Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Chlordécone: silence on empoisonne !
Aller à la page 1, 2, 3 ... 24, 25, 26  Suivante

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Chlordécone: silence on empoisonne ! S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: Chlordécone: silence on empoisonne !

coeurbouliki
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Aoû 2003
Sujets: 226
Messages: 689
Localisation: Paris
 #1 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 09 Mar 2006 23:59

Antilles : silence on empoisonne !

Les nouvelles que nous recevons de Guadeloupe et de Martinique sont véritablement effarantes. Avec la bénédiction de l'AFSSA (l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), l'Etat Français, sous la signature du ministre de l'économie des finances et de l'industrie, du ministre de l'agriculture et de la pêche, du ministre de l'outre-mer, du ministre de la santé et des solidarités, vient d'autoriser la consommation de denrées alimentaires d'origine animale et végétales contaminées à des taux élevés par le chlordécone, un pesticide particulièrement redoutable utilisé sur les bananes.



Rappel des faits :

Octobre 2002 : une tonne et demie de patates douces en provenance de la Martinique sont saisies par la répression des fraudes sur le port de Dunkerque. Elles présentent une forte contamination par le Chlordécone, un insecticide puissant utilisé sur les exploitations de bananes et interdit depuis 1993.

Juillet 2001 : un rapport est remis à Dominique Voynet, ministre de l'environnement, et à Dominique Gillot, secrétaire d'état à la santé. Rédigé par deux inspecteurs généraux des affaires sociales et de l'environnement, il décrit un état de pollution "difficilement admissible" ainsi que les risques sanitaires courus par la population (cancers, troubles neurologiques et de la reproduction).

Mars, Octobre 2003 : deux arrêtés préfectoraux en Martinique puis en Guadeloupe imposent l'analyse des sols avant toute mise en culture de légumes racines. Les sols contaminés ne doivent pas être utilisés. Tout légume produit sur un sol non contrôlé doit être analysé et retiré de la vente s'il contient des traces de pesticides.

Juillet 2005 : dans l'indifférence estivale est rendu public le rapport de la commission parlementaire qui s'est rendue sur place en février de la même année. Elle constate que les arrêtés ne sont pas appliqués, d'ailleurs comment pourraient-ils l'être ? Elle apprend aussi que le Chlordécone ne se dégrade pas et pourrait rester dans les sols pendant plusieurs siècles.

En conclusion : le rapport propose de fixer une limite maximale de résidus (LMR) en dessous de laquelle des produits contenant du chlordécone pourront être consommés.

voir aussi notre article : DOM-TOM : les oubliés des lois sur l'eau. http://seaus.free.fr/article.php3?id_article=11

L'état des lieux, aujourd'hui

En avril 2005 était créé par les cinq ministères concernés (Agriculture, Ecologie, DOM-TOM, Santé, consommation et répression des fraudes), le GEP (Groupe d'Etude et de Prospective "organochlorés aux Antilles") Un premier séminaire en Octobre 2005, en Martinique, permettait de faire le point.

- Aucun indice de dégradation du chlordécone n'a été relevé, seul le lessivage, très lent, des sols permettra leur décontamination. Cela prendra plusieurs siècles dans certains types de sols.

- On pensait que seuls les tubercules, racines, oignons… étaient contaminés mais on rencontre le pesticide également dans certaines parties aériennes des plantes (base des cannes à sucre et d'ananas)

- On espérait pouvoir décontaminer biologiquement les sols mais les plantes ne concentrent pas le chlordécone. Leur teneur est bien inférieure à celle des sols.

- 40% des espèces animales marines étudiées sont contaminées

- Des espèces d'eau douce vivant au sud de Basse Terre présentent des concentrations très importantes (tilapia, ouassou). La pêche a été interdite dans les cours d'eau concernés.

La cartographie des sols pollués a été engagée en Guadeloupe. 4000 hectares (1/6 des terres agricoles) seraient ainsi pollués.

- Sur les anciennes bananeraies ont été établis des "jardins créoles" qui nourrissent les familles. Des lotissements ont été construits. Leurs habitants sont particulièrement concernés.

Face à ce constat faudra-t-il interdire toute culture sur les terres contaminées des Antilles et cela pour des siècles ? C'est là qu'intervient l'AFSSA (Agence française de Sécurité Sanitaire des Aliments)

L'AFSSA paravent des "politiques" ?

L'AFSSA est supposée protéger la santé des citoyens. Il semblerait que son rôle soit plutôt de fixer les normes derrières lesquelles pourront se retrancher les "politiques".. Vérification avec le cas du chlordécone.

Pour rendre légale la consommation d'un aliment contaminé par le chlordécone, l'AFSSA a fixé une LMR (limite maximale de résidus). Sur quelle base ? "Il existe très peu de données chez l'homme" reconnaît l'AFSSA. Elle affirme donc s'être basée sur des études statistiques concernant les habitudes alimentaires des populations antillaises. La "norme" sera d'autant plus élevée que les produits seront peu consommés. Imaginons le procédé appliqué en Bretagne : 80% des bretons ne boivent plus l'eau du robinet, on devrait donc pouvoir porter la norme de 50mg/l de nitrates jusqu'à 200mg. De cette façon il n'y aurait plus une seule rivière, plus un seul captage, plus une seule source qui serait "polluée" en Bretagne. Toutes répondraient aux normes !

C'est ce principe qui a été appliqué aux Antilles. On a admis que 8 aliments (dachine, patate douce, igname, concombre, carotte, tomate, melon et poulet) pouvaient être consommés s'ils contenaient jusqu'à 50microgrammes de chlordécone par kilogramme. Pour d'autres, moins consommés, la limite était portée à 200microgrammes. Pour mémoire, l'eau, pour être déclarée potable, doit contenir moins de 0,1 microgrammes de pesticide par litre. On pourrait donc consommer un aliment qui contiendrait 2000 fois cette dose !

C'est avec cette recommandation de l'AFSSA que les ministères de la Santé, de l'Outremer, de l'Economie, de l'Agriculture ont publié un arrêté fixant ces normes de consommation. C'est ainsi que les préfets des Antilles ont eux-mêmes publié des arrêtés qui en précisaient l'application.

Avec ces nouvelles données le GEP estimait pouvoir "alléger la contrainte que la pollution des sols par le chlordécone" faisait "peser sur la production végétale". La moitié des sols "détectés contaminés" allaient, par ce simple choix d'une "norme", pouvoir être déclarés aptes à la production et mis en culture. Ainsi le chlordécone qu'ils contiennent continuerait à contaminer les générations de consommateurs qui allaient se succéder dans les siècles à venir.

Une question, parmi d'autres nous vient à l'esprit : Allons nous logiquement pouvoir maintenant accepter à Dunkerque les patates douces qui y avaient été précédemment détruites ? Allons nous les trouver à Rungis ou dans les divers marchés de l'Europe continentale ? La commission européenne va-t-elle enregistrer cette nouvelle "norme" ou ces normes resteront-elles spécifiques aux Antilles ? Oubliés des lois sur l'eau, les DOM-TOM vivront-ils également sous un régime sanitaire d'exception ?

En attendant, en Guadeloupe des citoyens n'acceptent pas ce mépris et cette fatalité. Ils se sont regroupés dans un collectif "Agriculture-Société-Santé-Environnement" (ASSE) qui a décidé de porter plainte pour mettre chacun face à ses responsabilités.

S-eau-S



Roland SABRA

Jaune Vert Bleu

www.MAXImini.com
Revenir en haut
      
coui
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 24 Avr 2005
Sujets: 139
Messages: 8308
Localisation: en berry
 #2 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Mar 2006 09:03

c'est tout simplement dégueulasse,
est ce que tu as les rapports pour la dominique et ste lucie,
pour l'approvisionnement en légume et en terre cultivable?
Revenir en haut
      
benoit_971
Enregistrement 


Genre: Homme
Inscrit le: 09 Fév 2006
Sujets: 3
Messages: 16
Localisation: 971 - Guadeloupe
 #3 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 14 Mar 2006 05:14

Bonjour, pour compléter votre information sur l'action de l'ASSE, je vous transmets le cp que nous avons diffusé sur notre recours administratif. Ce dernier ne porte que sur l'arrêté d'octobre dernier et ne vient en aucun cas perturber la démarche de l'ASSE au civil. Au contraire, elle ne peut que la renforcer.

Chlordécone : Cap21 a porté plainte contre l'arrêté du 10 octobre 2005
Communiqué de Presse du 16 février 2006

La question de la pollution par le Chlordécone reste toujours aussi préoccupante et dangereuse pour la santé des habitants, comme le confirment les mesures effectuées sur une quinzaine de sources en Martinique et rendues publiques la semaine dernière.

S'il est toujours aussi important d'informer nos concitoyens sur les risques encourus, rien aujourd'hui de nouveau ne modifie la situation par rapport à l'année dernière : aucune étude n'a été achevée depuis permettant de quantifier les niveaux d'exposition ou les risques sur la santé des consommateurs, aucune action de dépollution de grande ampleur n'a été menée.

Or, depuis le 10 octobre 2005, l'Etat a "relâché la bride" en autorisant la commercialisation de produits contenant du chlordécone jusqu'à un certain seuil. Alors que tout le monde s'inquiète des conséquences sanitaires, environnementales et économiques de cette pollution, la décision de l'Etat ne peut faire que raviver les inquiétudes d'un retour à une gestion "à la légère" de cette catastrophe, inquiétudes qui avaient été un peu dissipées par les mesures de précaution adoptées en 2002 et 2003.
Il est intéressant également de constater que les ministères qui ont pris cette décision sont ceux qui participent le moins au financement des études et des contrôles mis en place.

Cap21, en décembre dernier, a décidé d'attaquer la légalité de cet arrêté car il est fondé sur des connaissances insuffisantes, aussi bien sur le niveau de contamination des aliments, les modes de consommation alimentaire que sur les effets du CHlordécone sur la santé.

De plus, les seuils fixés font abstraction du fait que les effets du chlordécone sont cumulatifs et que les antillais des zones contaminées ingèrent depuis 30 ans des quantités de chlordécone nettement supérieures au seuil de toxicité chronique.
Autrement dit, on autorise des niveaux de contamination des aliments "comme si" jusqu'à maintenant personne n'avait ingurgité de chlordécone.

Enfin, nous avons attaqué la légalité de l'arrêté au motif qu'il va à l'encontre de la Charte de l'Environnement. Cette dernière stipule dans son article 1er que "Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de sa santé".
Actuellement, le dossier est examiné par le Conseil d'Etat, dont nous attendons la décision.
Revenir en haut
      
daddy
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 07 Juin 2002
Sujets: 33
Messages: 5617
Localisation: IDF
 #4 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 14 Mar 2006 12:20

Question : A qui profite le crime ? Quels interets protège t'ils en empoisonnant nos enfants ?
A l'heure du principe de précaution, de tels arretés paraissent aberrants.
Revenir en haut
      
Sap
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 06 Mar 2005
Sujets: 15
Messages: 1853
Localisation: Paris/Guadeloupe
 #5 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 14 Mar 2006 21:48

Ils viennent de montrer un reportage là-dessus sur TF1. La chlorodécone est interdit aux USA depuis 1973 !!!
En France, elle a été interdite en 1993 seulement mais à la demande des producteurs de bananes (dixit TF1, à confirmer), la France a autorisé la continuation de son utilisation !!!
C'est vraiment scandaleux.
Revenir en haut
      
daddy
Classe Eco Classe Eco



Genre: Homme
Inscrit le: 07 Juin 2002
Sujets: 33
Messages: 5617
Localisation: IDF
 #6 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 14 Mar 2006 22:00

Sap a écrit:
 
Ils viennent de montrer un reportage là-dessus sur TF1. La chlorodécone est interdit aux USA depuis 1973 !!!
En France, elle a été interdite en 1993 seulement mais à la demande des producteurs de bananes (dixit TF1, à confirmer), la France a autorisé la continuation de son utilisation !!!
C'est vraiment scandaleux.  
 
.

Citation:
 
Question : A qui profite le crime ? Quels interets protège t'ils en empoisonnant nos enfants ?
A l'heure du principe de précaution, de tels arretés paraissent aberrants. 
 


CQFD
Revenir en haut
      
geif
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 23 Oct 2004
Sujets: 11
Messages: 638
Localisation: Boug pa si an ba là
 #7 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 14 Mar 2006 22:37

Maintenant que l'opinion publique est sensibilisée, c'est au peuple guadeloupéen et à lui seul de prendre en main la destinée, l'avenir sanitaire si je puis dire de ses enfants, de dire non non non en n'en veut plus. Mais que font nos politiques ?. Ca devient franchement inquiétant.
Antillais, réveillez-vous bon sang de bon sang !!!
Revenir en haut
      
benoit_971
Enregistrement 


Genre: Homme
Inscrit le: 09 Fév 2006
Sujets: 3
Messages: 16
Localisation: 971 - Guadeloupe
 #8 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 15 Mar 2006 17:10

La population Guadeloupéenne est inquiète, et je pense, ne sais plus à quel saint se vouer.

Les infos données par TF1 sont connus de tous depuis plusieurs années, et les politiques ont déjà réagi, vous pensez bien.

Si vous voulez en savoir déjà un peu plus sur ce qui s'est passé, je vous invite à parcourir le rapport de la mission parlementaire sur le chlordécone sortie en juin 2005. Le tout est accessible sur mon blog : http://cap21-antilles.over-blog.com/categorie-167795.html
Revenir en haut
      
zephyrin
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 18 Avr 2005
Sujets: 28
Messages: 702
Localisation: 75 - Paris
 #9 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 01:13

Quand RFO déconne avec le chlordécone.


Ce jeudi 12 avril 2007, la radio d'Etat, RFO, s'est livré à une de ces habituelles manipulations dignes d'une république bananière. Cela n'aurait présenté aucun caractère de gravité si le sujet dont traitait l’émission de Paulo, « A l'abordage », n’était pas justement un sujet gravissime : la santé du peuple martiniquais. En effet, alors même que le livre de L. Boutrin et R. Confiant, Chronique d'un empoisonnement annoncé, est sorti depuis le 22 février dernier et que jamais la radio publique n'a invité ces deux auteurs à venir en parler sur ses ondes, voilà qu'elle fait venir de « Fouance » rien moins qu'un Grand Blanc. Le vice-président en personne de la FNSEA, le plus important syndicat agricole français. Et ce monsieur de tailler en pièces l'ouvrage en question en déclarant qu'il s'agit d’ « un fond de commerce », qu'il « ne repose sur aucune base scientifique », qu’ « il vise à détruire l'agriculture martiniquaise » et qu’ « il s'agit d'un chiffon rouge qui est agité à tort et à travers ».

La moindre des choses eut été d'organiser un débat contradictoire afin qu'un seul et unique son de cloche, celui des patrons et des Békés, ne soit pas asséné ainsi au peuple martiniquais, cela dans le but évident de déculpabiliser et de dédouaner les responsables de 30 ans d'empoisonnement de nos sols, nos nappes phréatiques, nos rivières et nos rivages. « A l'abordage » et son animateur se sont discrédités aux yeux de tous les Martiniquais conscients, non seulement en bafouant les règles les plus élémentaires de l’équité médiatique, mais surtout en renforçant l'idée que la parole d'un Blanc-France vaut davantage que 227 pages écrites par deux nègres martiniquais.

Mardi dernier, dans le courrier des lecteurs de « France-Antilles », on pouvait lire un courrier du professeur Dominique Belpomme, éminent cancérologue de stature mondial et l'un des tous premiers à dénoncer les effets nocifs sur la santé humaine des pesticides, en particulier du chlordécone. Celui-ci y déclarait même quelque chose que L. Boutrin et Confiant n'ont pas consigné dans leur ouvrage : à savoir que les enfants sont les premiers atteints par les ravages du chlordécone. En effet, une enquête à démontré que 90% des femmes enceintes de la Martinique et de la Guadeloupe ont un taux de ce produit considérablement supérieur à la normale. Cela signifie que c'est le devenir même de nos peuples qui est en péril, d'autant que le taux de fécondité chez nous est tombé à 1,8 enfant par femme, c'est-à-dire en dessous du seul de 2 qui est celui du renouvellement normal d'une population (par comparaison, celui de la France est à 2, 1).

Après cet émission-coup bas, il est à espérer que les journalistes martiniquais de RFO qui ont un minimum de dignité protesteront auprès de leur direction et exigeront que la parole soit donnée à L. Boutrin et R. Confiant dans les mêmes conditions que celles qui ont té attribuées au vice-président de la FNSEA, syndicat patronal, faut-il le préciser, dont l'idéologie et les méthodes sont vivement contestées dans l'Hexagone par tous les partisans d'une agriculture saine et biologique.

La rédaction de MONTRAY KREYOL
http://www.montraykreyol.org/spip.php?article229
Revenir en haut
      
whitey
Classe Confort Classe Confort



Genre: Homme
Inscrit le: 16 Fév 2002
Sujets: 121
Messages: 12905
Localisation: fort de france
 #10 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 02:08

c'est clair que ca mérite un droit de réponse...
Revenir en haut
      
WIDragon
Embarquement Embarquement



Genre: Homme
Inscrit le: 29 Juil 2006
Sujets: 7
Messages: 267
Localisation: 971 - Guadeloupe
 #11 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 03:02

J'aimerais gueuler, j'aimerais pleurer, j'aimerais réagir ... Mais non, là c'en est trop, je suis dépassé... J'ai rien a dire, la grosseur de l'iniominie m'a fermé la bouche. Le plus triste, c'est la réaction après la révélation du scandale (réaction, réaction, où es tu ). Preuve de l'incompétence notoire de nos élus, qui n'ont même pas été (...) de protéger leurs populations (et après, ils osent demander leur confiance ) , ce qui me fait le plus rire (par avance) , c'est lorsque les premières conséquences commenceront à être révélées: allez, gageons qu'on organisera des journées du type "Journée de la Terre", avec des enfants qui feront des dessins de "plus jamais"...



Un jeune Guadeloupéen qui se demande si il ne vaudrait pas mieux qu'il prennent ses jambes à son coup.
Revenir en haut
      
Naty975
Siège service Siège service



Genre: Femme
Inscrit le: 02 Juil 2004
Sujets: 4
Messages: 557
Localisation: Martinique j'y suis j'y reste
 #12 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 07:28

zephyrin a écrit:
 
Quand RFO déconne avec le chlordécone.


Ce jeudi 12 avril 2007, la radio d'Etat, RFO, s'est livré à une de ces habituelles manipulations dignes d'une république bananière. Cela n'aurait présenté aucun caractère de gravité si le sujet dont traitait l’émission de Paulo, « A l'abordage », n’était pas justement un sujet gravissime : la santé du peuple martiniquais. En effet, alors même que le livre de L. Boutrin et R. Confiant, Chronique d'un empoisonnement annoncé, est sorti depuis le 22 février dernier et que jamais la radio publique n'a invité ces deux auteurs à venir en parler sur ses ondes, voilà qu'elle fait venir de « Fouance » rien moins qu'un Grand Blanc. Le vice-président en personne de la FNSEA, le plus important syndicat agricole français. Et ce monsieur de tailler en pièces l'ouvrage en question en déclarant qu'il s'agit d’ « un fond de commerce », qu'il « ne repose sur aucune base scientifique », qu’ « il vise à détruire l'agriculture martiniquaise » et qu’ « il s'agit d'un chiffon rouge qui est agité à tort et à travers ».

La moindre des choses eut été d'organiser un débat contradictoire afin qu'un seul et unique son de cloche, celui des patrons et des Békés, ne soit pas asséné ainsi au peuple martiniquais, cela dans le but évident de déculpabiliser et de dédouaner les responsables de 30 ans d'empoisonnement de nos sols, nos nappes phréatiques, nos rivières et nos rivages. « A l'abordage » et son animateur se sont discrédités aux yeux de tous les Martiniquais conscients, non seulement en bafouant les règles les plus élémentaires de l’équité médiatique, mais surtout en renforçant l'idée que la parole d'un Blanc-France vaut davantage que 227 pages écrites par deux nègres martiniquais.

Mardi dernier, dans le courrier des lecteurs de « France-Antilles », on pouvait lire un courrier du professeur Dominique Belpomme, éminent cancérologue de stature mondial et l'un des tous premiers à dénoncer les effets nocifs sur la santé humaine des pesticides, en particulier du chlordécone. Celui-ci y déclarait même quelque chose que L. Boutrin et Confiant n'ont pas consigné dans leur ouvrage : à savoir que les enfants sont les premiers atteints par les ravages du chlordécone. En effet, une enquête à démontré que 90% des femmes enceintes de la Martinique et de la Guadeloupe ont un taux de ce produit considérablement supérieur à la normale. Cela signifie que c'est le devenir même de nos peuples qui est en péril, d'autant que le taux de fécondité chez nous est tombé à 1,8 enfant par femme, c'est-à-dire en dessous du seul de 2 qui est celui du renouvellement normal d'une population (par comparaison, celui de la France est à 2, 1).

Après cet émission-coup bas, il est à espérer que les journalistes martiniquais de RFO qui ont un minimum de dignité protesteront auprès de leur direction et exigeront que la parole soit donnée à L. Boutrin et R. Confiant dans les mêmes conditions que celles qui ont té attribuées au vice-président de la FNSEA, syndicat patronal, faut-il le préciser, dont l'idéologie et les méthodes sont vivement contestées dans l'Hexagone par tous les partisans d'une agriculture saine et biologique.

La rédaction de MONTRAY KREYOL
http://www.montraykreyol.org/spip.php?article229 
 


Ce mec là nous prend vraiment pour des (...).........
A l'heure ou partout en occident on parle des méfaits des pesticides, ben les antillais, on n'en a cure...
Cf le reportage d'envoyé spécila d'hier!!!!!!
On prend vraiment les nègres pour des imbéciles, comme sarko, puta.in
Revenir en haut
      
zephyrin
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 18 Avr 2005
Sujets: 28
Messages: 702
Localisation: 75 - Paris
 #13 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 12:07

Cette affaire est bien embarrassante pour le pouvoir central mais aussi pour nos élus qui ont laissé faire ou pas su comment ne pas laisser faire.


PATI KOMINIS POU LENDEPANDANS EK SOSYALIZM (PKLS)
9 Impasse du Capitaine Pierre Rose – 97200 Fort-de-France
Email : pkls@pkls.org Site Internet : http://www.pkls.org/


DECLARATION

La preuve du colonialisme par le Chlordécone.


Il est aujourd'hui clair que de 1972 à 1993, les autorités françaises ont officiellement permis l'utilisation dans notre pays de produits pesticides dangereux dont le chlordécone.

Ces autorisations ont été faites alors que depuis 1979 on sait qu'il existe des risques pour la santé de l'homme notamment cancérigène avec de tels produits et que leur vente était interdite en France depuis de nombreuses années. Le chlordécone a été interdit en 1990;

Il est aussi établi que même après les autorisations officielles, les services de l'Etat français ont toléré le trafic de ces produits dans notre pays puisqu'en 2003, dix ans après leur interdiction officielle, on en a retrouvé près de 10 tonnes à la Martinique.

La commercialisation de ces pesticides a été assurée par des membres de la caste békée qui ont accumulé de nombreux profits à cette occasion.

On a donc préféré assurer les profits de l'oligarchie békée plutôt que la santé de la population de notre pays. Ce qui constitue un scandale.

Ceci illustre que dans cette société capitaliste l'homme ne compte pas mais seulement l'argent et les bénéfices des puissants.

Ce scandale démontre aussi que l'Etat français se moque de la santé et de l'avenir de notre peuple. Alors qu'il interdit des produits à la vente sur son territoire, il les a autorisés dans sa colonie Martinique. Ses services ont même incinéré en 2002 des patates douces venant de la Martinique car polluées sans qu'on ne se préoccupe de celles qui étaient vendues à la Martinique.

Tout cela démontre que pendant des décennies, il a été possible de tromper notre peuple, de l'empoisonner et de mettre en danger son avenir sans que les « zélus » n'aient pu rien savoir ou rien faire quand ils n'ont pas été tout simplement été complices de cet acte criminel.

Cela démontre bien que les institutions coloniales, Conseils régional et général ou les municipalités, ne possèdent pas les pouvoirs suffisants pour protéger la santé de notre peuple. L'essentiel des pouvoirs est aux mains de l’état français et de ses fonctionnaires, personnages qui n'ont aucun compte à rendre à notre peuple.

Le scandale du Chlordécone est la preuve que nous sommes bien une colonie de la France et que chaque jour notre peuple en pâtit.

Aujourd'hui, nos terres, nos rivières, nos produits sont empoisonnés et la France veut faire croire que ceci n'a aucune conséquence grave, un scandale de plus..

Nous ne devons faire aucune confiance à l'Etat français pour connaître la vérité sur ce crime et comment le réparer.

Nous appelons les martiniquais à se mobiliser pour engager un puissant mouvement populaire en vue de voir :

1- Savoir la vérité
2 - Châtier les coupables de ce crime contre le peuple martiniquais.
3- D'obtenir que l'Etat français répare ses crimes et dépolluent notre pays avec un contrôle international.


Fort de France 11 avril 2007
J. P. ETILE


Source
http://www.pyepimanla.com/dec_jan_07/chloredecone/textes/La%20preuve%20du%20colonialisme%20par%20le%20Chlord%E9cone..html
Revenir en haut
      
rasjean
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 02 Fév 2005
Sujets: 7
Messages: 636
Localisation: 972 - Martinique
 #14 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 13:31

1993
les députés antillais ont demandé le maintien de ce pesticide à l'assemblée alor s qu'ils l'interdisaient en france pourquoi?
Parce que les planteur martiniquais et guadeloupéensétaient montés au créneau pour le demander(donc pas que les békés) parce qu'on ne leur proposait rien à la place du chlordecone et sans ça leur culture etait en péril.
ça je crois qu'il faut le savoir
Revenir en haut
      
gromal
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 05 Mar 2006
Sujets: 105
Messages: 817
Localisation: suede
 #15 Actualités:   Sujet du message: Chlordécone: silence on empoisonne !   Posté le: 13 Avr 2007 13:55

Alors c'est pour quand cette manif?
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Chlordécone: silence on empoisonne ! Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2, 3 ... 24, 25, 26  Suivante
Page 1 sur 26
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2018
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives