Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


cuisine et musique créole


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Gastronomie: cuisine et musique créole S'abonner au Flux Rss Gastronomie Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Gastronomie:   Sujet: cuisine et musique créole

arcenciel940
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 03 Fév 2005
Sujets: 1
Messages: 2
Localisation: 49 - Maine et Loire
 #1 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 03 Fév 2005 09:19

Hello!!!

Pourriez-vous m'aider ? ! J'aimerais avoir des infos car je dois aller avec des amis à une soirée créole et je suis curieuse de savoir ce qu'on y mange et le style de musique !!! J'ai hâte d'y être ! MIAMM !

Je vous remercie ! [/b]
Revenir en haut
      
Kanelis
Embarquement Embarquement



Genre: Femme
Inscrit le: 01 Jan 2005
Sujets: 9
Messages: 143
Localisation: Là
 #2 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 04 Fév 2005 20:50

Tout dépend du genre de restaurant créole es-ce e la cuisine de la guadeloupe, martinique, guyane, ou bien meme de la réunion car nous avons pas les memes spécialités en suite le genre de musique cela peut etre du zouk comme de la biguine ou bien du sega etc... il y a plein de type de musique ensuite il y a les morceau qui sont international du genre franky vincent ,kassav ,zouk machine ,slai , que l'on entend couramment essai de te renseigner un peu amuse toi bien
Revenir en haut
      
xxRUTYxx972xx
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 25 Sep 2002
Sujets: 113
Messages: 7698
Localisation: da hataz basement aka the nice part of hell
 #3 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 04 Fév 2005 20:53

créole de quel coin du monde ? antilles ? réunion ? louisiane ?
Revenir en haut
      
arcenciel940
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 03 Fév 2005
Sujets: 1
Messages: 2
Localisation: 49 - Maine et Loire
 #4 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 04 Fév 2005 23:11

Hello !!!

On me pose souvent cette question, guadeloupe? martinique? réunion? ... Le problème c'est que je n'en sais rien du tout , j'essaierai de me renseigner !

Mais je vous remercie quand même de ce que vous m'avez proposé, c'est super sympa !

Mille merci !
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 71
Messages: 7813
Localisation: PACA
 #5 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 18 Oct 2013 12:56

Puisque le titre va bien , actualité Martinique : Festival International de Cuisine Créole du vendredi 11 Octobre au dimanche 20 Octobre.


En complément un présentation de la cuisine "créole" antillaise :

Citation:
 
La cuisine créole puise son caractère dans l'histoire même des Antilles..6 mai 2010, 02:26Le mélange d'origine des peuples contribue beaucoup au caractère de la cuisine créole.

Les légumes Pays :
De l'Afrique viennent la culture et la consommation des « racines ».
Les Ignames, les Madères, les Malanga, les Patates douces sont autant de tubercules autrefois importées et cultivées aux Antilles pour l'alimentation des esclaves.
Il en est de même pour la farine de manioc, encore couramment utilisée de nos jours.
La banane verte et la banane Plantain font aussi partie des légumes fréquemment utilisés dans la préparation des plats locaux.

Les haricots (pois) :
La consommation de pois est également d'origine Africaine.
Dans la campagne, les femmes cueillent les pois et les conservent pour les accommoder dans des plats dont la "Soupe à Congo", est le meilleur représentant.
Pour composer une bonne "Soupe à Congo", il faut impérativement au moins trois variétés différentes de pois : pois savon, pois boucoussou et pois d'angols.
Ce plat, emprunt de nostalgie, est hérité des "Nègres Congos".
Il était consommé à la période de Noël, quand les représentants de familles éclatées se retrouvaient pour la circonstance et apportaient avec eux, des pois que l'on mélangeait dans la soupe.

Les épices :
Les indiens ont ammené avec eux le curry, un ingrédient essentiel à la préparation des Colombo, plats d'origine tamoule.
A l'exception de quelques épices locales, la cuisine Créole leur doit aussi l'usage des épices en général.
Des Arawaks et des Caraïbes, on a conservé l'usage du Roucou, une graine rouge utilisée dans les sauces, notamment pour ses propriétés colorantes.
Enfin, la cuisine Créole a hérité de la France bon nombre de ses ingrédients de base, d'une époque difficile où la rareté des denrées en faisait le grand prix.
En effet, jadis, la majorité des denrées alimentaires consommées aux Antilles provenait de métropole par bateau.
Farine, riz, poitrine et lard fumés, féculents et légumes secs, morue séchée et autres salaisons, furent jusqu’à récemment encore des composants essentiels de l'alimentation antillaise.
Rien d’étonnant à ce que l'on retrouve la morue et le lard dans une majorité de plats Créoles.
De cette période est née la notion d'économie et de dosage qui n'est pas toujours respectée.
Il arrive parfois de goûter un plat truffé de tant de clous de girofle que l'on pourrait se croire chez le dentiste !
Les fameux sorbets au coco, vendus sur les plages par la doudou qui mouline sa sorbetière, ont le goût de coco mais ont aussi un parfum d'amande.

Dans la cuisine Créole rien ne se perd :
La cuisine créole c'est aussi l'art de l'assemblage de petits riens et du recyclage des restes.
- Une poignée de riz et une poignée de haricots rouges font un accompagnement idéal, au point que désormais le riz haricots rouges se retrouve fréquemment dans les assiettes créoles.
- Les abats sont aussi des ingrédients essentiels dans beaucoup de plats.
- Les tripes sont à la base du Matété, du Matatou et du Bébélé (spécialité de Marie-Galante).
- Les queues et pieds de porc sont particulièrement appréciés, aussi, ils sont facilement dispersés dans les préparations de Pois (rouge, lentilles, d'angols) pour relever le goût.
- Le sang de l'animal tué est utilisé pour faire le célèbre "Boudin Antillais".

Le fameux Ti Punch Créole :
Un repas Créole commence toujours par un Ti-Punch !
Préparé à base de fruits macérés, il en existe presque autant de sortes qu'il y a de variétés de fruits.
Plus ou moins sucrés, la douceur des punchs peut faire oublier qu'ils sont préparés avec du rhum à 50° et que le sucre de canne qu'on y ajoute fait encore monter le degré d'alcool.
A consommer avec modération !
Le punch est souvent accompagné d'amuse-bouches comme les petits boudins blancs ou noirs et les pâtés (feuilletés à la viande ou au poisson) ou les accras (beignets de morue ou de crevettes).

Les plats typiques :
- les Dombrés et Ouassous (boulettes de farine accompagnées d’écrevisses locales, appelées « z'habitants » en Martinique)
- Le Calalou (à base de feuilles de Siguine ou madères ou épinards)
- le Matété et le Matoutou (à base de crabes macérés dans du citron)
- les ragoûts de Chatroux (petite pieuvre) ou de Lambis (crustacé local)
- le Bébélé (fruit à pain, bananes verte, giromon et tripes)
- le Crabe farci
- le Macadam (riz et morue canne)
- la chiquetaille de Morue (morue grillée et déchirée en lambeaux)
- le féroce d'Avocat (’avocat, morue et farine de manioc).
- Le colombo(plat de viande et légumes mijotés au curry)
- le pâté en pot martiniquais (potage aux légumes et aux abats)

Certains plats ne sont consommés qu’à certaines périodes comme le Jambon de Noël, caramélisé au miel, percé de clous de girofle et séché au four : un vrais délice !

Les Poissons :
Outre la morue, le poisson frais est également très présent dans la cuisine créole.
Le poisson est d'une exceptionnelle saveur dûe à sa fraicheur (pêche tous les jours).
Les petits poissons de nasse ou darne de thazar, de dorade ou Vivanneau se préparent grillés, en court-bouillon, en Blaff ou tout simplement frits .

La viande :
A part le lard et la poitrine fumée, autrefois, la viande était rare et chère.
Le poulet est très apprécié des Antillais qui aiment à le consommer boucané, c'est-à-dire fumé à la sciure de canne à sucre brûlée : Excellent !
Le cabri est aussi d'avantage consommé depuis l'arrivé des indiens qui en sont très friands.
Enfin, le veau et le porc ne sont pas oubliés ; il est courant à la campagne d'en élever quelques uns pour sa consommation personnelle et arrondir les fins de mois.
Souvent, l'animal est découpé dans le jardin, un petit événement auquel assiste le voisinage et la famille, et où chacun peut réserver le morceau désiré.

Les fruits et légumes :
Une multitude de fruits et légumes éxotiques accompagnent ces plats.
Des tubercules, bien sûr, mais aussi le Fruit à Pain, fruit de l'arbre à pain importé de Polynésie, plus économique pour l'alimentation des esclaves.
Il se consomme vert ou mur, épluché et bouilli comme une pomme de terre.
La Banane est également courante sur les tables Antillaises ; Légume ou fruit, il en existe ici une grande variété à déguster sans modération.
La Papaye et la Cristophine sont aussi fréquemment utilisées en gratin.

Le piment Antillais :
Le piment est omniprésent dans la cuisine Créole, il accompagne tous les plats.
Particulièrement fort, pour ne pas dire un des plus fort du monde, le piment créole est employé pour nettoyer les aliments et les parfumer.
Utilisé aussi pour la cuisine, il faut s'assurer qu'il a bien été retiré de la marmite avant de servi le repas.
A table, il est présenté à part dans une soucoupe pour les amateurs.
On plante sa fourchette dedans, puis on le promène dans le plat pour le parfumer.
Il convient d’être prudent dans son usage : trop de piment rend le plat immangeable !
Il existe également le piment dit "Végétarien" qui ne pique pas du tout.
Le piment Végétarien est de plus en plus utilisé dans les préparations car il permet de garder la saveur et le parfum du piment sans avoir de brulure ; c'est une épice incontournable aujourd'hui !

Les désserts :
Pour les gourmands, au dessert, les fruits exotiques ont la part belle : au sirop, confits, en confitures, en gelées, en compotes ou tout simplement nature car ils sont délicieux !
Il ne faut pas oublier les Doucellettes, le célèbre Blanc-Manger Coco (désert à base de noix de coco et de lait parfumé à la vanille), la classique Banane flambée au rhum, ou encore le Tourment d'amour originaire des Saintes, le traditionnel Sorbet au Coco ainsi que le fameux Flan au Coco.

Cette cuisine simple et goûteuse se retrouve jusque dans l'alimentation des ouvriers et des écoliers qui déjeunent souvent d'un sandwich morue et oignon ou encore au beurre de sardines.

Les boissons :
Les Antilles ne produisent pas de vins mais en consomment beaucoup.
Les bières sont en majorité d'importation, à l'exception de la bière Lorraine, brassée en Martinique.
Grand attrait pour la bière Malta (bière noire sucrée non alcoolisée), consommé à tout âge.
La bonne surprise, c'est l'abondance et la grande variété de jus de fruits Exotiques qui ravira les amateurs !


Le meilleur moyen de déguster les bons plats Créoles c'est de se faire inviter chez l'habitant où l'on peut trouver une cuisine traditionnelle et authentique.
Egalement les cantines locales proposent la plupart de ces plats à emporter ou à consommer sur place dans un cadre typique qui contribue au charme de ces repas.

Considérée comme la cuisine des classes sociales défavorisées (héritage du passé) la cuisine Créole a laissé une place à une cuisine plus métropolitaine ou une cuisine dite du "Monde" plus moderne.
Le succès fulgurant des Fast-Foods laisse penser que les Antillais sont à la recherche de nouvelles saveurs et ont de nouvelles habitudes alimentaires.
Néanmoins, la cuisine Créole fait partie du patrimoine incontournable des Antilles.
Même si les goûts évoluent avec le temps, les saveurs authentiques et traditionnelles restent les favoris dans l'alimentation des Antillais très friands des plats locaux et gourmands de ses propres spécialitées.
Cette tradition culinaire unique est très présente le week-end, il n'est pas rare de déjeuner le dimanche d'un plat typiquement Créole en famille pour le plaisir des grands et aussi des plus petits !!!



Source:http://www.nouvellesantilles.com/guadeloupe-guide-tourisme-savourer/la-cuisine-creole/la-cuisine-creole,4,9.html?&args=Y29tcF9pZD0xMCZhY3Rpb249ZmljaGUmaWQ9NDEmfA%3D%3D 
 

.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 71
Messages: 7813
Localisation: PACA
 #6 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 24 Oct 2013 13:15

La préservation et la promotion de l'art culinaire créole un projet présenté au ministère du tourisme par Babette de Rozieres :


Citation:
 
Babette de Rozieres refuse la legion d'Honneur

Jeudi 24 octobre 2013 4 24 /10 /Oct /2013 06:44

Plutôt que de répondre à son projet de préservation et promotion des cuisines créoles, la ministre du tourisme, du commerce et de l'artisanat a proposé à Babette de Rozières de la décorer de la légion d'Honneur…

« Vous comprendrez dans ces conditions que je ne puisse accepter votre proposition de me décorer de la légion d'honneur… » Ces mots datés du 20 octobre dernier sont signés Babette de Rozières et s'adressent à Sylvia Pinel, ministre du tourisme, du commerce et de l'artisanat. Mais qu'est-ce qui a bien piqué ainsi la susceptibilité de la chef de cuisine guadeloupéenne ? « Ce n'est pas un coup médiatique, ni un caprice », se défend la chroniqueuse culinaire de C à vous (France 5) et des Petits plats de Babette (France Ô). Le 10 août dernier, elle a adressé à Sylvia Pinel un dossier visant à « la préservation et la promotion de l'art culinaire créole ». Ce projet de Babette de Rozières propose de dresser un inventaire des pratiques pour en assurer la conservation, d’établir « la carte d'identité de la cuisine créole » et protéger ce patrimoine. A terme, il s'agit de dresser une « charte de qualité regroupant les producteurs locaux et les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration ». En clair, un engagement à ce que chaque restaurant situé dans un des quatre départements d'outre-mer offre sur sa carte au moins un menu créole. « En Guyane ou en Martinique, raconte-t-elle énervée, on a dû marcher des heures avec mon mari avant de trouver un restaurant créole. On ne trouvait que des pizzerias ou des Mac Do ! »

« Ma légion d'honneur à moi, c'est l'outre-mer »

Son projet décline aussi une partie promotion à l'adresse des jeunes avec, notamment, la création d'un diplôme de spécialité créole à l’école hôtelière, et même à l'université avec l'ouverture d'une « filière diplômante sur les mœurs alimentaires créoles »… La cuisinière qui a été la première marraine du festival de la gastronomie créole à Maurice, a fait de ce projet son cheval de bataille. « Il faut mettre en valeur ces petits lolos avec leurs plats traditionnels ! » Elle envisage même de créer une fondation pour laquelle elle pense léguer une partie de son patrimoine de Maule, dans les Yvelines, où elle habite et tient sa table, la Case de Babette.

En septembre dernier, à l'occasion de la fête de la gastronomie, Sylvia Pinel a invité 27 chefs de cuisine à participer au lancement de l'opération à Rungis. Seuls le parrain Thierry Marx, le chef de cuisine de l'Elysée et Babette de Rozieres ont répondu présents. Peu apres, le 29 septembre, Babette a réécrit à la ministre pour lui rappeler qu'elle lui avait soumis un dossier. Le 2 octobre, un collaborateur de Mme Pinel lui a répondu pour lui proposer la légion d'honneur, provoquant une colère sourde chez la Guadeloupéenne : « On ne va pas me faire taire avec une rosette ! » Trois semaines plus tard, c'est le directeur de cabinet de la ministre qui est revenu à la charge, au téléphone, cette fois. « Ça vous fait plaisir ? », lui a t-il demandé. « Ça me surprend… » Babette attendait évidemment autre chose.... Depuis, le cabinet de Mme Pinel a essayé de rattraper l'affaire en acceptant d’évoquer son projet. Agacée, elle leur a demandé de lui adresser un mail et a pondu sa missive de refus, poli, mais définitif. « Ma légion d'honneur à moi, c'est l'outre-mer, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et la Réunion, Sé pou yo an ka travayé ! »

FXG, à Paris
 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 71
Messages: 7813
Localisation: PACA
 #7 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 13 Juil 2014 19:08

Interlude musicale :

Udu - Manmaye san Mélé (2009)



Extrait de l'album An Sel Chimen (2008)

Pistes :

01.Obertura Pou Manman Dlo 01:20
02.Panama 04:10
03.Irma Dorothy 05:15
04.Volver A Los Diecisiete 05:14
05.Polo 03:57
06.Depi Ou Ka Souri 02:52
07.Alfonsina Y El Mar 05:05
08.Manmay San Mele 04:02
09.Decima 03:41
10.Abyss 04:57
11.Cabo Verde 04:13
12.Mesi 04:41
13.Panama A Capella 01:21
14.In Fine Pou Manman Dlo 00:54


Pour mémoire , udu est le nom de l'instrument de musique en terre cuite visible sur la pochette de l'album.
pour en savoir plus , plaquette de présentation du groupe : http://www.gensdelacaraibe.org/medias/document/plaquette_udu.pdf
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 71
Messages: 7813
Localisation: PACA
 #8 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 21 Juil 2014 13:24

Pour les pianistes en quête de méthode :

Le Piano dans la Musique Créole


Citation:
 
The Creole Piano book

(214 pages avec CD)

35 euros

Français, Anglais

Auteurs : Thierry V. et Georges Granville



Un ouvrage pédagogique de référence qui présente la richesse et la diversité du rôle du piano dans la musique créole (Martinique-Guadeloupe-Guyane) : de la biguine, de la mazurka …. aux rythmes actuels.

Un livre à l'usage des musiciens, des conservatoires, des écoles de musique et du grand public.

Ce livre a été réalisé avec le soutien financier du Conseil Régional de la Martinique.
 
 





Georges Granville & Thierry V. présentent 'Le piano dans la musique Créole'



Georges Granville présente 'Le piano dans la musique Créole'


Thierry V. présente 'Le piano dans la musique Créole'






Citation:
 

Ajoutée le 19 janv. 2014

Méthode traitant du piano dans la musique créole réalisée par Thierry V. & Georges Granville.
Éditée par L'ADMC (ASSOCIATION POUR LES MUSIQUES CRÉOLES)
www.admc.fr / admc.mizik@gmail.com 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 71
Messages: 7813
Localisation: PACA
 #9 Gastronomie:   Sujet du message: cuisine et Musique Créole   Posté le: 10 Oct 2018 15:53

Dans la continuité autour des partitions ,

Dans la catégorie Biguine:

Article sur le site bananier bleu autour de l'édition d'un premier tome de retranscription du répertoire piano biguine-jazz de Alain Jean-Marie :
Piano Biguine-Jazz, transcription des compositions d'Alain Jean-Marie par Jean-Claude Gaspaldy et Hiroshi Murayama
le Bananier bleu - juin 2018






Dans la catégorie Bèlè :

Bel Air - 13 pièces bèlè originales retranscrites pour piano d'Hervé CELCAL


Citation:
 
Hervé Celcal, pianiste martiniquais de formation classique, jazz man autodidacte, a entrepris un travail autour du bèlè - la musique traditionnelle de la Martinique, faite de chant et de tambour - qu'il a cherché à reproduire au piano. Bel Air for Piano, son premier album, est le fruit de cette recherche.
Dans son prolongement, Bel Air for Piano, Le livre est un recueil de partitions de 13 pièces originales de l'album. Il est constitué d'une partie méthodique, qui donne des exemples de patterns bèlè pour piano, ainsi que d'autres rythmes qui en découlent. Avec ces patterns, les pianistes peuvent jouer et accompagner au piano des airs bèlè.
Ensuite, le lecteur trouve le relevé exact de 13 compositions écrites comme des pièces classiques, correspondant chacune à un tableau bèlè. Des versions jazz (grilles + thèmes) sont annexées, à l'attention de tous les instrumentistes. Une description des morceaux permet de comprendre l'esthétique à laquelle ils renvoient (style de bèlè, moment et thème auxquels il est rattaché, intention du compositeur). Enfin, un lexique précis de la terminologie créole employée achève l'ouvrage.

« Bien des musiques traditionnelles sont enseignées car il en existe des partitions. Grâce à cet ouvrage qui constitue « une Première » pour le bèlè, marqué par l'oralité, tout musicien pourra s'initier à cette culture antillaise méconnue, la jouer et enrichir son jeu de ses belles particularités. »

Hervé Celcal

Editions : TINGBANG – Distribution : DELATOUR FRANCE

Source : http://www.editions-delatour.com/fr/piano-seul-solo/2625-bel-air-13-pieces-bele-originales-retranscrites-pour-piano-9790232160009.html

 
 



Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Gastronomie: cuisine et musique créole Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2018
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives