Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.

 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Rubrique Outremer: Littérature érotique antillaise extraits et inventaire. La date/heure actuelle est 23 Sep 2019 19:36 
Annonces Littérature érotique antillaise extraits et inventaire. Annonces
   Article posté par Koutcha le 23 Janvier 2004 à 18:34  S'abonner au Flux Rss Au coeur des Dom-Tom: Partager cet article sur Facebook Partager cet article sur Twitter Partager cet article sur Myspace Partager cet article sur Del.icio.us Partager cet article sur Google bookmarks Partager cet article sur Netvibes Partager cet article sur Viadeo Partager cet article sur Linkedin    

Comme je le disais ici
http://www.volcreole.com/phpBB20/viewtopic.php?t=1...

Il faudrait rouvrir un inventaire de notre imaginaire érotique literaire puisque la seule anthologie existant sur ce thème est sortie en 1987 et est épuisé depuis. (voir lien ci-dessus)
Elle ne prend pas en compte donc la production des 17 dernière année.
J'ouvre le bal avec Eau de Café de Raphael Confiant, Paris, Le Livre de Poche,2000.

p.56

J'ai souvenance, en effet, que la boutique d'Eau de café fleurait bon la morue salée débitée en tranches et le rhum vieux. Sur une étagère trônait une pile de "carnets de commissions" tout
chiffonnés sur lesquels elle griffonnait les achats de ses débiteurs avec une application d'écolière.
Invariablement, elle maugréait contre la façon de balier d'Antilla, lui reprenait d'autorité
le balai des mains et faisait le petit tas de poussière rebrousser chemin sur le pas de la porte.

"Quelqu'un peut passer par là et me dérober ma poussière oui, lancait-elle, tu ne sais pas à quel point les nègres ont de la mauvaiseté en eux. Il suffit que l'un d'eux joue dedans et voila que je n'ai plus un seul client ! Hein, voila que demain si Dieu veut, je dois disputer un crouton de pain aux chiens errants !

Antilla haussait les épaules et, s'armant d'un large torchon, s'agenouillait pour essuyer les carreaux avec du crésyl. La rondeur de ses cuisses et de sa croupe émouvait le livreur de pain, les travailleurs matinaux sirotant leur décollage au comptoir avant de subir l'entêtement du soleil, le chauffeur du camion de Royal Soda qui déposait ses caisses avec une lenteur anormale, et même monsieur le curé qui aimait venir saluer ses plus proches voisins avant la messe de six heures, mannière insidieuse sans doute de les rapeller à leurs devoirs envers la Sainte Eglise. Sa soutane virevoltait entre le comptoir surchargé de boucauts de sucreries multicolores et les sacs de lentilles et de pois rouges qui attendaient qu'on vienne y puiser une demi-livre.
"Attention, monsieur, l'abbé", bougonnait Antilia en effleurant de son torchon le bord des godillots noirs qu'il arborait en manière militaire, cela les jours où elle affichait une humeur humaine, mais d'autres fois, elle hurlait telle une harpie :
"Baillez-moi de l'air ! Allez, baillez-moi de l'air, mon bougre !" en éclaboussant partout avec de l'eau de sa boquitte. L'abbé s'enfuyait sur la pointe des pieds, rouge de confusion et concupiscence inassouvie.

"On n'ouvre pas sa bouche comme ça sur un abbé ! protestait eau de Café.
- Quoi ! N'est ce pas un homme comme tous les autres ? N'a t'il pas un saucisson qui lui pendouille entre les jambes ? rétorquait la servante.

- Blasphème ! Blasphème !" faisait Eau de Café en se signant sur les lèvres.

Derrière la boutique se trouvait un dédale de cases en fibrociment, de planches récupérées
sur des caisses, de lattes de bambou et de briques rouges entassées à la hâte. Marraine y avait son dépôt, lieu magique où les livreurs venus d'En Ville lui stockaient les marchandises les plus hétéroclites dans un désordre qui défiait toute vélléité de rangement. Aussitôt que le prélard vert sombre d'un camion se profilait au fond de la Rue-Devant, Marraine prenait la place d'Antilla au comptoir et l'envoyait s'occuper du déchargement. Opération fort compliquée consistant à guider le chauffeur qui faisait marche arrière dans la ruelle tortueuse menant au dépôt à grand coup de "A gauche ! A droite !". Opération dont s'acquittait Antilia avec une dextérité stupéfiante bien qu'à notre connaissance, elle n'eût jamais voyagé en automobile.
Toutes ces manoeuvres duraient bien une demi-heure et une fois le camion le camion rangé à la perfection dans l'axe du dépôt, un gaillard noir-charbon et torse nu qui voyageait à coté du chauffeur, grimpait sur le tas de marchandises, détachait le prélard et se mettait à tout transporter sur ces puissantes épaules.
Pour nous, la bande de gamins à laquelle j'appartenais, chaque arrivée d'un camion de marchandises était une véritable bamboche. Par une sorte d'accord tacite, nous avions le droit de nous appropier tout ce que par mégarde le débarqueur laissait échapper par terre. Nous excellions à accorrer ses pas à l'aide de notre index replié sur notre pouce et de deux formules magiques lorsqu'il transportait des caisses de jus de pomme-France ou de tablettes
de chocolat. En contrepartie, nous l'aidions à propreter la benne du camion une fois ce dernier vidé. Nous nous bousculions pour lui charroyer des boquittes d'eau depuis la fontaine municipale. Le plus clair de notre temps, en fait, se passait à observer les ébats d'Antilia et du chauffeur à l'intérieur du dépôt. Nous nous engouffrions derrière le poulailler de Thimoléon, le menuisier, et là, malgré l'extrême puanteur ambiante, nous écarquillions les yeux à travers les fentes des cloisons rongées par les colonies de poux de bois. Antilia remontait sa robe à son menton et s'étalait face en l'air contre un sac de farine-France. C'étaient des sacs blancs et donc les seuls dont on pouvait savoir à coup sûr s'ils étaient propres ou pas. Elle (...), les bras repliés sous la tête pendant que le chauffeur, qui n'avait fait que baisser son pantalon aux genoux, (...), ahanant de façon comique. Ses lêvres libellulaient sur les seins bruns d'Antilia durcis par le plaisir et pourtant doués d'une étonnante élasticité. Du fond de la gorge de la jeune femme montait un murmure monotone mais excitant, emplissant le petit dépôt jusqu'à créer une sorte d'écho qui ne semblait point gêner le débarqueur de marchandises. Simplement évitait-il d'empiler trop dangereusement les caisses à leurs côtes. Parfois, nous l'entendions murmurant dans notre langue :
"koké koké koké zòt ! Koké avant zòt mò, lébann malkochoon !" (Baisez donc tout votre soûl ! Baisez avant que vous ne creviez, tas de porcs !)

Antilia éclatait de rire, un rire si-tellement hystérique qu'il faisait sursauter la moitié d'entre nous et s'égailler l'autre telle une rafale de merles.
Nous voyions la verge boursouflée du chauffeur pénétrer avec rage l'entrecuisse de la servante tandis que leurs deux corps dégoulinaient de sueur.
Leurs figures se couvraient d'une pluie coulrur d'opale. Il devait faire une chaleur de four à l'intéreur car le dépôt, outre le fait qu'il ne possédait aucune aération, était recouvert par
de la tôle ondulée.
Nos amoureux n'en avaient cure. Il fallait que Marraine qui s'était lotionnée et habillée pour la circonstance, les hélât depuis la boutique pour que cessât leur étreinte. Le chauffeur nous demandait, contre quelques sous, de lui bassiner d'eau fraîche et lui se vêtait d'un chemise kaki propre dans la cabine du camion.

....

Mamzelle courit se cacher sur le sable déserté de la plage de Grand-Anse, sachant que jamais Marraine n'oserait l'y poursuivre.
La jeune femme offrait alors, étendue en croix, (...) aux lapements feutrés
de l'océan. Tout habillée, yeux fermées raides-et-dures, poings serrés, C'est à partuir de là
que des bougres qui s'étaient avneturés en cet endroit pour pisser à la faveur de la nuit ou remâcher quelque obscure rancune ou forniquer l'une de nos femmes-de-tout-le-monde
ou commettre une action diabolique, forgèrent la légende selon laquelle la fille recueillie
par eau de Café n'était pas de notre monde et la colportèrent jusqu'aux campagnes les plus reculées de Grand-Anse.
"Dlo koukoun fanm épi dlo lanmè ki migannen sak a prézonnen latè Bondyé Ba'w !"
L'eau du sexe de la femme mélangée à l'eau de la mer, ça peut empoisonner la terre entière !) prophétisait-on dans les caboulots de la Rue-Derrière.

A vous pour d'autres extraits d'autres livres, d'autres auteur(es)

(édité par 6klôn)

Tags Litterature, Erotique, Antillaise, Extraits, Et, Inventaire.

 
Lire les commentaires liés à cet article
  
Commenter cet article   Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.   Imprimer cet article
 « A VENDRE POUR CAUSE DE DEMENAGEMENT Sortie et Soirées de Gwada !!! » 
 Accueil » Forum » Actualités de Volcréole » Au coeur des Dom-Tom: Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.

Liens relatifs à l'article Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.
Petites annonces: GROUPE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE ANTILLAISE
Petites annonces: Masseuse antillaise
Sorties - Evénements: SOIREE ANTILLAISE DANS LE 83
Discussion générale: La prière antillaise...
Musiques - Artistes - DJ's: Dédé Saint prix son site : et qq extraits musicaux
Discussion générale: LA PRESSE ANTILLAISE
Au coeur des Dom-Tom: Littérature antillaise : Editions Lafontaine
Littérature - Art - Culture: [LITTERATURE- RENCONTRES AUTEURS] Gaston KELMAN
Petites annonces: Communauté antillaise
Sorties - Evénements: Marseille : Semaine de la littérature antillaise
Littérature - Art - Culture: Roman: Une femme impossible Edith l'Antillaise Sagaliapidine-Marguenat
Au coeur des Dom-Tom: L'émigration antillaise au Panama
Petites annonces: Association de danse traditionnel antillaise COEUR TROPICAL
Coup de gueule: Identité Antillaise
Discussion générale: RECHERCHE D'UN NOM POUR UNE ASSOCIATION AFRO-ANTILLAISE
Gastronomie: ALIMENTATION ANTILLAISE EN LIGNE
Petites annonces: amateur de lecture afro (antillaise, africaine, etc...)
Au coeur des Dom-Tom: Décoration antillaise?
Au coeur des Dom-Tom: La Culture Antillaise
Discussion générale: Recherche une personne diabétique antillaise
Videos streaming: Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.
Au coeur des Dom-Tom: Littérature érotique antillaise extraits et inventaire.


Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Pixeven.fr | Vidéos | Archives