dans le présent

Une course contre la montre que ni même l'exception et le hasard ne garantissent

Une foi dans un monde figé que l'improbable arrivera un jour contre vent et marée



Quant à moi je crois dans ce par quoi la nature ou la raison me définit

Une matière consciente un être psychosomatique, soit un être terrestre

Mon Nirvana, mon paradis n'est pas dans le ciel mais sur la terre

Dans l'humanité imparfaite dont nous avons le mandat divin de construire



Je ne suis ni de la flore, ni de la faune, ni de la divinité, je suis de l'humanité

Je n'ai pas besoin de l'attribut de l'animal, je ne suis pas fait pour marcher à quatre pattes

Je ne rêve pas aux attributs divins, je n'ai pas d'ailes d'oiseau pour voler comme un ange

La raison me permet de comprendre ce que je suis, humanité dans la nature



À force de nier, de mépriser ou de refuser notre humanité volontairement ou non

Pour rêver à des attributs divins exclusifs à Dieu comme perfection, immortalité, éternité

On joue aux anges soit pour rester éternel enfant contre la loi divine de la croissance

Soit pour prendre l'envie folle de marcher à quatre pattes tel l'animal de la jungle



Quand observe bien le mouvement de la vie, flore, faune comme humanité

Ce qui fascine le plus ce sont les lois invisibles qui gouvernent la vie ou les vivants

Alors que la masse évolue dans le temps et l'espace, suit la loi divine de la croissance

Les lois restent constantes, stables permettant à la masse de rester collée ensemble



Cette constance se reconnaît dans la généralité et la répétition étant une règle

À la base de la vie permettant même à l'homme de prévoir et prédire l'avenir

La généralité et la répétition deviennent une carte sacrée d'assurance existentielle

Dans le mouvement circulaire du temps, le printemps s'en va mais revient toujours



Donc dans la grammaire de la vie la règle générale assure le fondement de la vie

Toute exception sans répétition n'apporte pas d'assurance ne garantit ne sécurise rien

L'exception dans la vie s'appelle communément le hasard, la chance, ou l'accident

Mais il existe des imprudents qui privilégient l'exception au détriment de la règle vitale



L'exception devient la règle de la vie, qu'elle s'appelle hasard, miracle ou mystère

Parfois le mystère n'est même pas quelque chose observé ou deux fois dans la vie

Mais juste une croyance que quelque chose arrivera dans le futur tel que rêvé fantasmé

Personne n'a jamais vu un homme immortel, mais nombreux croient dans la vie éternelle



Quand vous affirmez n'avoir pas cru dans le rêve fantasmagorique de la vie éternelle

Le croyant vous que vous êtes une simple chair ne faisant que manger pour mourir

Il vous taxe de superficiel, de matériel, de charnel, jouisseur du produit de la vanité

Pour le croyant l'antithèse de la vie éternelle est nécessairement la vanité, le passager.



Parce que le croyant se définit même comme vanité en dehors d'autres valeurs de la vie

Le fantasme de la vie éternelle devient un impératif antidote contre le poison de la vanité

Mais si on réussit à définir sa vie sur un autre angle faisant valoir l'importance de la vie

L'homme n'a plus besoin ni fantasme ni antidote car il cultive l'essence de la vie



À force de trop rêver au divin à Dieu le créateur

L'homme oublie ou ignore sa propre humanité

Que Dieu l’éternel lui avait attribué ou conféré

Pour exiger même de Dieu des attributs divins



Oui! L'homme veut avoir des attributs divins

L'homme veut être éternel, parfait comme Dieu

Il mise sur son innocence, son obéissance ou sa foi

Que Dieu va lui accorder ces attributs un beau jour



Le rêve prend chair dans une éternelle espérance

Orientée vers l'avenir, le futur proche ou lointain

Il attend avec patience que le miracle arrivera

Pour donner vie à ses pourris dans la tombe



La voie idéale et royale qui conduit à la paresse

Passer toute sa vie à ne rien faire toujours en attente

Qui convertit l'homme en un éternel fainéant

Contraire à l'ordre divin : croissez, multipliez, dominez



Est-ce que Dieu va accomplir notre fantasme humain d’éternité

Pour nous accorder un attribut qui nous rendra égal à Dieu

Est-ce que Dieu va accomplir le fantasme de perfection

Qui hissera l'homme au statut de créateur comme Dieu



Rêver de posséder le statut divin est contraire au dessein divin

C'est même un esprit de révolte contre Dieu et sa volonté divine

Comment l'homme peut quitter son humanité pour devenir divinité

Est-ce par le fruit d'un coup d’état humain ou par une opération divine



Souvent nous reprochons à Satan de révolter contre Dieu

Alors que nous faisons pareil à Satan sans s'en rendre compte

Dans notre rêve fantasmagorique d’éternité, d'immortalité, de perfection

Dans la peau de l'innocence, de l'obéissance, de l'espérance, de la foi



Si l'homme est incapable de faire la distinction ou la différence

Entre minéral, flore, faune, humanité et divinité, possible et impossible

Selon les attributs propres, il risque de sombrer dans la confusion

Soit de se prendre pour animal soit de prendre pour ange ou Dieu



Certes l'homme n'a jamais rien créé au monde ni matière, ni vie, ni lois

À partir de la matière il fabrique des choses qui passent comme la fumée

L'usure emporte toute construction humaine au passage du temps. Vanité!

Les lois humaines ne sont pas des lois mais des normes périssables. Vanité!



Mais une constatation importante à faire dans la nature comme dans la vie

La nature créée par Dieu est parfaite, rien à y retrancher rien à y ajouter

Mais l'humanité est une imperfection, soit un rêve à réaliser par les hommes

Malgré la vanité, l'humanité fait son chemin, on passe du cannibalisme au droit humain



Dans le contexte de la nature parfaite et de l'humanité imparfaite

Comme l'homme doit se définir pour retrouver le sens de sa vie

Il ne peut pas changer la vie, mais peut orienter tutorer la vie

Sur ce point l'homme est un orienteur un tuteur de la vie



On peut dresser la plante grâce à un support afin qu'elle grandisse droit

On doit éduquer l'enfant pour l'orienter dans le droit ou bon chemin de la vie

Pour pouvoir gagner sa vie sans détruire l'enfant apprend deux choses

L'interdit comme le vol ou le meurtre et le permis comme le métier ou la profession



Malgré le jeu ou le mouvement de la vanité, de l'usure observée dans la vie

C'est par le tutorat, l'orientation, le rêve que nous construisons l'humanité

En rendant la vie meilleure chaque jour à la recherche d'une fraternité humaine

Nous sommes des tuteurs, des orienteurs de la vie mais des ingénieurs de l'humanité



Nous ne pouvons pas changer la vie, mais nous pouvons assister à la vie

L'humanité étant imparfaite, la charge est incombée à l'homme de la construire

Du cannibalisme de la barbarie aux droits humains, pas géant de l'humanité

L'homme est un rêve actif, un tuteur, un orienteur, un constructeur, un ingénieur



À cela s'ajoute notre tendance à l'agréable qui nous attache à la vie à l'existence

Notre rêve épicurien, hédoniste nous portant à vouloir jouir de la vie

Il est beau d'orienter la vie, construire l'humanité mais il faut aimer la vie

L'idéal de jouissance raisonnable nous injecte le goût et le sens de la vie



Ici je n'ai pas besoin d'un fantasme de vie éternelle comme antidote contre la vanité

Pour découvrir la valeur importante d'excellence magnanime et suprême de la vie

Ce n'est pas le fantasme qui me définit mais les lois naturelles invisibles

Ma valeur ne réside pas dans un fantasme mais dans la réalité à travers ce que je suis



Le rêve de l’éternité est beau, fascinant fait dormir en paix dans les bras de Morphée

Mais ma sagesse grâce à la lumière de l'esprit que Dieu m'injecte dans la tête

M'enseigne et m'apprend ou me permet de constater comme réalité immuable

Chaque être vivant est doté d'un cycle de vie précis et fini selon le dessein divin



Ce n'est pas le fait de me définir comme vanité qui fera de moi une vanité

Ce n'est non plus mon rêve d’éternité qui me rendra meilleur en bousculant la vanité

La vraie solution est d'avoir la sagesse d'accepter notre statut humain, une créature

Est la seule chose qui gardera l'esprit en paix avec l’être et en harmonie avec Dieu



Et se définir comme vanité sans le fantasme relève d'une conception enfantine de la vie

Dans cette humanité imparfaite grâce à notre rêve orienté dans le monde du possible

Sur le tutorat ou le mentorat de l'esprit l'homme a des choses grandioses à réaliser

Sa tâche, sa fonction en accord avec le dessein divin le permet de se valoriser



Voir le monde comme simple pilier de vanité, est une idée aussi puérile que vaniteuse

Si vous rêvez d'une humanité parfaite sur la terre sans rien ajouter ni retrancher

C'est une conception erronée utopique qui devrait être considérée comme folle vanité

Qui ferait des jouisseurs inactifs, esclave sans rêve chez l'esprit serait chose superflue



L'homme est créé à l'image de Dieu parce qu'il lui donne un esprit qui lui ressemble

Ensuite Dieu passa l'ordre aux humains, à Adam et Êve : « croissez, multipliez, dominez»

Si l'humanité était parfaite Dieu ne passerait pas un tel ordre ou commande à l'humanité

Vus notre esprit et notre charge, nous sommes libres pour rêver et construire l'humanité



Si nous ne sommes pas faits libres nous n'aurions pas besoin d'un esprit intelligent

Si nous étions ignorants Dieu ne pourrait pas nous donner la charge de bâtir l'humanité

Si nous n’étions pas faits libres, l'homme serait incapable de construire l'humanité

Du cannibalisme à la démocratie, témoignage de cette œuvre de construction noble



Mise en garde! Notre fonction de tutorat dans la vie de l'enfant doit être claire

Tutorer l'enfant, l'instruire, l’éduquer ne doit pas être synonyme de dressage

Le parent ne domestique ni dresse l'enfant à l'instar de l'animal ou du cheval

Éduquer un enfant en enfermant son esprit fixé dans une caverne, c'est dresser!



Dans une caverne où règnent la pénombre et les ténèbres l'enfant n'est qu'une ombre

Il est fait pour s’épanouir, pour s'ouvrir, être heureux, grandir et vivre dans la lumière

Le tutorat consiste essentiellement à développer les facultés réflexives de l'enfant

Pour apprendre des choses pour vivre avec un esprit capable de transcender les choses



Si l'esprit de l'enfant sous l'effet du dressage est resté enfermé dans une caverne

Il vivra par la coutume, l'habitude ou le simple rituel et sera dans l'incapacité totale

Non seulement de transcender le rituel mais il ignorera les autres horizons de la vie

Éduquer ce n'est pas s'enfermer pour s’évanouir mais s'ouvrir pour s’épanouir



Endoctriner, politiquement ou religieusement c'est enfermer l'esprit dans une caverne

On se soit seulement sans pouvoir dépasser sa vue ni transcender les horizons

Endoctriner c'est apprendre à devenir narcissique, égoïste, égocentrique aveugle

Éduquer c'est apprendre à comprendre l'univers l'univers et voir, le moi et les autres



Endoctriner c'est porter à croire ou s'enfermer dans l'intérieur ténébreux d'une caverne

Éduquer c'est former non la foi mais le logos pour voir l'intérieur et l'extérieur des cavernes

Sortir des cavernes, marcher vers l'horizon aller vers la lumière en s'ouvrant au monde

Croire c'est se fixer à un point fixe, comprendre c'est s’étendre dans le temps et l'espace









Edner Saint Amour

Edner Saint Amour

Edner Saint Amour





edpoete@yahoo.ca
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #201 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 15 Juin 2013 14:28

PAPA BONDYE, M PA VLE AL LEKOL MOUN
SA YO


Papa Bondye, gad jan m bouke
Depi m fèt, m bouke
Se pa de wout m fe depi kòk fin chante
Lekòl moun sila yo jouke jis sou ou tèt mòn.
Papa Bondye, m pa vle al lekòl moun sa yo;
Tanpri, m ape mande w, fè pou mwen pa al la.
M vle al suiv papa m nan ravin ki tou fre
Lò lannuit la toujou nan misté ki nan bwa
Kote lespri glise lò douvanjou parèt.
M vle mache pye atè nan chimen té k tou wouj
Flanm solèy midi ap kankannen
M vle fè ti singo anba gwo pye mango....
Papa Bondye, m pa vle al lekòl moun sa yo.

Gi Tiwolyen
Tradiksyon : Joslin Twouyo

Sous :
Joslin Twouyo-Levi
Kréyòl sou tout fòm
IV

Nevyèm ane fondamantal
Editions CUC
Université Caraïbe
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8073
Localisation: PACA
 #202 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 05 Juil 2014 16:17

Poésie :

Nanm Fanm




Citation:
 

Ajoutée le 12 août 2013

Le cri de l'âme d'une femme est un bruit sourd. Nos mères nous ont appris à nous taire parce qu'une femme ça pleure en silence.

Rèl zantray yon fanm se yon bri san son. Manman nou aprann nou vale doulè. Dlo kriye yon fanm koule anndanl.

Merci à: Claude Andre Nadon, Ama Makeda, Marodie Pierre, Carline Severe, Victoria Jean Louis, Phelicia Dell, Valery Vilain, Tifane, Belo, Jane Wynne, Roby, Doris lapommeray pour ce support inconditionnel. 
 
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #203 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 01 Oct 2015 20:27

Evè'w


anfenfon zantray lannuit-la

plonjé
man ka
plonjé

opiprit
man ka viré monté

èvè'w.

Daniel Boukman, Chiktay pawol, Fod-Fwans, Éditions Mabouya, 1994
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #204 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 14 Oct 2015 09:42

KITAN?

Kitan

mas

ou ké las

fè lagrimas ?

Daniel Boukman, Chiktay pawol, Fort-de-France, Editions Mabouya, 1994
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #205 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 28 Nov 2015 21:00

Lafanmi Monnen

An manman té ni sis fi :
Korosòl, Ponm kannel, Sapoti
Kachiman, Kaymit épi Bri.
Sété dé bel fi, bel lapo, bel koulè
men ki té wont manman-yo pas i té nwè
Alow an jou yo pati san gadé dèyè.
Men sé pa té lapenn fè tousa manniè
pas lè ou gadé yo bien anmitan tjè
ou ka rimatjé tout yich-yo nwè.

De Vassoigne Georges, Lézalantou. Fab, Auto-édition, Martinique, 2000, 109 p.
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #206 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 18 Mar 2016 22:33

Un poème — je pense à cause de la signature qui l'accompagne — de Sonny Rupaire non répertorié dans Le Grand parad Ti kou baton /Cette igname brisée qu'est pas terre natale de 1982 aux Éditions Caribéennes
ISBN 2-903033-39-0
Je ne sais pas s'il a été repris dans l'édition de 2011 chez Jasor.

Djok
Le journal de la communauté antillaise
Hebdomadaire

N°11
Semaine du 21 au 28 janvier 1977

TAN GAOULÉ

Ki kalté bagaye sa ?
Tan ka fè tan,
Tan ka kité tan,
E padan tan lasa
Nou adan an létan ?
Awa ! Sa pa kaye pé aye minm' !
Zot mèyè pran lavi-a
Pou on bol toloman !
Ki kalté migan sa ?
Tou padan yonn'-dé sièk,
Adan péyi nou-an,
Zot maré nou,
Maké nou
Féré nou,
Foré nou,
Varé nou,
Moltri tou sa ki andidan kô nou !
An-an ! Sa pa kaye pé aye minm' !
Nou za fè asé lèkètè kon sa !
Atan-n' titak, bann' sansi :
Tan ka vini
Pou zot pran lanmè
Sèvi gran savann' !






La signature à droite de l'image ressemble à une autre que l'on trouve dans le «Gran parad» de 1982
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8073
Localisation: PACA
 #207 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 13 Sep 2017 21:16

"MI GAWOULÉ" de Nèfta Poetry, vincitora Poesia in video PREMIO NOSSIDE 2013 (VOSTFR)

Citation:
 

Cette vidéo est le poème (écrit enregistré, ma voix, et mis en vidéo) que j'ai présenté au concours international de poésie Nosside, en Italie (Reggio Calabria). Remportant le 1er Prix, pour la poésie en vidéo, je devins ambassadrice du Prix Nosside pour la France. 
 
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #208 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 01 Fév 2019 20:28

LAPLI MOFWAZéc1
de Kenny Ozier La Fontaine

” an pa vlé, an pa enmé
an byen vlé, men èvè on ti gou sikré
on ti gou si a dou manman
évè bay koko pou savon
an vé pa, pa enmé-y
lanmò lasa,
maké-y évè tan-li pi mové ankò
an toujou ba la ri chenn
an mofwazé évè sòsyé adan glas an mwen
toujou bobi an kat chimen
padavwa an toujou konnèt kay téka bouyi an
kannari an mwen,

ki dyab lafimé san difé
dyab fwomajé ki patini dowlis
an tan di konsa bòd lanmè pa lwen,
bod lanmè pa lwen,
an byen tan ! ( pa fè wòl manti )
jòd la sé bèlté dèmen sé HAK !
la pli épi HAK !
on jou, bondyé mèsi, kon bag é dwèt,
HA'AK épi ayen


https://soundcloud.com/recours-au-poeme/kenny-ozier-la-fontaine-dit-pluie-noire
Revenir en haut
      
didico
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Jan 2004
Sujets: 96
Messages: 3209
Localisation: pilier de l'Atlantique Sud
 #209 Littérature - Art - Culture:   Sujet du message: Poézi Kréyol   Posté le: 02 Fév 2019 02:03

Grand-mère Tida
Rodney Saint-Éloi




Grand-mère Tida avait une tombe

Grand-mère Tida avait une maison

elle préférait la tombe à la maison

elle nourrissait la tombe de fleurs-soleils

elle s'arrangeait pour que la maison marche vers la tombe

la tombe était alors un jardin de lumières



Grand-mère Tida avait un cercueil

Grand-mère Tida avait un lit

elle préférait le cercueil au lit

elle parfumait tous les soirs le cercueil d'encens

elle s'arrangeait pour que le lit soit au-dessous du cercueil

le cercueil pouvait alors parler aux étoiles



Grand-mère Tida avait une robe blanche

Grand-mère Tida aimait sa robe blanche

c’était une robe de noces à volants

Grand-mère Tida ne l'avait jamais portée cette robe

Grand-mère Tida attendait seule la mort

elle chantait en lorgnant des yeux sa robe :



quand la paix règnera au ciel

nous y serons
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Littérature - Art - Culture: Poézi kréyol Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 12, 13, 14
Page 14 sur 14
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives