Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


La loi de la jungle en Guyane
Aller à la page 1, 2  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: La loi de la jungle en Guyane S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: La loi de la jungle en Guyane

ggirard
Enregistrement 


Genre: Homme
Inscrit le: 02 Déc 2003
Sujets: 7
Messages: 30
Localisation: Limoges
 #1 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 02 Déc 2003 18:14

Article paru dans le journal Le Figaro de ce jour.

Je vous engage sincèrement à le lire et, si vous le pouvez, à voir le film : c'est édifiant !!! Et je connais la Guyane ...


"

ÉCOLOGIE Le Festival international du film d'environnement a salué un documentaire sur les orpailleurs
La loi de la jungle en Guyane

Isabelle Brisson
[02 décembre 2003]

Le grand prix du 21e Festival international du film de l'environnement organisé par la région Ile-de-France à Paris du 28 au 30 novembre a été décerné hier au documentaire de Sophie Bruneau et Marc-Antoine Roudil, «Arbres» qui reçoit 8 000 euros. «La loi de la jungle, chronique d'une zone de non-droit: la Guyane française», documentaire de Philippe Lafaix reçoit le prix du documentaire-reportage avec une récompense de 4 000 €, tandis que «Violence des échanges en milieux tempérés», de Jean Marc Moutout, reçoit la même somme pour le prix de la fiction.

Cette chronique d'une zone de non-droit en Guyane française est fracassante. «J'ai voulu faire un constat», précise Philippe Lafaix, réalisateur du documentaire primé au Festival international du film de l'environnement ainsi qu'au festival CinéEco (Portugal), au titre de meilleur film pour le respect des droits de l'homme. A Marisoupala, sur le fleuve Maroni, comme ailleurs dans la forêt guyanaise, finit la loi, et commencent tous les trafics, d'or, d'armes ou de drogues. Non contents d'éventrer, de polluer la forêt et de faire fuir les animaux du bord des fleuves, des orpailleurs clandestins venus principalement du Brésil tuent sans scrupule ceux qui les gênent. C'est cette réalité, violente, que montre «La loi de la jungle», dont le réalisateur n'hésite pas à livrer le nom d'orpailleurs criminels.

Depuis une dizaine d'années une nouvelle fièvre de l'or s'est emparée de la région, consécutive à la publication par le BRGM (Bureau des ressources géologiques et minières) d'une carte minière du sous-sol. Au «pays des mille fleuves», les rives de la ville de Dorlin, sur la rivière du petit Inini, pour ne citer que cet exemple, sont éventrées. La violence et la pollution causées par l'orpaillage s'aggravent, avec des convulsions violentes. «Que fait-on de concret pour protéger la santé des Amérindiens, citoyens français? Comment se fait-il qu'on laisse cette situation déplorable se développer?», interroge Arnaud Jouve, journaliste et réalisateur, spécialiste de l'Amazonie.

Selon les estimations des douanes, cinq à sept tonnes d'or sont extraites en Guyane par an. Les chiffres du CNRS indiquent par ailleurs que 12 tonnes de mercure sont répandues chaque année dans la nature pour extraire le minerai. Officieusement, 40 tonnes d'or seraient produites chaque année par les orpailleurs clandestins, rappelle l'auteur du film. Il y a donc peut-être beaucoup plus de mercure dans la nature sachant qu'il en faut 1,3 kg pour amalgamer 1kg d'or.

Le mercure rejeté dans l'atmosphère et dans les rivières pollue. Après prélèvements effectués dans les cheveux des Amérindiens Wayanas il y a six ans, un rapport de l'Institut de veille sanitaire dénonçait une dose de mercure bien supérieure à celle tolérée par l'OMS. Les Wayanas mangent traditionnellement des poissons carnivores. Ceux-ci contiennent maintenant des quantités importantes de mercure. On a constaté que certaines personnes sont atteintes de malformations congénitales graves similaires à celles enregistrées à Minamata (Japon) dans les années 50.

Dans cette ville, des milliers de personnes sont mortes intoxiquées à cause du mercure rejeté par une usine. Et les rejets sont beaucoup plus importants en Guyane. «A ma connaissance il n'existe pas d'étude épidémiologique en Guyane», indique Michel Echaubard, écotoxilogue à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra).

Pourquoi personne ne diffuse-t-il encore ce film bouleversant? «J'ai fait le tour de toutes les chaînes de télévision, indique Pascal Bensoussan, le producteur (F Productions), jusqu'à présent aucune n'a souhaité réagir.» En attendant, les amateurs peuvent le voir sur Internet (1).

(1) http://perso.wanadoo.fr/nibelune/videoplayer.html"


Gaëtan
Revenir en haut
      
dorlis
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 20 Oct 2003
Sujets: 56
Messages: 1213
Localisation: Utopia aka Madyana
 #2 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 02 Déc 2003 18:42

effectivement ca merite un UP
Revenir en haut
      
dadoune
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 04 Oct 2003
Sujets: 19
Messages: 1320
Localisation: au soleil ....
 #3 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 02 Déc 2003 19:03

...
Revenir en haut
      
gigipoune
Embarquement Embarquement



Genre: Femme
Inscrit le: 01 Sep 2003
Sujets: 17
Messages: 387
Localisation: MADININA
 #4 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 02 Déc 2003 19:15

j'ai entendu parler de ce film ,alors aucune chaîne ne compte le passer ? pourquoi ? ce document peut etre montre trop de vérité, que les doms sont des oubliés par les hommes politique?
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #5 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 02 Déc 2003 23:31

effectivement c'est édifiant, merci pour l'info.
je me suis déjà en rendue en Guyane mais je suis restée très peu de temps. Il semble que dès qu'on sort des "agglomérations il vaut mieux s'équiper". j'espère y retourner un jour.

je ne sais pas si certains l'ont vu mais il y a eu un reportage sur les orpailleurs qui est passé sur ARTE il me semble, mais y on montrait plutôt les choses sous l'aspect , violences commises par ces gens et le coté , comment dire, plutôt "far west" que conséquences néfastes notamment pour les populations Amérindiennes.
ceci dit même sur les violences, le reportage lui-même était "light" , puisque les violences commises à l'encontre des travailleurs sont vraiment monstrueuses et relèvent dans bien des cas de la torture.

écoeurant
Revenir en haut
      
dadoune
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 04 Oct 2003
Sujets: 19
Messages: 1320
Localisation: au soleil ....
 #6 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 03 Déc 2003 15:26

PHYLO a écrit:
 
je me suis déjà en rendue en Guyane mais je suis restée très peu de temps. Il semble que dès qu'on sort des "agglomérations il vaut mieux s'équiper". j'espère y retourner un jour.


 
 




....
Qu'entends-tu par, : il vaut mieux s'équiper "???????
Revenir en haut
      
becky973
Embarquement Embarquement



Genre: Femme
Inscrit le: 07 Nov 2003
Sujets: 3
Messages: 116
Localisation: chalons
 #7 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 03 Déc 2003 18:20

je viens juste de regarder ce reportage!

je suis une guyanaise, horrifiée et triste parce que je me dis que mon pays souffre et ca dans la plus totale indifference des pouvoirs publiques!
je suppose que comme moi de nombreux guyanais savent qu'il se passe des choses a l'interieur du pays, mais je suis sure qu'ils n'imaginent pas le dixieme des cruautés que j'ai entendu dans ce reportage!
je pense que c'est une tres bonne chose que ce reportage ait été primé, je felicite ses auteurs de m'avoir ainsi ouvert les yeux, en esperant qu'il en ouvre bcp d'autres et bien mieux placés que moi pour réagir
Revenir en haut
      
arablack
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 09 Avr 2002
Sujets: 647
Messages: 13277
Localisation: Pointe-à-Paris !!
 #8 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 03 Déc 2003 18:41

Affligeant... tout ça pour l'or

je n'ai jamais aimé les bijoux et je crois que ça restera ainsi pour toujours
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #9 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 03 Déc 2003 23:02

dadoune a écrit:
 
PHYLO a écrit:
 
je me suis déjà en rendue en Guyane mais je suis restée très peu de temps. Il semble que dès qu'on sort des "agglomérations il vaut mieux s'équiper". j'espère y retourner un jour.


 
 




....
Qu'entends-tu par, : il vaut mieux s'équiper "???????
 
 



Tout d'abord, comme tu as pu le constater j'ai utilisé des guillemets, ensuite la formule était volontairement vague, je m'attendais justement à des réactions.

Concrètement, les guyanais que j'ai rencontré pendant mon séjour , m'ont confirmé ,car je le savais déjà, qu'il y avait un réel sentiment d'insécurité en Guyane.
bien sur , cela ne signifit pas que les gens ont peur à tous les coins de rue, mais il y a une forte délinquance liée notamment (et donc pas exclusivement)à l'immigration clandestine.
suite à des agressions, les gens ont tendance à avoir le coutelas couché dans la voiture... et pas seulement pour le cas où ils s'arrèteraient en chemein pour faire des herbes, où même un fusil ...et pas seulement pour la chasse du petit gibier...(sans jeux de mot ou allusion douteuse: mais simplement pour évoquer la possibilité de l'utiliser pour se défendre!)

Ce qui m'a surprise lorsque je me suis rendue en Guyane, c'est (par rapport à ta question)l'immensité des routes et ces vastes étendues entre les villes.
j'ai circulé seule dans ma voiture , parfois la nuit, je peux t'assurer que je n'étais pas tranquille.

pour en revenir aux orpailleurs , je trouve cela scandaleux, mais il y a beucoud d'autres choses scandaleuses en gyane et dont on n'entend pas suffisament parler: comme de voir la misère en plein Cayenne, de voir le contraste entre KOUROU et "sa superbe base spatiale", et la pauvreté de certains quartiers comme le village Saramaca...

bon je crois que je digresse vers un coup de gueule, alors je m'arrète là . j'espère que mes éclaircissements seront satisfaisants.
je n'ai pas la prétention d'asséner des vérités, je l'ai dit en commençant je ne connaîs pas assez la Guyane pour cela.
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #10 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 03 Déc 2003 23:02

dadoune a écrit:
 
PHYLO a écrit:
 
je me suis déjà en rendue en Guyane mais je suis restée très peu de temps. Il semble que dès qu'on sort des "agglomérations il vaut mieux s'équiper". j'espère y retourner un jour.


 
 




....
Qu'entends-tu par, : il vaut mieux s'équiper "???????
 
 



Tout d'abord, comme tu as pu le constater j'ai utilisé des guillemets, ensuite la formule était volontairement vague, je m'attendais justement à des réactions.

Concrètement, les guyanais que j'ai rencontré pendant mon séjour , m'ont confirmé ,car je le savais déjà, qu'il y avait un réel sentiment d'insécurité en Guyane.
bien sur , cela ne signifit pas que les gens ont peur à tous les coins de rue, mais il y a une forte délinquance liée notamment (et donc pas exclusivement)à l'immigration clandestine.
suite à des agressions, les gens ont tendance à avoir le coutelas couché dans la voiture... et pas seulement pour le cas où ils s'arrèteraient en chemein pour faire des herbes, où même un fusil ...et pas seulement pour la chasse du petit gibier...(sans jeux de mot ou allusion douteuse: mais simplement pour évoquer la possibilité de l'utiliser pour se défendre!)

Ce qui m'a surprise lorsque je me suis rendue en Guyane, c'est (par rapport à ta question)l'immensité des routes et ces vastes étendues entre les villes.
j'ai circulé seule dans ma voiture , parfois la nuit, je peux t'assurer que je n'étais pas tranquille.

pour en revenir aux orpailleurs , je trouve cela scandaleux, mais il y a beucoud d'autres choses scandaleuses en gyane et dont on n'entend pas suffisament parler: comme de voir la misère en plein Cayenne, de voir le contraste entre KOUROU et "sa superbe base spatiale", et la pauvreté de certains quartiers comme le village Saramaca...

bon je crois que je digresse vers un coup de gueule, alors je m'arrète là . j'espère que mes éclaircissements seront satisfaisants.
je n'ai pas la prétention d'asséner des vérités, je l'ai dit en commençant je ne connaîs pas assez la Guyane pour cela.
Revenir en haut
      
dadoune
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 04 Oct 2003
Sujets: 19
Messages: 1320
Localisation: au soleil ....
 #11 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 04 Déc 2003 19:13

...Merci pour tes explications PHILO....
Il est vrai qu'il y a eu une recrudescence de la violence depuis quelques années en Guyane...
Mais il y a de l'insécurité un peu partout...et il y en aura davantage lors de l'ouverture du pont qui va relier " Régina" à "Oyapocké", (frontiére du Brésil)....
Concernant la différence de paysage entre Kourou et Cayenne, je trouves celà trés bien comme ça...Kourou est une ville avec des moyens et des fonds apportés pour maintenir cette image de "ville francilisée"...Et Cayenne reste "fidéle" à son petit côté un peu " c'est cool..."
Depuis que je suis toute petite, la place des palmistes n'a pas changée...Tandis que l'on a aménagé un lac artificiel à Kourou....!!
Revenir en haut
      
PHYLO
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 30 Nov 2003
Sujets: 26
Messages: 801
Localisation: 77
 #12 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 04 Déc 2003 22:11

dadoune a écrit:
 
...Merci pour tes explications PHILO....
Il est vrai qu'il y a eu une recrudescence de la violence depuis quelques années en Guyane...
Mais il y a de l'insécurité un peu partout...et il y en aura davantage lors de l'ouverture du pont qui va relier " Régina" à "Oyapocké", (frontiére du Brésil)....
Concernant la différence de paysage entre Kourou et Cayenne, je trouves celà trés bien comme ça...Kourou est une ville avec des moyens et des fonds apportés pour maintenir cette image de "ville francilisée"...Et Cayenne reste "fidéle" à son petit côté un peu " c'est cool..."
Depuis que je suis toute petite, la place des palmistes n'a pas changée...Tandis que l'on a aménagé un lac artificiel à Kourou....!!
 
 




de nada

je remarques que ma réponse est passée deux fois ,
j'ai encore un peu de mal avec la messagerie et hier ça bloquait...

j'ai aimé découvrir la Guyane et je préfère de loin Cayenne à Kourou moi aussi.
Ce que je dénonçais ce sont ces contrastes insupportables,
notamment de voir la pauvreté quand ce n'est pas la misére au bors des routes pour ne pas dire en pleine ville.
Alors oui c'est bien de nous informer et de dénoncer les orpailleurs et leurs méthodes, les orpailleurs qui torturent qui polluent et qui contaminent les gens.

Mais n'oublions pas de dénoncer les autres problèmes de la Guyane, qui parfois s'ils ne lui sont pas propres en tout cas y sont plus accentués et ce dans l'indifférence des pouvoirs publics et l'ignorance de l'opinion publique.

c'est dit.

dernière digression par rapport au sujet initial et précision: je ne parlais pas d'une différence de paysage, mais entre temps tu as du le comprendre...
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #13 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 28 Nov 2013 14:57

Initialement posté dans le sujet : Nos ancêtres les Wayanas
Missyna alna a écrit:
 
La loi de la jungle



Citation:
 
Chronique d'une zone de non droit : la Guyane française
Documentaire de Philippe lafaix - 2003 - 52 mn

Prix du documentaire Festival international du film de l'environnement - Paris. Prix du meilleur film pour les 
 
 
 





A défaut d'un sujet général sur le suicide (j'ai pas reussi à la dénicher) ou sur les peuples dits autochtones dans les DOM-TOM, je poste ici. l'article date de 2010, mais le phénoméne reste présent dans l'actualité :

Citation:
 
Dossier : "Suicides chez les Amérindiens : dossier spécial"

« Les suicides chez les Amérindiens sont en augmentation »
G. A. / M.C Jeudi 16 décembre 2010

L'association Ader a lancé au mois de mai un projet global de prévention communautaire des suicides sur le Haut Maroni. Selon Elodie Berger, la présidente de l'association, les cas de suicides sont en nette hausse depuis ces dix dernières années.

Les suicides n'ont pas toujours existé chez les Amérindiens ?
Il semble que l'ampleur du phénomène soit récente sur le Haut Maroni. Une enquête menée entre Maripa-Soula et Pidima, de 1980 et 2006, a recensé au moins 24 cas de suicides (hors tentatives) sur une population de moins de 1 000 habitants. Sur ces 24 suicides, 16 ont eu lieu entre 2000 et 2006.

Cette accélération se confirme-t-elle aujourd'hui ?
Nous ne disposons pas encore de chiffres établis, mais on note que depuis 1998, pas une année ne passe sans qu'on enregistre au moins un cas.

Les jeunes semblent particulièrement touchés...
Sur tous les cas recensés par l'enquête, 48% concernent des jeunes de 16 à 25 ans, et 22% des enfants de 10 à 15 ans. Et contrairement à la France métropolitaine, on ne note aucun cas qui concerne des personnes âgées de plus de 55 ans. De même que les suicides chez les moins de 15 ans sont vraiment rarissimes dans l'Hexagone.

Cela n'a pourtant rien à voir avec la culture ?
On ne peut effectivement pas parler de culture, ni de tradition. D'ailleurs, les suicides sont aussi récurrents chez les populations bushinenges qui n'ont pas du tout la même culture, ni la même vision du monde. Ils vivent juste dans le même environnement physique et social. Certes, il est vrai que le taux de suicide chez les Amérindiens est 10 à 20 fois plus élevé que dans l'Hexagone, et 11 fois plus élevé que sur le littoral guyanais. Mais lorsqu'on s'entretient avec les Amérindiens, les professionnels, ou les personnes ayant vécu sur le Haut Maroni, tous n'ont pas la même approche du suicide, que ce soit de manière religieuse, philosophique, ou sociologique.... Les avis sont même parfois contradictoires.

Est-il possible d'avancer des causes à ce phénomène ?
C'est délicat. Ce que l'on peut dire, c'est qu'il existe un mal-être dans les populations qui vivent sur les fleuves. Et ce mal-être semble s'accentuer. Les causes sont plurifactorielles (lire par ailleurs). Après, on peut noter qu'en ce qui concerne le passage à l'acte, on constate souvent des situations d'alcoolémie. Et la plupart du temps, les suicides se font par pendaison.

Les moyens de prévention sont-ils suffisants pour combattre ce fléau ?
Pendant des années, les populations n'ont pas été entendues. Daniel Toko-Toko, notre médiateur sur place, à Elaé a pourtant tiré plusieurs fois la sonnette d'alarme, comme d'autres. Mais son poste n'a pu être créé qu'au mois de mai dernier. On vient juste d'avoir les subventions alors que le sujet est une priorité pour les populations du fleuve. On manque toujours de financement, mais les choses se débloquent tout doucement. Les communes isolées manquent de personnel médical en général. Ce qui est dommage, c'est que les personnes qui se suicident montrent souvent des signes avant de passer à l'acte. D'où notre frustration, car on n'a pas de spécialistes sur place pour les prendre en charge.

« Une population au bord du désespoir »
« C'est difficile à expliquer, mais parfois, les jeunes se suicident juste à cause d'une déception amoureuse, tente d'expliquer David, un Wayana de Tedamali, situé à quelques minutes de pirogue de Maripa-Soula. Lorsqu'il y a de l'alcool, ils font vite n'importe quoi. Et parfois, poursuit-il, certains parents veulent les faire se marier alors qu'ils ne s'aiment pas vraiment, alors ils font des conneries » . Mais pour Ti'Iwan, originaire d'Elaé, le problème est plus profond. « Il y a l'alcool bien sûr, la drogue, la violence, et l'orpaillage, qui n'existaient pas avant et qui font que la vie est devenue difficile. Mon grand-père m'avait raconté que la première Wayana s'était suicidée dans les années 40 ou 50. Car avant qu'un pasteur ne vienne nous parler de Judas qui s'est suicidé, on ne connaissait pas ça chez les Amérindiens. Le problème, ajoute la Wayana qui a rejoint le littoral, c'est que les jeunes ont du mal à parler de leurs problèmes, et qu'on n'a pas de soutien dans nos villages. Selon un « métro » qui côtoie les Wayanas depuis longue date, « se supprimer n'a jamais fait partie de la culture amérindienne. Ce n'est qu'une résultante de plus du choc frontal de nos civilisations. Avant, chaque personne avait sa place et son rôle dans la communauté, mais aujourd'hui les Amérindiens ont perdu leurs repères. C'est une population au bord du désespoir » .


Gautier, 15 ans, s'en est allé
Un collégien s'est pendu à Camopi, il y a un mois. Au village, personne n'a compris l'acte désespéré de l'adolescent.
À Camopi, jeudi 4 novembre, dans l'après-midi, Gautier, 15 ans, disparaissait dans la forêt. Au bout de cinq jours de recherches, son corps est retrouvé dans la forêt, à 30 minutes de son village. L'adolescent s'est pendu à un arbre avec son tee-shirt. Aux côtés de la famille, parents, élèves et professeurs étaient présents à l'enterrement et à la veillée.
Il y a comme une épidémie de suicides à Camopi. Selon le recensement réalisé par la gendarmerie sur place, 17 tentatives ont été enregistrées, dont 11 ont été fatales, depuis dix ans. Sur ces 11 suicidés, 7 sont des jeunes de moins de 20 ans, dont le plus jeune était âgé... de 9 ans. Adolescent sportif, Gautier était plein de vie. Au village, personne n'a compris ce qui s'était passé. Un Amérindien de Camopi, réagit : « Il ne faut pas que les jeunes pensent que la vie s'arrête à une seule dispute, aux critiques, mais qu'il faut profiter. Il y a tellement de choses à voir. Il ne faut pas laisser la vie décider pour soi, c'est toi qui décides pour ta vie. »
L'avenir pour les enfants de Camopi, après la 3e, n'est pas toujours simple. Soit ils arrêtent leurs études, soit ils quittent leurs parents et leur village pour aller dans une famille d'accueil à Cayenne ou dans un internat catholique à Home Indien à Saint-Georges afin de continuer leur cursus scolaire. Il faut donc s'adapter à tous ces changements. Faudrait-il penser à un programme de prévention communautaire du suicide comme récemment sur le Haut Maroni (programme dont l'objectif est d'améliorer la qualité de vie des adolescents et jeunes adultes amérindiens) ?
Plusieurs psychologues sont venus à Camopi pour réaliser des entretiens approfondis avec les « suicidants » et les proches des victimes. Malheureusement, leur passage est souvent trop court.

L'avis de la psychologue scolaire
Dans son ouvrage « Les enfants du fleuve » , paru en 2008 aux éditions L'Harmattan, Élizabeth Godon apporte un éclairage personnel sur la question. Après avoir passé plusieurs années à parcourir les fleuves de Guyane, la psychologue scolaire explique notamment que « le problème majeur semble bien être un problème de cultures. Chez les Wayanas et les Wayampi, les enfants d'un frère et les enfants de sa soeur seront invités préférentiellement à conclure des unions [...] Mais comment s'opposer à sa famille, à tout le clan ? Comment dire non ? Aujourd'hui, les filles ne veulent plus forcément être mariées avant douze ans. Souvent, elles veulent continuer leurs études [...] Dans l'inconscient collectif, c'est ainsi. Mais dans la loi française, nul ne peut avoir de relations avec un mineur. C'est un délit. Tous ces enfants « entendent » donc que des composantes de leur culture sont punies par la loi française, même si personne, bien sûr, ne le dit, ne le pense sans doute » . Plus loin, l'auteur, comme elle l'exprime elle-même, se « risque à livrer » ces quelques réflexions : « Si l'Éducation nationale doit effectivement se sentir un peu « responsable » de leurs difficultés actuelles, elle n'est certainement pas la seule. D'autres acteurs, par exemple le RMI et autres ressources financières, sont intervenus, et avec lesquels il a fallu qu'ils apprennent à vivre. Mais à quel prix ? [...] Si le suicide signifie pour nous autres occidentaux la fin de la vie, il n'en est apparemment pas de même pour les Amérindiens. Pour eux, l'âme, la vie peuvent revêtir plusieurs aspects. Ils ne meurent pas. Ils changent d'aspect, ce qui correspond à une sorte de force et de solution tout à fait envisageable dès qu'une situation leur paraît invivable... » 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #14 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 29 Nov 2013 14:29

En point de repère un rapport datant de 2007 de 211 page sur les suicides au sein de la population autochtones au Canada

source : le site de la Fondation autochtone de guérison
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #15 Actualités:   Sujet du message: La loi de la jungle en Guyane   Posté le: 29 Mar 2017 15:36

En lien avec le post précédent concernant les suicides : Rapport parlementaire de 167 pages -
Suicides des jeunes Amérindiens en Guyane française: 37 propositions pour enrayer ces drames et créer les conditions d'un mieux - être (2015): http://alinearchimbaud.fr/wp-content/uploads/2015/12/Suicide-des-jeunes-am%C3%A9rindiens-rapport-parlementaire-2.pdf



Pour continuer avec les peuples autochtones : Sept Nations Amérindiennes sont présentes en Guyane : Tɨleuyu (Kali'na), Paykweneh, Wayãpi, Wayana, Teko, Lokono et Apalaï.



Parmi les représentants, il existe
- Le CCPAB (Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinenge)
- l' ONAG (Organisation des Nations Autochtones de Guyane). * Page Facebook : https://fr-fr.facebook.com/onag973/
- La FOAG - FEDERATION ORGANISATIONS AUTOCHTONES GUYANE * Site : http://foag.over-blog.com/


En phase avec les mouvement sociaux en cours , des documents:
- CCPAB (Conseil Consultatif des Populations Amérindiennes et Bushinenge) - A. Revendications des peuples autochtones de Guyane en 20 points - Mise à part un post sur Facebook en format photo je n'ai pas déniché le texte(qui ne semble pas être daté) : https://www.facebook.com/onag973/posts/620247288165141


Marche à Cayenne - Les amérindiens symbole de l'unité - Guyane 1ère

Citation:
 

Ajoutée le 28 mars 2017

Les amérindiens de Guyane ont rejoint les manifestation du 28 mars pour montrer leur solidarité en tant que guyanais et faire valoir leurs revendications. 
 


- Texte de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones : http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/documents/DRIPS_fr.pdf
- Fascicule de 2 pages émis par le BIT (Bureau International du Travail) intitulé "Droits des peuples indigènes et tribaux dans la pratique : un guide sur la Convention 169 de l'OIT" : http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/---ed_emp/documents/publication/wcms_166232.pdf


Avis sur la place des peuples autochtones dans les territoires ultramarins français : la situation des Kanak de Nouvelle-Calédonie et des Amérindiens de Guyane par la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l'homme) - JORF n°0061 du 12 mars 2017 texte n° 33 :
- En ligne https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034167173
- Au format pdf https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000034167173
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: La loi de la jungle en Guyane Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives