Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


~ Symphonies, hymnes militaires et marches guerrières...


Répondre au sujet    Accueil » Forum » Musiques - Artistes - DJ's: ~ Symphonies, hymnes militaires et marches guerrières... S'abonner au Flux Rss Musiques - Artistes - DJ's Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Musiques - Artistes - DJ's:   Sujet: ~ Symphonies, hymnes militaires et marches guerrières...

Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8109
Localisation: PACA
 #1 Musiques - Artistes - DJ's:   Sujet du message: ~ Symphonies, hymnes militaires et marches guerrières...   Posté le: 09 Mai 2019 16:56

Un sujet qui trottine depuis longtemps dans mon esprit.
La lecture d'un ouvrage de Beverly Jenkins , à savoir Joséphine, a ravivé cet envie de création.
Dans ce roman sentimental , une scène autour d'un piano avec des soldat rappelle l'utilité de ces chants : "Over the course of the war, the hymn had become a rallyng cry for those fighting and for their loved one waiting at home. Many of the men commented on how they'd sung the hymn in the heat of battle, and how much stregth they'd drawn from its words."

Allez , pour commencer, du pseudo local à défaut d'une œuvre en créole;
Cet hymne est chanté par les Antillais et les Guyanais lors de la Première guerre à impact mondialisé.
Cela peut iriser certains bienveillants, néanmoins, je n'ai pas dénicher d'autres versions, donc la voix est laissé à des enfants.

Hymne créole (auteur inconnu) par Les petits artistes de la mémoire (1914-1918 ) - Cérémonie du 11 novembre à Saint-Martin




Source pour les paroles : Journal de l'Université des Annales, n°18, 15 septembre 1917, p. 376. Arch. dép. Guadeloupe PA 136.

PAROLES :
Citation:
 
Camarades, le clairon sonne
Il faut qu'il ne manque personne
Voici ton heure impôt du sang
En avant pour le régiment!
 
De Saint Martin jusqu'en Guyane,
Du morne vert à la Savane
France, tous tes enfants sont là
On va partir, hardis soldats!
 
REFRAIN:
En avant pour la métropole,
Chantons en chœur l'hymne créole,
Les Guyanais, les Antillais sont fiers d'être soldats français. ( Bis)
 
Adieu Maman, Maman chérie,
On s'en va servir la Patrie ,
Serre-moi bien fort dans tes bras
En priant Dieu pour ton p'tit gars.
 
Et toi ma brune, Ô ma créole,
Ma brune aux yeux noirs, mon idole
Garde en ton cœur nos doux espoirs
Pendant qu 'on fera son devoir!
 
REFRAIN.
 
Schoelcher que tes mânes frémissent,
Tes vœux les plus chers s'accomplissent
Que sombre ou claire soit la peau
Pour tous il n'est qu'un seul drapeau
Noble étendard vole à la gloire
Ramène en tes plis la victoire,
jusqu'à la mort au champ d'honneur
Nous défendrons les trois couleurs.
 
REFRAIN 
 



En complément autour de ce conflit européen, un roman fictionnel:
Le Bataillon créole  (Guerre de 1914-1918) de RAPHAËL CONFIANT



Citation:
 
"Parle-moi de «Là-bas»! Parle-moi surtout-surtout de la Marne, grand vent qui voyage sans répit de par le monde! On dit que Théodore est mort dans une tranchée. Je ne comprends pas. Pourquoi l'armée de «Là-bas» se cachait-elle dans des trous au lieu de monter au front? Pourquoi y attendait-elle que le Teuton fonde sur elle? "


Man Hortense a perdu son fils Théodore, coupeur de canne émérite, à la bataille de la Marne, pendant la guerre de 14-18. Il faisait partie du «Bataillon créole» dans lequel des milliers de jeunes soldats s'enrôlèrent pour aller combattre dans la Somme, la Marne, à Verdun et sur le front d'Orient. 

C'est du point de vue martiniquais que Raphaël Confiant a choisi de nous faire vivre cette guerre. Il y a donc Man Hortense ; mais aussi Lucianise, qui tente d'imaginer son frère jumeau Lucien à Verdun ; Euphrasie, la couturière, qui attend les lettres de son mari, Rémilien, prisonnier dans un camp allemand. Et, à leurs côtés, ceux qui sont revenus du front : rescapés, mutilés et gueules cassées créoles... 
Éloge de la mémoire brisée et sans cesse recousue, Le Bataillon créole donne la parole à ces hommes et à ces femmes qui, à mille lieues des véritables enjeux de la Grande Guerre, y ont vu un moyen d'affirmer leur attachement indéfectible à ce qu'ils nommaient la «mère patrie».

Genre : Romans et récits Catégories > Sous-catégories : Littérature française > Romans et récits / Littérature étrangère > D'Amérique Centrale et des Antilles
Pays : Martinique
Époque : XXe-XXIe siècle

Version grand format
Collection Littérature générale, Mercure de France
Parution : 26-09-2013
320 pages, sous couverture illustrée, 140 x 205 mm
Achevé d'imprimer : 10-09-2013
ISBN : 9782715233874 - Gencode : 9782715233874 - Code distributeur : D23124

Version poche
Collection Folio (n° 5924), Gallimard
Parution : 17-04-2015
320 pages, sous couverture illustrée, 108 x 178 mm
Achevé d'imprimer : 20-03-2015
ISBN : 9782070463039 - Gencode : 9782070463039 - Code distributeur : A46303 
 



À partir de l'adresse <http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio/Le-Bataillon-creole>

En moins fictionnel :

POILUS NÈGRES. Soldats créoles et africains en 14/18 Broché – de Mathieu Méranville , Serge Bilé (2014 - Editeur Dagan , 136 pages)


Citation:
 
Lorsque la Grande Guerre éclate en août 1914, la France va essayer de tirer parti de l avantage qu elle a sur l Allemagne : son immense Empire colonial. Elle y met en place au même titre qu en métropole un vaste appel à la mobilisation qui va aussi bien concerner les colonies africaines que les colonies d Amérique (Guadeloupe, Guyane, Martinique), de l Océan indien (La Réunion), du Pacifique (La Nouvelle-Calédonie), etc.
Mais très vite, les campagnes de mobilisation donnent lieu à des mouvements de révolte en Afrique car les échos de la guerre font entendre une musique différente. On entend parler de l hécatombe subie par les tirailleurs « sénégalais » sur les champs de bataille. Qui plus est, les opérations de mobilisation forcée s avèrent injustes et sanglantes.
Mais une fois sur les champs de bataille en Europe et ailleurs, les soldats nègres forcent le respect de leurs supérieurs par leurs actes de bravoure et d héroïsme. Aujourd hui comme hier, on les voit comme une masse informe, regroupée sous le nom générique de tirailleurs sénégalais ou de soldats créoles, mais, pris un à un, ils forment des histoires individuelles méconnues, celles des Poilus nègres de la Grande Guerre.

Ceci est leur histoire. 
 




LETTRES DE POILUS MARTINIQUAIS de SABINE ANDRIVON-MILTON (2008 - SAM Editions )



Citation:
 
EXTRAITS DE LETTRES DE POILUS MARTINIQUAIS

Dardanelles, 12 août Ma chère mère, Je suis en pleine campagne. Depuis ma dernière lettre, j'ai reçu quelques petites blessures, mais sans importance. Le 22, ma Cie reçut l'ordre de se porter en avant. Nous nous élançâmes furieux contre l'ennemi qui dut éprouver de fortes pertes. Nous primes plusieurs tranchées : je faillis y devenir sourd tant les éclatements d'obus faisaient du tapage. Le 26 août, nous reçûmes encore l'ordre d'aller chercher les officiers morts sur le champ de bataille et cela au milieu des balles ennemies. Je faillis plusieurs fois être blessé, et je ne pensais pas à revenir. Aussi, le colonel me promit une citation à l'ordre du jour de l'armée et me félicité grandement de ma bravoure. Aussi, chère mère, je suis à la veille d'avoir une belle médaille. Je t'embrasse… G. HILLION (Zouave)



****************************************************************************** Compte-rendu de lecture paru dans Généalogie et Histoire de la Caraïbe numéro 221 Janvier 2009 (p 5772)




Sabine Andrivon-Milton continue ses recherches et publications, en particulier sur le thème de la Martinique et de la Grande guerre (publications en 1996, 2005, 2006 : voir GHC p. 1888 et 2242, 2391 et 2523, 4857 et 4895, 5110). Cette fois ce sont des lettres écrites par des soldats martiniquais (ils furent près de 9 000 à quitter leur île) sur le front européen et sur le front d'Orient (Les Dardanelles), lettres que lui ont confiées des familles ou qu'elle a relevées dans des journaux de l’époque, comme le carnet de route d'un mobilisé entre Martinique et Bordeaux, les lettres envoyées au député Joseph Lagrosillière, la correspondance en créole entre un père et son fils.

Les lettres sont livrées telles quelles, sans commentaire mais avec quelques identifications des personnes qui écrivent ou sont citées (grâce aux travaux antérieurs de l'auteur) : recueil intéressant sur les plans historique et pédagogique et émouvant sur le plan humain par l'enthousiasme, le patriotisme, le courage et les souffrances des combattants. 
 

Source : http://andrivonmilton.unblog.fr/a-paraitre-lettres-de-poilus-martiniquais/
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Musiques - Artistes - DJ's: ~ Symphonies, hymnes militaires et marches guerrières... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives