Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Scolarité et études
Aller à la page 1, 2  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Discussion générale: Scolarité et études S'abonner au Flux Rss Discussion générale Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Discussion générale:   Sujet: Scolarité et études

PuPuCE_des_iles
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mar 2005
Sujets: 61
Messages: 2443
Localisation: la i ni lanmisè
 #1 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:29

voila, le temps des inscriptions arrive a grand pas , il est deja meme là pour certaines écoles , je me pose quelques questions au sujet de mon orientation.



Voila , je pense à me réorienter , je suis en 2eme année de BTS et j'aimerais faire autre chose car ma filiere ne m'interesse pas.
vis a vis de mon désir , j'ai 2 sons de cloche.
je vous explique , on a un CIO qui est passé et nous a expliqué que pour rentrer en licence pro , il faut un niveau BAC +1 c-a-d que si j'ai pas le BTS je peux tout de meme me réorienter dans une licence pro.
d'un autre coté j'ai été hier au CIO et on m'a dit qu'il faut à tout prix que je sois titulaire du bts pour y accéder .

alors qui dois je croire ?

merci de votre aide
Revenir en haut
      
riverain972
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 29 Nov 2003
Sujets: 205
Messages: 6610
Localisation: Massy-Palaiseau
 #2 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:39

Quoiqu'il arrive, la réorientation effective - pas la demande-, c'est pour la rentrée prochaine?....donc, en attendant, tu fais tout ce que tu peux pour décrocher le BTS, même si ça te plait aps....car tu es déjà en deuxième année....comme ça tu sors du niveau bac...T'a plus que 6 mois à tirer..
A mon avis, une pré-inscription est toujours possible, le temps de valider ton diplome en juin prochain...Tu te serais posé la question au cours de la 1ère année, les choses auraient été différentes...


====> Pour ce qui est de l'obligation d'un BTS validé, le plus simple est de demander directement à l'UFR qui gère la formation que tu souhaites...
Revenir en haut
      
colibri33000
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 31 Mai 2005
Sujets: 124
Messages: 2239
Localisation: 49
 #3 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:40

Pour te répondre te conseiller, il nous faudrait plus de précisions.

Je ne ne sais pas avec une certitude de 100% si tu dois absolument finir ton BTS pour rentrer en licence PRO mais j'aurais tendance à répondre oui car j'ai un ami qui est allé en licence pro après un BTS.
Mais renseigne toi sur le site de la fac pour être fixée.

Je te conseille d'aller au bout de ton BTS car tu auras déjà un diplôme en poche, alors que si ne finis pas ton BTS et que tu arrêtes ta licence PRO en cours de route, tu n'auras rien.

Bon courage
Revenir en haut
      
Cris
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 10 Oct 2002
Sujets: 70
Messages: 8119
Localisation: Guadeloupe
 #4 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:42

A l'université de Montpellier II et à l'UAG, il est nécessaire d'avoir un bac +2 pour rentrer en licence pro
De façon, c'est une année qui permet d'obtenir un bac + 3, par conséquent je pense qu'il faut un bac + 2.
Revenir en haut
      
PuPuCE_des_iles
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mar 2005
Sujets: 61
Messages: 2443
Localisation: la i ni lanmisè
 #5 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:42

riverain972 a écrit:
 
Quoiqu'il arrive, la réorientation effective - pas la demande-, c'est pour la rentrée prochaine?....donc, en attendant, tu fais tout ce que tu peux pour décrocher le BTS, même si ça te plait aps....car tu es déjà en deuxième année....comme ça tu sors du niveau bac...T'a plus que 6 mois à tirer..
A mon avis, une pré-inscription est toujours possible, le temps de valider ton diplome en juin prochain...Tu te serais posé la question au cours de la 1ère année, les choses auraient été différentes...


====> Pour ce qui est de l'obligation d'un BTS validé, le plus simple est de demander directement à l'UFR qui gère la formation que tu souhaites... 
 


c'est bien ce que je souhaite , mais je sens que c'est mal parti pour !!
j'ai peur et la peur m'empeche de bosser(jme comprends)
Revenir en haut
      
riverain972
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 29 Nov 2003
Sujets: 205
Messages: 6610
Localisation: Massy-Palaiseau
 #6 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:45

On serait en avril....Je t'aurais pas tenu ce discours de circonstance...mais là au mois de janvier, tu as encore la possibiliter de rectifier le tir..
L'examen du BTS porte sur les 2 années, il me semble....Ta première année s'est passée comment ?
Revenir en haut
      
PuPuCE_des_iles
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mar 2005
Sujets: 61
Messages: 2443
Localisation: la i ni lanmisè
 #7 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 18:51

riverain972 a écrit:
 
On serait en avril....Je t'aurais pas tenu ce discours de circonstance...mais là au mois de janvier, tu as encore la possibiliter de rectifier le tir..
L'examen du BTS porte sur les 2 années, il me semble....Ta première année s'est passée comment ? 
 


plutot bien , mieux que je le pensais !!
mais je n'arriverais jamais a me souvenir des cours de 1ere année pour les exams




En tout cas merci tout le monde pour les renseignements , il faut donc que je valide le bts
Revenir en haut
      
eikichi onizuka
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 03 Mai 2006
Sujets: 102
Messages: 1059
Localisation: au delà de la vie et de la mort
 #8 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 05 Jan 2007 23:27

se serait bien de nous préciser le bts stp et la licence pro envisagé
Revenir en haut
      
PuPuCE_des_iles
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mar 2005
Sujets: 61
Messages: 2443
Localisation: la i ni lanmisè
 #9 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 07 Jan 2007 17:31

eikichi onizuka a écrit:
 
se serait bien de nous préciser le bts stp et la licence pro envisagé  
 


Bts qualité des industries agroalimentaire et des bioindustries

Licence pro commerce spé alimentaire
Revenir en haut
      
Gurde
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 18 Juil 2003
Sujets: 42
Messages: 988
Localisation: 971 - Abymes
 #10 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 07 Jan 2007 17:34

Vous savez où je pourrais trouver toutes les infos sur les bts, et licence pro commerce de la Guadeloupe ???
Revenir en haut
      
PuPuCE_des_iles
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mar 2005
Sujets: 61
Messages: 2443
Localisation: la i ni lanmisè
 #11 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 07 Jan 2007 18:36

Gurde a écrit:
 
Vous savez où je pourrais trouver toutes les infos sur les bts, et licence pro commerce de la Guadeloupe ??? 
 


www.onisep.fr
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 73
Messages: 7963
Localisation: PACA
 #12 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 24 Juin 2011 10:59

N'ayant pas trouver de sujet plus adéquat que celui ci; un promotion pour l'apprentissage :

Laprantisaj, chimen tout métjé

Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 73
Messages: 7963
Localisation: PACA
 #13 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 26 Avr 2013 12:50

Pour ceux qui aiment les chiffres : Les indicateurs de résultats des lycées -Enseignement général, technologique et professionnel par le ministère.
Citation:
 

Les indicateurs de résultats des lycées 2012 sont consultables en ligne. Ces trois indicateurs permettent d'évaluer l'action propre de chaque lycée. Ils sont établis à partir des résultats des élèves au baccalauréat et de leur parcours scolaire dans l'établissement. Les lycées d'enseignement général et technologique et les lycées professionnels, publics et privés sous contrat, sont concernés.



Les objectifsL'objectif des indicateurs de résultats des lycées est double :

rendre compte des résultats du service public national d'éducation,
fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l'efficacité de leurs actions.
Les trois indicateursTrois indicateurs sont publiés pour juger des résultats d'un lycée. Ils sont établis à partir des résultats des élèves ayant passé le baccalauréat et des données liées au déroulement de leur scolarité :

le taux de réussite au baccalauréat,
le taux d'accès de seconde et de première au baccalauréat. Ce taux ne tient pas compte du nombre d'années nécessaire,
la proportion de bacheliers parmi les sortants.
Ces indicateurs donnent des points de vue complémentaires sur les résultats des lycées. Ils proposent une appréciation relative de la valeur ajoutée de ces établissements, en tenant compte de leur offre de formation et des caractéristiques de leurs élèves en termes d’âge, d'origine sociale, de sexe et de niveau scolaire.

Apprécier les apports et la valeur ajoutée d'un lycéeIl faut s'efforcer d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour essayer de conserver ce qui est dû à son action propre. La question est de savoir ce qu'un lycée a "ajouté" au niveau initial de ses élèves. Si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, ce peut être dû au fait :

qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part,
ou qu'il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès.
Les données prises en compteLes résultats d'un établissement sont une réalité complexe. Le taux de succès d'un lycée dépend fortement des caractéristiques de ses élèves, indépendamment de la qualité de l'enseignement qui y est dispensé.

Pour en donner une image, l'analyse combine des facteurs individuels (âge et sexe, niveau scolaire à l'entrée du lycée, origine sociale) et des facteurs liés à la structure de l’établissement (pourcentage de filles, part des élèves en retard scolaire, part des élèves issus de chaque catégorie socioprofessionnelle). On tient compte, par exemple, du fait que les lycées ayant la plus forte proportion d'enfants de cadres supérieurs ou d'enseignants ont un impact positif sur les enfants d'ouvriers ou d'inactifs qu'ils scolarisent en moindre proportion. Pour juger de l'efficacité d'un lycée, il convient donc de comparer la réussite de chacun de ses élèves à celle des élèves comparables scolarisés dans des lycées comparables.

Cette complexité fait qu'il serait dangereux d’établir un palmarès entre les lycées ou les comparer, en n'utilisant qu'une partie des indicateurs de valeur ajoutée.

Les nouveautés de la session 2012À partir de la session 2012, les indicateurs relatifs au baccalauréat professionnel sont calculés selon la même méthodologie que ceux du baccalauréat général et technologique.
Outre l’âge, l'origine sociale et le sexe des élèves, les taux attendus de réussite et d'accès au baccalauréat professionnel prennent désormais en compte le niveau scolaire à l'entrée en classe de seconde. 
 


Evidement cela n'aide pas à choisir une orientation; ce sont juste des chiffres.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 73
Messages: 7963
Localisation: PACA
 #14 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 15 Juil 2013 13:19

Si l'on finit par se diriger vers un organisme de formation privée, veiller à verifier la reconnaissance nationale du cursus et la stabilité financiére de la structure. Ce type de précaution peut éviter d'avoir droit à ce type de déboires:

Citation:
 

LIQUIDATION - Ils n'avaient plus de diplôme, ils n'ont plus d'école

V.D. - Samedi 13 juillet 2013

Après la liquidation judiciaire de leur école, les étudiants d'I2M Sup de co Caraïbes sont dans l'incertitude la plus complète quant à leur avenir. Ils attendent des solutions.


« Le ciel nous est tombé sur la tête. » En moins de deux semaines, les étudiants de l'école I2M Sup de co (institut de management et de marketing de commerce) ont vu leur avenir fortement compromis.D'abord quand 56 d'entre eux, inscrits en filière science de l'information et de la communication, ont appris que leur diplôme de fin d'année - licence, master 1 et master 2 - n'était pas validé par l'université de Lyon 2, la faculté ayant, a priori, rejeté la proposition de collaboration avec I2M en 2011 (notre édition d'hier vendredi).Aujourd'hui, non seulement certains n'ont pas leur diplôme, mais les quelque 250 élèves d'I2M Sup de co Caraïbes n'ont plus d'école. Le tribunal mixte de commerce de Pointe-à-Pitre ayant prononcé sa liquidation judiciaire jeudi. La plupart l'ont appris jeudi soir, en regardant la télé. Un choc.Vendredi, ils organisaient une conférence de presse au Centre Rémy Nainsouta, à Pointe-à-Pitre afin de faire le point sur leur situation et trouver un écho à leur « légitime inquiétude » . Me Sarah Aristide, qui les représente, envisage de porter l'affaire sur le plan pénal. Et aussi, parce qu'« il leur faut des réponses immédiates, de solliciter certains politiques » .

« DANS LE FLOU TOTAL »
La rentrée n'est pas si loin. Il faut trouver des solutions pour tous ceux qui se retrouvent sans école. Et pour les 56 autres, qui n'ont plus ni école, ni diplôme. Steffy Deloumeaux, étudiante en master 1 de communication, est dans le second cas de figure. Elle ne sait pas encore si elle et ses camarades iront passer leurs examens en septembre à Lyon, comme proposé par l'université Lyon 2 pour valider leur diplôme (lire ci-contre).Mais s'ils y vont et qu'ils les réussissent, où poursuivront-ils leurs études ? « Nous sommes dans le flou total. L'école est liquidée et il est trop tard pour envisager une inscription dans une université. » Et puis surtout Steffy Deloumeaux et la plupart de ses camarades veulent rester étudier en Guadeloupe. « Il ne faut pas pousser les jeunes à partir alors que nous voulons rester ici. »

- Examens ou pas examens ?
Pour valider leur diplôme, l'Université de Lyon 2 propose aux étudiants d'I2M de passer une cession d'examens début septembre, en Métropole. Ce qui leur pose plusieurs problèmes.
D'abord les frais de transport et d'hébergement. A priori pris en charge par l'école I2M. Sauf que, pour l'instant, ce ne sont que des mots. Rien n'est encore acté.
Ensuite, les conditions des examens. Les étudiants ne voient pas comment ils pourraient les préparer en aussi peu de temps, d'autant que certains travaillent en alternance et qu'ils n'ont pas suivi le même enseignement que leurs camarades lyonnais. Ils réclament aussi une cession de rattrapage, qui, semble-t-il, n'est pas prévue. Et ils aimeraient que leurs notes soient prises en compte, histoire de ne pas avoir travaillé pour rien.
Ils rappellent que dans l'histoire ce sont eux les victimes. « On paye les erreurs commises. »


Une officine de formation prétendant délivrer des diplômes de l'université Lyon 2 placée en liquidation
Créé le 12-07-2013 à 18h45 - Mis à jour à 18h45

POINTE-A-PITRE (France / Guadeloupe), 12 juil 2013 (AFP) - Une officine de formation professionnelle, I2M Sup de Co Caraïbes, implantée à Pointe-à-Pitre et qui se prévalait d'une convention lui permettant de délivrer des diplômes "en lien avec l'université Lyon 2", a été placée en liquidation judiciaire, a-t-on appris vendredi au Palais de justice de Pointe-à-Pitre.

L'autorisation de poursuivre ses activités jusqu'au 15 septembre dont bénéficie l'officine doit lui permettre d'aider 46 étudiants en communication qui s'y étaient inscrits, moyennant 4.000 euros de frais de scolarité annuels, d'aller passer leurs examens lors d'une session spéciale organisée à leur intention par l'université Lyon 2.

L'université leur a d'ailleurs ouvert un espace dédié de son site internet où ils peuvent consulter cours et bibliographie.

L'institut "I2M Sup de Co Caraïbes" prétendait bénéficier d'un partenariat avec Lyon 2 et son Institut de la communication (ICOM).

S'exprimant début juillet, le président de Lyon 2, Jean-Luc Mayaud, avait affirmé qu'aucune trace de ce partenariat n'avait été retrouvée et qu'une délibération d'une de ses instances avait, au printemps 2011, "rejeté la proposition de collaboration" avec I2M Sup de Co Caraïbes.

Selon l'université lyonnaise, une cinquantaine d'étudiants de l'I2M ont bien été inscrits à Lyon 2 aux rentrées 2011 et 2012, "avec dispense d'assiduité": des diplômes de licence 3 et master 1 de l'ICOM avaient été délivrés, en juin 2012, à la première promotion d'I2M.

Le président de Lyon 2 avait annoncé le lancement d'une enquête disciplinaire visant le directeur de l'ICOM, Alain Girod, qui enseigne depuis une quinzaine d'années à Lyon 2 et a également signé "les PV de jurys" ayant conduit à la délivrance des diplômes aux étudiants guadeloupéens d'I2M.

Selon M. Mayaud, M. Girod s'était rendu "encore au printemps" en Guadeloupe pour y enseigner une quinzaine de jours à I2M, hors de tout cadre administratif.

Devant l'inquiétude des étudiants guadeloupéens, Lyon 2 avait décidé d'organiser une session spéciale d'examens en septembre. L'université avait obtenu de l'I2M la promesse que l'officine prendrait en charge frais de voyage et de séjour.

A la suite d'une enquête administrative conduite à Lyon 2, un conseil de discipline est prévu en septembre. Il pourrait prononcer à l'encontre de M. Girod des sanctions allant jusqu'à la révocation.

Le président de Lyon 2 avait également fait signalement de cette affaire au parquet de Lyon. Parallèlement, une enquête préliminaire a été ordonnée par le parquet de Pointe-à-Pitre, a-t-on appris vendredi.


 
 

http://www.i2msupdeco.com/wp/ ; site bien attrayant. Dommage!
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 73
Messages: 7963
Localisation: PACA
 #15 Discussion générale:   Sujet du message: Scolarité et études   Posté le: 09 Oct 2013 14:13

A défaut d'un sujet plus adéquat :

Extrait de la synthèse Des départements d'Outre-mer marqués parles difficultés sociales et les inégalités : http://www.lecompas.fr/doc/compasetudes9_octobre2013.pdf

Citation:
 
Les jeunes d'outre-mer : d’énormes difficultés scolaires

Selon une étude du ministère de l’éducation réalisée lors de la journée « défense citoyenneté », la part de jeunes de 18 ans en difficulté de lecture atteint 10 %
en moyenne pour l'ensemble de la France (données 2012), mais entre 30 et 75 % dans les Dom. La moyenne nationale masque en effet les écarts qui existent entre les territoires.
En métropole, le taux s’étend de 5 % de jeunes en difficulté en Haute-Savoie à 16 % dans l'Aisne. On en est très loin dans les Dom : le taux atteint 27,6 % à La Réunion, 30,4 % en
Martinique, 33 % en Guadeloupe mais aussi 48,4 % en Guyane et 74,9 % à Mayotte.

Parmi les 10 % de jeunes en difficulté, le ministère estime que 4,1 % sont en situation d'illettrisme (données 2011) pour l'ensemble de la France. Mais le chiffre atteindrait 15,5 % à La Réunion, 17 % en Martinique, 20 % en Guadeloupe et 28 % en Guyane. A Mayotte, pas moins de 44 % des jeunes de 18 ans seraient illettrés. En métropole, cette situation touche une fraction très minoritaire de jeunes qui accumulent les difficultés (sociales, relationnelles, de santé, etc.), mais dans les Dom, l'illettrisme touche une fraction entière de la jeunesse.

Au-delà de l'illettrisme proprement dit, la scolarisation des jeunes des Dom reste très en-deçà des pratiques de la mé¬tropole, et entre les Dom eux-mêmes les écarts sont consé¬quents. Un quart des jeunes martiniquais, guadeloupéens et réunionnais de 20 à 24 ans ayant quitté le système scolaire n'ont que le niveau du primaire, contre 14 % en métropole (données 2009 du recensement)1. Le chiffre atteint 53 % en Guyane. A Mayotte, la non-scolarisation reste massive : selon les données du recensement 2007, 40 % des jeunes de 18 à 24 ans n'ont jamais été scolarisés, 60 % ont au plus le niveau primaire.

Jusqu’à présent, les données officielles faisaient apparaître une amélioration constante du niveau scolaire. Une étude réa¬lisée en 2006-2007 par l'Insee Martinique soulignait déjà les difficultés spécifiques des jeunes, et mettait en avant l'impact des mauvaises conditions de vie et du diplôme des parents dans la formation des jeunes. « Le retard éducatif se comble », indiquait cependant encore à l’époque l'Insee Martinique. De même, l'Insee Réunion soulignait la hausse du niveau selon les générations : 12 % des 18-29 ans étaient signalés en diffi¬culté face à l’écrit en 2007, contre plus de la moitié des 60 à 69 ans.

Pourtant, il n'est pas certain que le processus se poursuive aujourd'hui au même rythme. C'est en tous cas clairement le cas de la Guyane, où la part de non-diplômés par âge est équivalente chez les 20-24 ans et les 45-49 ans. Les comparai¬sons régionales de l'Insee sur la période 1999-2009 sur les peu diplômés (jusqu'au bac) font aussi apparaître cette stagnation. La dégradation de la situation économique des familles dans des territoires très inégalitaires et l'ampleur du chômage des jeunes (jusque 70 %) sont des facteurs très défavorables. Une chose est sûre : de tels chiffres appliqués à des départements de métropole auraient suscité une mobilisation plus importante des moyens publics.



Pour en savoir plus :
- «Journée défense et citoyenneté 2012 : un jeune sur dix rencontre des difficultés de lecture», ministère de l’éducation, note d'information n°13.09, juin 2013. ( http://www.education.gouv.fr/cid58761/journee-defense-et-citoyennete-2012-un-jeune-sur-dix-rencontre-des-difficultes-de-lecture.html )
- Données départementales de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (www.anlci.gouv.fr). – ( http://www.anlci.gouv.fr/Illettrisme/Les-chiffres/Niveau-regional/Journees-Defense-Citoyennete-en-regions )
- «Lire, écrire, compter, la maîtrise des compétences clé en Martinique», Insee Martinique, juin 2008. ( http://www.anlci.gouv.fr/Illettrisme/Les-chiffres/Niveau-regional/Journees-Defense-Citoyennete-en-regions )
- «Communication écrite, un adulte sur cinq en situation pré¬occupante», Insee Réunion, n°2, octobre 2008. ( http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=24&ref_id=17851 ) 
 


Reste à déterminer le comment du pourquoi et éventuellement faire surgir un semblant de solution efficace.
Je suis sur que les acteurs du secteur sont fort bien informés des tenants et aboutissants de cette situation. Reste plus qu'à mettre cartes sur table.
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Discussion générale: Scolarité et études Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives