Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Urbanisme
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: Urbanisme S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Au coeur des Dom-Tom:   Sujet: Urbanisme

Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #1 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 22 Mar 2010 15:23

Un sujet consacré a l'urbanisme en complément des sujets:
Techniques de construction dans les DOM TOM

Architecture dans les DOM-TOM


Pour commencer un définition prise sur wiki:
Citation:
 

L'urbanisme est à la fois un champ disciplinaire et un champ professionnel recouvrant l'étude du phénomène urbain, l'action d'urbanisation et l'organisation de la ville et de ses territoires. Les personnes qui exercent ce métier sont des urbanistes.

Selon les traditions académiques, cette discipline est associée tantôt à l'architecture, tantôt à la géographie, selon l'aspect mis en avant, l'intervention urbaine ou l'étude théorique. 
 


Et un lien vers le code française de l'ubanisme sur Légifrance, pour les courageux.

Enfin pour entrer dans le vif du sujet quelque documents disponibles sur le site du Centre de Ressources Politique de la Ville de Guyane (CRPV):
Atlas du logement locatif social Mise en ligne le 16/11/2009.

Contrats Urbains de Cohésion Sociale (CUCS) de Novembre 2009 et Plan de rénovation urbaine (histoire de réviser ses connaissances géographique en matière de quartiers guyanais)

CUCS de Cayenne
PRU de Cayenne


CUCS de Kourou
PRU de Kourou
Dossier_de_presse_PRU_KOUROU_081209

CUCS de Rémire-Montjoly



CUCS de Matoury
PRU de Matoury




CUCS de Saint-Laurent du Maroni
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #2 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 26 Mar 2010 15:04

Évidement, je vais peut être aussi mettre un peu d'infra:

En Guyane le pont du Larivot est réouvert, pour en savoir plus sur les travaux voir le site de la DDE
/align]
Présentation du conseil régional de la Réunion
Citation:
 
Grâce à la mobilisation de l'ensemble des acteurs (maître d'ouvrage, réseau technique du ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, entreprises), les travaux de réparation du pont du Larivot se sont achevés lundi 15 mars 2010.

Dès lors, une série de tests de chargement permettant de valider la fin des travaux a été réalisée par la direction départementale de l’équipement en présence du service technique des routes et autoroutes (SETRA). Les résultats obtenus ont été concluants. Par ailleurs, les inspections subaquatiques effectuées sur la totalité des piles du pont n'ont montré aucun désordre comparable à celui de la pile 13.

En conséquence, le préfet de la région Guyane a décidé sur proposition de la DDE, et après avis favorable du comité d'experts mis en place par le ministère en charge des transports, de rouvrir le pont du Larivot à la circulation mardi 16 mars 2010 à 6h30.

La DDE rappelle aux usagers que les conditions d'utilisation de cet ouvrage sont identiques à celles qui prévalaient avant sa fermeture, à savoir :
- la limitation du tonnage des poids lourds : 40 T et 72 T pour les convois exceptionnels
- la limitation de vitesse : 70 km/h pour les véhicules légers et 50 km/h pour les poids-lourds

Par ailleurs, la DDE informe les automobilistes que :
- pour faciliter le respect de la distance minimale réglementaire de 50 mètres entre les poids-lourds sur les ponts, des marquages au sol et sur les gardes-corps ont été réalisés
- une surveillance renforcée est mise en place sur l'ouvrage afin d'assurer la poursuite de l'exploitation du pont dans les meilleures conditions de sécurité pour tous.

Le directeur départemental de l’équipement et son équipe remercient tous les usagers de leur compréhension et de leur patience durant toute la période de fermeture du pont du Larivot. 
 



Rappel en image de la galère généré par le sinistre
[align=center]




Direction la Réunion avec la Route des Tamarins



Citation:
 
Avec son tracé de 33 kilomètres à mi-hauteur, ses 120 ouvrages d'art pour franchir les ravines dont trois ponts de dimensions exceptionnelles, ses 9 pôles d’échanges pour desservir les agglomérations, la route des Tamarins est appelée à s'inscrire durablement dans le paysage de La Réunion et à jouer un rôle considérable dans l'aménagement du territoire.

Lancée en 1998 avec une livraison aujourd'hui prévue pour fin 2008, la route des Tamarins constitue ainsi le dernier grand chantier du XXe siècle, et le premier du siècle qui s'ouvre. Jamais un ouvrage n'aura autant mérité sa qualité de “grand chantier”. Au-delà de la prouesse technique qu'il représente, cette voie nouvelle revêt une dimension tout à fait exceptionnelle. En premier lieu, la route des Tamarins va permettre l'aboutissement de la mise à 2 x 2 voies tout autour de notre île, de Saint-Benoît à Saint-Pierre, réalisant ainsi l'objectif fixé par le plan d'aménagement à long terme élaboré dès 1990. Sa fonction première est donc de poursuivre la fluidification du trafic routier et notamment entre l'Ouest et le Sud.

Elle permettra également d'alléger significativement la pression sur le littoral qui doit retrouver sa vocation essentiellement urbaine et qui pourra également accueillir le projet de piste cyclable et le futur Tram-train. Mais parallèlement, elle constitue le premier ouvrage routier de moyenne altitude de grande envergure et son influence sur le développement sera aussi grande que celle, à l’époque, de la route Hubert de Lisle. Il anticipe ainsi sur la réalisation à terme de la grande route circulaire de moyenne altitude, qui doit être la colonne vertébrale structurant le développement des zones à mi-hauteur pour répondre ainsi à l'arrivée de plus de 200 000 habitants supplémentaires d'ici 2020. La route des Tamarins jouera donc un rôle structurant dans l'aménagement équilibré du territoire de La Réunion.

La réalisation de cette route de développement représente également une contribution importante pour l'activité économique.

Durant les phases de réalisation, ce chantier va générer plusieurs centaines de millions d'euros pour le BTP et créer environ 1 500 emplois. Avec ces partenaires, la Région a pris les dispositions nécessaires pour que les entreprises réunionnaises et les Réunionnais formés à ces métiers puissent accéder à ce chantier. Par son ampleur exceptionnelle, par son impact économique, par les services qu'elle va rendre aux usagers de la route, enfin et surtout par le rôle qu'elle va jouer sur le plan du développement et de l'aménagement du territoire, la route des Tamarins concerne tous les Réunionnais. Dans cet esprit, nous vous tiendrons régulièrement informés de l'avancement de ce chantier qui participe à la construction de l'avenir de notre île. 
 



autres sites consacrés à cet aménagement :

Conseil régional de la réunion : http://www.regionreunion.com/fr/spip/spip.php?article1117

http://www.routedestamarins.re/tamarinumerik/spip.php?page=tamarins_accueil_03

http://www.mi-aime-a-ou.com/route_tamarins_ile_reunion.htm



La route des Tamarins entre Saint-Paul et l'Etang-Salé, c'est : 970 millions d'euros d'investissements, 33,7 km de route express, 9 échangeurs routiers, 4 ouvrages d'art exceptionnels, 3 tunnels, 23 ponts non courants, plus de 120 ravines traversées...
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #3 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 08 Juin 2010 14:10

On ne saurait faire l'urbanisme sans prendre en compte le volet environnement:
Site de référence en France: http://www.toutsurlenvironnement.fr/
Citation:
 

Réalisé suite au Grenelle Environnement, dans le respect de la convention d'Aarhus, toutsurlenvironnement.fr vous oriente vers les informations, documents et données portant sur l'environnement, disponibles gratuitement sur les sites et portails publics existants.
toutsurlenvironnement.fr est conçu et mis en oeuvre par le Ministère de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement Durable et de la Mer (MEEDDM), avec ses partenaires.

Quelles informations trouve-t-on sur le portail ?

Ces informations concernent notamment l'état de l'environnement, les pressions qu'il subit, les actions qui visent à le protéger, ou encore son impact sur la santé, ainsi que la réglementation en vigueur.

Un impératif : être disponibles en ligne sur les sites des services publics, et référencées sur le portail.
Ces informations sont déclinées sous différents supports : pages Internet, documents, tableaux de chiffres, bases de données, images, cartes, vidéos, ...

A qui s'adresse le portail ?

A priori, à tous les publics ! Citoyens, acteurs du débat public, entreprises, enseignants, chercheurs, médias, ...
Chacun y trouvera des informations correspondant à ses préoccupations, et adaptées à son niveau de connaissance en matière environnementale.
Les documents mis à disposition sont d'une grande diversité et peuvent concerner les spécialistes comme les novices.

En savoir plus sur les manières d'accèder aux informations.


Quels organismes alimentent le portail ?

Les organismes qui mettent à disposition des informations sur toutsurlenvironnement.fr sont des autorités publiques volontaires :

* des services de l'Etat (ministères, services de terrain, établissements publics)
* des collectivités (communes, départements, régions, leurs groupements, leurs établissements publics, ...)
* d'autres organismes ayant une mission de service public sur l'environnement, déléguée par la loi ou par un des services précédemment cités (associations, GIP,...)

toutsurlenvironnement.fr n'offre pas d'accès aux informations en provenance d'organismes privés (en dehors des informations liées à la réalisation d'une mission de service public de l'environnement), ni d'Organisation Non Gouvernementale. 
 


A la base je suis tombée sur la page consacré aux Risques naturels et industriels en Guyane.
Je suis un peu surpris du vide présent dans les sections consacrées aux risques industriels alors que la Guyane comporte à mon avis la seule base spatiale de France (sacré spécificité locales).
Il faut surement allez voir ailleurs pour en savoir plus. Dommage.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #4 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 10 Oct 2010 20:15

Pour connaitre la qualité des eau de baignades: http://baignades.sante.gouv.fr/editorial/fr/accueil.html

Y'a de sacré surprise.

En passant , si quelque de la mairie de Kourou (Guyane) passe par là, qu'il fasse remonter au service concerné l'info suivante: il serait temps d'assurer l'entretien du lac Marie Claire (même si ce n'est pas une eau de baignade).
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #5 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 29 Mai 2012 13:19

Dans la catégorie environnement - Aménagement du territoire ; Petite session sur l'érosion des côtes guyanaises :

Le documentaire – Guyane, un littoral mouvant - Allez sur le lien pour la vidéo (posté en 2008)

Citation:
 
"Guyane, un littoral mouvant" : un documentaire d'Emmanuel Réau.
La population guyanaise s'est installée sur la côte. Depuis quelques temps, les associations de riverains font face aux attaques de la mer. Pourtant, le littoral guyanais a toujours évolué entre érosion et envasement au gré des soubresauts de l'océan et des apports alluvionnaires de l'Amazone. Les amérindiens adaptaient leurs déplacements à ces caprices. Aujourd'hui, ils sont sédentarisés et la mangrove, qui constitue 80 % de la côte, est la seule protection. L’écosystème naturel régule ces phénomènes. Cependant, il semble qu'un accroissement de l’érosion a lieu. Est-il lié au réchauffement climatique ? Les scientifiques utilisent les satellites pour comprendre et mieux prévoir les changements à attendre.
 
 



Érosion côtière , rapport de MT.PROST & C.CHARRON dans le cadre du Colloque international sur la défense des côtes et protection du littoral Nante 17-20 octobre 1991:
http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_5/b_fdi_31-32/35013.pdf

Erosion littorale sur la commune de Rémire-Montjoly (Guyane) - Rapport BRMG de 1998 : www.brgm.fr/Rapport?code=RR-40385-FR

en bonus un article de presse:
Citation:
 
[url=http://www.franceguyane.fr/actualite/education-sante-environnement/kourou-l-erosion-marine-menace-la-plage-de-la-cocoteraie-126981.php]
KOUROU : L'érosion marine menace la plage de la Cocoteraie[/url]
Pierre-Yves CARLIER France-Guyane 24.05.2012

À marée haute, la mer arrive désormais au pied des cocotiers, à la plage de la Cocoteraie. Un phénomène qui rappelle celui connu sur la route des Plages, à Rémire-Montjoly, depuis Noël 2010.

Les bancs de vase n'en finissent pas de modifier le profil des plages du département. À Cayenne, la pointe des Amandiers est en train de voir disparaître sa mangrove ; à Sinnamary, la plage réapparaît ; au début de la route des Plages, à Rémire-Montjoly, la mer a mangé le sable. À Noël 2010, les grandes marées ont arraché les palmiers. Et depuis, il est quasiment impossible de se baigner à hauteur de l'Auberge des plages, que les propriétaires protègent avec des rochers.
Le même phénomène semble menacer la plage de la Cocoteraie, à Kourou. Ce week-end, la mer arrivait au pied des cocotiers, à marée haute. La plage de la Cocoteraie n'est pas la seule de la ville à subir des changements. Depuis l'an dernier, la mangrove s'installe sur la plage de l'Anse. Le dernier phénomène de la sorte remonte à 1986, à cet endroit. Cela s'explique par l'arrivée d'un banc de vase, qui se trouvait auparavant à l'est de la ville, en face de Guatemala.
Et il semble donc que ce soit le déplacement de ce banc de vase qui fait que la plage de la Cocoteraie n'est plus protégée, aujourd'hui. Portée, ce week-end, à des marées hautes (supérieures à trois mètres), la mer s'est rapprochée un peu plus.
Seule différence - de taille - avec ce qui s'est passé à Rémire-Montjoly : la route est encore loin.

- Qualité des eaux : pas de résultats depuis septembre
Depuis le mois de septembre, il n'est plus possible de connaître la qualité des eaux de baignades sur le site gouvernemental baignades.sante.gouv.fr. L'Agence régionale de santé (ARS) effectue en moyenne un contrôle tous les quinze jours sur les sites de baignade du département (à condition que la commune en fasse la demande). Les résultats étaient mis en ligne dès que le résultat était connu. Mais force est de constater que plus rien n'a été mis en ligne depuis la mi-septembre. Hier, nous ne sommes pas parvenus à joindre de responsable de l'ARS pour avoir des explications sur ce point.
 
 
*

Éviter la tentation d'une maison (trop) au bord de l'eau , car l'on risque de se retrouver les pieds dans l'eau.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #6 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 24 Aoû 2012 17:47

Actualité chantier:
Citation:
 

Un festival de premières pierres

par Karin SCHERHAG franceguyane.fr 21.08.2012
KOUROU. Intégrée au programme national de rénovation urbaine pour un bugdet global de 42 millions d'euros, la cité spatiale poursuit ses projets dans le bourg et au village saramaca. Gros plan…


Les projets Anru (Agence nationale de rénovation urbaine) sont menés tambour battant à Kourou. Avec Cayenne et Matoury, la cité spatiale est l'une des trois villes retenues par l'Etat pour un réaménagement complet des secteurs paupérisés : ici, le bourg et le village saramaca. Le budget de 42 millions d'euros doit être consacré à la lutte contre l'habitat insalubre, au développement économique, à l'emploi, ainsi qu’à la requalification des espaces publics. Après le marché au poisson, la halle couverte ou encore le carbet du village saramaca, les élus ont procédé, lundi matin, à une série de poses de premières pierres.

• Le centre d'art bushinengué
Sur ce terrain vague du village saramaca où se sont installés sans autorisation coiffeurs et vendeurs de grillades, la municipalité prévoit la construction d'un centre d'art bushinengué : ateliers de création et locaux de commercialisation doivent attirer en masse habitants et touristes de passage. « Mais nous souhaitons également régulariser la situation des commerçants qui se trouvent ici », souligne Jean-Etienne Antoinette, sénateur-maire de Kourou. Le centre d'art s'accompagnera donc d'espaces de restauration, de salons de coiffure, mais aussi d'une salle d'exposition, d'un grand hall d'accueil, d'une maison de quartier et même, de studios de répétition pour la dizaine de groupes musicaux qui ont émergé ici. « Avec ce mini « mall » culturel, on espère créer une vie au sein du village. » Les travaux de cette vaste halle couverte de 2 700 m2 devraient démarrer le 1er septembre pour une livraison dans un an à peine. D'ici là, les commerçants seront déplacés un peu plus loin. Pour José Amesi Konima, qui vend ici ses brochettes chaque soir depuis quatre ans, ce projet est « forcément une bonne chose, surtout pour les questions d'hygiène ». « Je vais m'installer de l'autre côté de la route le temps que les travaux soient réalisés, précise-t-il. Ça ne me dérange pas, toute ma paillotte est démontable. Quant au loyer et aux taxes, je suis prêt à les payer. Je déclare déjà mes employés. La seule chose qui m'inquiète, c'est la réaction de mes clients (environ 250 personnes s'arrêtent chaque week-end). Ils viennent ici pour le dépaysement. Si on ressemble à n'importe quel resto, je ne sais pas si ça va leur plaire. Alors je commence à les préparer au changement. »
Ce projet est estimé à 1, 05 million d'euros (dont une enveloppe de 240 000 euros de l'Anru).

• Le centre d'accueil et d'hébergement
Juste en face de l’église, cet ensemble de bâtiments à l'abandon dénote dans le paysage. Construit à la fin des années 80, il proposait une salle dédiée aux associations et une dizaine de chambres bon marché pour les jeunes de passage. Il a également servi de lieu de repli pour les sapeurs-pompiers lors de la réhabilitation de la caserne. Aujurd'hui, il est squatté et dans un bien triste état. Les travaux de rénovation commenceront début septembre pour une durée d'environ huit mois et un coût de 800 000 euros. Géré par la municipalité, ce centre devrait bientôt assurer de nouveau sa fonction première. Une bonne nouvelle pour les petits budgets.

• Les logements de la rue Duchesne…
Dans le cadre de son programme de traitement des « dents creuses », les espaces vides entre deux bâtiments, la municipalité travaille en étroite collaboration avec la Simko, qui doit réaliser 176 logements dans la ville (81 ont déjà été livrés). Rue Duchesne, six logements locatifs très sociaux devraient être terminés au cours du troisième trimestre 2013. Deux T2, trois T4 et un T5 à des loyers très modérés : de 226 à 546 euros.

… et ceux de la rue du marché
Il ne s'agit plus là d'une pose de première pierre mais presque d'une remise de clés. D'ici une quinzaine de jours, les six T2 du centre-ville pourront être livrés. Là encore, la Simko est concessionnaire. Pensé dans l'esprit des maisons créoles, ce petit bâtiment beige s'intègre parfaitement dans le paysage. Pour les loyers, comptez environ le double de la rue Duchesne. 
 



Pour peu, ils auront l'idée de faire un parc arboré paysage au bord du lac Bois Diable , à coté de la médiathèque, histoire de multiplier les lieux de promenades familiales inter - génération.

Et pourquoi pas espérer l'ouverture de 2 lignes de mini bus assurant le tour de ville ; l'un en périphérie (Pariacabo- av. Seraphin- av. Renardiere- av. Les Roches - av. Eboué - av de l'Anse - D16) et l'autre plus au centre (Av de France - Av des Roches - Av. L. Heder - Av G. Monnerville) . Cela fera tellement plaisir aux piétons par temps de pluie et aux personnes âgées & co. Le must étant d'avoir une ligne en soirée.

Cela freinera peut être la hausse frénétique de véhiculer car les infrastructures risquent de vite montrer leurs limites sans de lourds travaux.

Rien n'empêche d'espérer
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #7 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 04 Nov 2012 19:57

Eh ben, apparemment d'ici 1 ans la ville de Kourou aura sont propre réseau de bus.

Citation:
 

KOUROU : La mairie cherche une société pour gérer son réseau de bus

Pierre-Yves CARLIER France-Guyane 03.11.2012

La mairie aura l'achat des dix bus et la construction du dépôt à sa charge. Une entreprise exploitera le réseau.


Les dossiers avancent, pour lancer le réseau de transport urbain de Kourou. La mairie compte toujours être prête avant la rentrée de septembre 2013. Lundi soir, en conseil municipal, les élus ont choisi de faire appel à une société extérieure, sous forme de contrat d'affermage de huit ans, pour exploiter les trois lignes du réseau.
La mairie ne souhaite pas gérer en direct : « La Ville ne dispose pas, à ce jour, de la structure humaine et matérielle nécessaire pour gérer directement le réseau ?[...] La Ville souhaite en outre pouvoir s'appuyer sur l'expertise et l'expérience d'un acteur professionnel du secteur des transports pour la mise en oeuvre de son réseau. »
La commune aura à sa charge l'achat des dix bus du réseau et la construction du dépôt, près des services techniques. Selon les élus, si ces investissements étaient à la charge de l'exploitant, ils auraient empêché les entreprises locales d'être candidates, aucune n'ayant les reins assez solides pour cela.
La commune versera aussi au délégataire « une contribution financière forfaitaire en compensation de l'insuffisance de recettes résultant de la politique mise en ?oeuvre » . En effet, c'est la mairie qui fixera les tarifs généraux et sociaux.

- Trois lignes concentriques
Dans un an, Kourou lancera son réseau avec trois lignes. Elles sont un peu différentes de celles testées samedi 31 mars.
Elles partent toutes de la halle au poisson, qui sera réaménagée. La première (6,7 km) passe par Monnerville, l'avenue de France, la poste, Simarouba, le CMCK et la mairie ; la deuxième (10,45 km) par le Bourg , l'Anse, Savane, le Village indien, Europe, les Roches et le Village saramaca ; la troisième (13,8 km) par le lac du Bois Chaudat, Pariacabo et retour par l'hôtel Atlantis. Sur la première, les bus s'arrêteront à la demande ; sur les autres, à des arrêts définis.
La fréquence de la troisième ligne sera moindre que celle des deux premières.
 
 


J'espère qu'ils feront l'acquisition de moyen de transport adaptés à la voirie , dans le cas présent bus voire minibus (plus adéquats en ville du fait d'arrêts fréquents) et non d'autocar (plus adapté au long trajet).






et non, à part si il compte se lancer dans les trajet transfrontalier :
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #8 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 05 Nov 2012 14:16

Ah oui j'oubliais , pour que le chauffeur ne se fasse pas braquer en continu, envisager un dispositif de carte personnalisée à recharge avec tarif dégressif par rapport à un ticket acheté dans le bus et abonnement (7 jours , 30 jours; la messe ..), et permettant aussi de voyager à plusieurs.


A l'échelle du département, un petit rapport :
Citation:
 
Plan global de transports et de déplacements de la Guyane : Rapport d'étape

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/114000371-plan-global-de-transports-et-de-deplacements-de-la-guyane-rapport-d-etape
Auteur(s) :

GEFFRIN Yves, LABIA Patrick
FRANCE. Conseil général de l'environnement et du développement durable

Editeur :

Ministère de l'écologie, de développement durable, des transports et du logement

Date de remise : Mars 2011
Réf. : 114000371
66 pages

Le problème des infrastructures de la Guyane est celui de la desserte d'un territoire très vaste, d'une grande richesse écologique, marqué par une densité très faible et un dynamisme démographique exceptionnel. Le présent rapport entre dans le cadre des études préliminaires à la réalisation d'un plan global de déplacements. Le diagnostic qu'il présente de la situation actuelle permet notamment de préciser les faiblesses du système de transports, de mettre en évidence la nécessité de reconsidérer certaines d'entre elles en fonction des caractéristiques guyanaises, et de souligner l'existence de nombreuses voiries sans statut ou à propriété et usage incertain, situation préjudiciable du point de vue économique et social. Ses quatre propositions d'études et d'actions à lancer en priorité concernent les services et les systèmes de déplacements dans les intercommunalités existantes, la fiabilisation des liaisons et services interurbains, la desserte des communes de l'intérieur et des communes isolées, et les problématiques globales de gouvernance et de financement des différents types de transports.
 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #9 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 09 Nov 2012 14:37

Toujours en transport:

Citation:
 
Transports site propre : l'Etat co-finance 600 km de lignes, priorité au bus

PARIS, 9 février 2011, 10:57:23 (AFP)

Plus de 600 km de lignes nouvelles de transports en commun en site propre, surtout des bus, vont être subventionnées à hauteur de 590 millions d'euros par l'Etat dans une quarantaine de villes, a annoncé mercredi le ministère de l'Ecologie.

Le coût total de ces travaux est évalué à 7,5 milliards d'euros, selon le ministère.

Sur les 78 projets retenus parmi les 80 dossiers de candidatures déposés, plus de la moitié - 45 pour un total de 456 km - concernent des nouvelles lignes de bus à haut niveau de service.

Ces bus offrent une information en temps réel pour les voyageurs, un accès facilité pour les personnes à mobilité réduite, plus de confort, mais ne sont pas obligatoirement des véhicules électriques.

Périgueux (32 km), Angoulême (30 km) et Bayonne (25 km) vont engager les projets les plus longs de bus à haut niveau de service, tandis que les projets de Nouméa, La Martinique et de Bayonne, avec mise en service prévue pour 2015-2016, obtiennent les aides financières les plus conséquentes, de plus de 10 millions d'euros chacun.

Les autres projets retenus permettront la construction de 29 lignes de tramways sur 152 km, deux lignes de métros (14 km) et deux liaisons maritimes.

Ces projets "s'intègrent dans l'amélioration de la mobilité, un des objectifs du Grenelle de l'Environnement", a souligné la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet en présentant la sélection.

Un premier appel à projets lancé en octobre 2008 avait abouti à l'octroi de 810 millions d'euros de subventions pour 52 projets portant sur la création de 365 km de nouvelles lignes.

Selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Thierry Mariani, au total quelque 1.000 km de nouvelles lignes de transports en commun en site propre seront lancées d'ici la fin 2011.

Il a rappelé que l'objectif du Grenelle était la création de 1.500 km de ces nouvelles lignes en 15 ans, hors Ile-de-France. 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #10 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 10 Déc 2012 15:36

A défaut de produire et d'exporter la vaste territoire importe et commercialise .


L'article date, et même si l'affaire semble avancer au ralenti, elle n'est pas pour autant officiellement totalement remisée en bas d'une pile aux archives.
A défaut d'un abandon pur et simple , espérons que le tout s'insérera harmonieusement avec le cadre et offrira une architecture adapté, reflétant la culture locale, loin des principes typique des construction commerciale ( à savoir gros blocs carré avec bardage métallique, avec peu de lumière du jour et maxi dépense énergétique, pas d'aménagement extérieur).

Y'avait pas moyen de faire un vrai parc dans cette zone? Histoire de donner un espace à vivre où se promener , en paix et sans crainte si possible.

Citation:
 
Un pas de plus pour Carrefour

Pierre-Yves CARLIER France-Guyane 21.06.2010

Le plan d'occupation proposé par Carrefour, qui a acheté trois hectares, à proximité du lac du Bois Chaudat et du pôle culturel (photo d'archives)

La mairie et l'enseigne de grande distribution ont trouvé un accord pour la vente du terrain du Bois Chaudat. Le centre commercial ouvrira « dans les deux ans et demi ou trois ans » , selon Carrefour.
Le projet de Carrefour à Kourou a pris un peu plus de consistance, ce mois-ci. L'enseigne et les élus ont trouvé un accord, pour la vente de trois hectares au bord du lac du Bois Chaudat. Selon nos informations, Carrefour paiera 55 euros le mètre carré à la commune, soit 1,65 million d'euros. Le projet est porté par le groupe Safo (famille Huyghues-Despointes, présente en Guyane à travers Sofrigu, 8 à huit et Proxi).
Carrefour était le seul candidat à l'achat du terrain, depuis que Super U s'est retiré et a racheté Match. Le projet doit encore passer plusieurs étapes : signature de la vente chez le notaire, passage devant la commission départementale d'aménagement commercial, enquête publique, permis de construire.
Serge Fulgence, chargé du montage financier du projet, l'assure : « L'enseigne Carrefour sera bien implantée dans un centre commercial autour du lac du Bois Chaudat, dans un terme à déterminer. » Selon lui, le magasin accueillera ses premiers clients « dans les deux ans et demi ou trois ans. » Soit fin 2012 ou début 2013.
Le projet n'a pas bougé depuis l'appel à projet de la mairie (notre édition du 15 janvier 2009). Le groupe Safo envisage d'installer Carrefour sur 4 000 à 5 000 m2, quatre magasins sur environ 1 000 m2, une quinzaine de boutiques, un centre médical et un hôtel deux étoiles. Des discussions ont démarré avec le groupe Accor (pour un Ibis), « mais pas seulement » , précise Serge Fulgence. Les chambres seraient installées en étage. Au rez-de-chaussée, Carrefour aimerait installer « soit un cinéma, soit un casino, poursuit Serge Fulgence. Maintenant que nous sommes retenus, nous allons entrer dans le détail du projet. »
 
 


Vu la répartition des commerçants dans cette ville (quasiment un par quartier, à moins de 10 minutes à pied), je me demande d'où est venu la nécessité d'un centre commercial en pleine ville. Un besoin pressant d'asphyxier le tissu économique local! Un besoin d'occuper le vide fiscale par un bâti assujettie à la taxe foncière.

Allez faut pas être trop mauvaise langue. C'est une sacré avancée, à défaut d'un bureau de poste supplémentaire totalement inutile vu la longue mais longue queue de bon matin devant cet établissement. - Oups!! j'ai pas pu m'en empêcher.
Revenir en haut
      
Gaeth
Enregistrement 


Genre: Homme
Inscrit le: 12 Mar 2011
Sujets: 1
Messages: 71
Localisation: 972 - Martinique
 #11 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 20 Déc 2012 15:50

Ça pousse pas mal les centre commerciaux en Guyane
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #12 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 16 Jan 2013 18:20

Hello Gaeth!
Le mériterait peut être un petit développement.


Le logement locatif social en Guyane - exploitation des monographies réalisées en 2010 par AUDeG (Agence d'Urbanisme et de Développement de la Guyane / Association - 2011)

Glissement vers le social car je n'ai pas trouvé de sujet plus adéquat (et puisque c'est la même source):

Analyse des situations de précarité en Guyane - exploitation des données CAF 2000-2010 par AUDeG (2011)


En bonus documentaire

Atlas illustré de la Guyane



Citation:
 
Auteur(s) Jacques BARRET
Date de parution Décembre 2008
Editeur ARUAG
Réf. AUDeG R1/2-ARUAG-08


Cet Atlas thématique réunit de façon flagrante les différentes évolutions : population, équipements, activités, organisation de l'espace.

Avec cette quatrième édition en six ans, l'Atlas illustré de la Guyane semble avoir acquis le statut d'ouvrage de référence. Bien que des améliorations puissent y être apportées, de nouvelles rubriques étudiées, l'idée première d'en faire un livre au lectorat élargi au plus grand nombre demeure.

Deux événements ont marqué le paysage depuis 2004 : la création du Parc Amazonien de Guyane en 2007 et le début de la construction du pas de tir Soyouz à Sinnamary, résultat concret de la politique d'ouverture de l'Europe spatiale en Amérique du Sud.

Si l'intérieur purement amazonien ne connaîtra pas de changements conséquents dans les prochaines années, des paysages nouveaux, urbains et ruraux apparaîtront, à moyenne échéance sur le littoral. Cette extension créera alors une zone intermédiaire qui facilitera la transition entre océan et forêt.


Descriptif Format A - nombreuses planches cartographiques et illustrations
Nombre de pages 219
Format(s) Papier
Disponibilité En vente à l'ARUAG 
 



Extrait : http://www.blada.com/data/File/2012pdf/atlasillustre0712.pdf

Niveau prix j'ai cru lire:" L'ouvrage est disponible dans les locaux de l'AUDeG au prix de 100 euros". Cela me semble un peu excessif.

A titre comparatif
Atlas des sols : http://eusoils.jrc.ec.europa.eu

[url=http://eusoils.jrc.ec.europa.eu/library/maps/biodiversity_atlas/Documents/Biodiversity_Altas.pdf[/url]

Catalogue Number: LB-NA-24375-EN-C
ISBN: 978-92-79-15806-3, ISSN: 1018-5593
Price: Euro 25.00

Soil Atlas of the Northern Circumpolar Region


Soil Atlas of Europe


Le mode de financement explique peut être cela mais quand même 600frs, c'est , même pour un beau livre . Quoiqu'il ai l'air bien beau ce livre.

En projet :
Soil Atlas of Africa


avec en extrait : Calendar 2010 - "African Soil"

Soil Atlas of Latin America
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #13 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 15 Mar 2013 15:06

C'est pas du local , mais puisque Marseille et ses quartiers font l'actualité, une section de site consacré aux grands ensembles immobiliers marseillais du XXème siècle, pour les curieux : http://www.paca.culture.gouv.fr/dossiers/xxeme_marseille/present.htm
la page interactive pour repérer les ensembles répartition des planches sur le territoire communal

Présentation :

Citation:
 
Le document qui suit est le résultat d'une étude, sous la commande de la direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d'Azur (DRAC PACA), visant à l'identification des grands ensembles marseillais et inscrits plus généralement dans la reconnaissance du patrimoine de la seconde partie du XXe siècle.

On trouvera dans le présent catalogue le recensement des ensembles et résidences de plus de 100 logements répartis sur le territoire communal de Marseille entre 1955 et 1975. Le choix des groupes de logements s'est fait sans prérequis stylistique et sa formulation veut rester très accessible.
Il inclut autant le parc logement social que le logement dit privé, les deux ayant bénéficié de diverses façons des crédits de l'Etat, tout au moins dans un premier temps.

Au résultat, il a été obtenu un corpus considérable de 480 occurrences (fiches) totalisant 125 000 logements concernant plus de la moitié de la population marseillaise. Les fiches sont renseignées par la dénomination des groupes d'habitations, leur localisation par arrondissement, quartier et adresse.
Sont déterminés l'importance, la nature du programme et sa date de construction, le maître d'ouvrage ou le gestionnaire ainsi que les auteurs du projet.
Enfin, sont mentionnées les sources, l'état de la documentation disponible ainsi que la fortune critique de l'opération, ou de son auteur, à travers les principales publications concernées.
Le Répertoire s'accompagne d'une cartographie de 25 planches aux échelles diverses dont les fonds ont été fournis par l'Agence de l'Agglomération Marseillaise. Par ailleurs un double index par toponyme et par auteur permet un accès plus direct aux diverses fiches.
Enfin, le document est complété par un album de 1 342 photographies réalisées par l'auteur, titrées et numérotées selon la nomenclature du répertoire.

Le répertoire des ensembles et résidences à Marseille de 1955 à 1975 est une représentation assez fidèle de la production de logement sur la période sans pour autant rechercher une exhaustivité parfaite. Le répertoire doit rester un document évolutif ouvert aux corrections et informations nouvelles.

Le répertoire vise, au-delà du seul cadre de l'étude à constituer une sorte d'usuel sur un thème encore assez peu exploré à Marseille, thème qui devrait voir se développer de nouvelles approches.
Le répertoire est accompagné d'une notice sur les conditions de l'architecture des ensembles et résidences à Marseille entre 1955 et 1975.


Dans la deuxième phase de cette étude, 80 groupes d'habitations ont fait l'objet de fiches monographiques détaillées.
Ils ont été sélectionnés sur la base des critères esthétiques, mais aussi du point de vue de l'histoire des techniques, des évolutions politiques, culturelles, économiques et sociales. Le comité de pilotage de l'étude, où les bailleurs sociaux étaient bien représentés, a orienté le choix des opérations dans cette dimension sociale.

Une vingtaine d'entre eux a reçu le label Patrimoine du XXe siècle en novembre 2006.




Le texte du 1er volet de cette étude est publié sous le titre suivant :
Thierry DUROUSSEAU,
ensembles et résidences à Marseille 1955-1975, 20 années formidables,
Bik & Book Edition, 2009.
 
 




Occassion de demande si il y'a des équivalents (études, sites...) consacré aux DOM-TOM?
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #14 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 24 Avr 2013 11:28

Atlas des paysages de l'archipel Guadeloupe en ligne : http://www.paysagesdeguadeloupe.com/#

Et les 5 tomes au format pdf (et en de multiples fichier, ils auraient pu proposer une version condensée pour les paresses ) http://www.paysagesdeguadeloupe.com/index.php/l-atlas-en-pdf

Tome 1 : Analyses thématiques
Tome 2 : Caractérisation des unités paysagères de la Basse-Terre
Tome 3 : Caractérisation des unités paysagères de la Grande-Terre
Tome 4 : Caractérisation des unités paysagères des îles du sud
Tome 5 : Les enjeux de paysage
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #15 Au coeur des Dom-Tom:   Sujet du message: Urbanisme   Posté le: 24 Avr 2013 14:56

Atlas des Paysages de Guyane par la DI8REN : http://www.paysagesdeguyane.fr/


Page de téléchargement des versions pdf : http://www.paysagesdeguyane.fr/telechargements/atlas.asp
et la version compilé intégrale http://www.paysagesdeguyane.fr/PDF/atlas_paysages/ATLAS_TOTAL.pdf
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: Urbanisme Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives