Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


dieudonné, l'humoriste et la laicité...

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: dieudonné, l'humoriste et la laicité... La date/heure actuelle est 20 Oct 2019 21:12 
Annonces dieudonné, l'humoriste et la laicité... Annonces
   Article posté par ppm39 le 22 Décembre 2005 à 13:42  S'abonner au Flux Rss Discussion générale: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Quand Dieudonné montre la lune, combien font une fixation sur son doigt ?

jeudi 22 décembre 2005 , par A.







dans la meme rubrique...

Ce soir au Zénith « 1905 », une galerie de portraits drôle et touchante - Et une surprise...
DIEUDONNE AU ZENITH - JEUDI 22 DECEMBRE - Votre grand rendez-vous ensemble et avec la laïcité - "1905"



Mardi 20 décembre 2005, Dieudonné est de retour à la Bourse du Travail de Lyon pour présenter "1905", son nouveau spectacle. 22 mois se sont écoulés depuis le fameux jeudi 5 février 2004 et sa précédente venue dans la même salle. A l’époque, le spectacle s’appelait "Le divorce de Patrick". Ce qui se passa ce soir-là dans cette salle-là, la manière dont cela fut ensuite rapporté et déformé par la presse, tout cela forgea un début de conviction intime chez chacune des personnes présentes - il n’est pas anodin à cet égard de noter que l’article paru ce même 20 décembre 2005 dans Le Progrès de Lyon ait été l’un des plus respectueux de l’artiste lu depuis longtemps... Une conviction intime qui n’a pu aller qu’en croissant, à mesure que les coups de bâton s’abattaient sur l’homme. Un homme dont il est difficile de nier aujourd’hui qu’il cristallise sur sa personne tout ou partie des fantasmes, des haines et des incompréhensions de l’époque.

Certes, l’ambiance est un poil moins électrique que celle du 5 février 2004 - sommet du genre - ou celle du Zénith de Paris le 29 décembre de cette même année 2004. Certes, le cadre est un poil moins intimiste que celui du Théâtre de la Main d’Or, où Dieudonné joue "1905" depuis le printemps dernier.

Le public a en tout cas répondu présent, en nombre et en couleurs. En effet, contrairement à une rumeur persistante, le public de Dieudonné n’est pas "black-black-black" (pour détourner une phrase d’Alain Finkielkraut, passée à la postérité) ou "islamo-bamboula" (l’expression est de Dieudonné), mais en réalité plus proche de l’idéale "nation arc-en-ciel" si chère à Nelson Mandela et à ceux qui ont compris les limites du concept de communautarisme exacerbé. "Mon public, c’est une boîte de crayons de couleur" se réjouira pour sa part l’humoriste au cours du spectacle. Les spectateurs de Dieudonné, faut-il le répéter, ne se déplacent pas en marchant au pas de l’oie, une panthère noire tatouée sur l’épaule et une bonbonne de gaz remplie de clous dans le sac à dos. Cela va a priori sans dire, mais il semble que cela aille mieux en l’écrivant.

En guise de première partie, un couple esquisse quelques pas de danse sur la scène. Il s’agit là d’une bande-annonce vivante. Le spectacle s’intitule "Emeutes en banlieue" et se jouera au Théâtre de la Main d’Or à partir de janvier. C’est la toute première comédie musicale écrite et mise en scène par Dieudonné. C’est d’ailleurs la voix-off de ce dernier qui se charge de présenter les danseurs au public qui ne les connaît pas, façon preview de "Rocky IV" : ""Emeutes en banlieue"... Un spectacle tous publics...Néanmoins déconseillé aux rouquins.""

Le ton de la soirée est donné : Sarko y va au Kärcher ? Dieudo lui sourit poliment, et pose le napalm sur la table en disant : "Tu veux jouer ? Alors jouons." La différence entre eux deux ? Seul le deuxième est humoriste de métier.

Lorsque Dieudonné entre enfin en scène, une belle ovation l’attend. Sans commune mesure avec celle d’il y a 22 mois au même endroit ou celle du Zénith 2004, mais une belle ovation tout de même. Très différente par exemple de celles que peut recevoir un Gad Elmaleh. L’humoriste ici n’est pas salué pour la profondeur de son regard bleuté, ni pour l’élégance de sa silhouette. L’ovation se justifie cette fois par le courage, les points de suture et la dignité qu’incarne Dieudonné, plus que jamais debout là où tant d’autres ont renoncé à avancer autrement qu’à quatre pattes. C’est cet esprit de résistance-là qui est salué, et qui restera de cet homme quoi qu’il arrive désormais. Quelques kilos de franchise face à plusieurs tonnes d’hypocrisie, de suffisance et d’étroitesse de vue. Le challenge est déséquilibré ? Le mérite du challenger n’en est que plus grand.

Au fil des minutes, "1905" se déploie dans toute son ampleur et son impertinence. Complexe, le spectacle l’est autant que l’époque dont il parle - la nôtre. Dieudonné parle de lui, un peu, de nous, beaucoup, et plus généralement de cette fascinante créature communément appelée homme, surtout. En quoi l’homme est-il une créature fascinante ? En cela qu’il a la particularité de diviser son temps de vie en deux : une partie à s’automutiler, et l’autre à recoudre les plaies qu’il s’est lui-même infligé... Fascinant, vraiment.

Tout au long de "1905", l’humoriste cultive un humour bourré de spleen, une forme de nostalgie du futur. Un futur que chaque jour s’acharne à obscurcir, alors que nous avons tout, a priori, pour le rendre plus lumineux... Fondamentalement, à quoi riment toutes ces divisions, ces frontières géographiques, religieuses, ethniques ou sociales ? Aident-elles les hommes à vivre mieux ? A finir mieux ? A quel moment l’homme a-t-il renoncé à regarder plus loin que ce que lui dicte son strict instinct de conservation ? Si chaque jour qui passe n’est que la répétition des erreurs d’hier, quel est le projet pour aujourd’hui ? Quel est le projet pour demain ?

Parce qu’il contient en creux un peu de chacune de ces interrogations, "1905" est à lui seul une démonstration. Un plaidoyer pour le "panache" - Dieudonné emploie ce mot à plusieurs reprises, exhortant chacun à en faire preuve un peu plus souvent au quotidien - autant qu’un questionnement aigu sur la fonction d’humoriste... Quelle oreille est accordée à ceux qui prônent une attitude autre ? Comment cette période sera-t-elle racontée aux enfants, dans quelques générations ? Sera-t-elle évoquée avec soulagement ? Avec mélancolie ? Sera-t-elle même enseignée, dans toute sa complexité ?

Lucide, Dieudonné rappelle qu’il n’aura peut-être pas la chance d’assister de son vivant à cette élévation de l’âme humaine pour laquelle il plaide tant : "Tôt ou tard, ils vont réussir à me dégommer" lâche-t-il dans un silence soudain moins souriant. "Non, on est là, Dieudo !", lui répondent alors spontanément plusieurs voix disséminées un peu partout dans l’assistance.

Chacun a alors en tête les jours, les semaines, les mois, les années qui viennent de s’écouler, cette interminable liste de personnalités toutes plus promptes les unes que les autres à dégainer sur l’humoriste, proie d’autant plus facile qu’elle est isolée et médiatiquement placardisée - "En termes d’impact médiatique, cette année j’arrive juste après le tsunami" ironise d’ailleurs l’homme au bouc. Les raisons d’un tel acharnement ? "J’aime faire chier les cons, et c’est vrai qu’avec les sionistes j’ai trouvé un bon filon. Ce qu’il y a de bien avec eux, c’est que t’as pas besoin de transpirer pour les faire grimper aux rideaux. Tu les pousses dans une descente, ils te font des loopings."

La sensibilité affleure de toutes part, dans "1905". Celle des personnages d’abord, tous touchants dans leur entêtement à déchiffrer le monde à l’aune de critères venus d’un autre temps - sympathiques ou antipathiques, ils restent avant tout des personnages, à l’instar de ce parent d’élève voilée comparant les caractéristiques respectives de deux cultures : "Vous, vous avez le string, nous on a le voile"... Celle de Dieudonné ensuite, dont les fréquentes digressions autobiographiques rappellent à quel point sincérité et franchise sont les valeurs en berne du moment.

Combien sont-ils à s’être fait un nom sur sa dépouille ? Combien sont-ils à s’être engouffré dans les brèches que Dieudonné a ouvertes au burin, payant de sa personne pour l’avancée de causes qui sont pourtant l’intérêt de tous ? Combien sont-ils à avoir tiré profit de ce quasi-sacrifice, avec pour unique "merci" un crachat au visage et un coup de poignard entre les omoplates ? Mesquin de métier, ce monde n’est décidément pas à la hauteur de cet homme.

Les spectacles et la trajectoire de Dieudonné donnent beaucoup à réfléchir sur les mœurs du moment. Le spectacle "1905" et l’année 2005 ne dérogent pas à la règle. Il y a quelque chose de fondamentalement injuste à constater la place qu’occupe aujourd’hui encore la tartufferie dans la structuration de la pensée des masses. Mais il y a aussi quelque chose de fondamentalement réjouissant à constater qu’il se dégage du public de Dieudonné une tendance à vouloir essayer de penser haut, coûte que coûte : s’il fallait prendre l’exemple d’une salle de classe, ce public-là serait moins composé de mollassons que de fortes têtes - des taureaux plus que des veaux.

"Emancipate yourself from mental slavery" : le slogan de Bob Marley est plus que jamais d’actualité, et il a trouvé en Dieudonné un sacré porte-parole... Mais chut ! Mieux vaut continuer à croire que cette homme monte les communautés les unes contre les autres, que Jean-Marie Le Pen, Nicolas Sarkozy et lui, c’est kif-kif, qu’il "dessert la cause qu’il prétend défendre", patati patata... Quand Dieudonné montre la lune, autant se focaliser sur son doigt. C’est tellement plus confortable que de se lancer à l’assaut de soi.

A

http://lesogres.org/article.php3?id_article=1241

Tags Dieudonne, L'humoriste, Et, La, Laicite

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   dieudonné, l'humoriste et la laicité...   Imprimer cet article
 « chaines cryptées demission choc a l'union des deportés juifs.. » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Discussion générale: dieudonné, l'humoriste et la laicité...

Liens relatifs à l'article dieudonné, l'humoriste et la laicité...
Actualités: Dieudonné et la Shoah.
Coup de gueule: AFFAIRE DIEUDONNE ! QU' EN PENSEZ VOUS ?
Discussion générale: Alain SORAL comprend DIEUDONNE
Discussion générale: Dieudonné met les pieds dans les plats aux antilles!
Actualités: DIEUDONNE RECIDIVE
Actualités: MANIFESTATION CONTRE LA VENUE DE DIEUDONNE EN MARTINIQUE !
Discussion générale: Sur RMC en ce moment P.SEBASTIEN DEFEND DIEUDONNE
Actualités: La laïcité
Actualités: dieudonné sans concession
Discussion générale: dieudonné et le code noir...
Actualités: " Dieudonné, fils de Le Pen "
Actualités: Lepen parrain de la fille de dieudonné...
Discussion générale: Parodie "Amicalement votre" anti le Pen et Dieudonné !
Actualités: ANTILLAIS N'ALLEZ PAS SUR LE SITE DE DIEUDONNE !
Actualités: Reportages Dieudonné sur Canal+ et LCI
Discussion générale: Mbala Mbala Dieudonné jette l'éponge...
Actualités: Mobilisation pour la laïcité!
Coup de gueule: Affaire Dieudonné : menaces sur le web
Discussion générale: Suivez vous l emission Opinion Publique sur Dieudonné ?
Actualités: Dieudonné mentor des barbares ?
Videos streaming: dieudonné, l'humoriste et la laicité...
Discussion générale: dieudonné, l'humoriste et la laicité...


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives