Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


le racisme parlons en
Aller à la page Précédente  1, 2

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Discussion générale: le racisme parlons en S'abonner au Flux Rss Discussion générale Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Discussion générale:   Sujet: le racisme parlons en

angel heart
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 11 Juin 2007
Sujets: 20
Messages: 455
Localisation: 971 - Guadeloupe
 #16 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 00:22

le-verdict a écrit:
 
Cet argument me fera toujours rire.
J'ai des amis de différentes origines alors je ne suis pas raciste.

Ce ne veut strictement rien dire. Tu peux très bien avoir des aprehensions envers quelqu'un a cause de sa couleur de peau( racisme et tout ce qui en découle) et après découvrir en cette personne une autre chose que les pigments de la peau.

Ca ne t'empechera pas d'avoir la même réaction envers un autre individu.

Selon moi il existe une partie de racisme en chacun de nous aussi infime ou inexprimés soit-elle. 
 

hmm je parle pas que d'ami je parle d'amour
Revenir en haut
      
galak
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Juil 2002
Sujets: 100
Messages: 3524
Localisation: Montpellier
 #17 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 00:37

Je pense que notre monde est avant tout racial, le racisme en étant la conséquence automatique, comme la m... est la conséquence de l'alimentation.

Le racisme, c'est hiérarchiser des races. C'est donc s'appuyer sur l'existence des races, c'est à dire sur le racialisme...

j'arrête là avec tous ces -ismes... qui séparent les hommes comme d'autres isthmes relient des continents...

Bref, il nous faudrait une bonne diète pour évacuer cette alimentation toxique... Et je rêve d'un grand tabou, summum du politiquement correct : ne pas "en parler" pour oublier de quoi on parlait ...

Le silence.

et peut être l'oubli.

galak, fan de Dory
Revenir en haut
      
angel heart
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 11 Juin 2007
Sujets: 20
Messages: 455
Localisation: 971 - Guadeloupe
 #18 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 00:55

galak a écrit:
 
Je pense que notre monde est avant tout racial, le racisme en étant la conséquence automatique, comme la m... est la conséquence de l'alimentation.

Le racisme, c'est hiérarchiser des races. C'est donc s'appuyer sur l'existence des races, c'est à dire sur le racialisme...

j'arrête là avec tous ces -ismes... qui séparent les hommes comme d'autres isthmes relient des continents...

Bref, il nous faudrait une bonne diète pour évacuer cette alimentation toxique... Et je rêve d'un grand tabou, summum du politiquement correct : ne pas "en parler" pour oublier de quoi on parlait ...

Le silence.

et peut être l'oubli.

galak, fan de Dory 
 

oui mais nous pourrons voir d'abord la race humaine en premier et mettre de coter tout différence.
Revenir en haut
      
le-verdict
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Juin 2007
Sujets: 7
Messages: 152
Localisation: 972 - Martinique
 #19 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 00:58

angel heart a écrit:
 
le-verdict a écrit:
 
Cet argument me fera toujours rire.
J'ai des amis de différentes origines alors je ne suis pas raciste.

Ce ne veut strictement rien dire. Tu peux très bien avoir des aprehensions envers quelqu'un a cause de sa couleur de peau( racisme et tout ce qui en découle) et après découvrir en cette personne une autre chose que les pigments de la peau.

Ca ne t'empechera pas d'avoir la même réaction envers un autre individu.

Selon moi il existe une partie de racisme en chacun de nous aussi infime ou inexprimés soit-elle. 
 

hmm je parle pas que d'ami je parle d'amour 
 

Autant pour moi mdr!
Mais bon sans épiloguer dessus, ami/amour. Dans ce cas c'est la même.
Revenir en haut
      
katalynna
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 23 Juin 2007
Sujets: 0
Messages: 4
Localisation: 53 - Mayenne
 #20 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 15:54

Bonjour tout le monde ,
Moi a la base je suis du 93 ,je n'avait jamais était confronter au problème du racisme .
Mais depuis que je vis en mayenne , c'est en permanence , ex : j'ai travailler a Leclerc entant que caissière , un client ma dit " maintenant Leclerc se mets a la couleur ? " ,ou j'ai eu des clients qui on refuser de passer a ma caisse .
à partir de la ,je me suis rendu compte de la dure réalité de la vie .
Revenir en haut
      
carolane
Classe Affaire Classe Affaire



Genre: Homme
Inscrit le: 10 Jan 2007
Sujets: 33
Messages: 18346
Localisation: ...
 #21 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 16:02

katalynna a écrit:
 
Bonjour tout le monde ,
Moi a la base je suis du 93 ,je n'avait jamais était confronter au problème du racisme .
Mais depuis que je vis en mayenne , c'est en permanence , ex : j'ai travailler a Leclerc entant que caissière , un client ma dit " maintenant Leclerc se mets a la couleur ? " ,ou j'ai eu des clients qui on refuser de passer a ma caisse .
à partir de la ,je me suis rendu compte de la dure réalité de la vie . 
 

C'est pathétique de constater que des gens osent débiter de telles platitudes !
Revenir en haut
      
lanilani
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 16 Avr 2007
Sujets: 8
Messages: 2019
Localisation: Ouarzazate
 #22 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 16:36

Ah oui le fameux" je ne suis pas raciste, la preuve j'ai des amis de toutes origines" ça me fait penser à la coupe du monde 98, l'équipe black-blanc-beur (plus black-beur que blanc, bref), tout le monde est content là, il n'y a plus d'histoire de raciste, mais quand elle perd c'est à cause du "black-beur" ben oui il y en a beaucoup trop

Bref je n'attaque personne
De même pour la chanson de Kamini que tout le monde à trouver géniale sans prendre conscience des paroles: "j'aime pas les noir mais toi je t'aime bien".
Revenir en haut
      
Eddy P
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 14 Mai 2005
Sujets: 65
Messages: 6354
Localisation: Nèg' Gwada an ildèfwans...
 #23 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 16:49

galak a écrit:
 
Je pense que notre monde est avant tout racial, le racisme en étant la conséquence automatique, comme la m... est la conséquence de l'alimentation.

Le racisme, c'est hiérarchiser des races. C'est donc s'appuyer sur l'existence des races, c'est à dire sur le racialisme...

j'arrête là avec tous ces -ismes... qui séparent les hommes comme d'autres isthmes relient des continents...

Bref, il nous faudrait une bonne diète pour évacuer cette alimentation toxique... Et je rêve d'un grand tabou, summum du politiquement correct : ne pas "en parler" pour oublier de quoi on parlait ...

Le silence.

et peut être l'oubli.

galak, fan de Dory 
 
ben justement... de mon point de vue, racial et raciste... sont donc à distinguer... je le dis depuis des lustres...
Revenir en haut
      
katalynna
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 23 Juin 2007
Sujets: 0
Messages: 4
Localisation: 53 - Mayenne
 #24 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 17:01

entierement d accord avec toi carolane ! la haine sous toutes ces formes !
Revenir en haut
      
le-verdict
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Juin 2007
Sujets: 7
Messages: 152
Localisation: 972 - Martinique
 #25 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 27 Juin 2007 19:41

Tant qu'on n'est pas confronté au racisme , on a tendance a le nier, ou le minimiser...
Revenir en haut
      
galak
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 22 Juil 2002
Sujets: 100
Messages: 3524
Localisation: Montpellier
 #26 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 30 Juin 2007 00:49

Eddy P a écrit:
 
galak a écrit:
 
Je pense que notre monde est avant tout racial, le racisme en étant la conséquence automatique, comme la m... est la conséquence de l'alimentation.

Le racisme, c'est hiérarchiser des races. C'est donc s'appuyer sur l'existence des races, c'est à dire sur le racialisme...

j'arrête là avec tous ces -ismes... qui séparent les hommes comme d'autres isthmes relient des continents...

Bref, il nous faudrait une bonne diète pour évacuer cette alimentation toxique... Et je rêve d'un grand tabou, summum du politiquement correct : ne pas "en parler" pour oublier de quoi on parlait ...

Le silence.

et peut être l'oubli.

galak, fan de Dory 
 
ben justement... de mon point de vue, racial et raciste... sont donc à distinguer... je le dis depuis des lustres...  
 


Il y a deux façons de distinguer : avec un "ou" exclusif ou (!) avec un "ou" inclusif.
Je considère que le racisme est dissociable du "racialisme" par un "ou inclusif" et je conteste l'approche qui ferait du "ou" qui sépare "racisme " et "racialisme" un "ou exclusif".

Si l'on est racialiste, on est raciste, "par voie de conséquence". Et un raciste est, de toute façon racialiste.

Je pense que nous sommes tous racialistes, et par conséquent racistes. La seule différence qui peut exister entre nous tous dans cette situation, c'est celle de :
- l'affirmer et la renforcer (depuis des lustres ?);
- de l'occulter, ce qui la renforce dans les faits;
- de l'infirmer et de "vouloir" (soyons humbles....) la minimiser, ce qui peut éventuellement l'affaiblir dans les faits...

La voie qui me paraît la plus intéressante serait la 3ème, en la portant individuellement : ne pas se rattacher à un collectif "anti-raciste" (qui par son intitulé, accepte l'idée que le racisme "est"), mais affirmer un individualisme anti-"collectif raciste", avec la méthode la plus simple de la réfutation : ne pas nommer.

C'est pourquoi, personnellement, j'espère trouver un sens à ne pas substantiver des couleurs...

galak, seulement chocolat
Revenir en haut
      
Eddy P
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 14 Mai 2005
Sujets: 65
Messages: 6354
Localisation: Nèg' Gwada an ildèfwans...
 #27 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 30 Juin 2007 03:52

euh... sceptique je suis peut-être fatigué (vu l'heure tardive)... mais je n'ai pas saisi grand chose à ton post... peux-tu, galak être un peu plus clair ?
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #28 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 20 Mar 2019 12:57

Interlude , dans le prisme des USA :

Ce mois ci, Mars 2019, le n°8 du périodique AMERICA consacre son sujet principale à la RACE :

Tarif : 19€.

Présentation du sujet
Citation:
 
« De la race en Amérique » : à l'occasion des 400 ans du début de l'esclavage sur le sol des États-Unis, America s'interroge sur la question de la race en 2019 et cherche à comprendre quelles sont les vraies couleurs de l'Amérique.
À la une : un grand entretien avec Russell Banks, l'auteur d'American Darling, qui revient sur sa vie, la question raciale dans son pays, les pouvoirs du roman et du cinéma, et le rôle de l’écrivain.
America explore ce que signifie être noir aux États-Unis avec les contributions de James Baldwin, Chimamanda Ngozi Adichie, John Edgar Wideman, Jesmyn Ward, Zora Neale Hurston ou encore Thomas Snégaroff, qui retrace l'histoire de l'esclavage.
En prime, le parti pris de Richard Ford qui médite sur l'avenir du régime politique américain, et le récit de Léonor de Récondo sur Boston, ville de contrastes, de divisions et d'inégalités.
Sans oublier Carson McCullers, dont Le Cœur est un chasseur solitaire est notre grand roman américain de ce trimestre. 
 




Présentation du périodique :

Citation:
 
LA TRIBUNE DES ÉCRIVAINS
Lancé par François Busnel, présentateur de La Grande Librairie (France 5), et Éric Fottorino, directeur de l'hebdomadaire Le 1, ce mook raconte l'Amérique à hauteur d'homme et sans préjugés : sa beauté, mais aussi ses failles et ses fêlures.
Chaque trimestre, les plus grands écrivains français et américains sont invités à devenir les mémorialistes d'une époque hors-normes.
Nota : une mook est une publication périodique de forme hybride, entre magazine, revue et livre)

CONCEPT
America c'est 4 numéros pendant 4 ans : le temps du mandat présidentiel de Donald Trump.
16 numéros, pop et décalés, littéraires et pétillants, à collectionner pour saisir l'infinie complexité d'un pays qui ne se résumera jamais aux images simplistes qu'on voudrait lui coller.

LES RUBRIQUES
CHAQUE TRIMESTRE, RETROUVEZ :
• Un entretien au long cours
• Des enquêtes et des reportages inédits
• Des extraits exclusifs signés par les plus grands auteurs
• Trois chroniques insolites
• Le parti-pris d'un écrivain
• Des illustrations originales • Un grand roman américain
• Le meilleur du cinéma et des séries US… 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #29 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 31 Juil 2019 16:54

Un podcast autour des questions raciales(*) :


KIFFE TA RACE « Tu viens d'où ? » - Introduction


Citation:
 
Kiffe Ta Race
Ajoutée le 21 mars 2018
A l'occasion de cette journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, nous avons le plaisir de vous présenter le pilote de notre projet #KiffeTaRace qui plonge dans les questions raciales en mode conversation entre copines.

Pour cette première, nous avons décidé d'aborder cette question qu'on pose souvent aux personnes qui ne sont pas blanches avant même qu'elles ouvrent la bouche : « Tu viens d'où ? »

Pour discuter en toute convivialité de nos expériences communes, nous avons invité la prof de français et chroniqueuse Fatima Aït Bounoua et la journaliste et animatrice Samira Ibrahim.

Préparez vous à kiffer vos races
 
 


(*) Question raciale désigne l'ensemble des réflexions ou discours politiques sur la "race" ( construction sociale) .

Bande audio du premier épisode 1:

#01 - « Tu viens d'où ? »


Citation:
 

Kiffe ta race
Ajoutée le 11 sept. 2018
D'où vient le tabou autour de la question raciale en France ? D'où vient la prise de conscience de sa différence quand on est Noir.e, Asiatique ou Arabe ? D'où vient l'idée de ce podcast, son nom, notre envie d'aborder les questions raciales ? Pour ce premier épisode, on vous explique pourquoi on kiffe nos races :

« Kiffe ta race », pourquoi ce titre ?

Pour sa signification dans le langage courant. En effet, « kiffer » signifie aimer et « sa race » est une expression employée comme un superlatif, un complément d'intensité, qui n'a aucun rapport avec la question raciale. « Kiffer sa race » s'entend donc comme « aimer énormément ». Employer une expression positive très éloignée des discriminations liées à l'origine ou la couleur de peau pour nommer un podcast qui traite justement de ces questions en relève pas que de la provocation mais surtout de notre engagement dans un mouvement antiraciste. Il permet de souligner le malaise qui entoure le mot « race » lui-même, son absence du débat public, le refus de la société d'envisager les discriminations raciales en les nommant. Avec un second degré et une note d'humour auxquels les auditeurs réguliers de Binge Audio sont habitués.

Les races, ça existe ?

Les races biologiques n'existent pas, et la seule race existante au sens scientifique du terme est la race humaine. Cette égalité biologique n'empêche pas une diversité de groupes ethniques, identiques biologiquement mais traités différemment par une société où la norme sociale dominante est blanche, comme c'est le cas en France encore en 2018. Les personnes non-blanches vivent des situations où leur différence est signifiée, rappelée, mentionnée que ce soit consciemment ou inconsciemment. C'est précisément parce que la société distingue dans les faits des personnes selon leur origine et leur couleur de peau que nous voulons avec ce podcast parler de l'expérience quotidienne et du vécu des personnes non-blanches, et déconstruire cette norme invisible du “blanc” qui définit par opposition toutes les autres carnations.

Pourquoi la question raciale est un tabou en France ?

Le terme race en France reste communément associé aux théories racistes de supériorité de races supposées sur d'autres races, qui ont justifié des décennies de domination de groupes sur des autres. Aujourd'hui, l'absence de vocabulaire historiquement moins chargé rend notre société aveugle aux discriminations liées à l'origine ou la couleur de peau. Elle se veut “color blind”, dans un universalisme très français qui affirme l’égalité de tous les citoyens. Refuser de nommer la différence c'est déjà la nier, et renforcer l'avantage des personnes se rapprochant le plus de la norme dominante. Parler de question raciale, ce n'est pas construire des catégories selon les couleurs de peau et remettre en question l’égalité de chacun. C'est tenir compte des différences des un.e.s et des autres, dans un souci d’équité, pour réduire les inégalités.

Podcast animé par Grace Ly et Rokhaya Diallo.

CRÉDITS
Kiffe ta race est un podcast de Rokhaya Diallo et Grace Ly produit par Binge Audio. Réalisation : Quentin Bresson. Chargée de production : Juliette Livartowski. Chargée d’édition : Camille Regache. Identité graphique : Manon Louvard / Upian. Générique : Shkyd. Direction des programmes : Joël Ronez. Direction de la rédaction : David Carzon. Direction générale : Gabrielle Boeri-Charles. 
 


Lien d'écoute : https://www.binge.audio/category/kiffetarace/

Présentation et liste des épisodes à ce jour :

Citation:
 

Pourquoi le mot « race » est-il tabou ?
Qu'en est-il quand on est, à la fois, victime de discriminations raciales et sexuelles ?
Comment assumer son identité plurielle ?
Un mardi sur deux, Rokhaya Diallo et Grace Ly reçoivent un·e invité·e pour explorer les questions raciales sur le mode de la conversation et du vécu.


01 « Tu viens d'où ? »
02 Pourquoi le mot race est-il tabou ?
03 La geisha, la panthère et la gazelle
04 Asiatiques, minorité modèle
05 1983 – 2018 : marcher pour mieux lutter ?
06 Crazy Rich Asians change les couleurs d'Hollywood
07 Les Blancs ont-ils une couleur ?
08 Décoloniser les arts de la scène
09 Nos parents
10 Être noire et arabe
11 Le carrefour des intersections
12 Césars So White
13 Comment être un·e bon·ne allié·e ?
14 Roms, les oublié·e·s de l'antiracisme
15 Comment survivre au taf ?
16 Féminismes pour toutes
17 Juive et française
18 Le mythe des Français·e·s de souche
19 Littérature « francophone », mots pour maux
20 Masculinités asiatiques
21 De quoi le voile est-il le nom ?
22 Polémiques racistes 2018-2019 : Les Kiffe d'Or 
 




Nota : les commentaires sur Youtube sont trop souvent déconcertantes de par le mépris, le déni , la stupidité autocentré des propos...
Ce qui pourrait être une belle plateforme d'échanges, de partage se transforme en une affliction.
Et certains peinent à comprendre la nécessité d'espace de discussion non-mixte!
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #30 Discussion générale:   Sujet du message: le racisme parlons en   Posté le: 09 Oct 2019 16:35

Pour son bien être mental, il faut quand même veiller à bien choisir son interlocuteur.
Pour toute bataille, il est des charges mentales dont il préférable de se délester.
Aujourd'hui avec la disponibilité de l'information via les médias, internet, les ouvrages littéraires (fictionnel ou pas) , on peut s'épargner sans remord les interactions crispantes, discutions prise de tête.
"Lis, écoutes , comprends et apprends", un peu d'auto-éducation ne peut pas faire de mal.
Si on est généreux, on le renverra son éventuel interlocuteur à un moteur de recherche en ligne et si l'on est encore plus que sympathique on lui donnera quelques références ( à ce stade là il faudrait penser à demander une rémunération!).


Dans le ton du sujet , un ouvrage :

Le racisme est un problème de Blancs de Reni Eddo-Lodge (VO - Why I'm No Longer Talking to White People About Race -2018)



Présentation :

Citation:
 
« Quand des Blancs feuillettent un magazine, surfent sur Internet ou zappent à la télévision, il ne leur semble jamais étrange de voir des gens qui leur ressemblent en position d'autorité. Les affirmations positives de la blanchité sont tellement répandues que le Blanc moyen ne les remarque même pas.
Etre blanc, c'est être humain ; être blanc, c'est universel. Je ne le sais que trop, car je ne suis pas blanche. »


Après l'élection de Barack Obama, certains ont proclamé l'avènement d'une société post-raciale. Avec une liberté de ton décapante, Reni Eddo-Lodge montre ici combien nous en sommes loin. Elle analyse les méfaits d'un racisme structurel persistant d'autant plus sournois qu'il avance masqué. Car le racisme va bien au-delà de la discrimination ou de l'injure personnelle. Il imprègne le récit historique, l'imaginaire collectif, les institutions et les entreprises.

Pourquoi les Blancs pensent-ils ne pas avoir d'identité raciale ? Pourquoi la simple idée d'un James Bond noir fait-elle scandale ? Comment une fillette noire en vient-elle à se persuader qu'en grandissant, elle deviendra blanche ? Le racisme n'est pas une question de valeur morale, mais d'exercice du pouvoir. Entretenir la légende d'une égalité universelle n'aide en rien. Au contraire. Car, pour déconstruire la racisme, il faut commencer par reconnaître l'étendue du privilège blanc.
 
 

Broché : 296 pages
Editeur : AUTREMENT


Entrevue de l'auteur pour l'épisode 40 du podcast La Poudre , disponible en VOSTFR et en VO :

https://soundcloud.com/nouvelles-ecoutes/la-poudre-episode-40-reni-eddo-lodge
Citation:
 
Au micro de Lauren Bastide, Reni Eddo-Lodge raconte la polémique autour de la traduction française du titre de son ouvrage (6:00), le fait de vivre sa vie à Londres (17:33), son engagement militant précoce, dès l’âge de 19 ans (26:05), l'affaire Stephen Lawrence (34:25), pourquoi elle ne parle plus de race avec les féministes blanches (38:25), l'intersectionnalité sur la scène médiatique (42:02), le post de blog qui a changé sa vie (56:17), l'importance du self-care (59:53), et son combat contre les fibromes qui habitent son utérus (1:06:30).

En 2014, la journaliste et essayiste britannique Reni Eddo-Lodge publie sur son blog un billet qui met le feu aux poudres : « Pourquoi je ne veux plus parler de race avec les personnes blanches ». Fin 2017, elle publie un livre du même titre aux éditions Bloomsbury Publishing. L'ouvrage reste dix mois durant dans les meilleurs ventes Outre-Manche et vient d’être traduit en français sous le titre « Le racisme est un problème de Blancs » (Éditions Autrement). Née à Londres en 1989, Reni Eddo-Lodge grandit dans des quartiers populaires de la capitale, puis poursuit des études de littérature anglaise à l'université du Lancashire Central, où elle devient militante féministe et présidente du syndicat étudiant de son université, poste qu'elle occupe jusqu'en 2012. Devenue pigiste, Eddo-Lodge contribue régulièrement à des médias comme le New York Times, The Guardian, BuzzFeed ou i-D Magazine. Elle a reçu de nombreux prix pour son travail; notamment le prestigieux « Prix Jhalak » du livre britannique écrit par un·e écrivain·e racisé·e. En mars 2018, elle a lancé son podcast : « About Race With Reni Eddo-Lodge », dans lequel elle approfondit les thématiques abordées dans son essai.

La voix française de Reni Eddo Lodge est incarnée par Maly Diallo, merci à elle.

Cet épisode a été enregistré au studio Monocle à Londres, un grand merci à Bill Leuty pour son accueil.

La chanson que vous entendez dans l'introduction de l’épisode est un extrait du générique du podcast « About Race with Reni Eddo-Lodge ».

La Poudre est une production Nouvelles Écoutes.

Réalisation et générique : Aurore Meyer-Mahieu

Coordination et traduction : Zisla Tortello

Prise de son : studio Monocle

Prise de son voix française : Charles de Cillia

Mixage : Laurie Galligani
 
 


https://soundcloud.com/nouvelles-ecoutes/la-poudre-episode-40-reni-eddo-lodge-english-version

Citation:
 
🇬🇧 In this episode, Reni Eddo-Lodge talks about the controversy over the french title of her book (06:00), living her life in London (17:33), her precocious militant commitment while she was only 19 years old (26:05), the Stephen Lawrence case (34:25), why she no longer talks about race with white feminists (38:25), intersectionality through the media stage (42:02), the blog post that changed her life (56:17), the importance of self-care (59:53), and her fight against the fibroids that inhabit her uterus (1:06:30).

In 2014, the british journalist and essayist Reni Eddo-Lodge published a blog post that stirred up a hornet's nest : « Why I'm no longer talking to white people about race.”. At the end of year 2017, she published a book of the same title released by Bloomsbury Publishing. The book, which was a best seller for ten month straight in England, has just been translated to French under the title « Le racisme est un problème de Blancs » (ed. Autrement). Reni Eddo-Lodge was born in 1989 and grew up in the working-class districts of London before studying English literature at the University of Central Lancashire, where she became a feminist activist and the president of her university's student union until 2012. As a freelance journalist, Reni Eddo-Lodge has worked for medias like The New York Times, The Guardian, BuzzFeed or i-D Magazine. She received numerous prizes for her work, including the prestigious « Jhalak Prize » for British writers of colour. In March 2018, she launched her own podcast « About Race with Reni Eddo-Lodge », a show that takes the conversation started by her bestseller a step further.

This episode of La Poudre was recorded at the Monocle Studio in London. A special thanks to Bill Leuty for his help and kindness.

The extract in the intro is the theme song of « About Race with Reni Eddo-Lodge », Reni Eddo-Lodge's podcast, by Matshidiso.

Executive producer : Nouvelles Écoutes

Production and signature tune : Aurore Meyer-Mahieu

Production assistant : Zisla Tortello

Recording and Mixing : Monocle Studio
 
 


Dans cette entrevue , elle offre un réponse à la polémique autour du titre de la version française.
Tout comme pour l'édition originale britannique, bien qu'elle doive donner son aval, le choix du titre et de la couverture sont du ressort de l'éditeur.


En complément pour les anglophones , site de son podcast "About Race" : https://www.aboutracepodcast.com
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Discussion générale: le racisme parlons en Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives