Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Traduction de roman
Aller à la page 1, 2  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Langue locale: Traduction de roman S'abonner au Flux Rss Langue locale Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Langue locale:   Sujet: Traduction de roman

Aline Weill
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 20 Jan 2006
Sujets: 1
Messages: 5
Localisation: 75 - Paris
 #1 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 11:45

Bonjour,

Traductrice à Paris, j'ai déjà adressé un message sur le forum hier, mais je ne sais pas s'il vous est bien parvenu. Je traduis actuellement de l'anglais en français un roman qui se passe à Trinité-et-Tobago. L'héroïne descend d'une famille indienne immigrée pour venir travailler « sous contrat » à la Trinité au dix-neuvième siècle, et a quitté l'île dans les années 70 pour émigrer au Canada. Le livre est parsemé de termes hindis, créoles ou patois. Comme je suis moi-même totalemnt étrangère à la culture créole, pourriez-vous m'aider à m'y retrouver ?

J'ai, par exemple, beaucoup de noms d'arbres ou de plantes tels que mammy-sepote, ou des successions de mots qui reviennent comme des souvenirs :

gloaming, lovevine, lianas, pois-doux, zaboca, mango vere, pomme-cythere, Manzanilla, calypso, j'ouvert morning, ginga, carilee, googoonie, chuntah, calchul, carilee, sem, macajuel, etc.

Merci d'avance pour votre aide,

Aline
Revenir en haut
      
6klôn
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 27 Juin 2002
Sujets: 240
Messages: 14572
Localisation: United States of Gwada
 #2 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 12:05

Trinidad est une ile anglophone où l'influence fwansèz et espagnole est quelque peu perceptible. Il y a peu de liens naturels entre les iles, et peu de mots de ta liste ont leur équivalent en fwansé, ou même aux Antilles.

Toutefois, je vais essayer, avec le peu que je connais de la culture trinadienne, de t'éclairer.

zaboca = avocat (le fruit)
mango vere = mangue verte
pomme-cythere = se dit aussi prune de cythère, à garder tel quel
Manzanilla = c'est pomme en espagnol, il faut voir selon le contexte
calypso = musique nationale trinidadienne, intraduisible
j'ouvert morning = c'est une des parades du carnaval de trinidad, qui se déroule au lever du jour

gloaming, lovevine, lianas, pois-doux, ginga, carilee, googoonie, chuntah, calchul, carilee, sem, macajuel
ce sont des termes spécifiquement trinidadiens, liés au grand brassage de population, et je ne serais pas surpris de voir une origine indienne pour plusieurs d'entre eux.
Revenir en haut
      
Fyah Fy
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 09 Avr 2004
Sujets: 54
Messages: 1238
Localisation: Pau - Bordeaux - Copenhague
 #3 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 12:12

ginga ca peut etre le gingembre?
Revenir en haut
      
6klôn
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 27 Juin 2002
Sujets: 240
Messages: 14572
Localisation: United States of Gwada
 #4 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 12:16

Fyah Fy a écrit:
 
ginga ca peut etre le gingembre? 
 

oui, possible, comme lianas pourrait être "pommes lianes", mais je suis moins confiant
Revenir en haut
      
Aline Weill
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 20 Jan 2006
Sujets: 1
Messages: 5
Localisation: 75 - Paris
 #5 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 15:59

Merci beaucoup pour toutes ces réponses, et pour ces explications détaillées.
Je serai sûrement amenée à reposer quelques questions du même ordre.

S'il y a peu de rapports entre les îles, connaîtriez-vous par hasard un organisme, ou même un linguiste spécialisé, qui pourrait me renseigner aussi directement à Trinidad, ou même en France ?

Merci d'avance,

Aline
Revenir en haut
      
MadininaUK
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 13 Aoû 2003
Sujets: 120
Messages: 6408
Localisation: Paris
 #6 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 03 Fév 2006 21:49

Tu peux essayer leur ambassade a Londres. Si ca se trouve ils pourront t'orienter vers des professionnels installes in the UK. A voir!

Trinidad and Tobago
42 Belgrave Square
LONDON
SW1X 8NT
Tel:(020)7 245 9351
Fax: (020)7 823 1065
Email: tthc.info@virgin.net
Revenir en haut
      
Aline Weill
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 20 Jan 2006
Sujets: 1
Messages: 5
Localisation: 75 - Paris
 #7 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 04 Fév 2006 12:03

Merci pour cette piste !

Aline
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #8 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 04 Fév 2006 17:32

Aline Weill a écrit:
 
Merci beaucoup pour toutes ces réponses, et pour ces explications détaillées.
Je serai sûrement amenée à reposer quelques questions du même ordre.

S'il y a peu de rapports entre les îles, connaîtriez-vous par hasard un organisme, ou même un linguiste spécialisé, qui pourrait me renseigner aussi directement à Trinidad, ou même en France ?

Merci d'avance,

Aline 
 


Essaye l'écrivain martiniquais Raphael Confiant :
Il est angliciste de formation et à déja traduit deux romans caribéens en français mis un de Jamaique et un de Sainte-Lucie. Pour Ttrinidad l'influence indienne est énorme mais il pourrait t'aider soit en répondant directement soit en te dirigeant vers des compétences.

raphael.confiant@martinique.univ-ag.fr

Il répond au mél.

Essaye la Guadeloupe
Jean Samuel Sahia. un agrégé d'anglais je crois. Un anglisciste c'est sur.
http://www.palli.ch/~kapeskreyol/ki_nov/inde/inde.html

Passe par Kapeskreyol.fr.st pour l'avoir.
Ecrire à Francesca Palli la webmestress pour prendre contacte avec lui.
francesca@palli.ch


Essaye de mettre la main sur les traducteurs de Shiva Naipaul (Edition de l'Olivier) ou VS Naipaul (le prix Nobel) (Bougois Editions)

Pour les adresses de éditeurs français voir www.bief.org
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #9 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 04 Fév 2006 17:34

Le site de JS Sahai

http://agreg.fr.fm/

http://www.palli.ch/~kapeskreyol/ki_nov/gwadloup/gwadloup6_4b.html
Revenir en haut
      
Aline Weill
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 20 Jan 2006
Sujets: 1
Messages: 5
Localisation: 75 - Paris
 #10 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 04 Fév 2006 19:27

Merci infiniment pour cette précieuse réponse.

Mon admiration pour Raphaël Confiant est sans bornes, et savoir qu'il pourrait peut-être m'aider ou m'orienter vers d'autres personnes compétentes me réjouit d'avance !

Et merci aussi pour les autres pistes de recherche, que je ne manquerai pas d'utiliser.

Aline
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #11 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 11 Fév 2006 12:17

L'adresse publique de Jean-Samuel Sahaï qui pourrais beaucoup vous aider :

agreg@fr.
Revenir en haut
      
Aline Weill
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 20 Jan 2006
Sujets: 1
Messages: 5
Localisation: 75 - Paris
 #12 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 11 Fév 2006 15:20

Merci beaucoup.

Je note précieusement l'adresse de Jean-Samuel Sahia, que je contacterai bientôt. J'ai déjà pris contact avec une des traductrices de Naipaul, et je me plonge dans la lecture de ses livres, ceux de son frère Shiva, et d'autres romans sur Trinidad, pour m'imprégner le plus possible. C'est pour moi un travail tout à fait passionnant, mais je réunis mes questions en un corpus complet pour la fin de mon travail, afin de ne pas trop solliciter toutes ces personnes de façon répétitive.

Aline
Revenir en haut
      
Koutcha
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 88
Messages: 3003
Localisation: Dammarie-les-lys
 #13 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 19 Fév 2006 01:32

http://caribbeanhindu.net/
Revenir en haut
      
mabouya_zandoli
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 20 Déc 2004
Sujets: 11
Messages: 1361
Localisation: 'S-Gravenhage, NL
 #14 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 19 Fév 2006 02:35

Koutcha a écrit:
 
L'adresse publique de Jean-Samuel Sahaï qui pourrais beaucoup vous aider :

agreg@fr. 
 


Koutcha, l'adresse mail que tu as donnée ne semble pas être valide.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 74
Messages: 7979
Localisation: PACA
 #15 Langue locale:   Sujet du message: Traduction de roman   Posté le: 14 Mar 2019 18:32

le roman en question :

Le pont suspendu : Ou l'Histoire jamais racontée de Rambai Espinet (2007 pour la VF , VO : The Swinging Bridge - 2003) traduit par Aline Weill


Synopsis :

Citation:
 
De l'Inde à Trinidad, de Trinidad au Canada, ce livre de Ramabai Espinet nous entraîne dans un admirable roman des origines.
Confrontée brutalement à l'agonie de son frère, Kello, qui vient d'être hospitalisé, Mona, une documentaliste âgée de quarante-deux ans, va se retrouver presque malgré elle à fouiller son passé et celui de sa famille.
Vers la fin du XIXe siècle, sa jeune arrière-grand-mère, Gainder, fait partie des cinq cent mille Indiens qui émigrent aux Antilles, pour cultiver la canne à sucre à la place des Noirs suite à l'abolition de l'esclavage. Arrivée sur l'île de La Trinité, Gainder fonde une famille, les aïeux de Mona.
La hantise du déracinement brutal a toujours obsédé cette famille qui, dans les années 1970, se voit forcée de quitter Trinidad pour le Canada.
Après un siècle d'intégration difficile, elle développe, au fil des générations, des attitudes contrastées à l'égard de la terre et de leurs racines : pour le grand-père de Mona, la terre, acquise de haute lutte, est la patrie et le point d'ancrage, mais pour le père de la narratrice, la propriété rurale est un obstacle à la modernité. Du point de vue des petits-enfants, elle représente un refuge, le berceau des origines. Cependant, lorsque survient la maladie qui ronge Kello, le sida, les choses vont se précipiter révélant des sentiments jusqu'alors enfouis.
De son lit d'hôpital, il mandate Mona pour qu'elle lui rachète la terre où ils sont nés. Celle-ci accepte malgré le sentiment ambigu qu'elle éprouve.
Cette terre qui l'a vue grandir fait partie des liens de possession dont elle voulait se libérer et dont, adolescente, elle a souffert avec tout le cortège et le poids des traditions pesant sur les femmes indiennes.

Ce récit intense et limpide puise son énergie dans une poésie spontanée qui emporte. Plusieurs voix se répondent, se croisent, se font écho comme pour sauvegarder la mémoire précieuse d'un monde perdu, dont on a à la fois le douloureux souvenir et la sensation nostalgique inavouée d'un éden.
Mona retrouve alors, dans ces moments difficiles, tous les membres de sa famille, retraçant ainsi des destins divers sur l'île magique de La Trinité.
À fleur de peau comme au fond des coeurs, cette histoire jamais racontée prend ici sa dimension épique. Elle est la chanson de geste de ces populations indiennes des Indes qui, arrachées à leur pays, rechercheront toute leur vie un refuge, une patrie, comme une quête impossible.

Le Pont suspendu est le premier roman de Ramabai Espinet. Née à Trinidad et Tobago, l'auteur partage sa vie entre le Canada, Trininad et l'Inde. Le théâtre, la poésie, les livres pour enfants demeurent ses principales activités.

"Terres étrangères", collection dirigée par Olivier Delavault.

Broché: 364 pages
Editeur : Editions du Rocher (23 août 2007)
Collection : Terres étrangères

 
 
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Langue locale: Traduction de roman Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives