Accueil www.volcreole.com
Le site de référence des Dom-Tom !


 :: Connexion :: S'enregistrer :: Profil :: Messages privés :: Membres :: Album Photos :: Forum :: Chat :: Rechercher :: FAQ :: Annuaires :: Agenda :: Vidéos  :: 


Paroles d'esclavage
Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Paroles d'esclavage S'abonner au Flux Rss Actualités Partager ce sujet sur Facebook Partager ce sujet sur Twitter Partager ce sujet sur Myspace Partager ce sujet sur Del.icio.us Partager ce sujet sur Digg Partager ce sujet sur Google bookmarks Partager ce sujet sur Netvibes Partager ce sujet sur Viadeo Partager ce sujet sur Linkedin Partager ce sujet par email 
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  A la une :: Imprimer ce sujet 
Auteur Message
Annonces
  Actualités:   Sujet: Paroles d'esclavage

Sam46
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 11 Juil 2003
Sujets: 382
Messages: 3118
Localisation: St Lucie/Martinique.
 #31 Actualités:   Sujet du message: Paroles d'esclavage   Posté le: 18 Mai 2007 06:42

Cette information est trop importante pour ne pas la transférer sur Vol.

Source BondaManjack


Ce serait bien si la France faisait de même !!!!

17-05-2007 : Publication sur Internet de registres d'esclaves de l'ex-Empire britannique

Les noms de millions d'esclaves de l'empire colonial britannique vont être publiés sur Internet afin d'aider les descendants à retrouver la trace de leur passé, a annoncé vendredi un site Web de généalogie.

Ancestry.co.uk fournira trois millions de noms d'esclaves recueillis dans quelque 700 registres de 23 territoires et dépendances de l'ex-Empire datant de 1813 à 1834. Les descendants d'esclaves disposent généralement de peu de documents concernant leurs ancêtres, souligne le porte-parole du site, Simon Ziviani, qui espère que cette base de données "apportera la pièce manquante du puzzle".

Les noms seront disponibles gratuitement dans les 12 prochains mois. La recherche s'effectuera par nom, prénom, île, plantation, âge ou sexe. L'un des documents les plus complets, le registre des esclaves de la Barbade de 1834, est déjà consultable en ligne.
Pendant plus de 400 ans, à partir du milieu du XVe siècle, les Européens ont réduit à l'esclavage des millions d'Africains soumis à la traite des Noirs. On estime à 12 millions le nombre de captifs déportés outre-Atlantique sur les navires des négriers, et à trois millions celui de ceux qui ne survécurent pas à la traversée, selon l'ambassade de Grande-Bretagne en France.

Le Royaume-Uni célèbre cette année le bicentenaire de l'abolition de la traite négrière atlantique mais l'esclavage lui-même ne fut interdit dans les colonies britanniques qu'en 1834. Les registres servaient à vérifier que les planteurs n'achetaient pas de nouveaux esclaves. AP

Ambassade de Grande-Bretagne: http://www.amb-grandebretagne.fr/ (taper "esclavage" dans la recherche)
Revenir en haut
      
zephyrin
Siège service Siège service



Genre: Homme
Inscrit le: 18 Avr 2005
Sujets: 28
Messages: 702
Localisation: 75 - Paris
 #32 Actualités:   Sujet du message: Paroles d'esclavage   Posté le: 18 Mai 2007 11:47

Que veux tu que la France mette en ligne ?
Revenir en haut
      
Sam46
Charter Charter



Genre: Homme
Inscrit le: 11 Juil 2003
Sujets: 382
Messages: 3118
Localisation: St Lucie/Martinique.
 #33 Actualités:   Sujet du message: Paroles d'esclavage   Posté le: 19 Mai 2007 17:35

Mettez vos agendas à jour :

LES CREOLES DE L'HEXAGONE COMMEMORENT LA FIN DU SYSTEME ESCLAVAGISTE

samedi 19 mai 2007 , mis en ligne par la rédaction de Montray Kreyol

Ils vécurent l'esclavage, ce sont nos parents.

La souffrance était leur quotidien, nous ne pouvons l'oublier. Apprenons à les honorer.

Le 23 mai est leur Jour.

C'est le Jour où nous célébrons la mémoire de nos parents qui ont souffert de l'esclavage »

- 11h00 : Messe à la cathédrale NOTRE-DAME de CRÉTEIL en mémoire des victimes de l'esclavage colonial, organisée par l'Aumônerie Antilles Guyane et le Diocèse du Val-de-Marne. 2 rue Valéry Radot - 94000 CRÉTEIL

- 11h00 : Cérémonie républicaine sur le parvis de la commémoration de l'abolition de l'esclavage à Gonesse, organisée par l'Amicale Outre-Mer de Gonesse( AOMG), la ligue des droits de l'Homme et la municipalité de Gonesse

- 11h00 : Cérémonie républicaine au Rond Point Louis Delgrès à Garges-lès-Gonesse organisée par la maison départementale de l'outre-Mer de Garges-lès-gonesse (MOM) et l'Association pour la promotion de l'Outre-Mer (APOM) et la mairie de Garges-lès-gonesse.

- 11h00 : Cérémonie républicaine sur le parvis de la mairie de Bobigny organisée par les associations : et la mairie de Bobigny

- 15h00 : manifestation en l'honneur des combattants de la guerre anti-esclavagiste de mai 1802 en Guadeloupe organisée par la mairie de Paris et le CM98. Rue Louis Delgrès. 75020. Paris

- 17h00 : Cérémonie républicaine organisée par les associations Baylanmen, COMAA, AGAF, Racine Club de Saint Denis, CM98 et la mairie de Saint Denis. Place de la résistance. 93200. Saint-Denis

- 18h15 : Cérémonie républicaine organisée par les associations : Amis d'Ici et d'Ailleurs (AIA), ACT4, Bitasyon Lyannaj Kréyol (BLK), Dialogues de femmes, Vie et Solidarité et la mairie de Villiers-le-bel. Place Jean Vilar. Avenue Pierre Semard. 95400 Villiers-le-Bel

- 18h00 : Cérémonie républicaine organisée par la mairie de Sarcelles, le CROMVO et le CM98, devant « la Gardienne de Vie » d'Henri GUÉDON, monument créé en l'honneur des victimes de l'esclavage colonial. Stade Nelson Mandela, 95200 Sarcelles

- 19h30 : CÉRÉMONIE LANMÈKANFÈNÈG, en hommage à nos parents victimes de l'esclavage colonial organisée par le CM98. Champ de foire - Chapiteau, 95200 Sarcelles

Soyons nombreux à Sarcelles afin de rappeler au Chef de l’État son engagement, durant la campagne électorale, à inscrire au calendrier républicain le 23 mai comme journée du souvenir des victimes de l'esclavage colonial.
Revenir en haut
      
Missyna alna
Classe Eco Classe Eco



Genre: Femme
Inscrit le: 12 Mai 2006
Sujets: 76
Messages: 8041
Localisation: PACA
 #34 Actualités:   Sujet du message: Paroles d'esclavage   Posté le: 21 Mai 2016 15:15

USA - Une anecdote :

Un esclave nommé George est informé par son maître qu'il sera enterré dans un bon cercueil et placé auprès de la dépouille de son propriétaire dans le même caveaux . La réaction de George est plutôt mitigée : "Je suis content d'avoir un bon cercueil à ma mort mais, ajoute-t-il, j'ai peur, maître que quand le Diable viendra prendre votre corps, il ne se trompe et ne prenne le mien!"
Anecdote rapportée par Albert J.Raboteau, Slave religion, New York, Oxford University Press, 1978,p292


Pour revenir au sujet - le site cité dans le post initial n'est plus d'actualité:

PAROLES D'ESCLAVAGE Les derniers témoignages (1DVD) Broché – 20 janvier 2011
de Serge Bilé (Auteur), Alain Roman (Auteur), Daniel Sainte-Rose (Auteur), Alfred Eibel (Auteur)

Broché: 107 pages
Editeur : Pascal Galodé Editions (20 janvier 2011)
Collection : DOCUMENT

Citation:
 

Extrait
L'esclavage est une pratique universelle, de tout temps et de tous lieux. Et les bonnes raisons pour le justifier n'ont jamais manqué : les dettes, les lois de la guerre, la force, les nécessités citoyennes (à Athènes en particulier), les besoins économiques, la prétendue supériorité d'une classe ou d'une race, les motifs idéologiques et même religieux. Aujourd'hui encore, selon l'ONU, 300 millions d'êtres humains vivent en esclavage ou dans des conditions proches de celui-ci.

Du monde romain nous avons hérité le mot serf, de l'Europe orientale celui d'esclave mais un continent entier, l'Afrique, tient une place à part à la fois pour la durée de la pratique esclavagiste et pour le nombre des personnes concernées. Loin des polémiques, il existe des faits incontestables. À toutes les époques l'Afrique a connu des modes de servitude, souvent familiaux, liés aux pratiques sociales et guerrières : ils n'entrent pas dans notre propos. C'est l'intrusion du monde extérieur qui a apporté une nouvelle dimension à l'esclavage africain.

Pendant un millier d'années, du milieu du Moyen Âge jusqu'à une époque récente, les chefs militaires, les puissants et les négociants du monde musulman ont utilisé l'Afrique comme un réservoir de main-d'oeuvre à destination du Moyen-Orient et des rivages occidentaux de l'Océan Indien. Plus de dix millions de captifs auraient ainsi quitté leur sol natal sous la contrainte. Au XVe siècle, l'arrivée des Européens sur les côtes africaines a favorisé la naissance d'un autre phénomène de grande ampleur : la traite négrière transatlantique.
Le souci d'accéder directement aux richesses de l'Inde et de la Chine avait poussé Portugais et Espagnols à chercher de nouvelles routes maritimes. La lente exploration des côtes africaines occidentales amena les premiers à faire le tour du continent noir comme en témoigne l'expédition de Vasco de Gama en 1497. Les contacts avec les populations locales donnèrent naissance aux premières expériences de traite négrière. C'est en 1441 qu'un certain Antao Gonçalvès aurait procédé à un enlèvement de captifs pour les utiliser comme main-d'oeuvre. Par la suite, se mit en place un système d'échange de marchandises contre des êtres humains pour fournir des domestiques au Portugal, des travailleurs pour les mines d'or d'El Mina ou pour la colonisation agricole des îles de l'Atlantique (Sao-Tome, Madère, îles du Cap-Vert). Le commerce négrier restait borné à un territoire restreint et à un petit nombre d'individus.




Serge Bilé et Daniel Sainte-Rose ont accompli un véritable travail de mémoire. Ils ont recueilli les témoignages de vieux Martiniquais, qui disent l'esclavage tel que leurs grands parents et arrière-grands-parents l'ont directement vécu et le leur ont, eux-mêmes, raconté, dans leur enfance.

Alain Roman y ajoute l'éclairage de l'historien et nous permet de replacer ces témoignages, uniques et précieux, dans un contexte que nous ignorons trop souvent.

Ce livre et son DVD forment ainsi un magnifique outil pédagogique au service de la mémoire et de la connaissance. Ils apportent une pierre indispensable à la compréhension de cette tragédie.

Serge Bilé, journaliste à France Télévisions, a publié une demi-douzaine d'ouvrages, dont les best-sellers Et si Dieu n'aimait pas les Noirs et Noirs dans les camps nazis.

Daniel Sainte-Rose est caméraman indépendant, auteur de nombreux documentaires.

Alain Roman est historien, spécialisé dans l'histoire de l'esclavage. 
 


Les vidéos sur Daylimotion étant dysfonctionnantes , une playliste Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=7ZrUqUxPeos&index=2&list=PLRJLOTanZ-o5y3wp9lV_jg_aWHM-oftSb



PAROLES D'ESCLAVAGE PAR GISELE JANNAS
Revenir en haut
      
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Accueil » Forum » Actualités: Paroles d'esclavage Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3
    
 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum

Tags
Copyright Volcreole © 2001-2019
Syndication (RSS 2.0)  Suivez-nous sur Facebook  Suivez-nous sur Twitter  Suivez-nous sur Google+

Charte | Contacts | Favoris | Accueil | Rechercher | Pseudos | Album Photos | Groupes | FAQ | Forum | Sujets | Sélection | Actualités | Partenaires | Bannières | Videos Tags | Annuaires | Agenda | Newbuzz.fr | Loto | Vidéos | Archives