Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Desserte aérienne des DOM : le dossier avance


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Au coeur des Dom-Tom:   Sujet: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance

Lapine Killah
Classe Confort Classe Confort



Genre: Femme
Inscrit le: 20 Déc 2002
Sujets: 119
Messages: 12009
Localisation: 69e terrier près du cocotier...
 #1 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 09 Avr 2003 21:32

Une réunion interministérielle devait se tenir mercredi matin, à Paris, avec Brigitte Girardin, Gilles de Robien, Dominique Bussereau et Léon Bertrand. Sur place, on attendait un effet d'annonce à l'issue de cette rencontre sur le nom de la compagnie que choisirait le gouvernement pour prendre la succession d'Air Lib sur le transatlantique. Mais pour l'heure, rien ne semble filtrer.



Les ministres de l'outre-mer, des transports et du tourisme avaient donc rendez-vous ce mercredi matin 9 avril, à Paris, dans le cadre d'une réunion interministérielle pour évoquer le dossier de la desserte aérienne de l'outre-mer. L'on sait que le projet d'une compagnie dédiée à nos départements n'est plus vraiment d'actualité. A la Réunion, on attend deux nouvelles compagnies (Air Austral et Air Bourbon), tandis qu'en Polynésie c'est Air Tahiti Nui qui s'annonce en approche. Reste donc les Antilles et la Guyane. Trois compagnies sont sur les rangs pour ces dessertes : Corsair, Air Caraïbes et Dexxair. Mais de bonnes sources, c'est le projet Air Caraïbes qui tiendrait la corde. Les promoteurs de la compagnie régionale, détenue par le groupe Dubreuil et dirigée par Philippe Chevallier, ont achevé de faire le tour des ministères pour vanter leur projet de liaison transatlantique et, apparement, leurs arguments avaient du poids.

Bussereau s'est mouillé
Elément surprenant, mais qui donne une idée sur la compagnie qui aura les faveurs de l'Etat, avant même cette réunion interministérielle, le secrétaire d'Etat aux transports, Dominique Bussereau, a déclaré dans un entretien qui doit être diffusé sur RFO Sat, le 11 avril prochain, que c'est probablement Air Caraïbes qui assurera des liaisons entre Paris et les Antilles aux côtés d'Air France et Corsair.
Mais pour la Guyane, la position de l'intéressé est plus ambigue. "Une autre compagnie à déterminer desservira d'ici quelques mois la Guyane", a déclaré Dominique Bussereau. Le problème, c'est que Air Caraïbes s'est portée également candidate pour la liaison entre Cayenne et Paris. Notez enfin que la compagnie qui l'emportera devrait reprendre à son compte les créneaux d'Air Lib que l'Etat avait réservé. Ce qui lui permettra d'assurer un vol quotidien supplémentaire vers les Antilles.

http://www.orangecaraibe.com/
Revenir en haut
      
Cris
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 10 Oct 2002
Sujets: 70
Messages: 8119
Localisation: Guadeloupe
 #2 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 09 Avr 2003 21:45

Mais Air Caraïbes possède des équipages capables de faire une telle desserte?
Revenir en haut
      
Lapine Killah
Classe Confort Classe Confort



Genre: Femme
Inscrit le: 20 Déc 2002
Sujets: 119
Messages: 12009
Localisation: 69e terrier près du cocotier...
 #3 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 09 Avr 2003 22:14

Je pense que s'ils ont effectivement fait une proposition en béton c'est qu'ils ont les moyens financiers et matériels...Et puis je crois qu'il était question de reprendre les appareils d'Air Lib non ??? Je ne sais même pas ce qu'ils sont ou vont devenir...
Revenir en haut
      
6klôn
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 27 Juin 2002
Sujets: 240
Messages: 14572
Localisation: United States of Gwada
 #4 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 09 Avr 2003 23:36

Non Air Caraibes n'a ni les appareils, ni les équipages pour effectuer des transatlantiques. Par contre les bruits de couloir de Pôle Caraibes laissent entendre que seuls les Airbus A340 seraient repris, ce qui limite un peu le personnel.

La logique voudrait qu'il y ait 4 appareils repris (3 en vol, un de réserve) et au moins 7 équipages.

Quelqu'un connait le nombre d'A340 que possédait Air Lib?

En plus, avec la liquidation, même si ce sont des avions de 4 ans, ils vont être bradés... Pas con, Chevallier....

Autres destinations qui étaient desservies par Air Lib/AOM: Cuba et Punta Cana (Rep. Dominicaine).... a ver ....
Revenir en haut
      
gwadaiti
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 18 Fév 2003
Sujets: 11
Messages: 167
Localisation: Panam' - Matoury - Grande savane via Acquin
 #5 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 16 Avr 2003 17:41

plus d'infos http://perso.wanadoo.fr/ae.asso/

Bon Vol

Marcus
Revenir en haut
      
Jax
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Mar 2003
Sujets: 50
Messages: 2919
Localisation: Paname
 #6 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 05 Mai 2003 21:48

et ça donne koi la maintenant????

paske je cherche a partir pr les vacances moa
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8083
Localisation: PACA
 #7 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 18 Sep 2012 12:26

Eh ben , le temps passe :
Citation:
 
Des avions en moins pour compenser un marché atone

Rodolphe LAMY France-Antilles Martinique 17.09.2012


Les trois compagnies qui desservent Paris à Fort-de-France ont réduit la voilure en ces mois de septembre et d'octobre, période traditionnellement très basse en terme de fréquentation.

Décryptage.


C'est habituel mais encore plus marqué cette année. En septembre et octobre, la saison basse, les trois compagnies aériennes sur la ligne Paris-Fort-de-France peinent à remplir leurs avions. Plus encore que le reste de l'année où l'offre de sièges est déjà sur-dimensionnée par rapport au trafic réel de passagers. Depuis le début du mois, les compagnies ont donc réduit leur offre afin de conserver des taux de remplissage de leurs avions satisfaisants.
Ainsi, pour la première fois, Air France qui représente 75% du marché n'atterrit pas à l'aéroport Aimé-Césaire cinq mardis de suite (depuis le 11 septembre et jusqu'au 9 octobre).
Plus habituel en période basse, la compagnie implantée depuis 1965 sur la desserte transatlantique a pris l'option de supprimer son second vol certains jours (le 9 septembre, le 16 octobre ou encore le 23 octobre). Des mesures qui ne devraient pas pénaliser les clients, avertis dès le début du mois d'août.

« Nous avions très peu de passagers les mardis, généralement un jour très faible. Cela n'a donc pas nécessité une grande réorganisation. Et, évidemment, tous ont été prévenus longtemps à l'avance car nous avions une vision sur les réservations ces jours-là » , assure Claude Sarre, le délégué régional Air France Martinique et Caraïbes Sud.

DES OFFRES PROMOTIONNELLES
Fort d'un accord de codeshare depuis le 1er mai (lire par ailleurs), Air Caraïbes et Corsair suppriment également certains vols, sans trop perturber les usagers.
À partir de ce mercredi et jusqu'au 1er octobre, Air Caraïbes n'assure plus la desserte Paris Orly / Fort-de-France les mercredis. Idem pour Corsair, absent tous les mardis entre le 13 septembre et le 10 octobre.
« Il n'y a pas de délestage particulier » , assure pourtant la direction d'Air Caraïbes. « Il s'agit d'une simple régulation mise en place il y a au moins trois mois pendant une période très creuse marquée par une baisse de la fréquentation. Mais, que ce soit sur Air Caraïbes ou sur Corsair, nos passagers ont toujours une solution, tous les jours » .

Confrontées à une hausse importante du prix du carburant, les trois compagnies, déficitaires en 2011 sur la transatlantique, cherchent à réduire leurs coûts. Et, dans le contexte économique actuel, cette politique de délestage, apparaît, pour elles, incontournable.
Mais, afin de tenter de redynamiser ce marché sur la période, toutes ont engagé en parallèle des campagnes de promotion sur le prix des billets.
L'occasion, peut-être, pour ceux qui souhaitent voyager en ce moment de dénicher un vol entre entre Paris et Fort-de-France sans « exploser » leur budget.

- LE CHIFFRE : 626 130
C'est le nombre de passagers transportés entre Paris et Fort-de-France de janvier à juillet 2012, selon la Chambre de Commerce. C'est + 0,5% par rapport à l'an passé, malgré une baisse de fréquentation depuis le mois de mai.

- Air Caraïbes et Corsair ont choisi l'alliance
Face à la concurrence avec Air France et à la hausse du prix du pétrole, les deux autres compagnies sur le marché ont choisi de s'allier. Depuis le 1er mai dernier, elles disposent d'un accord de « code-share » qui leur permet de lutter contre la surcapacité réelle sur les lignes entre Paris et les Antilles. Concrètement, un passager qui achète un billet sur Air Caraïbes peut se retrouver à voyager sur Corsair (ou inversement), si le taux de remplissage de l'avion de la première n'était pas suffisant. Ce dispositif permet de continuer de proposer un vol par jour, avec des avions correctement remplis pour la compagnie.
Cette alliance commerciale s'applique sur les vols reliant Orly à Cayenne, Fort-de-France, Pointe-à-Pitre, Saint-Martin, Port-au-Prince, Saint Domingue et Punta Cana.
Pour certains observateurs, ce premier rapprochement n'est que le début d'un mariage à long terme entre les deux compagnies, toutes deux déficitaires en 2011 sur la ligne entre Paris et les Antilles françaises. Une hypothèse renforcée par l'augmentation continue du carburant.


- TROIS QUESTIONS À CLAUDE SARRE, délégué régional Air France Martinique et Caraïbes Sud : « On ne va pas faire voler des avions vides »
C'est la première fois qu'Air France annule certains de ses vols, pourquoi une telle mesure ?

Déjà, il faut préciser que nous sommes dans un contexte de baisse du trafic en nombre de passagers depuis les mois d'avril-mai, aussi bien sur la Martinique que sur la Guadeloupe. Septembre et octobre sont traditionnellement des mois faibles mais la baisse est encore plus accentuée cette année. Cela a conduit l'ensemble des compagnies transatlantiques à réduire la voilure, en terme de fréquences et de nombre de sièges.
C'est une adaptation de l'offre à la demande. Si le marché est faible, on ne va pas faire voler des avions vides. Aujourd'hui, toute compagnie privée se doit d'avoir une notion de rentabilité. En haute saison, Air France offre deux vols par jour, en basse, un seul. De tout temps, on a toujours eu à réguler. Mais la nouveauté, c'est que nous avons été contraints à annuler cinq mardis d'affilée cette année.


L'arrivée pour la fin d'année d'une quatrième compagnie, XL Airways, ne va pas arranger la donne alors ?

Le quatrième opérateur vient uniquement pour récolter la partie intéressante du marché. En haute saison, ils prévoient trois vols hebdomadaires. Je serais curieux de savoir combien ils en mettront pendant la baisse saison.
Sur l'axe Paris-Antilles, il y a un état de suroffre et de surcapacité tout au long de l'année et la demande est en baisse. Ce n'est pas seulement une question d'attractivité du territoire mais c'est aussi lié au fait que les Martiniquais et les Guadeloupéens voyagent moins, peut-être à cause de la crise économique aussi.


Le prix des billets, souvent décrié comme trop élevé, n'est-il pas un frein ?

Contrairement aux idées reçues, il y a une baisse tendancielle des tarifs. Sur une ligne en surcapacité, on a une vraie émulation concurrentielle. Cette guerre tarifaire fait que dès qu'une compagnie déclenche un tarif, les autres s'alignent. Mais il n'y a pas d'entente sur les prix, c'est scrupuleusement interdit par la loi. Le niveau du baril de pétrole est passé de 10 à 100 dollars, cela se répercute sur nos charges mais n'a pas été totalement répercuté sur le prix du billet. Pas de façon proportionnelle à ce que cela nous coûte réellement. Le coût du carburant, qui représente 34 à 35% de nos coûts sur un long-courrier et continue d'augmenter de façon exponentielle est un vrai souci pour le business aérien qui dégage très peu de marges. Selon le site comparateur de prix Kelkoo en 2011, le prix d'un long-courrier en classe économique est passé de 899 euros en 1985 à 549 euros l'an passé.


- Précision
Dans notre article « XL Airways veut faire bouger les lignes » , publié dans France-Antilles du mardi 4 septembre, après la présentation de son offre par la compagnie, nous écrivions : « Toutefois, en période de basse saison la desserte ne sera pas assurée » . La compagnie XL Airways tient à préciser que ses lignes sur les Antilles sont annuelles. Selon la compagnie, « il n'y a pas d'interruption entre mai et juin » . Reste que comme pour les trois autres opérateurs, le taux de remplissage des avions nécessitera peut-être des délestages.
- Septembre, octobre : très faibles
Un ordre d'idée de la faiblesse du marché à cette période : 165 432 passagers ont été transportés en août 2011 (mois le plus fort) entre Paris et Fort-de-France contre 86 908 en septembre (mois le plus bas) et 97 285 en octobre.

- Air France hésite à poursuivre la desserte de la Polynésie
Air France réfléchit à un plan d'économies pour sa ligne vers la Polynésie française, et l'hypothèse de sa suppression n'est « pas écartée » , a indiqué vendredi la direction régionale de la compagnie aux médias locaux. « Si les objectifs n'étaient pas atteints, on ne peut pas garantir la poursuite de la desserte de la Polynésie par Air France » , a affirmé Philippe Barbieri, délégué régional d'Air France en Polynésie française.
La direction régionale est entrée en négociation avec les 89 personnels navigants commerciaux, auxquels elle demande des efforts pour atteindre l'équilibre sur la ligne Los Angeles-Papeete.
« Ce tronçon perd énormément d'argent, ces pertes sont chroniques, répétées depuis sept ans, et ne sont plus supportables à l'échelle d'Air France » , a poursuivi Philippe Barbieri. Seules deux compagnies desservent l'île de Tahiti, en Polynésie française, depuis Paris : Air France et la compagnie locale Air Tahiti Nui. Toutes deux font escale à Los Angeles. A l'échelle nationale, le plan « Transform 2015 » a pour objectif de faire réaliser deux milliards d'économies à la compagnie, notamment à travers la suppression de plus de 5.000 postes. 
 


Si ils ne comptent pas faire voler des avions vides peut être qu'ils devraient revoir leurs grilles tarifaires ou mettre des modèles d'avion plus petit et moins onéreux dans les périodes creuse!!!
Et puis , il faut que l'avion soit plein à ras bord pour que cela rapporte à la compagnie?!!!

Apparemment , c'est pas la fréquentation qui pose problème puisqu'il n'y pas de baisse vertigineuse malgré la flambée des prix.

Air France qui cesserais la desserte d'un territoire français à savoir la Polynésie en toute discrétion, je demande à voir cela.
Revenir en haut
      
KFC
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 13 Juin 2005
Sujets: 9
Messages: 5539
Localisation: ¨°º¤ø„¸¨°º¤ø„¸¸„ø¤º°¨¸„ø¤º° ¤º°¨¨°º¤¤ø„MaDa„ø¤º°¨¨°º¤ º°¨„ø¤º°¨FOREVER`°º¤ø„¨°º
 #8 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 18 Sep 2012 13:27

moi aussi, je me suis toujours demandé pourquoi AF ne mettait pas des avions plus petits en basse saison, ils en ont peut-être pas assez?
Ils pourraient faire aussi des vols avec une escale à l'allée ou au retour comme dans les années 90 (Orly/FDF/PTP/Orly)..
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8083
Localisation: PACA
 #9 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 19 Sep 2012 12:29

Parfois, j'ai l'impression qu'à force d'en vouloir toujours plus , ils n'arrivent pas à se contenter de ce qui est et préfère tout bonnement aller au plus simple : supprimer ce qui ne rapporte pas assez au lieu de faire l'effort de mettre les choses à plat, faire les aménagements indispensables et revoir les prévisions à la baisse.

De tout façon, ce sera toujours aux usagers d'en payer les frais.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8083
Localisation: PACA
 #10 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance   Posté le: 31 Jan 2013 17:40

Eh ben, cela risque de déplaire comme promesse à durée de vie limitée:

Citation:
 
Air France ne desservira plus les Antilles depuis Roissy

Le Figaro

Par Caroline Piquet Mis à jour le 31/01/2013 à 15:59 | publié le 31/01/2013 à 15:04

Promesse de Nicolas Sarkozy après les émeutes de 2009 en Guadeloupe, ces lignes coûtent cher à la compagnie.

Air France vient d'annoncer la fin de la desserte de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe et de Fort-de-France en Martinique au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle. Ces vols seront transférés vers Orly «à compter du 13 mai 2013», indique la compagnie aérienne dans un communiqué. L'offre de deux vols quotidiens vers les deux destinations, en période de pointe, sera en revanche maintenue.

Air France invoque la mauvaise rentabilité de ces lignes pour justifier sa décision. «Après un an et demi d'exploitation, une offre adaptée et un soutien promotionnel de la Guadeloupe et de la Martinique en Europe, le bilan économique des vols Paris-CDG Antilles ne lui permettent pas de poursuivre la desserte des Antilles au départ de l'aéroport de Paris-CDC», détaille la compagnie.

Plus précisément, «les vols au départ de Roissy reviennent plus chers qu'au départ d'Orly», indique un porte-parole d'Air France. «Le temps de roulage et de vol sont plus longs à Roissy, et les redevances aéroports y sont plus élevées», précise-t-il. La différence s'élèverait à «plusieurs millions d'euros par an», assure le porte-parole - 4 à 5 millions, affirme Catherine Cadrot, directrice de la Maison de Martinique à Paris.

La décision d'opérer ces transferts de vols «s'inscrit dans le plan général d'Air France-KLM pour restaurer sa rentabilité», insiste la compagnie. Air France cherche à restaurer sa compétitivité en ayant notamment mis en place son plan «Transform 2015», destiné à améliorer de 20% sa productivité et son efficacité économique.

Par ailleurs, la compagnie tricolore doit affronter un nouveau concurrent sur ces liaisons. Depuis le 15 décembre, la compagnie low-cost XL Airways dessert trois fois par semaine les villes de Fort-de-France et de Pointe-à-Pitre depuis l'aéroport Charles-de-Gaulle.
Un dossier très politique

Promesse de Nicolas Sarkozy après les émeutes de 2009 en Guadeloupe contre la «vie chère», ces lignes - qui avaient par le passé déjà été lancées puis fermées deux fois - avaient été à nouveau ouvertes en début novembre 2011, après de longues discussions entre le gouvernement de l'époque et la compagnie aérienne. L'objectif était de relancer la destination Antilles, frappée par ces événements et par la crise économique. Il s'agissait également de redorer le blason de ces deux îles qui avaient mauvaise réputation en termes d'accueil touristique.

Ces lignes au départ de Roissy avaient pour objectif de simplifier le trajet d'une partie de la clientèle européenne. Avant cette date, les touristes de certains pays (Italie, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, etc.) devaient prendre un premier avion pour Roissy, puis partir à Orly pour rejoindre les Antilles. Mais «la part des passagers européens sur ces vols entre mai et octobre 2012 n'était que de 8% alors que la compagnie avait tablé sur un taux de remplissage d'au moins 10%», souligne le porte-parole d'Air France. «N'ayant pas trouvé la clientèle nécessaire à Charles-de-Gaulle, nous avons préféré revenir sur Orly, où le trafic hebdomadaire des passagers européens est quatre fois plus important qu'à Charles-de-Gaulle.»

Les professionnels du tourisme antillais avaient milité pour la réouverture de cette desserte. Ces professionnels s'y étaient fortement impliqués en signant «un contrat destination» avec l'État, les collectivités locales et Air France notamment.
 
 


A trop travailler sur la base de tableur (2% d'écart suffissent à justifier la fin d'un concept), l'humain passe à la trappe (les 8% et ceux qui aurait pu s'y ajouter vont devoir multiplier les escales - à nouveau). Elle est pas belle la vie .
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: Desserte aérienne des DOM : le dossier avance Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives