Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Sport: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010 S'abonner au Flux Rss Sport Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Sport:   Sujet: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010

arablack
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 09 Avr 2002
Sujets: 647
Messages: 13277
Localisation: Pointe-à-Paris !!
 #1 Sport:   Sujet du message: L’Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 13:04

L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde de la FIFA 2010.
Joseph S. Blatter, Président de la FIFA, vient de l'annoncer au World Trade Center de Zurich en Suisse, après un vote à bulletin secret des 24 membres du Comité Exécutif de l'organisation dirigeante du football mondial. L'Afrique du Sud devient le premier pays africain à accueillir l’événement sportif le plus populaire du monde.

Une fois que l'Afrique a été choisie pour être le premier Continent de la rotation instaurée pour l'organisation de la Coupe du Monde de la FIFA, les 52 nations ont été invitées à présenter leur candidature. D'octobre 2003 à janvier 2004, les commissions d'inspection de la FIFA ont visité l'Egypte, la Libye, le Maroc, l'Afrique du Sud et la Tunisie pour observer les mérites de chacune des cinq nations encore en course. Hier, les délégations sont arrivées à Zurich pour les présentations finales, avec pour but de convaincre les membres du Comité Exécutif que leur candidature était la meilleure. La nuit dernière, les 24 membres se sont retirés pour étudier les propositions et se sont revus ce matin avant d'effectuer un vote à bulletin secret pour choisir l'heureux pays organisateur.

source: fifa
Revenir en haut
      
Albert972
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 13 Fév 2004
Sujets: 9
Messages: 2704
Localisation: Madinina
 #2 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 14:06

Génial!
Revenir en haut
      
Poupounette
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 02 Jan 2003
Sujets: 30
Messages: 4237
Localisation: en koté
 #3 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 14:12

L'Afrique du sud a donc encore 6ans pour lutter contre des inégalités ethniques persistantes dont l'on parle si peu maintenant.
Revenir en haut
      
6klôn
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 27 Juin 2002
Sujets: 240
Messages: 14572
Localisation: United States of Gwada
 #4 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 14:38

En fait, les inégalités raciales, c'est soit les pauvres qui n'ont pas bénéficié de l'énorme croissance économique qui a suivi la fin de l'apartheid, soit la discrimination positive et les blancs qui dirigent de moins en moins de sociétés, y compris les exportateurs de ressources minières.

C'est un vrai ballon d'oxygène pour l'esemble du continent nèg, et des perspectives d'entrée massive de devises pour "le Sud-Africa".

Seulement, une question me turlupine. Sur le continent américain, aucune équipe européenne n'a pu s'imposer. Allons nous assister à la pemière victoire africaine en Coupe du Monde?
Revenir en haut
      
nefertiti
Enregistrement 



Inscrit le: 06 Déc 2002
Sujets: 23
Messages: 97

 #5 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 20:24

En tant qu'Africaine, je suis tout simplement fière et très heureuse que la candidature va au pays de Madiba.
J'espère que grâce à cette organisation, on aura une image positive de l'Afrique: une Afrique prospère, qui gagne;tout simplement bravo les sudaf
Revenir en haut
      
nefertiti
Enregistrement 



Inscrit le: 06 Déc 2002
Sujets: 23
Messages: 97

 #6 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 20:30

pour plus de renseignements: http://www.southafrica2010.org/
Revenir en haut
      
Albert972
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 13 Fév 2004
Sujets: 9
Messages: 2704
Localisation: Madinina
 #7 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 15 Mai 2004 22:39

6klôn a écrit:
 
En fait, les inégalités raciales, c'est soit les pauvres qui n'ont pas bénéficié de l'énorme croissance économique qui a suivi la fin de l'apartheid, soit la discrimination positive et les blancs qui dirigent de moins en moins de sociétés, y compris les exportateurs de ressources minières.

C'est un vrai ballon d'oxygène pour l'esemble du continent nèg, et des perspectives d'entrée massive de devises pour "le Sud-Africa".

Seulement, une question me turlupine. Sur le continent américain, aucune équipe européenne n'a pu s'imposer. Allons nous assister à la pemière victoire africaine en Coupe du Monde? 
 


J'ai consulté ma boule de cristal elle me répond les Reggae Boys de Jamaïque. Plus elle vieillit plus elle devient facétieuse, il est temps que je la change
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8027
Localisation: PACA
 #8 Sport:   Sujet du message: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010   Posté le: 19 Juin 2014 13:33

Retour sur expérience:

Afsud/foot : le tour des stades du Mondial-2010

Citation:
 

Des stades en héritage
LE MONDE SPORT ET FORME | 24.01.2013 à 14h44 | Par Sébastien Hervieu

Les stars africaines du ballon rond ne verront ni l'impressionnante montagne de la Table, au sommet plat, ni l'île de Robben Island où Nelson Mandela a été emprisonné pendant dix-huit ans. La raison ? Aucun match de la Coupe d'Afrique des nations (CAN), qui a débuté samedi 19 janvier en Afrique du Sud, n'aura lieu au Cap. Le magnifique stade au toit de verre construit pour la Coupe du monde avait pourtant enchanté joueurs et spectateurs en 2010.

"Nous n'avons pas voulu refaire la même erreur qu'il y a trois ans", justifie aujourd'hui Grant Pascoe. Pour l'adjoint au maire chargé du tourisme, accueillir des rencontres de la CAN aurait coûté 60 millions de rands (5,2 millions d'euros). La municipalité était prête à mettre 15 millions sur la table, "mais le comité local d'organisation ne pouvait pas nous garantir qu'il couvrirait le reste, raconte-il, alors nous avons retiré notre candidature. Il était hors de question de signer un nouveau chèque en blanc comme pour le Mondial".

L'élu n'a pas digéré l'explosion des coûts lors de la construction de l'enceinte de 65 000 places : 440 millions d'euros au final, dont 60 millions à la charge de la ville. La facture a été honorée et le stade est désormais la propriété de la cité. Mais ce bénéfice est aussi une nouvelle charge. "L'an dernier, les contribuables ont encore payé 40 millions de rands [3,4 millions d'euros] pour le maintenir en état, précise Grant Pascoe. Et nous n'équilibrerons pas les comptes avant au moins cinq ans."

Le Cap n'est pas un cas isolé. Sur les six stades (sur dix) construits spécialement pour la Coupe du monde, cinq ne sont toujours pas rentables, selon les données recueillies par Le Monde. Et ils ne le seront pas avant plusieurs années. "Il faudra une décennie, estime Mokete Masilo, responsable du stade Peter-Mokaba, dont l'entretien coûte 2 millions d'euros par an à la ville de Polokwane, située dans le nord du pays. Le souffle du Mondial est retombé, et il est difficile d'attirer des gros événements."

A Nelspruit, près du parc national du Kruger, quatre matchs de la Coupe du monde avaient été joués entre les pylônes en forme de girafe. Des footballeurs et des rugbymen y ont depuis disputé 45 rencontres. "En moyenne, nous avons eu 15 000 spectateurs", précise Roelf Koetze, manageur du stade de 40 000 places, qui reste confiant pour l'avenir : "Il faut du temps pour construire des partenariats solides, la clé pour accueillir des manifestations plus souvent. Mais d'ici trois ans, nous devrions passer dans le vert."

A ce jour, seul Soccer City, écrin de la finale remportée par les Espagnols, tire son épingle du jeu. "Dès 2010, nous avons couvert le coût annuel de fonctionnement de 31 millions de rands, assure Barry Pollen, directeur de Stadium Management SA, chargé d'exploiter le lieu. Nous ne recevons aucun fonds de la ville de Johannesburg, propriétaire du stade, mais lui reversons un pourcentage des bénéfices." Il refuse d'en dévoiler le montant.

L'enceinte aux 90 000 sièges n'accueillera que les deux matchs d'ouverture et la finale de la CAN. "Le concert des Red Hot Chili Peppers aura lieu pendant le tournoi, mais il était prévu depuis plus longtemps, et pour être rentable nous ne pouvons pas nous contenter de matchs de football." Outre les bénéfices liés à son statut de vitrine du pays (rencontres internationales des Springboks, finales nationales, etc.), Soccer City cherche à valoriser son pouvoir d'attraction sept jours sur sept. "Faire ses séminaires d'entreprise ici avec vue sur la pelouse de la Coupe du monde a quand même plus d'allure que dans un hôtel !"

Dans un pays où la moitié de la population vit encore sous le seuil de pauvreté (moins de 50 euros par mois), les difficultés financières des stades du Mondial font grincer des dents, alors que les coûts de maintenance risquent d'augmenter avec le vieillissement des équipements.

On met en cause les ego des élus, source d'une course au stade toujours plus grand que celui du voisin. On pointe aussi du doigt la Fédération internationale de football (FIFA), accusée d'avoir poussé les autorités sud-africaines à construire des stades spectaculaires au lieu de rénover des enceintes existantes. Objectif : offrir pour cette première en Afrique une compétition plus télégénique.

La FIFA tire l'essentiel de ses revenus de la vente de droits télévisés des compétitions. Après la Coupe du monde de 2010, son président, Sepp Blatter, avait salué "un immense succès financier" grâce aux retombées plus fortes que prévu. "La rentabilité des stades n'est pas un problème seulement sud-africain, mais mondial, répond Danny Jordaan, qui fut le responsable du comité local d'organisation du Mondial 2010. Grâce à ces stades, nous pouvons offrir à la CAN les meilleurs équipements de toute l'histoire de sa compétition. Comme les infrastructures de transport, ils sont un investissement pour l'avenir de l'Afrique du Sud."

Pour Barry Pollen, coauteur d'un rapport sur les stades de 2010 commandé par le gouvernement avant la compétition, la plupart de ces nouvelles enceintes pourraient déjà être rentables. "Le problème, c'est qu'à l'époque tout le monde s'est focalisé sur la construction des stades sans vraiment penser à l'après."

Tout n'a pas été fait, par exemple, pour attirer dès le départ un, voire deux clubs résidents (football et rugby). A Durban comme au Cap, les deux clubs de rugby (Sharks et Western Province) n'ont pas été consultés avant les travaux. Aujourd'hui, ils refusent toujours de déménager. Vente du nom du stade à un sponsor, commercialisation des loges, droits à l'image, les conditions financières offertes restent moins avantageuses pour les patrons de club, qui préfèrent continuer à exploiter leur propre stade.

"Nous sommes toujours en discussion, confie l'élu du Cap, Grant Pascoe, nous espérons une décision d'ici début 2014." Des négociations sont aussi en cours avec les riverains pour permettre l'installation de magasins autour et à l'intérieur du stade du Cap.

A Durban, la municipalité concède que l'enceinte Moses-Mabhida lui coûte encore 2 millions d'euros par an, mais fait remarquer que "la performance d'un stade se mesure aussi à l'aune de l'impact économique qu'il produit dans la région". Les commerçants de la ville bénéficient de retombées les jours de rencontres sportives et lors des concerts. La construction du nouveau stade, au bord de l'océan Indien, s'est aussi accompagnée d'une réhabilitation du front de mer, jusqu'alors réputé pour son insécurité. Aujourd'hui, on y fait son footing et on y boit un verre en terrasse sans crainte.

"Il faut sortir d'une vision exclusivement comptable", insiste Buli G Ngomane, responsable commerciale du stade de Nelson Mandela Bay, situé dans la cité côtière de Port Elizabeth. "Il n'existait pas d'équipement de cette taille dans la région et aujourd'hui cela fait la fierté de la population, qui peut s'y retrouver pour de grandes célébrations." Le contribuable de Port Elizabeth pourra s'y rendre l'esprit léger à partir de 2014, "si tout va bien".
 
 




Citation:
 

Héritage du Mondial-2010 en Afrique du Sud: stades vides, hôtels pleins

Publié le 29-05-2014 à 13h05Mis à jour à 19h50


Johannesburg (AFP) - L'Afrique du Sud visait plus d'argent, plus de touristes et plus de foot grâce au Mondial-2010, mais quatre ans après, et alors que le débat sur l'héritage à attendre de la Coupe du monde fait rage au Brésil, le bilan est mitigé.

Le bourdonnement des vuvuzelas a disparu. Dans le majestueux stade du Cap, c'est désormais plutôt le silence qui bourdonne. Pour un match du club local d'Ajax Cape Town, dans le championnat d'Afrique du Sud, il n'étaient que 400 supporteurs à occuper des tribunes prévues pour 55.000 personnes...

La construction de cette enceinte a coûté 400 millions d'euros, une somme qui aura installé au Cap un de ces "éléphants blancs", comme on appelle ces infrastructures prestigieuses qui s'avèrent plus coûteuses que bénéfiques. Les frais de fonctionnement sont quatre fois plus importants que les recettes.

Le Cape Town Stadium accueille bien des concerts et manifestations, mais ils restent relativement rares, vu les prix demandés. La municipalité du Cap, propriétaire du stade, veut maintenant en développer les abords pour rentrer dans ses frais. D'où des appels à tout raser -"abattre l'éléphant blanc"- venus tant de contribuables qui veulent arrêter les frais que de riverains inquiets pour les espaces verts du quartier.

"La Ville du Cap (...) répète que la démolition n'est pas une option. Nous allons continuer d'explorer des solutions alternatives pour rendre le Cape Town Stadium viable", a déclaré l'adjoint chargé du Tourisme et des événements, Grant Pascoe.

- Saut à l'élastique -

La situation est à peine plus enviable à Durban. Il y a pourtant quelques échoppes et lieux de restauration dans le stade Moses Mabhida. Et les propriétaires ont eu une idée originale pour se servir de l'immense arc qui surplombe l'enceinte: on peut y faire du saut à l'élastique.

Tant au Cap qu'à Durban, les populaires équipes de rugby locales ont été invitées à devenir locataires de ces stades ultramodernes. Mais elles sont déjà propriétaires de leurs propres installations.

Les milliards de rands (millions d'euros) investis l'ont été à fonds perdus. En tout cas pour le football: le ballon rond, qui reste le sport par excellence de la majorité noire, ne roule pas vraiment davantage. La moyenne des spectateurs en première division avait crû de 3.800 à 7.100 après le tournoi. Elle est retombée à 6.700 dernièrement.

Malgré l'organisation en 2013 de la Coupe d'Afrique des nations, le foot reste dans l'ombre du rugby et du cricket, les sports préférés de la minorité blanche, plus argentée, que le Mondial n'a pas converti au foot.

- Une vitrine pour le pays -

Si la Coupe du monde a rapporté 3 milliards de dollars (quelque 2,2 milliards d'euros) de recettes à la Fifa, elle a représenté au moins autant de pertes pour l'Etat sud-africain.

Mais pour le nouveau ministre des Finances -et ancien président du comité d'organisation- Nhlanhla Nene, le jeu en valait la chandelle.

"Le gouvernement voyait l'accueil de la Coupe du monde 2010 comme un catalyseur pour le développement et les investissements dans les infrastructures, avec pour objectif la création d'emplois et la croissance économique, et pas seulement le financement d'un événement unique", a-t-il noté dans une récente interview.

Le Mondial "a aussi amélioré l'image du pays à l'international", a-t-il ajouté. Car l'héritage de la Coupe du monde, c'est aussi l'amélioration des infrastructures de transports et du réseau hôtelier.

Même si certains ont parfois vu trop grand, le tourisme a beaucoup profité de la vitrine que représentait l'événement sportif: malgré la crise, le nombre de visiteurs étrangers ne cesse de progresser, battant record sur record.

Autre effet, moins chiffrable mais néanmoins palpable: qui se balade dans les rues de Johannesburg, du Cap ou de Durban entend souvent dire que le Mondial a permis au pays de se faire une vraie place sur la planète. Malgré les critiques, la "Nation arc-en-ciel" de Nelson Mandela a festoyé le temps d'un tournoi et le "vivre ensemble" a progressé, vingt ans après la fin de l'apartheid.

 
 
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Sport: L'Afrique du Sud organisera la Coupe du Monde 2010 Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives