Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Apartheid à la française???

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Actualités: Apartheid à la française??? La date/heure actuelle est 19 Aoû 2019 09:40 
Annonces Apartheid à la française??? Annonces
   Article posté par Macabou le 15 Août 2006 à 21:10  S'abonner au Flux Rss Actualités: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Chers amis,

Je partage totalement ce point de vue, et vous?

Amicalement,

Macabou



FRANCE - 30 juillet 2006 - par PROPOS RECUEILLIS PAR OLIVIA MARSAUD Dans France blanche, colère noire., l’universitaire François Durpaire part en guerre contre un système ségrégationniste qui ne dit pas son nom.
Interview.






François Durpaire enseigne l’histoire nord-américaine à l’université Paris-I-Panthéon-Sorbonne et dirige depuis 2006 l’Institut des diasporas noires francophones (IDNF). À la lumière de ses recherches sur les liens entre les États-Unis et les espaces africains et caribéens, il ausculte sans complaisance la France d’aujourd’hui et explique comment les discriminations à l’égard des Français de couleur noire compromettent la continuité citoyenne.

Émergence d’une « identité » noire, parfois plus construite qu’héritée, dérive communautaire, racisme institutionnalisé et apathie des politiques… « La France est-elle en train de se scinder en deux sociétés, noire et blanche, séparées et inégales ? » s’interroge-t-il dans son dernier livre France blanche, colère noire. « En nous parlant des Noirs, il nous parle de la France, et de la manière dont nous pouvons y vivre ensemble », écrit dans la préface Stéphane Pocrain, 33 ans, ex-porte-parole des Verts, de la génération antillaise née en France continentale, qui précise que « la question noire ne concerne pas que les Noirs ». Et Roger Toumson, guadeloupéen, membre du Haut Conseil de la francophonie, d’affirmer : « Cet ouvrage n’est pas un réquisitoire partisan, sans nuance. Plutôt un ardent plaidoyer pour une citoyenneté incolore. »

Jeune Afrique : C’est quoi être noir en France aujourd’hui ?

François Durpaire : Que l’on soit de parents soninkés ou étudiant antillais venu faire ses études en métropole, c’est découvrir, à l’occasion d’un entretien d’embauche ou d’une visite d’appartement, que votre couleur est un handicap dans la société française. C’est ça être noir. Ni plus ni moins.

Dans votre livre, vous évoquez ce racisme à la française, institutionnalisé, mais que tout le monde refuse de voir…

Lutter contre le racisme, c’est difficile, car ça passe par l’éducation et le changement des mentalités. En revanche, on peut lutter contre les discriminations, notamment dans le travail. À l’embauche, le système du « testing » est efficace. Ensuite, le seul moyen de lutter contre le fameux plafond de verre à l’intérieur de l’entreprise, sans parler de quotas, c’est de mesurer la présence ou l’absence des groupes qui subissent une discrimination : handicapés, femmes, populations pénalisées à cause de leur patronyme ou de leur couleur de peau. Cette méthode est caricaturée en France mais il s’agit juste de se donner les moyens de mesurer le degré d’intégration ou d’exclusion de ces groupes.

Vous dénoncez aussi les contrôles d’identité car ils « détruisent le lien social ».

Les émeutes urbaines de l’hiver dernier sont parties d’un incident avec la police. C’est le même déclencheur que les émeutes de 1964-1968 - notamment à Watts - qui ont fait évoluer les États-Unis vers une politique d’intégration de la diversité au sein de la police. En France, un des mépris principaux faits à nos compatriotes français d’origine africaine, ce sont les contrôles d’identité sur la voie publique. Au ?sens étymologique, identité veut dire « être identique à ». Donc, symboliquement, contrôler l’« identité » d’un jeune d’origine africaine, c’est le soupçonner de ne pas être identique aux autres citoyens en vertu de sa couleur de peau. Ce rejet quotidien ne peut qu’avoir des conséquences dramatiques. On ne peut pas demander à des jeunes de s’identifier à un groupe dont on les exclut quotidiennement.

Vous parlez d’« apartheid » sociologique pour évoquer la France actuelle…

Oui, et cet apartheid se creuse, sur le plan urbain et scolaire. La situation est pire qu’il y a vingt ans. Les filières d’éducation sont ségrégées. La mixité n’existe plus. Tous les mercredis, après mon cours d’histoire à la Sorbonne, où quasiment tous les étudiants sont des Français blancs, je croise des étudiants en AES (administration économique et sociale) : ce sont des Antillais, des jeunes d’origine africaine ou maghrébine.

Cette ségrégation s’est mise en place dans un système pourtant républicain et démocratique. La société et les responsables politiques doivent prendre le problème à bras-le-corps de façon urgentissime, et pas seulement quand des voitures brûlent. Faut-il attendre d’autres émeutes pour réagir ?

Que pensez-vous de la rhétorique sarkozienne qui met sans arrêt le feu aux poudres ?

Il faut d’abord en finir avec le terme d’intégration. Les jeunes dont parle monsieur Sarkozy en leur demandant de « respecter le pays d’accueil » se trouvent dans leur pays d’origine ! Leurs parents et grands-parents étaient déjà français pour nombre d’entre eux et subissaient les discriminations qu’eux-mêmes subissent encore aujourd’hui à cause de la couleur de leur peau. Ce ne sont pas les jeunes de banlieue qui ont un problème d’identité, mais certains Français blancs qui s’approprient l’identité nationale. Nicolas Sarkozy n’est pas plus chez lui en France que n’importe quel jeune qui y est né !

Pourquoi avez-vous créé l’Institut des diasporas noires francophones (IDNF) ?

L’histoire de l’Afrique existe, mais pas celle des Africains en France, des Africains de France et des Antillais. La recherche sur ces thèmes n’est pas institutionnalisée, contrairement aux « Caribean Studies » en Grande-Bretagne et aux « Black Studies » aux États-Unis. Il n’y a pas de département d’histoire des minorités en France, au nom de l’unité nationale. L’IDNF* est un réseau de chercheurs qui travaillent sur ces thématiques de la diversité. Le but est de faire émerger des pans de notre histoire jusqu’ici invisibles. Nous souhaitons mettre en ligne les travaux de recherche de manière libre et gratuite, susciter une production internationale et offrir une visibilité à cette francophonie qui est la plus dynamique aujourd’hui. Les universités françaises, eurocentrées, ne laissent pas la place à la diversité, du coup, les Africains francophones émigrent dans les universités américaines. La richesse de la francophonie aujourd’hui, ce sont les taximen maliens à New York, les Haïtiens de Toronto… C’est une honte pour la France que des Guadeloupéens et des Martiniquais choisissent la nationalité canadienne car ils se sentent mieux accueillis dans ce pays que dans le leur.

* Site de l'Institut des diasporas noires francophones : http://www.idnf.org

Source : jeuneafrique.com

Tags Apartheid, A, La, Francaise

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Apartheid à la française???   Imprimer cet article
 « Lilian Thuram répond aux questions d' Achille MBEMBE Visite du CRAN en Guadeloupe et Martinique » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Actualités: Apartheid à la française???

Liens relatifs à l'article Apartheid à la française???
Musiques - Artistes - DJ's: partition apartheid
Discussion générale: le poids des dom tom dans l'economie francaise
Au coeur des Dom-Tom: cambior en guyane francaise
Coup de gueule: Pétition destinée à l'académie française
Coup de gueule: Marielle GOITSCHEL, skieuse française raciste !
Discussion générale: Un nègre Président de la république française... possible?
Discussion générale: Le pret-à-penser à la francaise
Musiques - Artistes - DJ's: SOULISSIME : compilation scène soul française à télécharger gratuitement
Sorties - Evénements: BERNY CRAZE, la scène française que l'on vous cache !
Actualités: Il faut un Michael Moore à la française
Petites annonces: echange Langue des signes francaise
Discussion générale: L'ENJEU AFRICAIN DE LA PRESIDENTIELLE FRANCAISE DE 2007
Sport: la formation Française de foot 2006
Discussion générale: Aussi, il y a 10 ans c'était la fin de l'apartheid
Discussion générale: la langue francaise dans son écrit
Discussion générale: La législation française et le droit de parier
Coup de coeur: COLORISONS LA MUSIQUE FRANCAISE !
Sport: Alain Bernard, nouvelle star de la natation française ?
Petites annonces: JF chinoise cherche JF française pour échange conversation
Musiques - Artistes - DJ's: Taneisha La version Française
Videos streaming: Apartheid à la française???
Actualités: Apartheid à la française???


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives