Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Jeunesse antillaise: yéyé/dément

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Outremer: Jeunesse antillaise: yéyé/dément La date/heure actuelle est 14 Oct 2019 10:38 
Annonces Jeunesse antillaise: yéyé/dément Annonces
   Article posté par Kimany le 23 Avril 2004 à 09:59  S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Voici ce que j'ai reçu dans ma boîte aujourd'hui. Je trouve ce document plutôt véridique. C'est un peu long alors courage!

Vous élaborerez une dissertation sur le thème "jeunesse antillaise". A travers des exemples précis vous expliciterez, expliquerez et extrapolerez le sujet: "Le yéyé et le dément , reflets d'une societé post-coloniale ?"


S'exprimer à propos des deux « héros » de la jeunesse guadeloupéenne et martiniquaise, le dément et le yéyé, c'est mettre la main dans un baril de crabes ! Deux jeunesses fraternelles, accouchées d'une même matrice historique, ayant un même statut, séparées de quelques kilomètres et pourtant si différentes !

Tout d'abord, précisons que chaque « héros » est spécifique à son île. Il n'y a pas de « yéyé » en Guadeloupe à proprement parler, de même qu'il n'y a pas de « dément » en Martinique. Par ailleurs, il s'agit de mouvements, où ne se réfugient pas tous les Martiniquais et Guadeloupéens. Le yéyé et le dément, reflets d'une societé post-coloniale ? En effet il convient de se demander, en pénétrant les contextes insulaires, en quoi cette nouvelle jeunesse influe sur nos societés, et inversement. Ces deux jeunes seront ici caricaturés et décrits comme étant sectaires, au sens de groupes repliés sur eux-mêmes.

L'origine du mot "yéyé" nous est inconnue, toutefois le qualificatif yéyé existe déjà, tiré de la mode des années 60. Notre yéyé martiniquais naît à la fin des années 80 à Fort de France. Il est beau, ou du moins se croit-il beau, car le yéyé a ses yèyèses. La notion de beauté si elle est parfois physique, est surtout liée au matériel. En effet, l'appartenance à la secte se fait sur curriculum vitae (nom de famille, profession des parents, adresse, etc.). Le yéyé parle français, titak créole, utilise beaucoup d'expressions à la mode. Pour se désinhiber il boit de l'alcool, fume des cigarettes. Matérialiste, il choisit ses amis à la question Combien tu t'appelles ? Le rite initiatique accompli, il se chausse en docksides, s'habille de marque. La panoplie du parfait yéyé sera complétée par une coupe de cheveux courte.

Quand il y a mort chez la jeunesse martiniquaise elle est Douloureuse car inattendue, causée essentiellement par les accidents de la route.

Le « héros » guadeloupéen, le dément, s'oppose en tout et pour tout à son frère de sang le yéyé. L'origine de ce mot nous est également inconnue, c'est pourquoi nous nous contenterons de la définition du dictionnaire. Dément : nom masculin, se dit d'une personne atteinte de démence (grave diminution des facultés mentales). Adjectif : Extraordinaire. Les deux définitions à notre humble avis se complètent. Car si il est un fait interpellant, c'est que le dément inspire deux sentiments bien contradictoires, rejet et attirance. Le dément naît à Pointe à Pitre dans les années 90. Plus il effraye, intimide et inquiète plus beau est-il. Car, le dément a ses démentes. Ici, la notion de beauté si elle est parfois liée au physique est surtout due au sentiment de protection. Ce jeune attire par son aspect « rejet de la société », armé il vole, deale, parfois pique, tue. L'appartenance au groupe se fait sur consultation du dossier scolaire, les chances d'intégration étant proportionnelles au nombre d'absences, retards et renvois. Mode américaine c'est un style sport wear, les chaussures seront si possible des Nike. Cou, oreilles et poignées seront en or. Il fume de l'herbe. Le groupe a son langage : le créole est prédominant ponctué de connotations anglaises, la langue française est quasiment absente. N'ayant pas d'amis, le dément a des zòms, prêts à l'aduler en cas de grande notoriété ou à le dénoncer en cas de grabuge. La panoplie sera complétée par des locks. Evidemment tout ceux portant des locks ne sont pas des déments, Rastas et Faux rastas en témoigne. Le passage initiatique accomplit, ce jeune sera admit à la secte désigné par un surnom, quittant dès lors le monde des hommes pour celui de la démence avec toutes les règles que cela impose.

Quand il y a décès chez la jeunesse guadeloupéenne, ils sont Souffrance, car trop souvent violents, trop souvent meurtres et assassinats.

En réalité, ce que consomment naïvement nos jeunesses, ce ne sont pas de simples produits de marque, mais des façons de vivre, de faire, de penser. La yéyéserie et la démence n'ont en commun que leurs gourous. En effet chaque groupe à son meneur (et ses suiveurs). Sacralisées ces deux têtes pensantes, leaders charismatiques, représentent la voix et la voie à suivre.

Notre yéyé est tel, car l'histoire Martiniquaise l'a façonné comme tel. Les Blancs créoles à la suite de l'abolition de l'esclavage maintiennent leur prédominance, contrairement à la Guadeloupe. La lutte des deux colonies est dès lors distincte, celle de Matinik étant une bataille psychologique afin d'éradiquer l'arbitraire colonial. La domination continua, celle du maître sur l'esclave laissant place à celle de l'usinier sur l'ouvrier. Le yéyé est donc le descendant direct de ceux ayant acclamés à bras ouverts le premier préfet Trouillet, en 1947. Car avec lui arrivaient des promesses d'accession à une véritable « Liberté, Egalité, Fraternité ». Une autre partie de notre yéyéserie vient de la population mulâtre de l'île du début de ce siècle dernier niant leur origine africaine et mettant en exergue leur appartenance à la mère patrie. Notre yéyé est donc l'enfant légitime de la loi de Départementalisation, se situant dans la continuité historique de l'assimilation à la France.

En Gwadloup la consubstantialité, a moins de valeur affective qu'à la Martinique. Moins d'espoir chez les Guadeloupéens, car n'apportant pas autant de promesses d'égalité sociale et raciale. L'île s'est toujours tournée vers l'Afrique. Mais imagina-t-elle une seconde hypothèse ? En effet, depuis près d'une dizaine d'années notamment sous l'influence des îles de la Dominique et de Saint-Martin une partie de la jeunesse se tourne vers les U.S.A. Non pas l'Amérique raciste du KKK mais au contraire l'Amérique de Martin, Malcom, Marcus, Mumia. Mais, au delà des principes idéologiques, d'ailleurs inconnus, c'est surtout la Violence que l'on veut faire triompher, cette dernière dépassant toutes les espérances. D'ailleurs, un quartier de Pointe à Pitre n'a t il pas été rebaptisé Washington ?Notre dément est l'enfant adoptif de la Départementalisation. Adopté car ayant pour manman l'Amérique.
Eloquente cette jeunesse, sous couvert de n'être qu'une fraction, reflette de réels aspects sociaux. Ces deux allures se veulent modernes, toutes deux hument l'air de l'horizon. On assiste à une acculturation, à une prise en compte de la nouveauté. D'autre part, le premier groupe exprime totalement son appartenance et son affection à Marianne, tandis que le second au contraire la méprise et la rejette. La négation est ici exprimée à travers la violence, alors seul mode d'expression.

Comment blâmer la démence alors que nous vivons dans une société où l'argent va à l'argent ? Ces jeunes souvent de milieux défavorisés réagissent. Il ne s'agit ni de cautionner, ni de condamner, mais de déchiffrer. Proposons leurs un autre mode d'expression…Tchiiipp… me répondent les Bòkòs à gros mòdan de notre baril débordant. Pa flipé ! laissez nous nos rêves, nous vous laissons vos illusions. Comment faire des reproches à cette jeunesse martiniquaise alors que l'on nous fait croire que pour être heureux il faut consommer. Dans cette societé où le porte monnaie nouvelle croix religieuse. Par ailleurs, dans une politique où la Martinique eut longtemps le rôle de microsme de la France, ces jeunes sont des survivances coloniales. Nos grand-parents avaient pour repères des figures paternalistes Prêtre-Instituteur-Maire. Ces figures aujourd'hui ne sont plus. De nos jours, le jeune n'a plus de repères. Il s'en construit de nouveaux, aidé par les médias.

Nous sommes face à des societés où cohabitent deux jeunesses, l'une d'ouverture(se tournant vers la France ou l'Amérique) l'autre attachée aux racines. Il est important de décloisonner Martiniquais et Guadeloupéens, il est nécessaire qu'ils se tolèrent davantage. Pour qu'à l'avenir nos îles, fossettes de l'Océan, répondent Présentes au rang des guerrières de la Caraïbe.

Tags Jeunesse, Antillaise, Yeye/dement

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Jeunesse antillaise: yéyé/dément   Imprimer cet article
 « [b]Recherche emploi infographiste 2D/3D ou webmaster[/b] L'origine du dance hall » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Au coeur des Dom-Tom: Jeunesse antillaise: yéyé/dément

Liens relatifs à l'article Jeunesse antillaise: yéyé/dément
Coup de coeur: PRIERE ANTILLAISE
Discussion générale: Le sexe dans la communauté antillaise: un tabou?
Discussion générale: "Article d'une jeunesse libre"
Petites annonces: recherche cuisinier pour cuisine antillaise et familiale
Musiques - Artistes - DJ's: Ssbstore.com: téléchargement illimité de musique Antillaise
Petites annonces: Association Antillaise cherche Danseuse
Sorties - Evénements: COMEDIE ANTILLAISE: PAWOL POU RI (INEDIT)
Discussion générale: ou sont les belles petites antillaise ???
Sorties - Evénements: OUVERTURE PROCHAINE D'UNE BOITE AFRO-ANTILLAISE-LATINO DANS LE 51
Gastronomie: antillaise cherche désespérément des Sunkist pamplemousse
Petites annonces: Antillaise / Antillais à Dijon
Au coeur des Dom-Tom: Décoration antillaise?
Sorties - Evénements: rencontre antillaise en belgique
Au coeur des Dom-Tom: association antillaise-latino
Actualités: L'archéologie dément la Bible
Littérature - Art - Culture: [ALBUM JEUNESSE] Barbe Bleue et Compè Lapin
Sport: [Venezuela] France 98 - selection Antillaise
Musiques - Artistes - DJ's: [FREEBOX] Mizik Tropical une chaine musicale afro-antillaise
Petites annonces: Salon de coiffure afro-antillaise à Torcy à vendre
Sorties - Evénements: cherche soirée antillaise sur Metz ou Reims le 31 décembre 2010
Videos streaming: Jeunesse antillaise: yéyé/dément
Au coeur des Dom-Tom: Jeunesse antillaise: yéyé/dément


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives