www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !

GAGNEZ DES PLACES DE CINÉ UGC, GAUMONT ET PATHÉ EN LIGNE



100 ans d'évènements à la MARTINIQUE



Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE

Auteur: Annonces
Sujet: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE

Auteur: Belboug
Date: 02 Déc 2008 17:56
Sujet du message: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE
C'est à l'occasion de la sortie du film « Aliker » du réalisateur Guy Deslauriers diffusé sur les écrans le 20 Novembre 2008...
que j'ai pu faire ce triste constat :
Très peu de jeunes Martiniquais connaissaient ces éléments inscrits dans l' histoire de leurs pays...

C'est très modestement que je tenterai , dans ce topic , de retracer les principaux évênements , politiques, culturels , etc... qui ont traversé l'île de la MARTINIQUE pendant plus d'un siècle.

1900
La première grève générale d'ouvriers agricoles de Martinique.


En Février 1900, la Martinique connaît sa première grève générale d'ouvriers agricoles (le terme doit être pris dans un sens large, car il désigne aussi nombre de petits propriétaires, employés saisonnièrement sur les habitations). Il y avait eu, dès les débuts des années 80, des mouvements de grève sporadiques : en 1882 sur le territoire des communes de Sainte-Marie et de Trinité, en 1885, aux usines de Robert et de François.
C'est dans la région de Sainte-Marie que prennent naissance divers mouvements grévistes, au début de l'année 1900. […]
Au terme de la première journée, le mouvement gréviste reste limité. La réaction des autorités ne se fait pourtant pas attendre, […] le Gouverneur fait intervenir la gendarmerie. Mais il compte surtout sur les troupes d'infanterie de marine pour protéger les Usines. Au soir du 5 février douze ouvriers agricoles ont déjà été arrêtés. […] Les revendications des grévistes se précisent : elles concernent désormais et le salaire et la définition de la tâche. Cette double revendication apparaît dans une pétition que 5 « délégués » des grévistes de Sainte-Marie adressent au juge de paix de Trinité : « Tant que la crise a sévi, nous avons souffert ; aujourd'hui que les affaires sont belles, nous demandons à être mieux traités. Les directeurs d’ Usine ont reçu des augmentations de solde et les actionnaires ont touché de gros bénéfices. Nous demandons nous aussi notre petit bénéfice : nous voulons le salaire de un franc cinquante au lieu de 1 franc, nous voulons aussi que la tâche soit fixée à 100 pieds de canne ».
La journée du 8 février semblait bien se dérouler. […] Seul fait nouveau : pour la première fois, des ouvriers d’ Usine se joignent à la grève. Puis, dans la soirée, l'effroyable nouvelle. Au François, devant l’ Usine, les soldats ont tiré. […] De la fusillade, le commissaire de police présent sur le terrain donne sa version. « Les grévistes, environ quatre cents, sont entrés en partie sur la voie ferrée conduisant à l’ Usine, à 70 mètres environ de cet établissement, tandis que le Maire et son adjoint et moi parlementions avec la foule, la troupe sans sommation aucune a fait feu et douze hommes sont tombés dont deux à nos côtés ». […] La version du Lieutenant Kahn, qui commandait la quinzaine d'hommes présents devant l'usine, n'est pas tout à fait la même. Il affirme avoir été attaqué par des « émeutiers qui arrivèrent sur les baïonnettes croisées … poussant des cris menaçants, brandissant leurs armes…aucune hésitation n’était plus permise. J'ai ordonné le feu et, menacé de plusieurs côtés, tiré moi-même sur un homme dont le coutelas allait s'abattre sur moi ». […]
Le bilan est lourd : dix tués, une douzaine de blessés dénombrés. Et les observations du médecin, qui examine les victimes, mettent en doute la version donnée par le lieutenant Kahn : trois personnes sont mortes de balles reçues dans le dos. De plus, la plupart des victimes furent touchées alors qu'elles se trouvaient à une trentaine de mètres des soldats.

Historial antillais, Tome IV, p..380 à 383
http://www-peda.ac-martinique.fr/histgeo/riantil.shtml
lire aussi : http://books.google.fr/books?id=gbtST8n0jVAC&pg=PA106&lpg=PA106&dq=maire+de+sainte+marie+en+martinique+1900&source=web&ots=TQlUM6e2e3&sig=z4ZxQVKEg8uEy0hQ-M5f7rWLdMI&hl=fr&sa=X&oi=book_result&resnum=1&ct=result#PPA4,M1

Usine du François (Martinique en 1900)

http://www-peda.ac-martinique.fr/histgeo/images/francois.gif

Locomotive de l'usine de Sainte-marie (Martinique 1900)

http://www-peda.ac-martinique.fr/histgeo/images/locosm.gif

*à noter que les "gouverneurs" de l'époque, aujourd'hui nous disons "préfets", étaient:
Marie Louis Gustave Gabrié 1898 - 1901
suivi de
Louis Mouttet Juillet 1901 - mai 1902
je reparlerai de ce gouverneur dans les évênements de 1902

Auteur: Belboug
Date: 02 Déc 2008 18:27
Sujet du message: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE
1901
-Parution du journal : Le Prolétaire un samedi 2 mars à Saint-pierre. Organe de la fédération socialiste de la Martinique (Section Française de l'internationale ouvrière).


Bien que ce journal se disait être un organe du parti ouvrier , ces manifestes , appels et articles émanaient de groupes ou de personnalités socialistes
.
en voici quelques extraits ...sans concessions
( *à noter que certains termes , mots employés sont à replacer dans le contexte de l'époque)

"Après avoir subi , comme les prolétaires du monde entier, l'inégalité civile (maîtres et esclaves) , l'inégalité des races ( noirs et blancs ) , l'inégalité politique ( citoyens et non affranchis) nous aspirons comme nos camarades en métropole à la supression de l'inégalité économique ( prolétariat et bourgeoisie )
par quel moyen ? la lutte des classes" [...]

le but avoué du journal "le prolétaire" était de diffuser dans les couches les plus profondes du prolétariat martiniquais l'enseignement socialiste

lire la suite ici...: http://books.google.fr/books?id=Px2tlU8WPs0C&pg=PA167&lpg=PA167&dq=Parution+du+jourhttp://books.google.fr/books?id=Px2tlU8WPs0C&pg=PA167&lpg=PA167&dq=Parution+du+journal+:+Le+Prol%C3%A9taire+


* à noter que dans la même année la Bourse du travail est crée à la Martinique

Auteur: Belboug
Date: 03 Déc 2008 19:13
Sujet du message: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE
1902

la montagne pelée


-7h50, ce 8 mai, une terrible détonation se produit. La montagne Pelée qui donnait depuis de nombreux jours des signes manifestes d'activité, explose. Une nuée ardente s'échappe du volcan et se dirige vers Saint-Pierre. En quelques secondes la ville de Saint-Pierre est totalement détruite, 28 000 personnes vont périr. il ne reste deux survivants : Louis CYPARIS prisonnier dans une geôle et le cordonnier COMPERE. En fait 58 km2 fut ravagé.
-Louis MOUTTET gouverneur de 2ème classe des Colonies, nommé gouverneur de la Martinique par décret du 16 juillet 1901 arrive à Fort-de-France le 9 décembre a pris le même jour le gouvernement de la Colonie,Ce dernier périra à st-pierre le jour de l'éruption .

je ne m'étends pas plus sur cette catastrophe puisqu'un nombre considérables de sujets y sont consacré sur le vol ...

1903

man ni an loto nèf


cette chanson que chante parfois ma mamie fait écho à l'introduction des premières automobiles à la Martinique : les heureux propriétaires en sont le Baron de SOMERY, Mrs CLERC, LA ROUGERY et Léon PAPIN DUPONT. Leurs véhicules sont des De Dion Bouton et des Vermorel décapotables.


http://www.forum-auto.com/uploads/200511/roulax_1131990936_de_dion_bouton_1899__1_.jpg


http://www.forum-auto.com/uploads/200511/roulax_1131990967_vermorel.jpg

Auteur: Belboug
Date: 06 Déc 2008 22:09
Sujet du message: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE
1904
-Création des jardins d'essais et un laboratoire de chimie agricole.
-"Premier dépôt" de médicaments installé à Sainte-Anne, il est tenu par Auguste Alcide.

1905
-Mise place du premier transport en commun automobile avec autobus à vapeur Gardner-Serpolet. Mr CAUMARTIN obtient pour cela une subvention de 8333 francs. Cette entreprise périclite rapidement et ce n'est qu'en 1926 que le transport en commun se développe véritablement.

1906
-BEHANZIN quitte la Martinique. Roi du Dahomey, déposé et exilé après une glorieuse résistance face aux troupes françaises. Il arrive à la Martinique le 30 mars 1884, Béhanzin et sa suite sont logés au Fort Tartenson. Il quitte la Martinique en 1096 pour Alger où il meurt.

1907
-La première exportation de bananes de la Martinique faite par le paquebot "Pérou" (novembre).

1908
-Assassinat d'Antoine SIGER. En 1907, Antoine SIGER est le premier magistrat de la ville. Aux élections municipales de 1908, il soutient Victor Sévère contre Théodore LABAT. Il trouve la mort mystérieusement le 29 Avril. Le procès qui suit ne permet pas de faire la lumière sur son assassinat.
-Installation à la Martinique de la première conserverie d'ananas par le Baron de SOMERY au Gros-Morne.

1909
Création de la loge de droit et de justice.

1910
-A Fort-de-France, l'ingénieur électricien PORRY installe l'une des premières usines hydroélectriques, montée à Didier. Elle turbinait l'eau distribuée en ville et était équipée d'une machine de Gramme à courant continu qui alimentait l'éclairage public de la ville.
-Grève à Sainte-Marie : les ouvriers de l'usine Lagrange cessent leur travail. Leur revendication qui porte sur deux francs de salaire, les employeurs sont prêts à accorder que 1,75F et embauchent des ouvriers de Trinité afin de briser la grève. Les autorités envoient des gendarmes pour faire respecter la "liberté de travail".
(* à noter que ce mouvement permettra la création d'une chanson devenue célèbre et interpété par léona GABIEL "oué oué oué oué manman la grèv baré mwen" ..mussieu michel pa lé bay deux francs..)

-LAGROSILLIERE est élu pour la première fois député de la Martinique le 24 Avril.
-Charles GOUYER accusé d'avoir tué Antoine SIGER fut acquitté par la Cours d'Assises de Pointe-à-Pitre.
-La fédération socialiste de la Martinique adhère au parti socialiste français.

1911
-Les Antillais réclament le service militaires obligatoire (service militaire bleu blanc rouge).
-Naissance du chocolat ELOT par Auguste ELOT, ingénieur agricole.

1912
-Autorisation à Théophile ROY-CAMILLE pour établir une ligne de tramway pour voyageurs et marchandises : demande qui resta sans effet


1913
-Création du journal : "La Paix", journal d'informations générales qui paraît de 1913 à 1965. Journal bi-hebdomadaire contrôlé par l'évêché peut assurer une meilleur diffusion dans différentes paroisses de l'île.
-Naissance d'Aimé CESAIRE, père de la Négritude.
-Coalition socialo-usinière issue du pacte de 1913 entre LAGROSILLIERE et Fernand CLERC. Elle possède un hebdomadaire : "La démocratie coloniale" qui se présente comme un organe d'entente républicaine schoelchériste et de la classe ouvrière, cet organe paraît de juin 1917 à février 1923 avec LAGROSILLIERE comme directeur politique.

1914
-Mobilisation générale dans le colonie.

1915
-Suppression dans le colonie des deux cantons de Saint-Pierre (Fort) et Saint-Pierre (Mouillage) et création d'un nouveau canton ayant pour chef-lieu le Carbet.
-Installation de la T.S.F.
-Les députés BOISNEUF et LAGROSILLIERE déposent un projet de loi en faveur de l'assimilation.

1916
-Grève des commerçants pendant 3 jours pour protester contre la fixation du pris du tafia et de certaines denrées.

1917
-Organisation de l'enseignement technique à la Martinique.

1919
-Fondation de la Brasserie Lorraine.
-René De JAHAM démobilisé en Lorraine à l'issue de la première guerre mondiale décida avant de regagner la Martinique de s'initier aux secrets de la fabrication de la bière suivant les cours de les cours de l'école de Brasserie de Nancy.

1920
-Apparition du journal "Justice" par le groupe des amis de Jean JAURES.
-Paulette NARDAL (1896-1985) est la première étudiante noire dans une université : La Sorbonne, Chevalier de la Légion d'Honneur, Officier des Palmes Académiques, Commandeur de l'Ordre National de la république du SENEGAL.

1921
-René MARAN obtient pour "Batouala" le prix Goncourt.

1922
-Création du crédit Martiniquais : témoignage d'un certain dynamisme du capitalisme local.
-Catastrophe de la "Dillon" : deux barils de poudre explosent à l'usine Dillon, 500 à 600 kilos de poudre détruisent de nombreux bâtiments et font de nombreuses victimes.
-Organisation du syndicat des ouvriers de la métallurgie
-Création de la distillerie DEPAZ à Saint Pierre.
-Le 12 octobre première tentative d'amerrissage d'un aéronef en Martinique. Le Sampaio Correia II amerrit dans le Baie des Flamands.

1923
-Grève de Bassignac ou grève de février 1923 : l'usine de Bassignac a été l'aboutissement de cette grève. C'est là que les heurts entre force de l'ordre et travailleurs ont été meurtriers.

1924
-Première liaison aérienne entre la Guadeloupe et la Martinique par le "Karukéra" liaison effectuée par l'aviateur français : Sidi-Lecointe.

1925
-Grèves des charbonniers et des charbonnières : Dès le fin du XIX siècle, les charbonnières ont été les premières à tenir régulièrement des réunions syndicales et des cours de formation politique à leur local de Fort-de-France. Dès le mois de mars, on déplore des heurts chez les ouvriers de la compagnie transatlantique. Les ouvriers veulent une augmentation de salaire.
-Assassinat de Louis DES ETAGES et de Charles ZIZINE à DUCOS.

1927
-La commission consultative du travail et de l'agriculture est créée et fixe le prix de la canne avant les récoltes.

1928
-Disparition du journal "La sentinelle" qui paraît de décembre 1924 à avril 1928. Il se contente surtout de combattre Fernand CLERC qui a posé sa candidature aux élections sénatoriales et accusé de vouloir la cession des Antilles Française aux Etats-Unis en paiement de la dette de guerre de la France

1929
-Nouvelle éruption de la Montagne Pelée.

1930
-Le cinéma sonore fait son apparition au Gaumont.

1931
-Apparition de la Revue du monde noir

1932
-Transformation de l'observatoire de la Martinique en un service météorologique et physique du globe.

1933
-Création du musée volcanique par le professeur Franck PERRET pour y loger les collections qu'il avait amassées au cours de sa vie consacrée en grande partie à l'étude des volcans. Le musée comporte des photos, et divers objets retirés des ruines après la catastrophe du 8 mai 1902.

1934


-11 janvier, découverte à fond Bourlet (entre Case-Pilote et Bellefontaine) du corps d'André ALIKER, gérant du journal "Justice" il a été assassiné. Deux sainte-luciens, MOFFAT et MELLON, suspectés, seront traduits devant le Cours d'Assises de Bordeaux qui les acquittera, fautes de preuves et d'aveux.

1935
-La Martinique fête le tricentenaire de sa possession par la France. C'est en effet à cette date que le normand Belain d'ESNAMBUC prit possession de l'île au nom du roi.
-Crise de février 1935 dite " Marche de la faim" : Grève des ouvriers de la canne qui marchent sur Fort-de-France. -Premier tour cycliste en trois étapes.

1936
-Au Lamentin lors des obsèques du Béké André DUBUC, maire de la commune du Lamentin, Marcel ALIKER tente d'abattre Eugène AUBERY.

1937

-Création du lycée national des garçons devenu Lycée Schoelcher
-Première manifestation des ouvriers syndiqués de la Martinique : La manifestation de rues du 1 er mai est une preuve concrète de la prospérité du mouvement syndical. C'est la première fois qu'à Fort-de-France, les ouvriers et employés syndiqués de la Martinique "commémorent" le 1er mai depuis bien longtemps à la Bourse du Travail décident d'une manifestation de rues.
-BISSOL du parti communiste est élu conseiller général pour la 1ère fois.
-Léon GONTRAND DAMAS publie son recueil de poèmes "Pigments" qui est un cri de révolté contre la domination coloniale et racisme, revendique son identité nègre. Roman littéraire, initial à la négritude.

1938
-Pour la première fois, la faculté des sciences vient d'ouvrir une chaire de maître de conférence à une femme de couleur. Il s'agit de la martiniquaise Marie-Thérèse GERTRUDE désigné par le comité d'enseignement supérieur. Son domaine particulier est la botanique. Elle est docteur en sciences. C'est pour la 1 ère fois qu'une femme prend place aux côtés de madame JOLIOT CURIE et de madame RAMART, seules femmes qui jusqu'ici étaient titulaires d'une chaire à la facultés de sciences.
-Transformation de l'Institut d'hygiène et de microbiologie de la Martinique en Institut PASTEUR (15 décembre)
-Arrivée du docteur THALY par le "Bananier" de Fort-de-France. Il est nommé au conservateur de la Bibliothèque Schoelcher

1939
-Arrivée le l'Amiral ROBERT à la Martinique sur le croiseur "Jeanne d'Arc" le 14 décembre.
-Cahier d'un retour au pays natal, dans ce poème original par sa forme, CESAIRE dressait un sévère réquisitoire contre l'exploitation coloniale, le sous-développement qu'elle entraînait et surtout le racisme qu'elle entretenait.

1940
-Le croiseur Bertin arrive à la Martinique avec 300 tonnes d'or de la Banque de France.
-Début des travaux de la Rocade
-Fragments d'histoire ou hier et aujourd'hui à la faveur d'une promenade dans les rues de Fort-de-France, écrit par Théodore BAUDE qui est le premier martiniquais, à recevoir, à titre civil, la cravate de commandeur de la Légion d'honneur

1941
-Restructuration des conseils municipaux par l'Amiral Robert.


1942
-L'affaire BEAUREGARD : Econome d'habitation, René Beauregard victime des " milans" de son entourage et de sa jalousie maladive finit par décharger son pistolet le 3 juillet 1942 sur sa femme. Il refusa de se livrer à la justice et pris le maquis. Il bénéficia de la protection et de la complicité de la population paysanne. Il se donna la mort le 1 octobre 1949 plutôt que de tomber aux mains des gendarmes.

1943
-Résistance à Vichy à la Martinique.
-Arrivée d'Henry HOPPENOT, successeur de l 'Amiral Robert, le 14 juillet sur le contre-torpilleur " Le terrible". Le délégué de la France libre reçu un accueil triomphant.

1944
-Le célèbre homme de théâtre Louis JOUVET se produit à la Martinique.
-Henry LEMERY (1874-1972) né à Saint-Pierre fut arrêté pendant la seconde guerre mondiale le 19 septembre 1944 à Paris. Considéré en qualité d'ancien ministre du maréchal Pétain, d'avoir collaboré avec les allemands. Il élève une vive protestation lors de son arrestation puisqu'il avait démissionné de son poste de ministre des colonies pour montrer son désaccord avec la politique de Pétain. Il avait toutefois conservé l'estime et l'amitié du maréchal. Lémery mourut à Paris en 1972 à l'âge de 92 ans.

1945
-Naissance du rassemblement féminin par un journal : "La femme dans le cité" publié par Paulette NARDAL.
-Aimé Césaire élu maire de Fort-de-France en mai.

1946
-La Martinique devient un département français par le vote de la loi du 19 Mars 1946.

1947
-Rupture entre les socialistes et les communistes. Rupture à l'occasion de la grève de chez RENAULT ( mai 1947)
-Une femme, Luce LEMAISTRE, élue maire du MORNE-VERT.

-1 er Préfet de la Martinique : Pierre TROUILLE. Après son installation et pour la 1 ère fois depuis 1923, les forces de l'ordre faisaient feu sur les ouvriers, en grève, en tuaient trois : André Jacques, Henri Jacques, Mathurin Dalin et en blessaient deux autres grièvement sur l'habitation LAJUS au CARBET, propriété BALLY. Les événements du Carbet provoquèrent la rupture définitive entre entre la Préfecture et la parti communiste et dans une certaine mesure entre le pouvoir considéré comme pouvoir coloniale et les forces progressistes du pays.


1948

-Le 6 mars, la Martinique s'apprête à recevoir Notre Dame de Boulogne, une vierge rédemptrice. n l'appelle, la madone ou encore notre Dame du Grand Retour. Grande (...) ?....Néanmoins, notre Dame du Grand retour est bien ancrée à JOSSAUD et les pèlerins viennent toujours la vénérer.


-L'affaire de LEYRIS ou l'affaire des 16 : A l'occasion d'un mouvement de grève qui a commencé depuis 2 ou 3 jours sur l'habitation Leyritz à Basse-Pointe. La gendarmerie intervient sur dénonciation d'un mouchard qui a prévenue Guy de FABRIQUE que son frère Gaston, géreur de l'habitation est menacé. Guy de Fabrique armé et accompagné des gendarmes se porte au secours de son frère qui n'avait reçu aucune menace. Il se heurte à un groupe de gréviste et il est retrouvé mort dans un champ. Le tribunal de Bordeaux n'a pas retenu de charges contre les seize travailleurs inculpés dans l'affaire.

1949

-Création de la biscuiterie GIRARD par Roger GIRARD à Ravine Vilaine.
-Construction de l'aéroport du Lamentin. La piste, construite sur une zone marécageuse, n'a que 1700 m de long. Elle est toute juste suffisante pour les longs courriers.

1950

-Décès à l'âge de 78 ans de Joseph LAGROSILLIERE. Il fut le premier député socialiste de Martinique en 1919

1951

-Jusqu'en 1951, la circulation monétaire était constituée par des billets différents pour chaque département. Il s'agissait là d'une survivance du temps où les billets étaient émis par les vieilles banques coloniales d'émission. De 1959 à 1974, l'a IEDOM a émis les mêmes billets pour les trois départements français d'Amérique.

1952

-Le régime de prévention et réparation des accidents du travail institué par le loi du 2 août 1949 et par décret du 22 décembre 1951 est entré en vigueur le 1 er janvier 1952. Les prestations en nature ou en espèces reconnues en Métropole ont été progressivement accordées à la Martinique.

1953

-Arrivée du nouveau paquebot "Antilles" de la Compagnie transatlantique, frère du paquebot "Flandres".

1954

-Premier concert de la chorale "Joie de chanter", créée par Paulette NARDAL

1955

-Centenaire du séminaire collège.

1956

-Visite du Général DE GAULLE à la Martinique.

1957

-La fédération communiste de la Martinique du parti communiste français devient le parti communiste martiniquais dont BISSOL devient membre du comité central.

1958

-Création du parti progressiste martiniquais.
-La "Lézarde" premier roman d'Edouard GLISSANT. Il obtient le prix Renaudot.

1959

-Alors que la Martinique s'apprête à fêter Noël, Fort-de-France est le théâtre d'une révolte populaire né d'un banal accident de la circulation. Trois jeunes manifestants, MARAJO, ROSILE, BETZI sont tués. Départ de cette affaire: Un banal accident de voie publique opposant Frantz MOFFAT à un métropolitain qui avait pris la fuite après l'accident.
-Création de l'Institut d'Emission des Départements d'Outre-Mer (IEDOM) : établissement public national par ordonnance du 7 janvier? il exerce les fonctions d'une banque centrale.
-Création du COPES (Centre d'orientation de promotion éducative et sociale) de MOUTTE pour venir en aide à des jeunes sans diplôme et sans aucune formation. L'établissement portait alors le nom de centre de Saint Justin.

1960

-Ouverture du centre d'élevage et d'insémination artificielle de la Martinique.
-Ordonnance du 15 octobre qui permet de rappeler d'office en Métropole sur proposition du Préfet, tout fonctionnaire en service dans les DOM dont le comportement est de nature à troubler l'ordre public. Trois des principaux dirigeants du P.C. walter GUITEAUD, inspecteur des P.T.T., Guy DUFOND, professeur au Lycée Schoelcher et Armand NICOLAS, professeur également furent mutés d'office en France en Août. Ayant refusé cette mutation, ils furent révoqués.

1961

-Grève au Lamentin

1962

-Mort de joseph COMPERE, il s'est consacré pendant plus de 42 ans à la franc maçonnerie. Admis à la loge "Droit de Justice" le 5 juin 1920, il est élu vénérable à l'unanimité. Sous le gouvernement de Vichy il est traqué, poursuivi devant les tribunaux à cause des ses opinions philosophiques. Il se défend, criant au et fort son attachement à la franc maçonnerie. Il assiste à la dissolution de cette institution qui se verra à nouveau autorisée après la guerre et à laquelle Joseph COMPERE continuera de se consacrer toute sa vie.

1963

-Le 25 septembre, l'ouragan "EDITH" a provoqué des dégâts considérables. De tous les cyclones qui se sont abattus sur la Martinique, "Edith" reste gravé dans toutes les mémoires. Le bilan après le passage du cyclone sera très lourd : 10 morts et 50 blessés.
-Installation de la COLAS à la Martinique.

1964

-Arrivée du premier vol Paris-Fort-de-France sans escale : le Boeing "Château de Vincennes" d'Air France s'est posé 8h30 après son départ. Le vol s'est effectué sans escale d'Orly au Lamentin (mercredi 16 décembre)
-Apparition de la télévision à la Martinique (21 décembre)
-Naissance de "France-Antilles" créé par Robert HERSANT en mars. Premier né de la presse industrielle en Martinique.

1965

-En septembre, éclate l'affaire Pierre-Just MARNY. Elle ébranle sérieusement l'opinion publique. MARNY a tué 3 personnes.
-Ouverture de l'hôtel Bakoua, cet hôtel reçoit le trophée international de l'hôtellerie et du tourisme en 1980

1966

-Première femme arbitre de football de France : Marie-Anne BESSARD, une martiniquaise : La ligue de football de la Martinique est la seule en France à compter parmi ses arbitres une femme arbitre de football.
-Première femme qui président les Assises de la Martinique : Mme DRIOT.
-Premier Télex.
-Nouvelle usine centrale électrique à la Pointe des Carrières. Elle remplace la centrale de Sainte-Thérèse devenue trop petite.
-La Martinique est munie d'une horloge parlante.

1967

-Cyclone Beulah
-Raz de marée à Sainte-Marie

1968

-Le sérum spécifique contre les morsures de serpents découvert par l'Institut Pasteur de la Martinique.
-Premier évêque martiniquais : Maurice MARIE-SAINTE consacré par Mgr VARIN DE LA BRUNELIERE.

1970

-Emile MAURICE, président du Conseil Général.
-Réfection de la piste d'atterrissage des Boeing 747 au Lamentin.

1971

-Mise en place de la raffinerie de pétrole à Californie. Raffinerie destinée essentiellement à alimenter les 2 départements des Antilles Françaises. Gaz, essences et autres dérivés du pétrole brut sont produits désormais sur place grâces à des procédés modernes.
-Alfred MARIE-JEANNE est conseiller général de Rivière-Pilote. Il est également président du MIM.

1972

-Inauguration de la station terrienne de télécommunication qui permet à la Martinique d'être en relation avec le reste du monde.
-Premier festival culturel de Fort-de-France.
-Première retransmission en direct de télévision

1973

-Timbre postal émis par les Floralies.
-Pour les Floralies, le SMA met à jour un chef d'oeuvre : La caserne du par GALLIENI
-Mgr MARIE SAINTE intronisé archevêque par Mgr BARBARITO, nonce apostolique d'Haïti.

1974

-CHALVET: Symbole de l'affrontement social. Les événements de Chalvet marquèrent un tournant dans les revendications agricoles, le SMIC devait remplacer les salaire minimum agricole garanti (SMAG) et tenter de mettre fin aux fameux "Paiement à la tâche"?. Il déterminèrent également de nouvelles orientations des mouvements syndicalistes.
-CHALVET ET VIVE sont des grandes exploitations agricoles situées entre BASSE-POINTE et LORRAIN
-Nouvel abattoir départemental au Lamentin.
-Remblais de la Baie des Tourelles : Aménagement d'un hangar au quai des Tourelles.

1975

-La Martinique à les mêmes billets et les mêmes pièces que la Métropole.

1976

> -Création du parc naturel régional de la Martinique.
-Création d'un centre des chèques postaux.

1977

-Ouverture du Campus Universitaire de Schoelcher.

1978

-Ouverture d'une unité d'hémodialyse au Lamentin : les insuffisants rénaux se rendaient auparavant dans l'un des deux centres guadeloupéens.

1979

-Le cyclone DAVID dévaste la région du Nord de la Martinique.
-Réaménagement des services fiscaux avec création d'une brigade anti-fraude (19 janvier).
-L'Avenue DUPARQUET devient l'avenue des CARAIBES (22 février)
-Pose de la première pierre de l'hôpital de la MEYNARD.

1980

-L'Académie française décerne la médaille de la fondation PICCARD à Liliane CHAULEAU, directrice des Archives Départementales pour son ouvrage : La vie quotidienne aux Antilles Françaises....
-Prix de l'Académie Charles CROX décerné à EDA PIERRE.

1981

-Chirurgie cardiaque : 15 opérations à coeur ouvert au Carbet.
-Mise en place des zones d'éducation prioritaire (ZEP) à la Martinique pour lutter contre les échecs scolaires et les inégalités sociales des élèves.

1982

-L'affaire Nicky : Jerry Defretas alias Nicky est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité. Il est reconnu coupable du meurtre d'Albin et du viol de deux jeunes filles... la disparition de Madame Hilaire est toujours une énigme.
-Décentralisation : Aimé CESAIRE est élu président du Conseil Régional.
-Mort de Paul LODEON à l'âge de 83 ans. Il créa le 1er service de chirurgie en Martinique.

1983

-Inauguration officielle de l'Université des Antilles-Guyane.

1984

-Le département devient autorité organisatrice des transports scolaires. En application des textes, le Conseil Général définit les circuits de transport, participe au financement des services effectués par 62 transporteurs et groupements, équipés d'environ 200 véhicules.

1985

-04 ports de pêche acquis par le département
-12 cantons nouveaux
-Mort de Marius CULTIER (23 décembre), célèbre pianiste martiniquais né à Fort-de-France en 1943, il a grandi dans le quartier des Terres Saint ville
-Par les lois de décentralisation, le département n'a désormais que le réseau routier à sa charge.

1986

-Mise ne service le 31 janvier du pont du Trou au Diable. La route du soleil ne passe plus par Rivière-Pilote.

1987

-Naissance des premiers "bébés éprouvettes" fécondés in vitro.
-Marie-Magdeleine RAMIN dirige le CHRU de la Mainard. C'est le première fois qu'une femme occupe une telle fonction.
-Création du prix littéraire Frantz FANON.
-Des milliers de martiniquais empêchent l'avion de Jean-Marie LE PEN d'atterrir en envahissant la piste.(6 décembre).

1988

-Destruction des bâtiments de l'ancienne école PERRINON.
*
1989

-Hugo dévaste la GUADELOUPE.

1990

-La tempête KLAUS fait sept morts en Martinique.

1991

-Le samedi 21 septembre, à l'âge de 48 ans, disparaissait brutalement Eugène MONA, le chanteur au pieds nus, l'homme à la flûte de bambou, l'artiste, qui en cette fin de siècle, a sans doute, le plus imprégné le peuple martiniquais
-Sommet BUSH-MITTERAND au François (14 mars).

1992

-Occupation de l'aéroport par les planteurs pendant près d'une semaine (29 novembre).

1993

-Aimé CESAIRE élu depuis 1945 aux législatives, laisse la place à Camille DARSIERES.
-Première émission d'A.T.V., première télévision privée de Martinique.
-Mort du docteur Camille PETIT à l'âge de 81 ans, pionner du mouvement gaulliste en Martinique.
-Mort de Paulo ROSINE (1948-1993) : musicien martiniquais, il fut membre de la formation "MALAVOI".

1994

-Prix littéraire Frantz FANON décerné à Joseph Zobel pour son ouvrage "D'amour et de silence" publié à compte d'auteur. ce livre est un recueil de poèmes, de souvenirs et de réflexions personnelles à propos d'évènements qu'à eu à vivre l'écrivain. Auteur également de "La rue case nègre", "Quand la neige aura fondu", "Dib-la".
-Mort d'André DEPAZ, l'un des grands pionniers de l'histoire du rhum, du miel et ardent défenseur du patrimoine agricole.

1995

-L'affaire Louis SIDNEY

1996

-Mise en place d'une nouvelle société de transport à Fort-de-France : La SETUFF.

1998

-Commémoration de l'abolition de l'esclavage.
-Grève des ouvriers de la banane : grève avec le blocage du port sur plusieurs mois qui engendra la fermeture de plusieurs entreprises martiniquaises.
-Inauguration des nouveaux bâtiments des Archives Départementales.

1999

-Mort d'Hermann PANZO, il a été le premier martiniquais à participer aux J.O. sur 100 mètres.
-Dégâts provoqués par la forte houle de l'ouragan LENNY dans le Nord-Caraïbe.



2008

-Décès du chantre de la négritude Aimé CESAIRE le 17 Avril 2008 à 5H20 au CHU de Fort-de-France en Martinique


http://karaibes.free.fr/historique.html

Je continuerai les recherches car il manque des éléments concernant les années 2000 à 2007

Accueil » Forum » Au coeur des Dom-Tom: 100 ans d'évènements à la MARTINIQUE


Méthode Dukan Guyane Virtualdub Tinder Volet Windows Boursorama Tour d'Espagne de cyclisme Les César du Cinéma Jeux Olympiques CAC 40

Copyright © 2001-2018 Volcreole.com