Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


violence conjugale
Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Coup de gueule: violence conjugale S'abonner au Flux Rss Coup de gueule Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Coup de gueule:   Sujet: violence conjugale

coda
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 04 Juin 2005
Sujets: 16
Messages: 3200
Localisation: Martinique
 #31 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 19 Avr 2007 21:12

misstick a écrit:
 
coda a écrit:
 
misstick a écrit:
 
malheureusement, je ne pense qu'une trempe lui ferait du bien!
Ces hommes-là ont besoin de reconnaître déjà, qu'ils sont violents! Et surtout que ce n'est pas normal!

C'est difficile de comprendre les sentiments de ces hommes-là. Ils doivent certainement souffrir d'un manque de reconnaissance envers leur virilité, pour avoir ce besoin d'asseoir par la force leur domination de mâle!

et c'est d'autant plus difficile que ces hommes-là ont encore plus de mal à parler des violences conjugales que leurs femmes! Alors c'est dire!

Si un homme violent pouvait se dévouer et nous éclairer un peu sur ce qui le pousse à agir ainsi...
ou s'il pouvait comprendre que taper une femme n'a rien de viril, car la violence est l'arme des faibles 
 


Faire preuve de comprehension envers ce genre de pauvre type est déplacé... Surtout que la plupart du temps il ne s'attaquent qu'à plus faible physiquement, ce qui veut dire qu'ils savent très bien ce qu'ils font.
Je suis de l'avis du cochonnet : une bonne branlée et on voit ce qu'on peut faire après...  
 


je ne suis pas de ceux qui pensent que la violence est dans les gènes, même si parfois elle peut être quelque peu héréditaire...
Certainement qu'en considérant les hommes violents comme "malades", on apprendrait à en soigner, pour éviter le genre de faits divers dont sengajfa nous fait part.
ça n'empêche pas de les enfermer quand ils sont trop violents, mais si on les prenait en charge avant qu'il ne soit trop tard?
pour cela il faudrait bien essayer de comprendre pourquoi ils en viennent à la violence 
 


Personne n'a dit que la violence est dans les gènes (excepté un certain ignorant du nom de Nicolas S.), et même si un enfant battu a toutes les chances de devenir violent adulte, on ne peut pas parler d'hérédité, puisque ce n'est pas une maladie transmissible.
On a tous envie de cogner quelqu'un un jour ou l'autre, certains se contrôlent et d'autres se laissent aller, et à moins d'avoir une maladie mentale leur retirant toute capacité de jugement, ils sont responsables de leurs actes.
Revenir en haut
      
misstick
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 13 Sep 2005
Sujets: 37
Messages: 2262
Localisation: martinique
 #32 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 19 Avr 2007 21:49

coda a écrit:
 

On a tous envie de cogner quelqu'un un jour ou l'autre, certains se contrôlent et d'autres se laissent aller, et à moins d'avoir une maladie mentale leur retirant toute capacité de jugement, ils sont responsables de leurs actes. 
 


Oui bien sûr qu'ils sont responsables de leurs actes.
Seulement, pourquoi certains peuvent se contrôler et d'autres n'y arrivent pas?

ça ressemble à de la faiblesse...
ou ... à une grosse erreur de jugement! ils se considèrent peut-être supérieurs, ou bien on leur a appris que battre une femme lorsqu'elle répond, c'est tout à fait normal, ou bien ils sont de nature à ne pas pouvoir se contrôler... ou bien, j'en sais rien moi, c'est ce que je demande ici...

bref, on n'est pas violent pour rien, à moins d'être malade comme tu dis.
Partant de là, je me dis que le type qui bat sa femme a besoin de se faire aider. ça ne lui enlève pas sa responsabilité.
Revenir en haut
      
Breizh972
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 23 Mai 2007
Sujets: 20
Messages: 4702
Localisation: Martinique
 #33 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 02 Juil 2007 17:41

sengajfa a écrit:
 
Citation:
 
Non, en fait, je cherchais seulement à savoir s'il existe en Martinique des centres d'accueil et d'écoute pour les femmes potentiellement en danger... Etant donné que le phénomène est loin d'épargner les antilles... 
 


D'écoute peut etre...dans les centres sociaux (attention!!! aux heures d'ouverture hein!!!) mais sinon, à mon connaissance, c'est le désert:
pas de numero de tél dédié
pas de centres d'accueuil d'urgence, pas de centres de longue durée... 
 


Il existe déjà (trouvé dans las pages jaunes) :
- UNION FEMMES MARTINIQUE à Fort de France
17 r Lamartine, tél 0596 71 26 26 et Langellier Bellevue, tél 0596 79 49 29
et
- en métropole : VIOLENCE CONJUGALE - Femmes Info Service, tél 01 40 33 80 60.

Bon, je ne connais pas leurs horaires d'ouverture mais c'est toujours bon à savoir, je pense.
Revenir en haut
      
Breizh972
Charter Charter



Genre: Femme
Inscrit le: 23 Mai 2007
Sujets: 20
Messages: 4702
Localisation: Martinique
 #34 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 14 Juil 2007 00:49

Dans le cadre de mon travail (en médecine de ville) j'ai pu constater aussi des cas de violences faites aux hommes par leurs femmes.
Revenir en haut
      
sengajfa
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 27 Juin 2005
Sujets: 45
Messages: 1205
Localisation: 92 - Hauts-de-Seine
 #35 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 24 Juin 2009 09:00

Elle s'appelait Marie...elle avait 48 ans...lassée par les coups et la violence de son compagnon, elle avait fui la France et était retournée dans sa Guadeloupe natale. Elle était revenue ses derniers jours brièvement, dans le cadre douloureux d'un deuil, celui de sa nièce selon un témoignage.

Elle est morte hier, en pleine rue, à Gennevilliers, devant une école, frappée à mort de plusieurs coups de couteau assené par son ex compagnon (qui d'ailleurs avait du prémédité son geste). Morte sous les yeux des passants, des mamans et des enfants qui rentraient en classe.

RIP Marie.

Quelques lignes dans un journal, pas même quelques secondes dans un journal TV actualité ministérielle et veille des soldes oblige. Victime anonyme rejoignant la cohorte des victimes de la violence (conjugale) ordinaire.

Je ne sais pas trop pourquoi j'ai été marqué par ce "faits divers"...avoir eu le courage de fuir, de tout quitter et se faire assassiner par celui qu'on a aimé puis craint...est ce cela le destin?

Citation:
 
Une violente dispute et une série de coups de couteau. Marie B. n'a pas résisté à la rage meurtrière de son ex-compagnon. Frappée à l'arme blanche à de multiples reprises, hier matin à Gennevilliers, cette femme de 48 ans a succombé à ses blessures tandis que les secours tentaient de la sauver. Elle s'est éteinte avant son transport à l'hôpital, sur les lieux même du crime.
Juste devant une école et en face d'une halte-garderie, au pied de la cité Rouge.
Vers 8 heures hier, alors que les enfants rejoignent leurs salles de classe et que les mères des plus petits confient leur enfant aux assistantes maternelles de la halte-garderie des Petits-Grés, Jacques B., 53 ans, interpelle Marie, dont il est séparé depuis quelques mois. La quadragénaire venait d'atterrir de Guadeloupe, d'où elle est originaire et où elle venait de se réinstaller après sa séparation d'avec Jacques. Elle était revenue pour un court séjour dans l'Hexagone et était hébergée chez des proches dans la cité Rouge.

« On a entendu des cris »

La sachant de retour, Jacques aurait voulu avoir une explication avec elle. Mais la rencontre a immédiatement tourné au drame. « On a entendu des cris et j'ai vu la femme se faire bousculer », racontait un passant hier. Les cris ont été si violents que nombre de passants et résidants ont été alertés. Plusieurs mères auraient assisté à la scène sanglante. Des femmes si choquées que la mairie a tenu à demander l'aide de la cellule psychologique du Samu, qui s'est installée à la halte-garderie.
Les policiers du commissariat local, dont certains patrouillaient dans le secteur, ont pu se rendre très vite sur place. Aussi l'agresseur de Marie a-t-il été tout de suite arrêté et confié au service départemental de police judiciaire (SDPJ 92), chargé de l'enquête. Hier soir, le suspect n'avait pas encore livré les raisons de sa colère. Le corps de la victime devrait être autopsié dans la journée. Il permettra de déterminer le nombre de coups de couteau assénés et ce qui a précisément causé la mort de la quadragénaire. A la dérive et vraisemblablement sans domicile fixe, son meurtrier présumé aurait déjà fait parler de lui dans des affaires de violence. 
 


source: Le Parisien
Revenir en haut
      
carolane
Classe Affaire Classe Affaire



Genre: Homme
Inscrit le: 10 Jan 2007
Sujets: 33
Messages: 18346
Localisation: ...
 #36 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 24 Juin 2009 12:57

Cette histoire est tout à fait choquante... La pauvre a été assassinée de sang-froid en présence de passants, parents et enfants !

Dire qu'elle avait quitté la France pour échapper à son bourreau, ce même bourreau qui la retrouve et la tue alors qu'elle n'était revenue que pour le décès de sa nièce !

Paix à son âme...
Revenir en haut
      
miss vanille
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 02 Juil 2009
Sujets: 2
Messages: 35
Localisation: 75 - Paris
 #37 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 04 Juil 2009 01:35

carolane a écrit:
 
Cette histoire est tout à fait choquante... La pauvre a été assassinée de sang-froid en présence de passants, parents et enfants !

Dire qu'elle avait quitté la France pour échapper à son bourreau, ce même bourreau qui la retrouve et la tue alors qu'elle n'était revenue que pour le décès de sa nièce !

Paix à son âme... 
 


je suis d'accord avec toi paix à son ame
Revenir en haut
      
miss vanille
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 02 Juil 2009
Sujets: 2
Messages: 35
Localisation: 75 - Paris
 #38 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 04 Juil 2009 02:21

Je ne sais pas trop pourquoi j'ai été marqué par ce "faits divers"...avoir eu le courage de fuir, de tout quitter et se faire assassiner par celui qu'on a aimé puis craint...est ce cela le destin?

comme tu l'as dit cette femme aurai mérité que l'on en parle au journal tv car les faits

sont vraiment atroces mais c'est tout le probleme de la violence conjugale tu en parles on

met en doute ce que tu dit on minimise tres souvent la chose il faut fournir des preuves

médicales ... et à l'inverse quand tu n'ose pas en parler tu passes pour une (...) mais il ne

faut pas oublier que dans la majorité des cas ce sont des victimes rongées par la honte du

jugement d'autrui et la peur de représailles ou menaces du conjoint encore plus s'il y a des

enfants malheuresement je sais de quoi je parle car je l'ai moi meme vaicu mais je m'en

suis sortie en prenant mon courage à 2 mains et en portant plainte contre lui les mains

courantes ce n'est pas suffisant j'encourage toutes les filles qui en sont victimes à le faire ne l

e laissez pas s'en sortir comme ça si besoin il y a des foyers qui peuvent vous aider et ne

retombez pas dans le piege de leures bonnes paroles car quoi qu'il vous dise il ne changera

pas et il vous retapera un jour ou l'autre comme on dit chassez le naturel il revient au galop

c'est tout à fait ça des qu'il sentira une faille ce sera reparti pour un tour alors n'hésitez plus

quittez le il vaut mieux etre seule que mal accompagnée pour ma part je revis
Revenir en haut
      
Patrice
Première Classe Première Classe



Genre: Homme
Inscrit le: 06 Juin 2007
Sujets: 18
Messages: 20564
Localisation: Seine et Marne
 #39 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 04 Juil 2009 09:24

Cette violence conjugale est vraiment un fléau !

Cette histoire est vraiment très triste, j'espère que son ex compagnon sera mis définitivement en marge de la société et mis hors d'état de nuire !

Même si chaque situation est différente, j'admire beaucoup ton courage Miss vanille, et merci pour ton témoignage qui donnera peut-être la force à d'autres femmes/hommes de s'en sortir une bonne fois pour toute !
Revenir en haut
      
miss vanille
Enregistrement 


Genre: Femme
Inscrit le: 02 Juil 2009
Sujets: 2
Messages: 35
Localisation: 75 - Paris
 #40 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 04 Juil 2009 17:01

Patrice a écrit:
 
Cette violence conjugale est vraiment un fléau !

Cette histoire est vraiment très triste, j'espère que son ex compagnon sera mis définitivement en marge de la société et mis hors d'état de nuire !

Même si chaque situation est différente, j'admire beaucoup ton courage Miss vanille, et merci pour ton témoignage qui donnera peut-être la force à d'autres femmes/hommes de s'en sortir une bonne fois pour toute !  
 


merci à toi pour ce témoignage de sympathie

comme tu l'as dit chaque situation est differente et bien sure c'est plus difficile quand il y a

des enfants mais pas impossible il faut savoir qu'il existe des familles qui accueillent

des femmes dans ce cas en les hébergeant en attendant qu'elles trouvent mieux (se r

enseigner aupres des associations ) je sais que parfois il faut insister au commissariat pour se

faire entendre mais surtout ne perdez pas patiance quit à changer de commissariat il y en a

qui sont plus à l'écoute que d'autres à ce sujet et surtout ne pas lacher l'affaire!! pour ma

part apres ma plainte ce fut comme une victoire sur lui et ça m'a permit d'en sortir sans trop

de degats par moi meme cela est important et apres il ne faut absolument pas lui recéder il

tentera à coup sur de vous amadouer pour vous faire enlever votre plainte disant qu'il a

comprit qu'il ne recommecera plus jamais qu'il vous aime..... que du bluff! pour obtenir son

respect c'est comme ça qu'il faut procéder en ne cédant pas et également ne plus le

fréquenter voir changer de ville ou departement.... bon courage à toutes celles qui se

reconnaissent tout est question de volonté et vous en resortirez grandie d'avoir su lui tenir tete
Revenir en haut
      
sissérou
Embarquement Embarquement



Genre: Femme
Inscrit le: 06 Déc 2007
Sujets: 10
Messages: 194
Localisation: kainkainnela
 #41 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 08 Mai 2010 10:47

Sujet vu plus de cinq milles fois , mais 38 réponses ? je la relance , tant-pis pour les mécontents .

Pourquoi la victime femme devrait avoir une jambe, un bras, un oeil en moins pour que le gars soit poursuivit ? coup rendu, ou coup pas assez grave = non-lieu. Peut-être cela dépend de quel horizon vient la victime qui a rendu le coup pour coup ? ( un homme récemment relaxé aprés avoir tué un autre qui avait violé sa soeur je crois ) mais il faut dire que certains on des droits que d'autres non pas. Tout dépend de quel horizon viennent certains peut-être ? .
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 80
Messages: 8269
Localisation: PACA
 #42 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 05 Oct 2012 12:13

Concernant la clémence poussif de la justice , peu être est une réminiscence de l'image trop commun des conflits au seins des couple esclandre puis réconciliation , allez s'en melez c'est de ingérable et risque de prendre des coup. Hors dans la réalité c'est loin d'être le cas, la vie des protagonistes peut vite être mise en danger.

Pour illustrer cet a priori de la vie conjugale , un extrait de la pièce de Molière - Le Médecin malgré lui


Citation:
 
SCÈNE II

M. ROBERT, SGANARELLE, MARTINE.

M. ROBERT.- Holà, holà, holà, fi, qu'est-ce ci ? Quelle infamie, peste soit le coquin, de battre ainsi sa femme.

MARTINE, les mains sur les côtés, lui parle en le faisant reculer, et à la fin, lui donne un soufflet.- Et je veux qu'il me batte, moi.

M. ROBERT.- Ah ! j'y consens de tout mon cœur.

MARTINE.- De quoi vous mêlez-vous ?

M. ROBERT.- J'ai tort.

MARTINE.- Est-ce là votre affaire ?

M. ROBERT.- Vous avez raison.

MARTINE.- Voyez un peu cet impertinent, qui veut empêcher les maris de battre leurs femmes.

M. ROBERT.- Je me rétracte.

MARTINE.- Qu'avez-vous à voir là-dessus ?

M. ROBERT.- Rien.

MARTINE.- Est-ce à vous, d'y mettre le nez ?

M. ROBERT.- Non.

MARTINE.- Mêlez-vous de vos affaires.

M. ROBERT.- Je ne dis plus mot.

MARTINE.- Il me plaît d’être battue.

M. ROBERT.- D'accord.

MARTINE.- Ce n'est pas à vos dépens.

M. ROBERT.- Il est vrai.

MARTINE.- Et vous êtes un sot, de venir vous fourrer où vous n'avez que faire [6] .

M. ROBERT. Il passe ensuite vers le mari, qui, pareillement, lui parle toujours, en le faisant reculer, le frappe avec le même bâton, et le met en fuite, il dit à la fin.- Compère, je vous demande pardon de tout mon cœur, faites, rossez, battez, comme il faut, votre femme, je vous aiderai si vous le voulez.

SGANARELLE.- Il ne me plaît pas, moi.

M. ROBERT.- Ah ! c'est une autre chose.

SGANARELLE.- Je la veux battre, si je le veux : et ne la veux pas battre, si je ne le veux pas.

M. ROBERT.- Fort bien.

SGANARELLE.- C'est ma femme, et non pas la vôtre.

M. ROBERT.- Sans doute.

SGANARELLE.- Vous n'avez rien à me commander.

M. ROBERT.- D'accord.

SGANARELLE.- Je n'ai que faire de votre aide.

M. ROBERT.- Très volontiers.

SGANARELLE.- Et vous êtes un impertinent, de vous ingérer des affaires d'autrui : apprenez que Cicéron dit [7] , qu'entre l'arbre et le doigt, il ne faut point mettre l’écorce [8] . (Ensuite il revient vers sa femme, et lui dit, en lui pressant la main) Ô çà faisons la paix nous deux. Touche là [9] .

MARTINE.- Oui ! après m'avoir ainsi battue !

SGANARELLE.- Cela n'est rien, touche.

MARTINE.- Je ne veux pas.

SGANARELLE.- Eh !

MARTINE.- Non.

SGANARELLE.- Ma petite femme.

MARTINE.- Point.

SGANARELLE.- Allons, te dis-je.

MARTINE.- Je n'en ferai rien.

SGANARELLE.- Viens, viens, viens.

MARTINE.- Non, je veux être en colère.

SGANARELLE.- Fi, c'est une bagatelle, allons, allons.

MARTINE.- Laisse-moi là.

SGANARELLE.- Touche, te dis-je.

MARTINE.- Tu m'as trop maltraitée.

SGANARELLE.- Eh bien va, je te demande pardon, mets là, ta main.

MARTINE. Elle dit le reste bas.- Je te pardonne, mais tu le payeras.

SGANARELLE.- Tu es une folle, de prendre garde à cela. Ce sont petites choses qui sont, de temps en temps, nécessaires dans l'amitié : et cinq ou six coups de bâton, entre gens qui s'aiment, ne font que ragaillardir l'affection. Va je m'en vais au bois : et je te promets, aujourd'hui, plus d'un cent de fagots.


SCÈNE III

MARTINE, seule.- Va, quelque mine que je fasse, je n'oublie pas [10] mon ressentiment : et je brûle en moi-même, de trouver les moyens de te punir des coups que tu me donnes [11] . Je sais bien qu'une femme a toujours dans les mains de quoi se venger d'un mari : mais c'est une punition trop délicate pour mon pendard. Je veux une vengeance qui se fasse un peu mieux sentir : et ce n'est pas contentement, pour l'injure que j'ai reçue.
 
 






Pour une vue d'ensemble sur la situation locale :


Genre et violences interpersonnelles en Martinique (n°17 de la revue Pouvoirs dans la Caraïbe, publiée en 2012)
Sommaire


Citation:
 
Nadine Lefaucheur
Editorial [Texte intégral]


Enquêter sur les violences interpersonnelles et le genre
Nadine Lefaucheur

De l’étude des conflits conjugaux à la recherche sur les violences envers les femmes [Texte intégral]
From the study of domestic violence to research on violence against women
Clara Palmiste et Nadine Lefaucheur

Les violences envers les femmes dans la Caraïbe [Texte intégral]
Législations et données statistiques
Violence against women in the Caribbean: legislation and statistics
Elizabeth Brown

Les enquêtes « Enveff » sur les violences envers les femmes dans la France hexagonale et ultramarine [Texte intégral]
The “Enveff” studies on violence against women in France and its overseas territories

Résultats de l'enquête statistique
Elizabeth Brown et Nadine Lefaucheur

L'enquête Enveff-Martinique [Texte intégral] Méthodologie et composition de l’échantillon
The Enveff-Martinique survey: methodology and sampling
Elizabeth Brown et Nadine Lefaucheur

Les violences subies dans les différents espaces de vie en Martinique [Texte intégral]
Violence experienced in different areas of life in Martinique

Sortir de la violence conjugale
Nadine Lefaucheur et Léoncine Ozier-Lafontaine

De l'enquête statistique à l'enquête sur les sorties de la violence conjugale [Texte intégral] Constitution de l’échantillon et démarche d'enquête
From one study to another: the constitution of a sample and a survey process Léoncine Ozier-Lafontaine et Nadine Lefaucheur

Histoires de couples, histoires de violences [Texte intégral]
Stories of couples, stories of violence
Joëlle Kabile


« Pourquoi ne partent-elles pas ? » [Texte intégral]
Les obstacles à la sortie de la situation de violence conjugale
“Why don't they leave?” Barriers to leaving an abusive relationship
Nadine Lefaucheur, Joëlle Kabile et Léoncine Ozier-Lafontaine

Itinéraires féminins de sortie de la violence conjugale [Texte intégral]
Routes out of domestic violence


Bibliographie [Texte intégral] 
 


Concernant la revue

Citation:
 
La revue Pouvoirs dans la Caraïbe est publiée par le Centre de recherche sur les pouvoirs locaux dans la Caraïbe (CRPLC, UMR-CNRS 8053) sous forme de texte intégral et en accès libre immédiat. Elle se donne pour ambition de mettre à la disposition de la communauté scientifique les connaissances acquises sur les sociétés françaises d'Outre-mer et de la Caraïbe. Résolument trilingue – français, anglais et espagnol – elle entend rendre compte, à partir d'approches multidisciplinaires, de l'infinie diversité et complexité de réalités souvent peu ou mal connues. Le passage à la version électronique vise, entre autres, à relever le défi d'une périodicité plus régulière, à raison d'un numéro annuel. 
 
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 80
Messages: 8269
Localisation: PACA
 #43 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 26 Mai 2013 21:55

Interlude musicale :

ANZALA - Arété tchouyé fanm



Niveau vidéo, occasion de découvrir tout l'intérêt des jupons.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 80
Messages: 8269
Localisation: PACA
 #44 Coup de gueule:   Sujet du message: violence conjugale   Posté le: 20 Jan 2020 15:11

Interlude musicale :

Dj Jackson & Patrick Lafrontière (au chant : Méthi's & Suzy Trébeau) - Je Dois M'en Aller (2019)
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Coup de gueule: violence conjugale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2020
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives