Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Actualité nationale et internationale pêle-mêle
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Actualité nationale et internationale pêle-mêle S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: Actualité nationale et internationale pêle-mêle

Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #16 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 22 Mar 2010 14:16

"Le peuple ne peut s'exprimer qu'à travers son vote" et peut être aussi par son absence de vote .

Dans un monde idéal en plus du vote blanc qui pourrait signifier "je vote mais je ne me prononce pas ,je laisse le choix final aux autres"; il pourrait y 'avoir un bulletin veto "je vote mais ne me prononce pas car aucun candidat ne me convient".
A cela s'associerait une obligation de vote, on arrive bien à imposer la participation aux impôts locaux alors pourquoi ne pas en faire de même pour les élections locales.

Ok c'est de la pur utopie.


Pour en revenir aux élections régionales.

Une chanson qui est sortie pour l'entre deux tours des présidentielles est qui est encore d'actualité:


Damien Saez - Fils De France Live




Eh oui, le FN est le troisiéme parti politique local en République française. Elle est pas belle la France qui croit avoir trouver le remède à ces peurs !!! Même si actuellement elle voit une peu trop la vie en rose;



J'aimerais bien savoir ce que tous ces pourcentages représentent en nombre de personne:
- combien de votants? Moyenne d'age?...
- combien d'abstentionistes? Moyenne d'age?...
- combien de personnes non inscrites sur les listes électorales? Moyenne d'age?...
- évolution de ces chiffres entre les 2 élections?

La notions de pourcentage reste floue est masque pas mal de chose.

J'ai l'impression qu'en politique, il n'y a que peu de révolution, les gens maintiennent le plus souvent ceux qui sont déjà en place. Le changement/le renouveau rend frileux. C'est le règne des mammouths.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #17 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 26 Mar 2010 14:14

Ce n'est qu'aujourd'hui ,en ouvrant mon petit gratuit, que j'ai compris que le policier ,Jean Serge Nérin, tué par un présumé membres de l'ETA est originaire de la Guyane. Cela fait pourtant un bon bout de temps que ce crime fait la une des médias.
Il est vrai que je ne regarde pas trop la télé; mais usuellement même via la radio, quand c'est pour un délit on sait vite fait d'où vient le suspect.
Cela ne doit surement pas entrer en ligne de compte quand c'est un policier.

Dur dur la vie de policier.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #18 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 26 Mar 2010 17:17

Dur dur la vie de gendarme:


Citation:
 
Un chef d'escadron radié par "mesure disciplinaire"

Par LEXPRESS.fr, publié le 26/03/2010 à 07:25 - mis à jour le 26/03/2010 à 11:22

Le commandant n'a pas respecté son obligation de réserve en critiquant publiquement le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur.

Un chef d'escadron de gendarmerie a été radié des cadres par "mesure disciplinaire", une mesure rarissime. La raison: il a critiqué le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur.

Cette mesure, la plus lourde en la matière, prise par un décret du président de la République, a été "signifiée ce jeudi" à l'intéressé, Jean-Hugues Matelly, 44 ans, a précisé son avocat, Me David Dassa-Le Deist.

Le chef d'escadron (commandant) Matelly s'était exprimé publiquement en tant que chercheur du CNRS, fin 2008, en critiquant le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur, effectif depuis le 1er janvier 2009, notamment dans un article de presse, cosigné avec un autre chercheur du CNRS n'étant pas gendarme, Cristian Mouhana.

Jean-Hugues Matelly avait réitéré ces critiques contenues dans cette étude, "La gendarmerie enterrée dans l'indifférence générale", sur une radio nationale.

"Il n'y a pas de précédent pour un manquement à l'obligation de réserve"

Cette mesure est rarissime et le décret, daté du 12 mars, ne sera pas publié au Journal officiel, a ajouté l'avocat qui envisage un référé devant une juridiction administrative pour la contester.

"Il n'y a pas de précédent pour un manquement à l'obligation de réserve" qui était reprochée à M. Matelly, "y compris pour des gendarmes ayant fait l'objet de mesures pénales comme dans l'affaire des paillotes (brûlées en Corse en 1999)", a-t-il ajouté.

Cristian Mouhana s'est déclaré "scandalisé" par cette mesure "jamais utilisée dans un tel cadre", qui "reflète le malaise de la gendarmerie que la hiérarchie ne veut pas entendre". "Le rapprochement police/gendarmerie, cela signifie la fin de la police de proximité telle que les gendarmes la pratiquaient", a-t-il ajouté, "ce qui était dit dans notre étude".

"Cette décision gouvernementale nous prépare des lendemains qui chantent en matière de débats sur la sécurité", a aussi fait valoir M. Mouhana.

Courant octobre 2009, un conseil d'enquête de la gendarmerie avait proposé la "radiation des cadres" de cet officier supérieur visé par une procédure disciplinaire pour "manquement grave" à son obligation de réserve à laquelle sont strictement soumis les gendarmes qui sont des militaires. Ils n'ont pas le droit de se syndiquer comme les policiers, de statut civil.

La décision de suivre la proposition de sanction de l'instance disciplinaire de la gendarmerie appartenait en dernier ressort au président de la République. 
 


Avec cette affaire , j'ai pu découvrir le statut particulier des gendarmes au sein des forces de l'ordre.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #19 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 05 Mai 2010 13:28

Interdira ou n'interdira pas le port du voile intégrale?

Voila une question dont la réponse ne m'intéresse en rien , mais vraiment rien.

Vu l'actualité française, faire croire qu'il s'agit d'une question sociale majeur , c'est tous simplement détonnant .
Je suis sur que le cadre législative français comporte les éléments susceptibles d'apporter un réponse au pseudo problème, reste plus qu'à le mettre en application: plus de CRS/flic masqués, plus de moustachu aux cheveux longs ... dans les lieux/l'espace publiques et au volant

Ceci dit les texte de loi prennent quand même du temps à faire peau neuve et à s'alléger d'éléments désuets, dernier cas en date:
Sur Yahoo
Citation:
 
Les Françaises auront-elles bientôt légalement le droit de porter des pantalons ?

France - Aussi incroyable que cela puisse paraître, il existe en France une loi interdisant aux femmes de porter un pantalon, si ce n'est pour pousser une bicyclette ou tenir les rênes d'un cheval. Cette loi sera peut-être bientôt abrogée.

Plusieurs députés radicaux de gauche ont proposé l'abrogation des dispositifs réglementaires toujours en vigueur (bien qu'ils ne soient plus respectés) interdisant le port féminin du pantalon explique le Nouvel Obs. Ainsi, Chantal Robin-Rodrigo, Gérard Charasse, Sylvia Pinel, Chantal Berthelot, Dominique Orliac, Paul Giacobbi, Jeanny Marc, Annick Girardin, Albert Likuyalu et Joël Giraud entendent répondre parfaitement à la demande du président de la République Nicolas Sarkozy qui avait demandé au Parlement de "dé-légiférer".C'est donc une loi largement obsolète qui devrait être abandonnée, celle du 26 brumaire an VIII qui dit : "toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation". A cette loi, deux circulaires sont venues préciser en 1892 et 1909 que les femmes pouvaient mettre un pantalon si c'était pour pousser le guidon d'une bicyclette ou tenir les rênes d'un cheval. De plus, il sera demandé également au Parlement la suppression de quelques références à la peine de mort.  
 


Précision tirée de la brève du Nouvel observateur:
Citation:
 
Une législation obsolète

Le caractère "insolite" de ladite proposition et la date de son dépôt, le 1er avril, aurait pu laisser croire à un poisson d'avril. Rien de plus sérieux, au contraire. La loi du 26 brumaire an VIII qui précise que "toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l'autorisation" et qui a été modifiée par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon "si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d'un cheval", n'a jamais été abrogée malgré l'inscription dans la Constitution de 1946 du principe d'égalité des droits entre homme et femme. L'article 3 du préambule de la constitution de 1946, qui a valeur constitutionnelle, énonce en effet que "la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme".

La proposition de loi soumettra également au Parlement la suppression des références obsolètes à la peine de mort qui demeurent aux articles 83 et 85 du code civil (articles 1er et 2).

(Nouvelobs.com) 
 


A ce demander à quoi est payé toute cette lourde bureaucratie.


Pour mémoire les différents voiles islamique:


Source Blog du Monde.fr ; article Burqa et opposition à une déclaration de nationalité d'un conjoint d'une Française : est-ce légal?

De la part du gouvernement, j'attends un lot dans le genre, tant qu'à faire dans le clientélisme pourquoi se gêner, contre :
- les signes ostentatoires d'appartenance religieuse (cela incite à la violence et aux crimes haineux )
- les coiffures excentriques (c'est un signe de non intégration/ assimilation des valeurs unanimement validées par la société )
- les tenues excentriques (c'est un signe de non intégration/assimilation des valeurs unanimement validées par la société )
- les signes ostentatoires de richesse (cela incite à la haine fiscale )
- les comportements douteux sujet à suspicions seule ou en groupe ne portant préjudices à personne : discuter sur un banc, se balader tard le soir, avoir plus d'une maitresse ... ( cela ne se fait pas voyons )


Ceci dit pour en revenir au voile c'est selon moi un fouttage de gueule des 2 cotés.
Si la force d'une pratique religieuse ne tient qu'à un bout de tissu c'est qu'en réalité elle ne tient à rien si ce n'est à du matériel et à l'apparence.
Porter le voile en terre occidentale, surtout la version sombre intégrale, ce n'est pas du tout chercher à se faire discrèt, bien au contraire on attire l'attention.

Les politiques en font un évènement médiatique alors qu'en final c'est comme porter un sting de façon ostentatoire, c'est un choix personnel.

Ces femmes sortent et voient le monde, si leur mode de vie leur est imposé , elle peuvent parfaitement trouver le chemin de la liberté, car les chaines qui les enclaves ne sont pas institutionnalisé.
Au gouvernement de mettre en place les dispositifs susceptibles de venir en aide à ces cas précis. Est que c'est ce qui est actuellement prévu? J'en doute .
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #20 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 05 Mai 2010 14:05

En matiére de politique people on ne fait pas mieux - Le cas Michèle Laroque:


Citation:
 
Michèle Laroque met fin à son exil fiscal
LEMONDE.FR | 04.05.10 | 21h08 • Mis à jour le 05.05.10 | 09h20
Selon Le Canard enchaîné, dans son édition du 5 mai, Michèle Laroque, compagne du nouveau ministre du budget et des comptes publics, François Baroin, s'apprête à mettre un terme à cinq années d'exil fiscal aux Etats-Unis. "Je déposerai ma déclaration en France en mai", a annoncé la comédienne à l'hebdomadaire, qui s'apprêtait à révéler les avantages liées à sa domiciliation à Las Vegas, ville située dans l'Etat du Nevada, où Michèle Laroque possède un appartement.

Le journal s'appuie sur les contrats de travail de l'actrice, et reproduit celui du film Comme t'y es belle (2005), où l'adresse de Michèle Laroque est située sur un boulevard du centre de Las Vegas. Dans le Nevada, souvent considéré comme un paradis fiscal, les habitants de la "ville-casino" ne sont soumis à "aucun impôt sur le revenu, ni à la moindre taxe locale", comme l'explique Le Canard, pour qui seuls les cachets de Michèle Laroque ont été déclarés et imposés en France. "Droits d'auteur, droits d'exploitations télé, droits de reproduction vidéo, pourcentage sur les entrées en salle, vente des films à l'étranger" auraient, eux, été perçus en tant qu'habitante du Nevada, sans être taxés.

Pour sa défense, Michèle Laroque a expliqué au Canard avoir "vécu plus de six mois par an aux Etats-Unis" où elle habite depuis 2002, et y avoir travaillé davantage qu'en France. Elle affirme y avoir créé une maison de production. Sa filmographie ne mentionne pourtant qu'une seule apparition dans un film américain depuis 2005, avec un rôle dans The Neighbor (2007). L'actrice avait évoqué dans une interview à TV Magazine une possible apparition dans la série américaine Grey's Anatomy, qui n'a pas été confirmée depuis.
LEMONDE.FR 
 



Donc elle a le statut d'exilé fiscale et non d'évadé fiscale . Belle nuance linguistique!!!
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #21 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 29 Oct 2010 01:56

Quelle ville merveilleuse , à l'ocassion des manifestions contre la réforme des retraite 2010
c
Marseille : "Poubelle la vie"



La deresponsabilisation à son paroxisme.
Le déchets se sont accumulés là de leur propre chef.!!! La population n'y est pour rien, ce ne sont que de malheureuses victimes !!!
Faut voir l'état de la ville qui se targue d'être la seconde métropole de France (je crois qu'ils se reposent assurément sur un prestige passé, dépassé)

Les gens ne pouvaient pas mieux emballer leur déchets; prendre la peine de jeter moins, ou mieux encore prendre leur voiture et faire le tas devant la déchetterie?!!!

Ce n'est pourtant pas la première fois que les éboueurs font gréve. Les élus ne pouvaient pas réagir plus promptement face à cela. A part augmenter les impôt et dépenses pas forcément bien éclairées, on n'est pas trop sur de leur rôle.

Nota: même quand les éboueurs travaillent , la ville ne resplendit pas de propreté. Les gens jettent avec une aisance déconcertante tout par terre, n'importe où.

Ces gréves ont été l'occasion d'avoir droit à de multiple blague, a commencer par celle de la pénurie d'essence. Le nombre de bipède, en mode monoplace dans une 4 place sur les routes ne semble pas avoir régresser. Les bus ,sauf mouvement de gréve spécifique, ont circulés sans problème.
Les médias semble cultiver un sens de l'alarmiste innée. La population française serait donc constituées de grands enfants qui ne savent absolument pas se débrouiller en cas de pépin.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #22 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 10 Jan 2012 13:48

Citation:
 
Youssou Ndour : chanteur, homme d'affaires et opposant proche du pouvoir

LEMONDE.FR | 03.01.12 | 17h29 • Mis à jour le 05.01.12 | 14h21

Vedette musicale planétaire, homme d'affaires, et depuis lundi 2 janvier au soir, candidat à la présidentielle de son pays, le Sénégal : Youssou Ndour cumule les fonctions et pèsera, par son immense popularité, sur le scrutin du 26 février, lors duquel le président Abdoulaye Wade vise un troisième mandat.

Le chanteur a annoncé son intention de se présenter à l'antenne de sa radio et devant les caméras de sa chaîne de télévision (RFM et TFM). Tentant de s'affirmer en homme de la rupture et en candidat crédible malgré son inexpérience, Youssou Ndour déclarait lundi : "C'est vrai, je n'ai pas fait d'études supérieures, mais la présidence est une fonction et non un métier. (...) A l'école du monde, j'ai appris, j'ai beaucoup appris. Le voyage instruit autant que les livres."

Depuis 2010, il s'était engagé de plus en plus intensivement en politique, organisant un mouvement citoyen, Fekkee ma ci boolé, ce qui signifie "Je suis là, donc j'en fais partie", en wolof. Youssou Ndour devait bientôt annoncer son soutien à un candidat, parmi la vingtaine de personnalités qui se sont déclarés et doivent être approuvées par le Conseil constitutionnel fin janvier. Il s'est finalement choisi lui-même.

"SELF-MADE MAN"

Le chanteur de 52 ans, issu d'une famille modeste appartenant à la caste des griots, devenu la star du mbalax (musique populaire sénégalaise) et l'une des principales figures de la "world music" après son duo avec la chanteuse Neneh Cherry, Seven seconds, paru en 1994, est un symbole au Sénégal, notamment parmi les jeunes.

Mais il n'est pas certain que son immense popularité puisse assurer à "You" – son surnom dans le pays – une stature politique. Son mouvement citoyen "lui a permis de rassembler de nombreux soutiens, affirme Madiambal Diagne, directeur général du journal Le Quotidien. Mais beaucoup de gens sont perplexes, maintenant qu'il se présente", après avoir d'abord nié qu'il visait la présidence. "Et avec quel programme ?", s'interroge Diagne.

Lundi soir, Youssou Ndour s'est présenté en "manager" pragmatique, désireux de "mettre le Sénégal au travail". Le chanteur a investi de façon importante dans son pays : il a créé à Dakar un studio et une société de production, une société de micro-crédit, il anime une fondation caritative et possède un groupe de presse.

À LA FOIS PROCHE ET CRITIQUE DU POUVOIR

Il se déclare, alors que le président Abdoulaye Wade, 85 ans, paraît profondément impopulaire. L'opposition dénonce la volonté de M. Wade de briguer un troisième mandat, en soulignant que le chef de l'Etat a déjà effectué le maximum de deux mandats consécutifs autorisés par la Constitution, révisée en 2001. Les partisans de M. Wade font valoir que son premier mandat a été entamé un an avant la révision de la loi fondamentale, et ne vaut donc pas dans ce décompte.

En juin, Youssou Ndour, comme beaucoup d'autres, avait appelé M. Wade à se retirer. En promettant lundi d'incarner "l'alternative", il semble consommer une rupture, après avoir été longtemps à la fois proche et critique du pouvoir. Même s'il n'est pas encore certain, rappelle Madiambal Diagne, que le chanteur aille jusqu'au bout de sa candidature.

"Politiquement, il était une sorte d'électron libre, qui se mobilise avec l'opposition sur certaines questions, et qui entretient des relations avec le président Wade pour ses affaires", résume Demba Ndiaye, directeur de la publication du quotidien La Sentinelle.

LE PATRON DE MÉDIAS INFLUENTS

En septembre 2009, alors que le pouvoir lui refusait une licence d'exploitation pour sa chaîne de télévision TFM, Youssou Ndour s'était ainsi engagé sur le front social, en dénonçant les incessantes coupures d'électricité qui rythment le quotidien des Sénégalais. "Le peuple est fatigué d'être dans les ténèbres, ça coupe le matin, ça coupe le soir", chantait-t-il en wolof dans un tube diffusé gratuitement sur Internet.

Puis "You" avait fait appel à ses fans pour faire plier la présidence : en mai, il affirmait avoir rassemblé plus de 1,7 million de signatures sur Internet, pour soutenir la création de sa chaîne TFM, au nom de la liberté d'expression et de celle d'entreprendre.

Autorisée d'abord comme station culturelle, TFM diffuse depuis des informations générales, et pourrait devenir un puissant instrument de campagne. Déjà durant la présidentielle de 2000, la radio RFM de Youssou Ndour avait aidé, avec d'autres antennes, à porter Abdoulaye Wade au pouvoir. Des correspondants locaux avaient retransmis les résultats partiels des votes, depuis les bureaux reculés du pays, dès la sortie des urnes, aidant ainsi à limiter les fraudes.

Le Monde.fr 
 


Attendons voir les résultats des urnes et les échauffourées qui suivront.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #23 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 31 Jan 2012 14:19

J'ai tapé trop vite puisque les échauffourées prennent vie avant même que débute les élections:

Citation:
 
Sénégal : candidature de Wade confirmée, violences dans le nord
Metro
Après l'ultime confirmation de la liste des candidatures à l'élection présidentielle au Sénégal, dont celle de Wade, de nouveaux heurts ont éclaté dans le nord du pays.


Portrait du président sénégalais Abdoulaye Wade, pris le 29 janvier 2010 à Davos. Photo : Fabrice Coffrini/AFP

Dix mois après la fin du conflit post-électoral en Cote-d'Ivoire, c'est la situation au Sénégal qui inquiète. Le pays doit voter pour élire son président le 26 février prochain. La décision du Conseil constitutionnel de valider la candidature du dirigeant sortant Abdoulaye Wade et d'invalider celle notamment du chanteur populaire Youssou Ndour continue d'agiter la population.

Agé de 85 ans, le président sortant brigue, selon ses détracteurs, un troisième mandat ce que ne permet pas la Constitution de 2001. En effet, Abdoulaye Wade a été élu en 2000, puis réélu en 2007. Seulement, pour le Conseil constitutionnel, le premier mandat du dirigeant sénégalais est intervenu sous la Constitution de 1963 et ne peut donc être comptabilisé selon les critères du nouveau texte de 2001.

Après les heurts de vendredi, au cours desquels un policier est mort, des manifestants blessés et des bâtiments incendiés, de nouvelles violences ont éclaté ce lundi dans le nord du pays, à Podor, où deux personnes ont été tuées par balle et entre quatre et cinq blessées.

Précédemment, les "cinq Sages", tous nommés par Abdoulaye Wade, avaient confirmé dans la nuit de dimanche à lundi la liste de 14 candidatures émise deux jours auparavant. Si le Conseil constitutionnel estime que les requêtes présentées pour l'annulation de la candidature du président sortant et celle déposée par Wade lui-même contre trois opposants sont recevables, il les a jugées non fondées.

Dans ce pays qui fait office de modèle en termes de stabilité politique dans cette région de l'Afrique de l'ouest marquée par de nombreux conflits, la contestation s'organise. Partis d'opposition et organisations de la société civile se sont rassemblés en juin dernier, deux jours après une grande manifestation pour le retrait d'une réforme constitutionnelle, au sein du Mouvement du 23 juin (M23).

Il y a huit mois déjà, le mot d'ordre du Mouvement était "le départ d'Abdoulaye Wade". Aujourd'hui, le M23 se trouve aux premières lignes de la contestation et appelle ses membres à "la résistance". Une manifestation est prévue demain à Dakar. 
 



Citation:
 

Sénégal: L'opposition s'embrase contre la candidature d'Abdoulaye Wade à la présidentielle

20 Minutes - Créé le 30/01/2012 à 16h26 -- Mis à jour le 30/01/2012 à 17h51

DÉCRYPTAGE - Le Conseil constitutionnel a autorisé le président sortant, arrivé au pouvoir en 2000, à se présenter pour le scrutin de février, alors que la Constitution interdit d'effectuer plus de deux mandats présidentiels consécutifs...

Epargné par les coups d'Etat depuis la fin de l'ère coloniale, le Sénégal s'avance vers l'élection présidentielle du 26 février prochain dans un climat de plus en plus tendu. De violentes émeutes ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi, dans la capitale et en province, après l'autorisation donnée par le Conseil constitutionnel à Abdoulaye Wade de briguer un troisième mandat à la tête du pays.

Cette décision a suscité la colère de l'opposition, qui a indiqué qu'elle entrait «en résistance» et menacé de rendre le pays «ingouvernable» si Wade persistait à vouloir se présenter. Le Mouvement du 23 juin (M23), qui rassemble opposition politique et société civile, a estimé samedi dans un communiqué que la décision du Conseil était un putsch constitutionnel, et le prélude à ce qui sera un «putsch électoral».
La candidature de Youssou Ndour rejetée

Les adversaires de Wade ne lui reconnaissent pas le droit de se représenter et renvoient à la Constitution, qui interdit d'effectuer plus de deux mandats présidentiels consécutifs. Abdoulaye Wade, arrivé au pouvoir en 2000 puis réélu en 2007, leur répond que son premier mandat ne compte pas, car il a été entamé avant l'introduction de cet amendement constitutionnel, en 2001.

Ce lundi, le Conseil constitutionnel a confirmé cette décision, ainsi que le rejet de la candidature du chanteur Youssou Ndour, vedette internationale de la chanson, et celle de deux autres candidats indépendants, au motif qu'ils n'avaient pas réuni les 10.000 signatures de soutien requises. Le chanteur a accusé les autorités sénégalaises d'utiliser les forces de sécurité pour intimider la population après que la police l'a bousculé et interdit ses spectacles. «Nous sommes de plus en plus dans un état policier», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse samedi. «Ma réponse sera politique, même si les menaces sont physiques, comme c'est le cas aujourd'hui.»
Rassemblement pacifique mardi à Dakar

En réponse aux décisions du Conseil constitutionnel, le M23 a appelé «tous les citoyens à prendre part au rassemblement pacifique qu'il organise» mardi à Dakar contre la candidature de Wade. Objectif: dire «non au coup d'Etat constitutionnel» et «exiger le retrait de la candidature de Wade». Cet appel à manifester après une décision irrévocable - plus aucun recours n'est possible au plan légal - fait craindre de nouvelles violences.

Ce lundi, les appels au calme de la communauté internationale en direction du Sénégal se sont multipliés. La France a ainsi appelé à une campagne et à une élection «dans le calme et la pluralité», regrettant toutefois que «toutes les sensibilités politiques ne puissent être représentées» à la présidentielle.

Les Etats-Unis, par la voix de William Burns, le secrétaire d'Etat adjoint, ont également fait part de leur préoccupation. «La décision du président Wade de solliciter un troisième mandat (...) pourrait mettre en péril la démocratie, le développement démocratique et la stabilité politique que le Sénégal a bâtis sur le continent au cours des décennies», a jugé William Burns par téléconférence.
Bérénice Dubuc avec agences  
 


Dure dure de lâcher les rênes du pouvoir, en France la solution trouvée est un parachute doré de toutes splendeur, malgré cela certain garde la main agrippée au pouvoir, jusqu'à ce que mort s'en suive (personne d'autre ne saurait accomplir ce qu'ils ont a accomplir ,ils sont les élus, c'est un devoir , c'est une mission celeste ).
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #24 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 09 Fév 2012 14:36

Quand l'expression avoir la gueule de l'emploi prend tous son sens:

Citation:
 
Le directeur de l'aéroport de Limoges était un usurpateur

Par LEXPRESS.fr, publié le 09/02/2012 à 08:03


Celui qui se présentait comme ingénieur et ancien héros de guerre avait en fait falsifié sa formation, ses diplômes et son casier judiciaire. A l'essai depuis trois mois, il a été démasqué et remercié.

Un usurpateur à la direction de l'aéroport de Limoges. L'homme, qui avait falsifié son passé, sa formation et ses diplômes, a travaillé trois mois comme directeur de cet aéroport international. Il a été démasqué lundi et remercié, selon le directeur de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Haute-Vienne.

"Personne n'a eu l'esquisse d'un début de soupçon. Il a totalement fait illusion", a reconnu Jean-Pierre Limousin, le directeur de la CCI, gestionnaire de l'aéroport, estimant avoir été victime d'"une vraie mystification comme on en voit dans les romans ou au cinéma". Il a indiqué que ses soupçons sur l'homme -embauché à l'essai pour un an en novembre dernier- avaient été éveillés lundi "par une enquête diligentée par des milieux officiels", sans plus de précisions.

Un curiculum vitae falsifié

C'est alors qu'il a découvert que Philippe Gaillard, tel que l'usurpateur se présentait, "avait fourni des informations et certificats qui apparaissent être des faux". Entre autres, son diplôme d'ingénieur de la navigation aérienne présenté aux côtés de son curriculum vitae lui aussi falsifié. "Son contrat de travail prévoyait un essai d'une année et il a été mis fin mardi à ce contrat sans préavis ni indemnités", a indiqué Jean-Pierre Limousin.

Il estime que l'aéroport n'a été victime d'"aucun préjudice". "Par précaution toutes les dispositions ont été prises pour l'empêcher de tout accès aux services informatiques et les badges et serrures ont été désactivés", a-t-il ajouté. Le Populaire du centre révèle que l'homme avait été condamné à des peines de prison, dont certaines fermes. En 1995, il se serait fait notamment passer pour un policier et aurait, en 1996, falsifié des papiers militaires.

"J'ai eu entre les mains un casier d'extrait judiciaire vierge", s'est contenté de commenter Jean-Pierre Limousin, soulignant "le trouble" des équipes de l'aéroport ayant travaillé à ses côtés. Le quotidien, qui lui avait consacré un article après son embauche, a rappelé que l'homme s'était fait passer pour un ancien pilote de chasse et avait dit avoir participé à "à peu près toutes les guerres" dans le Golfe, en ex-Yougoslavie ou au Liban. Jean-Pierre Limousin, lui, se souvient qu'il "portait la rosace de la légion d'honneur à son veston". L'homme, qui aurait pu être poursuivi, a simplement été licencié.

Avec AFP 
 


Quant à mentir autant mentir gros , comme celà ceux qui auront été dupe auront trop la honte pour porter cela en justice.

L'histoire ne dit pas si il a été démasqué du fait de son incompétence avérée ou pas. Car si le CV était vrai et qu'il était incompétent, cela aurait été tout aussi grave à mon sens, mais surement pas médiatisé ainsi.

On croirait presqu'ils n'ont pas pris la peine de vérifier le CV. Cela doit faire rudement plaisir à ceux qui ont étés recalé pour ce poste.

Dans le même genre, il y'a tout aussi cocasse:
Citation:
 
Évadé d'un hôpital psychiatrique en Irlande, il se fait embaucher comme prof en France
20 Minutes
Publié le 3 février 2011.

FAITS-DIVERS - Son casier judiciaire était vierge, et personne ne se doutait de rien...

Ses élèves ne se doutaient de rien, mais leur prof d'Allemand était un dangereux schizophrène. Un homme, qui s’était échappé en novembre d'un hôpital psychiatrique en Irlande, a réussi à se faire embaucher comme enseignant à Digne-les-Bains, selon la radio Alpes 1. La proviseure du collège et du lycée où il travaillait dit n'avoir été alertée que par des propos «curieux».

«Il a donné toute satisfaction. Nous n'avons pas eu à nous plaindre de son comportement dans l'établissement, je n'ai eu jamais eu aucune remontée négative ni de la part des collègues, ni de la part des élèves et des familles», a indiqué la proviseure à l'AFP. Sur RMC, ce jeudi matin, une élève a confirmé que l'homme ne lui avait jamais paru anormal.
Le prof avait poignardé un homme dans un ascenseur

Mais au cours d’«entretiens informels», l'homme de 26 ans raconte qu'il est agent secret et travaille pour Scotland Yard. La direction de l’établissement signale le cas à la police. C'est alors que le passé du prof refait surface: considéré comme dangereux, le bonhomme a été interné fin 2008 pour avoir poignardé un homme dans un ascenseur.

Jugé irresponsable, son casier judiciaire était vierge, s'est justifié le rectorat. L'académie d'Aix-Marseille a cependant résilié son contrat fin janvier. Le prof, lui, a fait l'objet d'une «hospitalisation d'office» en psychiatrie en attendant d’être renvoyé en Irlande. il aura quand même réussi à enseigner un mois.
J. M.  
 


Nota: quand on ment veiller à ne pas trop surenchérir , et éviter les détails (cela fait trop de truc à se rappeler). Le vague faussement précis est hautement recommandé

Encore un cas qui doit faire plaisir aux sur diplômés en quête de poste. Eh oui, il faut savoir créer l'illusion que le courant passe pour se faire embaucher, les compétences ne comptent pas trop à ce niveau.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #25 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 05 Oct 2012 13:27

Interlude grinçante, pour les provinciaux de Lyon et Marseille :


Citation:
 
Feuilleton
Lyon/Marseille, le match qui n'a pas lieu d’être
Par Pierre-Louis Rozynes
Publié le 24/05/2012
Le nouvel économiste .fr

Comparer Lyon et Marseille n'a jamais été très bien vu, comme si seul le football autorisait leur confrontation. C'est louche.

On les oppose souvent mais on ne les compare jamais. Pourquoi ? Seraient-elles incomparables ? Tout juste bonnes à envoyer des joueurs s'affronter sur un stade ? Avant tout, posons la question qui fâche, histoire de mettre de l'ambiance. Laquelle est la seconde ville de France ? Non, gardons ça pour la fin.

L'une a le charme d'une (...) entre deux âges, l'autre a ce côté rassurant de la bourgeoise qu'on est soulagé de retrouver encore là et qui vous fera encore des petits plats sans vous poser de questions.

L'une a seize arrondissements, l'autre en a neuf. L'une fait 240 km2, l'autre moins de 50. L'une est nationaliste, l'autre est régionaliste, l'une est au coeur de l'Europe, comme disent les pubs, à deux heures de tout, de la mer, de la montagne, de la capitale, de la Suisse, et d'ailleurs tous les noeuds de transports le prouvent, mais en même temps un peu nulle part. L'autre est la porte de l'Orient, selon un cliché vieux comme le cadavre d'Albert Londres, ce qui, 80 ans plus tard à quelques jours près, signifie qu'elle est l'antichambre de l'immigration clandestine et elle déteste qu'on parle d'elle comme telle. Elle est au coeur de la Méditerranée mais, côté français, c'est une impasse, après elle c'est la mer et autour d'elle, des collines. En fait, elle est au coeur d'elle-même, son coeur ne bat que pour elle-même avec l’égoïsme qu'on accepte des grands malades.

L'une est la capitale incontournable de sa région, l'autre est la capitale d'elle-même, elle est brouillée avec ses villes voisines, Aix, Nice… L'une possède une communauté urbaine logique, c'est une véritable agglomération, l'autre n'a pas vraiment de communauté urbaine, elle n'englobe que les quelques villages limitrophes, pour des raisons bassement politiques vieilles de quarante ans et jamais remises en cause. Le maire d'alors se méfiait des communistes, alors il les a exclus. Aujourd'hui, ces villes-dortoirs de l’étang de Berre sont riches et Marseille est pauvre et pleure.

L'une a des banlieues qui étaient chaudes dans les années 80, Vaulx-en-Velin, Venissieux, l'autre n'a pas de banlieues, elle a des cités à l'intérieur de ses murs. Elle s'est glorifiée de n'avoir pas connu d'embrasement en 2005 comme ailleurs, preuve que tout s'y passait bien. En réalité, c'est parce qu'attirer la police n'est pas bon pour les affaires. D'ailleurs, les affaires marchent bien, 12 morts depuis le début de l'année.

A ce propos, l'une est la capitale des ripoux, mais ne s'en vante pas, l'autre vient d'en arrêter un, mais quel barouf, c’était le sous chef de la PJ.
L'une a un grand parc à l'intérieur d'elle-même, le parc de la Tête d'Or, sorte de Central Park sans Manhattan autour, l'autre est un parc national pour un tiers de sa surface.
L'une a plusieurs îles comptabilisées dans ses arrondissements, l'autre a une presqu’île.
L'une a des calanques, l'autre a des traboules.
L'une a deux collines, l'autre des dizaines.
L'une a une rivière, hautement polluée, l'Huveaune, l'autre a deux fleuves dont les berges ont été grandement aménagées.
L'une a été fondée par les Romains, l'autre par les Grecs 1500 ans plus tôt. 
L'une a des vestiges, l'autre presque pas parce qu'elle s'est toujours reconstruite dessus.
L'une a été pionnière en matière de vélos publics et de pistes cyclables, l'autre a suivi, mais les pistes cyclables sont quasi inexistantes et parfois interdites aux… cyclistes et par ailleurs, on n'a pas le droit d'y louer un vélo après minuit, lobby des taxis oblige.
Elles ont toutes les deux leur gratte-ciel qui les domine et leur ressemble un peu. Un gros crayon sans style dans l'une, une tour belle comme un phare dans l'autre.
L'une est le bon élève de la France, l'autre sa mauvaise conscience.
L'une a inventé la bouillabaisse pour les touristes, l'autre le beaujolais nouveau. L'une réserve le pied paquet aux connaisseurs, l'autre la quenelle.
L'une a enfanté Bernard Pivot, l'autre a enfermé Edmond Dantès.
L'une est plutôt à droite et son maire est de gauche, l'autre est plutôt à gauche mais son maire est de droite.
Le maire de l'une sera réélu dans deux ans dans un fauteuil pour son troisième mandat, le maire de l'autre se verrait bien enquiller un cinquième mandat mais il est bien le seul.
Le maire de l'une n'a pas de dauphin, le maire de l'autre en avait un mais il ne l'a jamais trop senti.
L'une gère les impôts locaux, l'autre les digère.
L'une aime l'architecture, l'autre n'aime pas les architectes, sauf le chouchou du maire.
Le maire de l'une est très pieux, il a quasiment offert l'Hôtel- Dieu à des investisseurs privés pour en faire un hôtel de luxe dans un quartier mal famé. Le maire de l'autre est franc-maçon mais son entreprise de BTP préférée s'appelle Cardinal.
Pour faire des affaires dans l'une, mieux vaut être franc-maçon, mais à la GLNF, pour faire des affaires dans l'autre aussi, mais au Grand Orient.

A propos de maires encore : ceux de l'une sont toujours passés entre les gouttes et on se demande comment, mais un maire de l'autre a sauté, un peu à cause de son gendre. Il se prenait pour Kennedy et son gendre pour le gendre de Kennedy. Mais en bons Lyonnais, ils se sont rachetés. L'ancien maire a investi dans des start up scientifiques et son ex-gendre veut construire des prisons humaines.

Mais bon, rassurons-nous, elles ont aussi des points communs. Les deux ont un juge mort à leur passif. On a mis vingt ans à trouver les commanditaires directs de l'exécution du juge Michel mais l'instruction de celle du juge Renaud a été éteinte faute de piste, officiellement. Pourtant tout le monde sait que derrière, il y avait le SAC. Concernant le juge Michel, on n'a jamais trop creusé parce que les commanditaires des commanditaires étaient italiens. Il venait de démanteler plusieurs de leurs laboratoires et c’était mauvais pour les affaires.

Autre point commun, chacune, à son extrémité aquatique, tente d’ériger un musée. Je dis tente parce que l'inauguration n'est pas pour demain. Celui de Marseille sera à la sortie du Vieux-Port, celui de Lyon à la confluence de ses deux fleuves. Les deux seront livrés avec retard et coûteront évidemment plus cher que prévu, celui de Lyon surtout, dix ans de retard, 100 millions de trop, on se croirait à Marseille diraient les mauvaises langues.

Evidemment, il faut aussi parler football. L'une a une équipe cotée en Bourse et propriété d'un homme d'affaires local brillant et ombrageux, l'autre appartient à une brillante héritière qui se demande qu'en faire. Les deux auront un beau stade tout neuf réalisé avec le concours des pouvoirs publics parce qu’à défaut de pain, offrons-leur des jeux.

Et maintenant, la question qui fâche : laquelle est la deuxième ville de France ? L'une a 850 000 habitants (chiffres 2009) qui se plaignent, l'autre 479 000 habitants qui ne se plaignent jamais. Dans les deux cas, c'est louche. Superficie de l'une : 240 km2, l'autre : 47 km2. Rien à faire, Marseille sera toujours la seconde ville de France. Pourtant, d'autres critères s'imposent. La communauté urbaine de Marseille : 1 039 000 habitants (chiffres 2008), celle de Lyon 1 281 000 (chiffres 2009).

Et puis il y a d'autres lectures plus technocratiques. Unité urbaine de Lyon : 1 521 000 habitants (2008), unité urbaine de Marseille : 1 560 000 (incluant Aix, Istres, Martigues, Vitrolles, qui relèvent de plusieurs communautés urbaines différentes). Et puis la notion d'aire urbaine, plus vaste encore : Lyon 2 142 000 habitants et Marseille 1 600 000 environ. Mais tout ça ne compte pas, l'urbanisme étant une invention de Parisiens pour empêcher de bétonner en paix. Et comme le hasard n'existe pas, je suis tombé aujourd'hui sur Je suis une ville, la chanson de Dominique A. 

“Je suis une ville dont beaucoup sont partis
Enfin pas tous encore mais ça se rétrécit
Il reste celui-là qui ne se voit pas ailleurs
Celui-là qui s'y voit mais à qui ça fait peur
Et celle-là qui ne sait plus, qui est trop abrutie
Qui ne sait pas où elle est ou qui se croit partie

Je suis une ville où l'on ne voit même plus
Qu'un tel n'est pas au mieux, lui qu'on a toujours vu
Avec les joues bien bleues, avec les yeux rougis
Ou avec le teint gris, mais bon, avec l'air d’être en vie
Un jour il est foutu et peu comprennent alors
Que la mort a frappé quelqu'un de déjà mort

Je suis une ville de chantiers ajournés
De fêtes nationales, de peu de volonté
De fraises qui prolifèrent le nez bien dans le verre
De retrouvailles pénibles car sur un pied de guerre
De visites écourtées ou dont on désespère
Je suis une ville couchée la bouche de travers

Parce qu'il y fait trop froid, parce que c'est trop petit
Beaucoup vont s'en aller car beaucoup sont partis
Il en revient parfois qui n'ont pas tous compris
Ce qui les ramène là et les attend ici
Ils ne demandent qu’à dire combien ils sont heureux
D’être là à nouveau, qu'on les y aide un peu

Qu'ils ne comptent pas sur moi pour les en remercier
On ne remercie pas ceux qui vous ont quittés
Qui reviennent par dépit et ne le savent même pas
Ils ne savent rien de rien et pourtant ils sont là
Et je suis encore fière et plutôt dépérir
Que de tout pardonner, que de les accueillir

Je suis une ville dont beaucoup sont partis
Enfin pas tous encore mais ça se rétrécit
Et je suis bien marquée, d'ailleurs je ne vis plus
Que sur ce capital, mes rides bien en vue
Mais mes poches sont vides et ma tête est ailleurs
Je suis une ville foutue qui ne sait plus lire l'heure
Qui a oublié l'heure
Qui ne sait plus lire l'heure
Qui a oublié l'heure” 
 



"A ce propos, l'une est la capitale des ripoux, mais ne s'en vante pas, l'autre vient d'en arrêter un, mais quel barouf, c’était le sous chef de la PJ."

Effectivement :

Citation:
 
BAC de Marseille: 12 policiers devant les juges, le procureur évoque "une gangrène"
Créé le 05-10-2012 à 08h05 - Mis à jour à 12h55

MARSEILLE (AFP) - Douze policiers de la brigade anti-criminalité (BAC) du nord de Marseille ont été déférés au parquet vendredi, soupçonnés d'avoir volé et extorqué de l'argent et de la drogue à des dealers, une véritable "gangrène" selon le procureur, qui n'exclut pas d'autres mises en cause.

Treize policiers avaient été placés en garde à vue depuis mardi et 15 ont été entendus librement, soit 28 membres de l'équipe de jour de la BAC, par 30 enquêteurs de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a précisé le procureur Jacques Dallest à la presse, évoquant une "affaire lourde, loin d'être terminée".

"Il est envisageable que d'autres personnes soient impliquées pénalement à des titres divers (...) Le sentiment, c'est qu'on a une gangrène qui a touché ce service", a affirmé M. Dallest.

Selon le procureur de la République, les conversations enregistrées dans les voitures des suspects sont "accablantes" et révèlent "tout un catalogue d'agissements inacceptables". Vol, racket, trafic de drogue, "tout y passe et de façon répétée dans le temps", a-t-il insisté.

La présentation des suspects aux magistrats instructeurs s'appuie aussi sur la découverte d'environ 450 grammes de produits stupéfiants (cannabis et herbe) et de plusieurs sommes d'argent, dont la plus importante est de 800 euros, dans les vestiaires et les faux plafonds de la BAC des quartiers nord de la ville.

Le parquet va requérir "fermement" le placement en détention provisoire des suspects, a dit M. Dallest. La BAC nord de Marseille compte 70 membres au total, avec une équipe de nuit et une équipe de jour.

L'information judiciaire conduite par les juges Patricia Krummenacker et Caroline Charpentier avait été ouverte le 22 février pour des faits de vols et d'extorsion commis en bande organisée, passibles de 20 ans de réclusion.

"C'est un dossier qui fait beaucoup parler, trop parler", a réagi vendredi l'avocate d'un policier, Me Béatrice Manoukian, "sceptique sur le respect du principe de la présomption d'innocence". "Il y a énormément d'éléments de l'enquête qui ont déjà été divulgués, tous à charge bien évidemment, alors qu'il y a des éléments à décharge et ceux-là, on n'en parle pas", a déploré Me Manoukian.

"Mon client n'est pas un fonctionnaire de police ripou. On a mis en garde à vue 12 policiers en partant du postulat qu'ils étaient tous ripoux. Cela n'est pas vrai, il y a beaucoup de circonstances dans ce dossier qu'il va falloir établir. Gardons-nous des amalgames", a-t-elle souhaité.

En novembre 2011, tandis que l'IGPN (la "police des polices") se penchait sur le fonctionnement des services de police marseillais, une enquête préliminaire était ouverte par le parquet sur les agissements de certains fonctionnaires.

"De très gros moyens" avaient été employés pour surveiller les policiers suspectés, avec la pose de micros et de caméras dans les locaux de la BAC et les véhicules de fonction, ainsi que de balises sous ceux-ci. Ces surveillances confirmant les premiers soupçons, une instruction avait été ouverte en février.

Le coup de filet est survenu sept mois plus tard, après le témoignage à la télévision, début septembre, d'un homme se présentant comme un ex-policier de la BAC nord, révoqué en mars pour avoir relâché un dealer et ses produits sans informer sa hiérarchie. De dos et la voix modifiée, cet homme, dont l'arrêté de révocation n'a pas été pris officiellement, avait dénoncé sur France 3 des vols d'argent, de drogue ou de scooters, disant avoir subi "des menaces" pour avoir voulu dénoncer ces pratiques.

Cette affaire "exceptionnelle", selon la Direction générale de la police nationale, secoue la police marseillaise et David-Olivier Reverdy, du syndicat Alliance, voit dans les défèrements vendredi au parquet un "premier épilogue qui permettra de comprendre et d'expliquer les choses si elles sont explicables".

Pour Alphonse Giovannini, du syndicat Unité SGP Police, "les policiers sont blessés dans leur chair. Il y a des collègues qui ont trahi la profession, mais c'est une infime partie". "Quand tout un service est touché, on a du mal à croire que ça s'est fait comme ça, sans que personne le sache", a-t-il dit, appelant à instaurer à la tête des BAC "une hiérarchie forte, parce que ce sont des fonctionnaires qui ont du tempérament, qui n'ont pas froid aux yeux".

"Ce que je regrette, c'est que personne dans la hiérarchie n'ait pu arrêter tout cela alors qu'on a une pluralité d'acteurs et que ça durait depuis plusieurs années", a renchéri Yves Robert, du Syndicat national des officiers de police. 
 


Le plus comique étant que les journalistes ont dénichés des délinquant témoignant piteusement des méfaits subit. C'est fou comme on est tenté de les plaindre eux qui se voit uniquement dépossédé des fruits de leur larcins au lieu de passer par la case tribunal (la prison c'est vraiment en option).


"Le maire de l'une sera réélu dans deux ans dans un fauteuil pour son troisième mandat, le maire de l'autre se verrait bien enquiller un cinquième mandat mais il est bien le seul."

Et Oui , le maire de Marseille (73 ans) a déclaré son intention de se représenter au moins pour le poste de maire de secteur. Son prédécesseur Gaston Defferre est resté maire de la ville jusqu'à sa mort à 75 ans en 1986; son successeur (à partir de 1995) veut surement suivre cette voie. Dure dure de lâcher!!

Citation:
 
MARSEILLE - Gaudin décidera avant l'été
Mis à jour le 04.10.12 à 06h50

Le sénateur-maire de Marseille Jean-Claude Gaudin (UMP) a indiqué mercredi sur le pateau du talk Orange-Le Figaro être candidat aux sénatoriales dans le 4e secteur, regroupant les 6e et 8e arrondissements. « Pour la fonction de maire, je me réserve le temps de le dire un peu plus tard si je décide de me représenter », a-t-il expliqué, précisant attendre le vote du budget en mars 2013 et savoir « à quelle sauce les socialistes vont nous manger sur le cumul des mandats ». « J'aurai ainsi assez d'éléments pour me déterminer », a-t-il conclu. 
 


Citation:
 

Municipales 2014 : Gaudin déclare qu'il sera "candidat" dans son "propre secteur"
4 octobre 2012

Dans un entretien au Talk Orange-Le Figaro, Jean-Claude Gaudin indique qu'il sera candidat dans son secteur aux municipales de 2014, mais ne sait pas s'il va briguer un nouveau mandat de maire.

A 73 ans bientôt, Jean-Claude Gaudin entend poursuivre son engagement politique à Marseille. Le maire a en effet indiqué mercredi, dans un entretien au Talk Orange-Le Figaro, qu'il serait candidat dans son secteur aux municipales de 2014. En revanche, il a répété qu'il ne déciderait qu'en 2013 de briguer ou non un nouveau mandat de maire.

"Je serai candidat dans mon propre secteur, le 6e et le 8e arrondissements", a expliqué Gaudin. "Pour la fonction de maire, je me réserve le temps de le dire un peu plus tard, si je décide de me représenter. Mais ça mérite quand même --parce que j'ai été élu et réélu trois fois-- que je regarde un certain nombre de choses, que je voie mes soutiens, que je sente l'opinion...", a-t-il ajouté.

Le Marseillais se décidera "dans le courant de l'année 2013", après le vote du budget et de la loi sur le non-cumul des mandats. A ce sujet, il a redit être "favorable à deux mandats: un mandat national et un mandat local, même s'il est exécutif". L'homme est à la tête de la cité phocéenne depuis 1995, il montre à ses adversaires qu'il faudra encore compter avec lui. 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #26 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 21 Jan 2013 12:07

Rétrospective 2012 en image par l'AFP (Agence France Presse)

LE MEILLEUR DE L'ANNUEL 2013 DE L'AFP


Publiée le 21 déc. 2012
L'année 2012 en photos, par l'Agence France-Presse
Revenir en haut
      
h2o
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 03 Aoû 2005
Sujets: 132
Messages: 8297
Localisation: 972 - Martinique
 #27 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 29 Aoû 2013 19:19

L'Iran est un soutien de la Syrie et un ennemi de L'Arabie Saoudite qui soutient les djihadiste en Syrie ...
Si tout ce monde decide de se fou.tre sur la g.ueule Quid de l'approvisionnement en gaz et petrole de l'Europe ???

Si il n y a pas d'intervention et que la Syrie continue a mettre en deroutes les Djihadistes formés, armés, financés par le groupe USA/UK/FRA/Golfe où iront ces djihadiste endurcit par la guerre et formés pour certains au maniement d'arme chimique ??

Si comme ils le promettent Syrie, Hezbollah et Iran bombarde massivement Israel et l'Arabie Saoudite en represaille du bombardement US quid de l'engagement des USA/UK/FRA ? y aura t il mobilisation ?

Peut on espérer que la Russie reste dans la retenue...?

la Population Française est elle informé de cela ? j'ai l'impression en l'écoutant que le président Français, en envoyant un risible porte avion ne dépassant pas 30nds et sans defence anti missile et un destroyer s'attends à une partie de Xbox360

J'ai meme beaucoup de gens autour de moi qui s'en contre-balancent.... ces memes personnes qui avaient paniqué en voyant que la grève de Février 2009 c'était mise à durer... je les entends encore :"on n'était pas prévenu"
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #28 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 25 Aoû 2014 16:06

Rétrospective tardive :


Les plus grands évènements de l'année 2013 dans le monde


Rétrospective des événements de l'année 2013 en France (1/2)



Citation:
 
Ajoutée le 11 déc. 2013

Les mouvements sociaux, les bonnets rouges, Marseille Capitale de la Culture Européenne, le mariage gay, le Festival de Cannes, l'affaire du Carlton, la mort de Stéphane Hessel et de Pierre Mauroy, la réforme des rythmes scolaires, l'expulsion de Leonarda ... Rétrospective des principaux événements de l'année 2013 en France (1ère partie). Durée: 03:59 
 



Rétrospective des événements de l'année 2013 en France (2/2)


Citation:
 
Ajoutée le 11 déc. 2013

L'Affaire Cahuzac, Hollande hué pendant les cérémonies du 11 novembre, l'union UDI --Modem, les primaires socialistes à Marseille, la victoire du FN à Brignoles, les AntiFa, le racisme envers Taubira, le retour des otages, la mission Serval, Fiona, les vols à main armée, l'équipe de France de Football.... Rétrospective des principaux événements de l'année 2013 en France (2e partie). Durée: 03:31 
 



A l'International, le cas de la Syrie est resté médiatiquement en l'état : "paroles, négociation, tergiversation,paroles, négociation, tergiversation, statu-quo...".
Le cas de l'Ukraine versus la Russie avait semblé capter les feux des projecteurs, mais Israël vs La Palestine avec ses nombreux morts civils a pris le dessus. Le principe "paroles, pas de négociation, tergiversation,paroles, négociation, tergiversation, statu-quo..." est saupoudré d'attaques officielles non accidentelles.
Il me semble que désormais c'est le cas de l'Irak qui remontent parmi les têtes d'affiches.
Il y'a bien d'autres conflits à travers le monde, mais ceux qui concentre le plus d'intérêt économiques sont assurément les plus sûr d'être couvert par les médias.

Les protagonistes changent au fils des siècles , mais le résultat est similaires les êtres humains s'entretuent, se font du mal, se contraignent, souffrent...
Paix et sérénité sont peut être des charges trop lourdes pour des mortels destinés à un court moment d'existence à l'échelle de l'univers.


Au niveau national:
Puisque le vote du peuple n'est pas directement exigé (suffrage universel indirect oblige), il semble être fait peu de cas des sénatoriale 2014;
Pour en savoir plus : http://www.senat.fr/senatoriales2014/

Petit résumé :
Citation:
 
Les élections sénatoriales auront lieu le 28 septembre 2014. Elles devront permettre d'élire 178 sénateurs des 348 membres de l'Assemblée.

Circonscriptions renouvelables

1 Ain
2 Aisne
3 Allier
4 Alpes-de-Haute-Provence
5 Hautes-Alpes
6 Alpes-Maritimes
7 Ardèche
8 Ardennes
9 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d'Or
22 Côtes-d'Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure
28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
53 Mayenne
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
76 Seine-Maritime
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var
84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
973 Guyane - 2 sièges , actuellement Jean-Etienne Antoinette (PS) et Georges Patient (PS)
977 Saint-Barthélemy - 1 siège , actuellement Michel Magras (UMP)
978 Saint-Martin - 1 siège
986 Wallis-et-Futuna - 1 siège , actuellement Robert Laufoaulu (UMP)
987 Polynésie française - 2 sièges , actuellement Gaston Flosse et Richard Tuheiava (PS)
ETR Français établis hors de France - 6 sièges : Robert del Picchia (UMP), André Ferrand (UMP), Christophe-André Frassa (UMP), Claudine Lepage (PS), Christian Cointat (UMP), Richard Yung (PS). 
 


La révolution ne viendra peut être pas de là.
Dans sa globalité, la classe politique en place n'est pas du bois de ceux qui changent en mieux la réalité du petit peuple. C'est mon ressenti en tant que témoin d'une décennie de décisions politiques et à l'aigre vue de mon avis d'imposition.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #29 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 25 Aoû 2014 19:58

Oh! J'ai raté ce mini tourbillon qui torpille le gouvernement français : démission du gouvernement de Valls. Sacrée rentrée!
Les braves quittent le navire avant d'avoir des comptes à rendre sur leurs éventuels bilans.
1 mandat de 5 ans et 3 remaniements , pas mal comme score!.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8053
Localisation: PACA
 #30 Actualités:   Sujet du message: Actualité nationale et internationale pêle-mêle   Posté le: 07 Déc 2015 13:11

Tardivement , pour 2014 :

L'AFP revient en images sur les principaux évènements de 2014
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Actualité nationale et internationale pêle-mêle Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives