Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Flambée des prix du billet d 'avion

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Actualités: Flambée des prix du billet d 'avion La date/heure actuelle est 19 Aoû 2019 22:53 
Annonces Flambée des prix du billet d 'avion Annonces
   Article posté par catimini974 le 18 Juin 2008 à 12:42  S'abonner au Flux Rss Actualités: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Bonjour tout le monde,

C'est honteux, bientôt, nous ne pourrons plus aller dans notre île. Il devient urgent que l'Etat fasse quelque chose.

Edition du 18 juin 2008 Journal de La Réunion

"La flambée des prix du billet d’avion rend de plus en plus difficile le retour des “Réunionnais d’ailleurs” dans leur île natale, surtout pendant les périodes de vacances d’été. À moins de bénéficier de congés bonifiés et des voyages entièrement pris en charge, il faut parfois se serrer la ceinture de longues années avant de pouvoir s’offrir un bain de soleil sous les tropiques.

La Réunion reste l’une des destinations les plus onéreuses du monde au départ de la métropole. Le baromètre des billets d’avion, établi par le quotidien Libération et relayé hier par le Journal de l’Île est là, pour le rappeler. Et les difficultés que rencontrent les familles réunionnaises établies dans l’Hexagone pour pouvoir “se payer un retour aux sources” confirment cette réalité. Ces familles doivent maintenant rallonger leur période d’économie qui est désormais de quatre voire cinq ans dans le meilleur des cas, au lieu de deux auparavant, pour une même somme mise de côté. “Avant le passage à l’euro, je pouvais mettre de côté 500 à 700 francs par mois pour espérer venir dans l’île tous les deux ans. Désormais ce n’est plus possible. Il faut effectivement économiser plus longtemps”, confirme Rose-Marie, établie à Marne-la-Vallée depuis une trentaine d’années. Celle-ci a fait le calcul et le prix total des billets d’avion pour elle, son mari et leur fille handicapée qui était d’environ 17 700 francs (2 700 euros) “il n’y a pas si longtemps” leur revient aujourd’hui à près de 4 500 euros (30 000 francs). “Si nous voulons garder le rythme et voyager tous les deux ans, il nous faut mettre de côté plus de 1 200 francs tous les mois. C’est impossible, dit-elle. D’autant plus que les tarifs augmentent constamment.” Rose-Marie qui espérait retourner dans l’île ce mois de juillet, retardera finalement son séjour de près de deux ans... Établi dans l’Isère depuis 1976 où il tient un petit commerce d’articles de pêche, Michel Gens, lui, n’a plus remis les pieds dans l’île depuis une bonne décennie, dissuadé, avoue-t-il, par le coût exorbitant des billets d’avion. “Ça nous revient beaucoup moins cher d’aller passer quelques jours en Angleterre, en Italie ou à Monaco”, assure le Réunionnais originaire de la Chaloupe Saint-Leu. Lors de son dernier séjour en 1999, Michel Gens avait déjà remarqué cette flambée du coût de la vie à La Réunion. “Il faut mettre de l’argent de côté pour le transport aérien, mais aussi en prévoir pour la nourriture, les déplacements sur place et les activités de loisirs qui restent chères.” Alors, afin de ne pas mettre en péril son commerce, la famille Gens préfère économiser lentement mais sûrement et surtout ne pas se lancer dans un crédit. Quitte à espacer d’une dizaine d’années chacun de ses voyages. Son prochain déplacement dans l’île n’est d’ailleurs pas programmé avant l’an prochain et peut-être même 2010. Comme Rose-Marie, Michel ne connaît donc pas les congés bonifiés, encore moins les prises en charge du coût du transport aérien pour sa famille. Comme bien d’autres Réunionnais exerçant dans le privé, tous les deux doivent ainsi “trimer”, se serrer la ceinture de longues années avant de pouvoir se ressourcer dans l’île. “Je mettais de côté l’équivalent de 50 euros tous les mois pour venir passer quelques jours de vacances tous les trois ans”, se souvient Jean-Louis Cascade. Celui-ci a commencé à travailler dans une grande chaîne de distribution il y a dix-sept ans en région parisienne. “Pour ces jeunes réunionnais qui prennent le risque de tout abandonner à La Réunion et qui vont exercer dans le privé en métropole, c’est vraiment galère”, dit-il. Mais depuis huit ans environ, le Possessionnais travaille pour le compte de la Serv’air dans un aéroport parisien et ne connaît plus le souci du billet d’avion trop cher puisque ses voyages sont pris en charge. Mais ce n’est pas le cas de son frère qui n’est plus rentré au pays depuis près de trois ans. Celui-ci travaille dans une entreprise privée de pose d’ascenseurs basée à Nice et doit faire des sacrifices s’il veut venir rendre visite à sa famille... “Le coût élevé du billet d’avion est effectivement un gros problème. Surtout pour ceux qui doivent tout payer eux-mêmes”, glisse Henri Dijoux, jeune retraité de la fonction publique hospitalière. Celui-ci a débarqué en métropole en 1968 pour y effectuer son service militaire. Depuis, il s’est installé en région lyonnaise à Anse (69). Mais lui reconnaît la chance qu’il a eu de pouvoir profiter des congés bonifiés. “Et ça, c’est l’affaire de tout le monde : il faut aussi économiser pour pouvoir dépenser et s’offrir quelques fantaisies une fois sur place”, dit-il.

Encore plus cher en partance de l’étranger

La situation est sans doute plus difficile encore pour les Réunionnais résidant à l’étranger. À l’exemple de Johan Virassamynaïck, ils sont quelques-uns en Angleterre. Johan, lui, est installé à Londres depuis plus de cinq ans maintenant. Aujourd’hui, il en est à son 5e poste, et travaille comme « Project Manager » pour VFS Global, société spécialisée dans la sous-traitance administrative auprès des ambassades et des consulats. “J’envisage de plus en plus de rentrer à La Réunion, mais pas dans l’immédiat”, confie-t-il. Le Réunionnais souhaite d’abord “acquérir plus d’expérience et certainement voyager encore un peu” en profitant des vols pas chers vers d’autres destinations. Son île natale, c’est donc surtout pour les vacances à chaque fois que les finances sont favorables. Le Réunionnais qui vient d’ailleurs de terminer un séjour dans l’île a dû se serrer la ceinture pendant trois ans... De toute évidence, la flambée des prix du carburant, et par conséquent celle du prix du billet d’avion, menace d’amplifier l’éloignement des “Réunionnais d’ailleurs”, par rapport à leur île. Un problème qui affecte tout autant les familles réunionnaises voulant rendre visite à leurs proches de métropole, et les “zoreils” exerçant dans l’île et souhaitant se rapprocher de leurs proches dans l’Hexagone (lire par ailleurs)

Dossier : Georges Lazarre et Romain Latournerie

La chaleur de la “Case créole” Henri Dijoux est à la tête d’une association d’aide aux Réunionnais : “La Case créole”. Elle a pour objectif de briser l’isolement et de favoriser l’intégration des ressortissants à travers l’organisation de manifestations telles que des soirées et repas dansant “typiquement réunionnais”. Chaque rencontre est perçue comme “un pur moment de bonheur”, par ceux qui souffrent de la nostalgie du pays et qui, pour des raisons diverses (financières le plus souvent), ne peuvent pas rentrer au pays. M. Dijoux estime à plusieurs milliers, les Réunionnais établis à Lyon et sa périphérie.

242 euros pour surcharge spécifique Le surcoût de 242 euros pour un billet aller-retour, appliqué par la compagnie Air France sur les vols “très long-courriers” au titre de surcharge spécifique, ne va pas arranger les choses. “Un surcoût effectif depuis le 13 juin”, explique M. Lech-Lech, responsable de la communication. Cette décision concerne bien évidemment les rotations entre Paris et La Réunion, où dix voire onze heures de vol sont souvent nécessaires. Elle a été prise afin de faire face à la montée en puissance du prix des carburants, qui, comme pour les autres compagnies, reste le premier poste de dépenses pour Air France.


- Des prix jugés inabordables

Le salaire moyen, lorsqu’on commence à travailler, est d’environ 1 200 euros en région parisienne. Quand on débarque “en terrain inconnu”, il faut se trouver un loyer dont le coût varie entre 500 et 600 euros, souvent pour un simple studio. “Quand on y ajoute le coût des déplacements, les impôts et les dépenses courantes, il ne reste plus grand chose en fin de mois, admet Jean-Louis Cascade. Il est bien difficile dans certains cas d’essayer d’économiser”. Bref, on évoque souvent les difficultés de la population réunionnaise à composer un budget pour pouvoir s’offrir un siège, même en classe éco, dans un avion. Mais la situation des Réunionnais d’ailleurs est sans doute aussi difficile sinon plus encore. D’ailleurs, certains jugent “préférable de choisir pour les voyages, des dates en dehors de la période rouge, car les prix du billet d’avion sur les compagnies sont parfois inabordables”. Ainsi, sur une même période entre le 8 juillet et le 20 août de cette année, le coût du voyage (aller-retour Orly/Saint-Denis) qui est de 1 269 euros sur Air Austral, varie entre 1 197 euros sur Corsair Fly à 1 488 euros sur Air France. “À ces prix-là, il vaut mieux avoir un salaire de cadre supérieur, entend-on dire. Car voyager devient un luxe réservé à une certaine couche sociale”

Tags Flambee, Des, Prix, Du, Billet, D, 'avion

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Flambée des prix du billet d 'avion   Imprimer cet article
 « [17-06-08] L'obésité aux Antilles Quelle coiffure pour un MARIAGE? » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Actualités: Flambée des prix du billet d 'avion

Liens relatifs à l'article Flambée des prix du billet d 'avion
Petites annonces: Concours d'affiche Festival ICAM Toulouse 2011, prix : 200 euros
Petites annonces: Perruques, tissages de toutes marque à prix défiant toute concurrence
Guide touristique: Promo Corsair au départ ou arrivée de Province ( Avion+ train)
Coup de gueule: billet d'avion pas de facillite de paymentnt
Petites annonces: vente d'un billet d'avion pour la martinique
Discussion générale: Prendre l'avion avec du matériel...
Musiques - Artistes - DJ's: Recherche parole d'une chanson de Dédé St-Prix
Actualités: Crash d'un avion au Venezuela reliant Panama Martinique
Petites annonces: Jeux billet d'avion Fort de France/Paris A/R,sejour hotel...
Coup de gueule: Sécurité en avion : hypocrisie ?
Petites annonces: pose d'extension à bas prix, travail soigné
Mode - Beauté - Santé: LOCKS AU TOP: J'entretiens vos locks à mon domicile à prix d'ami
Discussion générale: AVANTAGES pour les Guyanais: Billets d'avion ALLER RETOUR à GAGNER
Mode - Beauté - Santé: Pose extensions cheveux indiens bas prix paris
Informatique: Regarder la TV sur mon PC...à kel prix ?
Sorties - Evénements: BILLET D'AVION A GAGNER !
Petites annonces: Billet paris londres/luton
Sorties - Evénements: CHANTE NOEL AV Dédé ST PRIX, MADINN'NWEL,ALIZEE78 LE 9DEC 2011
Musiques - Artistes - DJ's: [COUP DE FOLIE]Le Pass VIP 1 mois Telechargement au prix du Pass VIP 1
Gastronomie: LA FOIRE AUX VINS D"ALSACE A DES PRIX BABA
Videos streaming: Flambée des prix du billet d 'avion
Actualités: Flambée des prix du billet d 'avion


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives