Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


US PROPAGANDA ?


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: US PROPAGANDA ? S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: US PROPAGANDA ?

40 acres & a mule
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 03 Juil 2003
Sujets: 49
Messages: 767
Localisation: Sur le droit chemin
 #1 Actualités:   Sujet du message: US PROPAGANDA ?   Posté le: 31 Oct 2003 16:44

Washington lance une chaîne de télévision pour séduire le monde arabe
LE MONDE | 31.10.03 | 13h10

Comme Radio Sawa, qui couvre presque tout le Maghreb et le Proche-Orient, ce projet télévisuel ambitionne, à partir des Etats-Unis, de redorer l'image de l'Amérique.
Plus que jamais, en pleine occupation militaire en Irak, la Maison Blanche poursuit ses efforts pour redorer l'image de l'Amérique dans le monde arabo-musulman. Après avoir lancé, en mars 2002 à partir de Washington, Radio Sawa, qui couvre aujourd'hui presque tous les pays arabes, et après avoir mis en place le mensuel pour jeunes Hi dans les kiosques des grandes villes arabes au cours de l'été 2003, Middle East Television Network Arab (Metna), une chaîne de télévision américaine en langue arabe, est annoncée pour "la fin du Ramadan", c'est-à-dire en décembre. Avant de partir à l'assaut de ses concurrentes arabes Al-Jazira et Al-Arabiya, la future télévision américaine s'est donc déjà adaptée au calendrier musulman.

Longtemps protégé comme un secret d'Etat, le contenu de la chaîne commence à être dévoilé. Les médias arabes les moins hostiles à la politique de Washington sont parvenus à glaner quelques informations. Ainsi, selon le quotidien privé saoudien Al-Charq Al-Awssat, Metna ne fera pas de l'information en continu, à la manière d'Al-Jazira, mais elle veut être "la Fox news en arabe" avec, en plus de l'information, des talk-shows et des programmes de variétés. Son budget de lancement, estimé à 30 millions de dollars (25,66 millions d'euros), pourrait être doublé pour 2004.

D'abord attendu à Dubaï, où des bureaux ont été loués depuis plus d'un an, la chaîne ne quittera finalement pas le territoire américain et installera son siège à Fairfax (Virginie), a annoncé un responsable de la Broadcasting Board of Governors (BBG), un organisme qui dépend du département d'Etat, qui a cependant précisé : "Nous disposerons de la plus importante organisation en informations au Moyen-Orient."

Comment l'opération est-elle perçue dans les pays arabes ? "Les Américains agissent sur le front médiatique comme sur le front militaire. Ils ont les moyens d'occuper le terrain, mais pas forcément de se faire entendre ou de se faire comprendre", résume, au Caire, un éditorialiste libéral peu suspect d'antiaméricanisme. Publiée par Al-Ahram Hebdo, l'opinion de l'universitaire Ahmed Loutfi est plus radicale : "L'administration américaine ne se trompe-t-elle pas en faisant l'amalgame entre ce qui a marché auparavant et ce qui pourrait se réaliser à présent ? Devenue une puissance agressive et conquérante, l'Amérique ne peut plus plaider de la même manière qu'elle le faisait du temps de l'URSS."

Dans le même journal, et sous le titre "Le plan Marshall des cerveaux", le journaliste Samar Al-Gamal ironise, lui, sur le contenu du magazine Hi, un "grand projet d'offensive del'administration Bush sur les cœurs des jeunes Arabes (...) pour diminuer le niveau de l'antiaméricanisme".

Dans les embouteillages du Caire, un chauffeur de taxi écoute Radio Sawa : "Elle programme de la bonne musique, mais pour les informations, je préfère regarder les chaînes satellitaires arabes", dit-il, prudent. Il explique en riant : "L'Egypte, qui a autorisé Radio Sawa à émettre chez nous, a été obligée d'autoriser aussi les radios privés égyptiennes." Ainsi, après l'arrivée de Sawa, s'est créée une autre radio, du même format, pour la concurrencer : Stars FM. "Tous les jeunes l'écoutent !", affirme le chauffeur.

A Washington, les promoteurs américains de Radio Sawa affichent leur satisfaction et des résultats exceptionnels. Selon un sondage commandé par Sawa, réalisé en juillet et août, en moins de deux ans, la station américaine aurait quadruplé son audience au Qatar chez les moins de 15 ans. Du Caire, ces chiffres sont pris avec prudence. Une source diplomatique française nuance : "Même si ces audiences sont gonflées, la réussite de Sawa est indéniable. Cette station s'est donné les moyens pour se faire entendre. Dans la majorité des pays de la région, mis à part le Liban, elle a réussi à supplanter des radios comme -la britannique- BBC ou -la française- RMC Moyen Orient". En plus du financement de ces nouveaux médias, le Congrès américain a débloqué un fond, estimé à 23 millions de dollars (19,8 millions d'euros), pour "aider" la presse arabe "à se restructurer".

"UNE CONCURRENCE ACHARNÉE"

Observateur attentif des médias de son pays, un éditorialiste du quotidien égyptien Al-Goumhouriya compare la politique des grands moyens de l'Amérique et ceux "dérisoires", selon lui, "des islamo-nationalistes". Pour appuyer ses propos, il évoque l'enlèvement, au mois d'août, d'un "courageux" chroniqueur égyptien d'Al-Ahram, Réda Al-Hilal. Un journaliste, écrit-il, qui "défendait le camp des libéraux, et fustigeait ceux qui dénonçaient l'intervention américaine en Irak sans critiquer la dictature de Saddam." L'éditorialiste poursuit : "Dans un de ses derniers articles, il s'en prenait à la dernière élection du (puissant) syndicat des journalistes en Egypte, dont 70 % des représentants élus sont soit islamistes soit nationalistes."

Enfin, dans Al-Ahram Hebdo, Samar Al-Gamal estime, lui, que "les Etats-Unis doivent s'attendre à une concurrence acharnée" car, "dans le monde arabe, ce sont les médias antiaméricains qui ont la plus forte audience."

Tewfik Hakem
Revenir en haut
      
40 acres & a mule
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 03 Juil 2003
Sujets: 49
Messages: 767
Localisation: Sur le droit chemin
 #2 Actualités:   Sujet du message: US PROPAGANDA ?   Posté le: 31 Oct 2003 18:10

"Hi", un magazine pour les jeunes Arabes financé par le Congrès américain
LE MONDE | 31.10.03 | 15h22

A première vue, le mensuel arabophone Hi (salut en anglais), lancé cet été et qui en est à son quatrième numéro, est un magazine de jeunes comme il en a toujours existé dans les kiosques arabes. Dans son numéro d'octobre, Hi met en couverture la jeune et jolie pilote de voiture Danika Patrick. Avec un titre accrocheur : "Vitesse et fureur." Le bandeau du haut annonce un article sur un DJ : "Le roi de la nouvelle musique." Mais Hi n'est pas un titre comme les autres. Il est financé par le Congrès américain (avec un budget annuel estimé entre 3 et 4 millions de dollars) et édité à Washington sous le contrôle direct du département d'Etat.

La démarche ne souffre aucune ambiguïté : Hi, qui vise le public arabe des 18-35 ans, veut leur ouvrir "une fenêtre sur la culture américaine". Parfait arabophone et ancien ambassadeur des Etats-Unis à Alger et à Damas, Christopher Ross, coordinateur spécial de la diplomatie publique au département d'Etat américain, a déclaré, dans le Washington Post, que " Hi est un moyen de fonder sur le long terme des relations avec les individus qui seront dans l'avenir les leaders du monde arabe".

La presse arabe a accueilli avec ironie ce magazine dont les articles sont relus par un bureau du département d'Etat : "Pas un mot sur le conflit israélo-palestinien ni sur l'occupation de l'Irak" ; "un magazine étatique avec des prix subventionnés nous vient d'Amérique" ; "un journal entièrement apolitique qui répond à des impératifs très politiques", commentent les chroniqueurs. Distribué dans toutes les grandes villes où se concentre la jeunesse arabe, de Casablanca (Maroc) à Tel-Aviv (Israël) et de Damas (Syrie) à Doha (Qatar), le premier numéro de Hi a été tiré à 50 000 exemplaires. Au Caire, dans le quartier populaire d'Oum Zeïneb, un jeune étudiant, magazine sous le bras, explique qu'il l'a acheté pour une raison pratique : lire le dossier consacré aux démarches à accomplir, quand on est arabe, pour s'inscrire dans une université américaine. " Depuis le 11 septembre 2001, autant avoir des informations précises qui viennent directement de Washington", se justifie-t-il.

"UNE EXPÉRIENCE MAGNIFIQUE"

Dans un arabe moderne et accessible à tous, les articles du numéro abordent le problème de l'obésité, la révolution de la musique en ligne, les "histoires d'amour à distance". La maquette, moderne, sur papier glacé, fait largement appel aux photos : les stars américaines y côtoient des citoyens des Etats-Unis plus ordinaires. Entre deux portraits de célébrités d'outre-Atlantique, un article tout aussi valorisant pour Khalil Abdellah, un reporter arabo-américain d'origine palestinienne qui travaille pour CNN. Hi précise :"Pas seulement parce qu'il parle l'arabe, mais aussi parce qu'il a couvert, pour CNN, les dernières élections présidentielles américaines."

Partout, on invite le lecteur à donner son avis. La dernière page accueille une chronique intitulée "Mon histoire". Son but : amener les Américains à s'exprimer sur les Arabes, et vice versa. Après le témoignage d'une jeune Arabe racontant comme "le plus beau jour de sa vie" sa rencontre aux Etats-Unis avec son idole Richard Gere, c'est l'Américaine Anna qui détaille ses trente années passées en Ara-bie saoudite, où ses parents travaillaient pour une société pétrolière. Enfance heureuse, adolescence radieuse, avec des amis de nationalités différentes qui se respectaient comme dans le meilleur des mondes. L'Américaine, qui regrette "le coucher du soleil dans le désert", évoque son retour aux Etats-Unis, "où les jeunes ne par-lent qu'une seule langue". Conclusion d'Anna sur sa vie au Proche-Orient : "C'était une expérience magnifique." Comment mieux refermer le journal ?

Tewfik Hakem
Revenir en haut
      
arablack
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 09 Avr 2002
Sujets: 647
Messages: 13277
Localisation: Pointe-à-Paris !!
 #3 Actualités:   Sujet du message: US PROPAGANDA ?   Posté le: 31 Oct 2003 18:19

ou comment aculturer subtilement la jeunesse...
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: US PROPAGANDA ? Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives